CORONAVIRUS NOUVELLES La Belgique Doit Lever “ Toutes Les Mesures COVID-19 ” Dans Les 30 Jours, Règles Du Tribunal De Bruxelles

CORONAVIRUS NOUVELLES La Belgique Doit Lever “ Toutes Les Mesures COVID-19 ” Dans Les 30 Jours, Règles Du Tribunal De Bruxelles

avril 18, 2021 0 Par admin

L’Etat belge a été condamné à lever «toutes les mesures contre les coronavirus» dans les 30 jours, car leur base légale est insuffisante, a jugé mercredi un tribunal de Bruxelles.


La Ligue des droits de l’homme avait intenté une action en justice il y a plusieurs semaines et contesté le système belge de mise en œuvre des mesures au moyen de décrets ministériels, ce qui signifie que cela se fait sans aucune contribution du Parlement.

Le juge a donné à l’Etat belge 30 jours pour lui fournir une base légale solide, ou encourt une amende de 5 000 € par jour que ce délai est dépassé, avec une limite maximale de 200 000 €, rapporte Le Soir .

Les mesures actuelles contre les coronavirus reposent sur la loi de 2007 sur la sécurité civile, qui permet à l’État de réagir rapidement dans des «circonstances exceptionnelles», mais le juge a désormais statué que ces lois ne peuvent pas servir de base aux arrêtés ministériels.

«Le juge a statué que le principe de légalité a été violé parce que le mode de travail actuel n’est pas suffisamment prévisible», a confirmé Kati Verstrepen de la Ligue des droits de l’homme à la VRT , ajoutant que les conséquences n’étaient «pas si dramatiques» que d’un jour à l’autre. ensuite, les mesures ne seraient plus valables.

Pour le moment, les mesures actuelles relatives aux coronavirus ne changeront pas et le verdict est actuellement étudié par le cabinet de la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden, rapporte De Standaard .

Un recours contre la décision du tribunal est toujours possible, mais comme il s’agit d’un jugement sommaire, un appel ne suspendrait pas l’exécution du jugement.

Mercredi après-midi, la Chambre débattra de la prochaine loi belge sur la pandémie , qui est censée fournir «une base juridique permanente, pour prendre ce type de mesures restrictives pendant une pandémie».

Plusieurs juristes ont déjà pressé l’État belge de faire avancer la loi le plus tôt possible pour éviter que les juges annulent les amendes écrites pour violation des mesures, et cette décision ne fait qu’augmenter la pression pour l’adopter rapidement.

Par Maïthé Chini & Lauren Walker, The Brussels Times