L’ONU a obtenu des fonds afin de mettre en œuvre l’identification biométrique mondiale

L’ONU a obtenu et distribué des fonds d’un certain nombre de sources afin de mettre en œuvre et d’étendre ses opérations d’identification biométrique pour les réfugiés.comment les Nations Unies, Microsoft, Mastercard, Soros, le gouvernement et d’autres veulent que vous et votre famille soient fichés, suivis, surveillés et contrôlés.

Dans le cadre du programme de développement durable des Nations Unies, c’est désormais un «droit humain» de non seulement avoir une pièce d’identité, mais une pièce d’identité numérique.ID2020 est une organisation qui œuvre pour réaliser le programme de développement durable des Nations Unies.

ID2020 est un partenariat entre Microsoft, la Fondation Rockefeller, GAVI Vaccine Alliance et quelques autres.

Il y a des personnes intéressantes au conseil d’administration pour ID2020. Ils semblent être principalement des représentants de l’ONU, des banquiers de Wall Street, des experts en vaccins et des dirigeants de Microsoft.

 

L’Alliance mondiale pour les vaccins et les vaccinations (GAVI) est une grande partie d’ID2020.

GAVI a été lancé par Bill Gates en 1999 et il leur donne toujours beaucoup d’argent de façon continue.

ESC87p_UYAAK1S9

 

 La 5G et Azure formeront ensemble une grande partie de l’épine dorsale de l’Internet des objets

ESC89qjVAAADwzv

ESC89VCU0AAO9l0

Un autre grand acteur de l’Internet des objets est Mastercard. Ils ont récemment acquis NuData, une entreprise qui développe la biométrie, l’analyse comportementale, l’intelligence artificielle et la cybersécurité. Mastercard fait également la promotion du programme de développement durable des Nations Unies.

ESC8_osUwAIaQ67

ESC8_xgVUAU7Kx7

ESC8_JxUwAAO29t


 Mastercard et Microsoft sont désormais associés dans leurs efforts pour faire avancer les innovations en matière d’identité numérique. Voyez-vous où cela mène?

ESC9CMYU0AA3cQ9 (1)

ESC9CqPUYAAxMoF

 Mastercard a nommé deux personnes très importantes à son conseil d’administration en juin 2019. Six mois plus tard, le gouvernement libéral remet 50 millions de dollars de notre argent à Mastercard pour l’aider à construire son nouveau centre de cybersécurité.
Louise Arbour est, entre autres, une ancienne professeure de droit canadienne et haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme. António Guterres l’a nommée Représentante spéciale pour les migrations internationales.
Il est également un participant à Bilderberg, un membre de la Commission trilatérale, un boursier Rhodes, et il a apparemment travaillé pour NM. Rothschild & Sons pour un temps.

ESC9FSKUUAMuyy_

ESC9I_0U8AAq0PhEn juin 2016, George Soros a annoncé un partenariat avec Microsoft, ainsi qu’un investissement de 500 millions de dollars dans de nouvelles entreprises liées aux réfugiés. Soros est à la hauteur de ses globes oculaires affaissés dans cet agend

 

La Global Refugee Sponsorship Initiative est un partenariat entre le gouvernement canadien, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, la Soros ‘Open Society Foundation, la Frank Giustra’s Radcliffe Foundation et l’Université d’Ottawa.

 

Frank Giustra est un homme d’affaires canadien qui, entre autres, finance des projets miniers, a fondé Lionsgate Films, siège au Comité international de crise avec Soros, dirige Elpida Home for Refugees et est un ami très proche de Bill Clinton.

ESC9SEsUwAApqeK

ESC9SLHUcAAH22Mtiens le revoilà ce logo symbol de moloch sacrifice d’enfant et pedophilie symbolique 

giustra-1 Nous trouvons toujours les mêmes noms partout. Ces personnes sont interconnectées à travers un vaste réseau d’organisations non gouvernementales, de fondations, d’organismes de bienfaisance, de sociétés et de toutes sortes d’autres groupes.

Ce programme est déjà en cours en Afrique et existe depuis un certain temps

ESC9VkAU0AA4xsG

Cela commence à se produire aux États-Unis avec des programmes pilotes comme celui d’Austin, au Texas, où ID2020 a apparemment fourni aux sans-abri une identification biométrique numérique.

L’ alliance ID2020 a lancé un nouveau programme d’identité numérique lors de son sommet annuel à New York, en collaboration avec le gouvernement du Bangladesh, l’alliance vaccinale Gavi et de nouveaux partenaires au sein du gouvernement, du monde universitaire et des secours humanitaires.

Le programme visant à tirer parti de la vaccination comme une opportunité d’établir une identité numérique a été dévoilé par ID2020 en partenariat avec le programme d’accès à l’information (a2i) du gouvernement du Bangladesh, la direction générale des services de santé et Gavi, selon l’annonce.

«Nous mettons en œuvre une approche prospective de l’identité numérique qui donne aux individus le contrôle de leurs propres informations personnelles, tout en continuant à s’appuyer sur les systèmes et programmes existants», explique Anir Chowdhury, conseiller politique chez a2i. «Le gouvernement du Bangladesh reconnaît que la conception de systèmes d’identité numérique a des implications de grande portée sur l’accès des individus aux services et aux moyens de subsistance, et nous sommes impatients de lancer cette approche.»

Le PDG de Gavi, Seth Berkley, explique que 89% des enfants et des adolescents qui n’ont pas d’identité vivent dans des pays où l’organisation est active. «Nous sommes enthousiasmés par l’impact potentiel de ce programme non seulement au Bangladesh, mais en tant que quelque chose que nous pouvons reproduire dans les pays éligibles à Gavi, fournissant une voie viable pour combler le fossé identitaire», dit-il.

Un partenariat a également été formé plus tôt cette année entre Gavi, NEC et Simprints pour utiliser la biométrie afin d’améliorer la couverture vaccinale dans les pays en développement.

«L’identification numérique est en cours de définition et de mise en œuvre aujourd’hui, et nous reconnaissons l’importance d’une action rapide pour combler le fossé identitaire», commente Dakota Gruener, directrice exécutive d’ID2020. «Le moment est venu de prendre des engagements audacieux pour nous assurer de répondre à la fois rapidement et de manière responsable. Nous et nos partenaires de l’Alliance ID2020, présents et futurs, sommes déterminés à relever ce défi. »

ID2020 a également annoncé de nouveaux partenariats et fourni des rapports d’étape sur les initiatives lancées l’année dernière. Depuis le sommet de l’an dernier, l’Alliance ID2020 a été rejointe par la ville d’Austin, le CITRIS Policy Lab d’UC Berkeley et Care USA.

La ville d’Austin, ID2020, et plusieurs autres partenaires travaillent en collaboration avec les sans-abri et les fournisseurs de services qui s’engagent avec eux pour développer une plate-forme d’identité numérique compatible avec la blockchain appelée MyPass pour donner aux sans-abri leurs propres données d’identité.

Selon ID2020, deux programmes pilotes inauguraux lancés l’année dernière en partenariat avec iRespond et Everest ont chacun progressé. Le programme iRespond a amélioré la continuité des soins pour plus de 3000 réfugiés recevant un traitement pour des maladies chroniques de l’International Rescue Committee en Thaïlande, selon l’annonce, tandis qu’Everest a aidé à fournir l’accès à des subventions énergétiques critiques et à une gamme de services supplémentaires avec des identités numériques sécurisées et centrées sur l’utilisateur sans dépendre d’un smartphone.

ESC9YviU4AAUgrPNous pouvons voir que le gouvernement canadien a non seulement permis que cela se produise, mais facilite sa mise en œuvre depuis plus de 40 ans. Nous pouvons également voir maintenant que ce plan comprend des réseaux intelligents 5G et des puces RFID.

 

Nous avons parcouru un long chemin depuis les cartes perforées IBM et les tatouages ​​numérotés sur les bras des prisonniers juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

ESDEmg8UcAAXay-

ESDEmFoUEAAfjYp

ESDEn8vUUAAy0rx

ESDEoD5U8AEpuSR

ESDEkwnUEAAf3VY

L’Australie devient le premier pays à commencer à micropucer sa population

NFC-implante

L’Australie est peut-être le premier pays au monde à implanter des micropuces à sa population.  NBC News avait prédit que tous les Américains aurait leur micropuce en 2017, mais ils semble que l’Australie les a déjà devancés.

En 2010, CBS News a annoncé que le gouvernement Australien avait un projet potentiel d’implantation de puces RFID dans les métiers liés au système de santé.

Actuellement, il semble que ce projet a commencé à se mettre en place, mais l’impulsion n’est pas le résultat de réformes proposées pour les soins de santé, mais plutôt d’une campagne de propagande intelligente qui assimile la puce RFID à nous rendre surhumains, et les gens commencent à supplier de se faire implanter.

Avec l’intitulé « Les Austaliens adoptent la technologie de la puce qui rend surhumain », le plus grand média Australien, news.com.au (News Corp Australia) annonce :

Cela peut sembler de la science-fiction, mais des centaines d’Australiens se transforment en surhommes capables de déverrouiller les portes, allumer les lumières et se connecter à des ordinateurs avec un geste de la main.

Shanti Korporaal, de Sydney, se trouve au cœur du phénomène après avoir eu deux implants insérés sous la peau.

Maintenant, elle peut aller à son travail et dans sa voiture sans porter de carte ou de clés, et elle dit que son but ultime est de se passer complètement de son porte-monnaie et de ses cartes.

Elle a dit à news.com.au :

Vous pourriez mener votre vie sans avoir à vous soucier d’aucun mot de passe ou de codes PIN, c’est la même technologie que Paypal, donc j’espère qu’on pourra payer nos achats avec la puce.

Avec Opal, vous avez un numéro d’identification unique qui peut être programmé dans la puce. Toutes les portes fonctionnant avec une carte magnétique… il pourrait allumer votre ordinateur, votre photocopieuse. Les cartes de fidélité des magasins encombrent également votre portefeuille.

Les micropuces, qui sont de la taille d’un grain de riz, peuvent servir de carte de visite et transférer les coordonnées de vos contacts aux smartphones, et contenir des données médicales complexes.

Au cours de son entretien avec le média Australien, Shanti affirme que ses amis et sa famille sont jaloux de son mode de vie avec la micropuce;

Ma grand-mère en veut une. J’ai été beaucoup plus critiquée pour mes tatouages que pour la puce. Mes amis sont jaloux.

En fait, cette jeune femme de 27 ans s’est trouvée un marché à exploiter et avec son mari Skeeve Stevens, ils ont mis en place un service de distribution appelé « Pucez ma vie » avec lequel pour environ 80 $ à 140 $, les gens peuvent devenir des soi-disant « surhommes ».

Le même jour où cette nouvelle a été publiée, Shanti est apparue lors du lancement du jeu vidéo sur le thème très attendu des androïdes Deus Ex Mankind Divided (humanité divisée artificiellement) en même temps que la technologie implantable pionnière Américaine Amal Graafstra.

Comme vous pouvez le voir, la promotion du puçage RFID et de l’assimilation de la population humaine à des robots et à la technologie, est quelque chose qui sera très probablement vendu au public comme une aide pour devenir des « surhommes », mais ce qui est clair, si vous devenez en partie machine/ordinateur, cela signifie qu’il y aura quelqu’un qui pourra contrôler cette technologie. Si vous pensez que les élites ne sauraient pas profiter d’une telle opportunité exceptionnelle pour contrôler la population, vous ne connaissez manifestement pas l’histoire.

Amal Graafstra, qui est devenu l’un des premiers implantés d’une puce RFID du monde, en 2005, vient de faire la une récemment aux Etats-Unis avec un prototype de la première arme intelligente activée par la puce implantée, et il fait une immense propagande pour cette nouvelle technologie.

Il a écrit un livre, donné des conférences à TEDx et est également apparu dans un certain nombre de documentaires.

Dans une interview avec les médias Australiens, Amal a expliqué que la technologie qu’il a implantée dans son corps « m’a donné la capacité de communiquer avec les machines. Elles sont littéralement intégrées dans qui je suis ».

Shanti a souscrit à la culture qui domine la société aujourd’hui, qui est dominée par le fantasme de super-héros qui hypnotisent la population dans tous les cinémas du monde.

Depuis que j’ai vu des films comme Terminator, Matrix et Minority Report, je me suis demandé si nous pourrions vraiment vivre comme ça. Je me suis toujours demandé pourquoi nous ne vivions pas tous comme des « surhommes ».

Vous pouvez voir comment Shanti utilise la puce dans sa vie quotidienne dans la vidéo ci-dessous.

 

Source: www.organicandhealthy.orghttp://www.sante-nutrition.org/laustralie-devient-premier-pays-a-commencer-a-micropucer-population/#more-33070

 

La « marque de la bête » sera bien plus qu’un implant à radio-fréquences

Epigénétique-Europe-300x180

La « marque de la bête » sera bien plus qu’un implant à radio-fréquences. Elle aura comme premier objectif d’identifier les personnes qui la recevront pour qu’elles soient distinctes « de la masse », pour ainsi détecter systématiquement ceux qui ne l’auront pas reçue. Les avancées technologiques dans le domaine de la biogénétique laissent croire que la « marque de la bête » aura comme deuxième visée d’interférer sur l’ADN pour produire des changements cellulaires qui auront une incidence sur la cognition, le psychisme et le comportement (épigénétique).

Des progrès considérables dans la recherche sur l’ADN ont été effectués au cours des dernières années, particulièrement dans le domaine de l’épigénétique. Ce champs de recherche vise à examiner et à comprendre le rôle que la génétique joue dans la formation du comportement animal et humain, sur la cognition, la personnalité et la santé mentale.>L’épigénétique peut se produire au cours du processus de la vie ou commencer dans l’utérus lorsque des modifications chimiques provoquées par l’activité de la mère affectent la génétique et l’avenir comportemental de l’enfant. Ces modifications peuvent devenir héréditaires et être transmises de génération en génération. Certains scientifiques se demandent si ces modifications, appelées des « gènes toxiques » ou « evil genes », qui produisent des comportements antisociaux (violence, agression, psychopathe) peuvent être légués à des générations futures.Le film « Je suis une légende », avec Will Smith, est présenté comme une science-fiction, mais des scientifiques envisagent pourtant qu’un événement pourrait modifier l’épigénétique, l’esprit et la conscience, d’une portion importante d’êtres humains. En théorie, des personnes qui seraient vaccinées par un vaccin génétiquement modifié, « une chimère », issu d’un mélange de la génétique animale et humaine, pourrait avoir un impact sur le cerveau des gens, sur leurs émotions et leurs comportements. , Ph.D., professeur au Département de biologie cellulaire et de génétique moléculaire à l’Université du , dit qu’un virus « zombie » existe et qu’il pourrait produire une épidémie de personnes qui ont des comportements de rage et qui ressentent le besoin d’infecter d’autres personnes par un purement animal. Il ajoute qu’un tel virus est 100% mortel et qu’il altère les comportements au point de transformer les gens en « morts-vivants » (pour un temps) programmés (génétiquementhttp://www.redorbit.com/news/science/1112964783/zombie-virus-could-be-reality-exclusive-100213/]

La Dr. Samantha Price ajoute à ce sujet qu’il ne suffit que d’une légère mutation au virus de la rage pour produire une armée de tueurs sans âme.

http://www.redorbit.com/news/science/1112964783/zombie-virus-could-be-reality-exclusive-100213/ >Des groupes de scientifiques dénoncent le risque existentiel encouru par certaines recherches en ; »>biogénétique puisqu’elles portent le potentiel de créer l’enfer sur terre ! Que ce soit par la création volontaire de chimères par des scientifiques fous, que ce soit par un accident en laboratoire ou par l’utilisation d’une arme biologique, les dangers menacent non seulement l’intégrité humaine, mais la vie elle-même.

>Epigenetic_mechanisms.jpg


nimal sont rapportées dans plusieurs études, dont celles menées par Evan Balaban à l’Université McGill à Montréal, au Canada, où les sections de cerveau de cailles embryonnaires ont été transplantées dans le cerveau de poulets. Les poulets obtenus avaient des vrilles vocales qui sont normalement uniques à la caille. [Rick Weiss, “Of Mice, Men, and In-Between,” MSNBC, November 20, 2004, href= »http://www.msnbc.msn.com/id/6534243/ » title= »http://www.msnbc.msn.com/id/6534243/ »>http://www.msnbc.msn.com/id/6534243/]

 
Brad Sherman, démocrate de Californie connu pour son expertise sur la prolifération des armes nucléaires et sur le terrorisme, a étudié les conséquences de la modification génétique en lien avec les dangers du terrorisme pour l’avenir. Lors d’une présentation sur « les gènes sans frontières », son discours était tellement hollywoodien qu’il semblait invraisemblable: il parlait du potentiel des biotechnologies dans la création de super-soldats, d’une super-intelligence et de super-animaux qui possèdent une force meurtrière sans précédent
 

: #ffff00; »>Andrews et Rosario Isasi étaient encore plus apocalyptiques dans leur examen publié dans le American Journal of Law and Medecine: « Les nouvelles espèces, ou « post-humains« , vont probablement voir les « anciens humains normaux » comme inférieurs, même sauvages, destinés à l’esclavage ou à l’abattage ».[American Journal of Law and Medicine, vol. 28, nos. 2 and 3 (2002), 162.]

La corruption de la génétique humaine pour en faire une nouvelle race de mutants, voilà ce qui se passe dans les souterrains de la science. Les publications scientifiques tentent de nous faire croire que ces avancées dans le domaine de la génétique sont nouvelles et prometteuses, mais il ne faudrait pas se méprendre puisque ces expérimentations chimériques n’ont rien de nouveau sous le soleil. La biogénétique, la robotique, l’intelligence artificielle, la biologie synthétique, la nanotechnologie et la montée du « transhumanisme » obéissent à un agenda qui vise un changement profond de la morphologie humaine. Le virage des technologies génétiques est culturel et surtout métaphysique/diabolique. La science veut redéfinir l’espèce humaine en la rendant supérieure en combinant les diverses applications de la science pour augmenter les facultés de l’esprit humain, améliorer ses capacités physiques, réécrire son ADN et même, créer une toute nouvelle espèce! Ces recherches sont évidemment financées par des fonds publics (DARPA, chaires de recherches dans les Universités) et par des fonds privés (Fondations des Bill Gates, Monsanto, Google, etc.).

La « marque de la bête » sera un « marqueur biogénétique », avec un spectre d’action bien plus large qu’un simple dispositif technologique, qui sera implanté à tous les citoyens pour « préserver la paix et la sécurité » (probablement à cause d’une pandémie, suite à des attaques terroristes ou révolutions civiles). Ce marqueur génétique, ayant la capacité de produire des mutations par l’introduction d’un rétrovirus par exemple, sera aussi relié à des fréquences d’induction de pensées, d’émotions et de comportements. Ce dispositif biogénétique sera capable de changer la structure de l’ADN et d’interférer sur le cerveau humain.

L’identification obligatoire de tous les citoyens, au nom de la paix et de la sécurité, va exclure du « système » tous ceux et celles qui refuseront de recevoir la « marque de la bête » et ceux-ci ne pourront ni vendre ni acheter…

http://www.crashdebug.fr/index.php/sciencess/8937-l-epigenetique-le-role-de-la-genetique-dans-l-alteration-du-comportement-humain-et-animal

Les implants pourraient etre remplacés par le tatouage RFID plus populaire

1Tatouagelectronique

Par La rédaction de ZDNet.fr |

800px-Dr

Directrice de la Darpa, l’agence de recherche de l’armée américaine, de mi-2009 à mars 2012, Regina Dugan l’a quittée l’an dernier pour diriger les « projets spéciaux » chez Motorola, détenu par Google. Elle a exposé le 29 mai à la conférence annuelle All Things Digital quelques-uns de ces projets.
Le premier est un tatouage électronique (en fait plutôt une sorte de patch, l’objet n’étant pas définitivement dans la peau) qui pourrait servir à s’identifier. C’est un projet développé par MC10, une entreprise partenaire de Motorola ; Regina Dugan a montré un de ces tatouages électroniques, qu’elle porte à l’avant-bras.
Une pilule qui émet un signal depuis le tube digestif 
L’objet contient une antenne et des capteurs intégrés, et Motorola s’intéresse à l’ajout d’éléments d’identité à cette technologie. Selon Dugan, les jeunes adoreraient porter des tatouages électroniques, « tant que ça n’emmerde pas leurs parents ». ben voyons
Dans la même veine de l’authentification intégrée, elle a montré une pilule à avaler, qui réagit à l’acide de l’estomac en produisant assez d’électricité pour produire un signal, qui via le corps deviendrait un mot de passe. Cette pilule est créée par une entreprise nommée Proteus Digital Health ; elle a été autorisée par la Federal Drug Administration (FDA).
Ce genre d’innovations ne sont pas près d’arriver dans le commerce( dit elle ,tu penses ), « mais c’est un signe de la nouvelle audace chez Motorola », a expliqué le patron de Dugan, Dennis Woodside, qui dirige Motorola. « Si vous voulez être sûrs que votre innovation échoue, a déclaré Regina Dugan, essayez d’en exclure le risque. L’ennui est l’ennemi de l’innovation. »

Chemtrails et alimentation ont fait augumenter les cancers de plus de 400%

dcsxcs

i

De 1990 à 2008, le nombre de nouveaux cas de cancers et de maladies cardiovasculaires a progressé quatre fois plus vite que le changement démographique. Pour le diabète, cette progression est cinq fois plus rapide que le changement démographique sur la période 2000 à 2008. Certes, la mortalité baisse, ce qui montre que le système de soins fonctionne bien, mais c’est insuffisant, car la morbidité, c’est-à-dire le nombre de cas de maladies, continue, lui, d’augmenter.


Manger tue par Wakeup-

Des bracelets RFID connectés avecFacebook

Ce sont les premières étapes pour préparer le public à des puces RFID.

E-dologic a trouvé un moyen d’intégrer les données des utilisateurs dans des bracelets de Tsahal, et ainsi permettre aux gens « d’aimer » objets du monde réel, lieux, événements et passer le mot à ce sujet sur leur compte Facebook.

Ils mettent en œuvre ces facebook-bracelets au Village Coca-Cola, sports nautiques, bains de soleil, parc d’amusement pour les adolescents. Quand les invités arrivent, on leur donne un ID bracelet qui transmet un signal RFID, dont ils avec leur programme de connexion facebook. Ils peuvent alors «comme» des activités et des lieux dans le village réel, et leurs actions apparaissent sur facebook. Les adolescents sont entraînés par la vanité comme tout le monde, donc il y avait un photographe présent aussi bien, pour t’identifier dans une photo donnée avec l’onde de votre bracelet d’identification.

Cela conduira à des puces permanantes.

Défenseurs de la confidentialité ont protesté contre la VeriChip, l’alerte de l’abus potentiel et de dénoncer ces types de dispositifs RFID comme «puces espionnes», et que l’utilisation par les gouvernements pourraient permettre le suivi des citoyens en augmentant tout mouvement vers un état policier.

  Israël a une grande particularité : sur le plan de l’innovation de rupture rien n’est impossible. Facebook, Google, caméras de surveillance, biométrie, puces, GPS… “Une révolution technologique dont chacun est l’acteur consentant et la victime potentielle”. Revue du web : « Comme chaque été Coca-Cola a organisé un summer camp en Israël et cette année, elle a initié un nouveau concept. Tous les participants se sont équipés d’un bracelet électronique muni d’une puce RFID qui contenait ses identifiants Facebook. Ainsi, durant toute la durée du camp, les teenagers présents pouvaient via des bornes interagir sur leur profil Facebook en temps réel.

Des bornes « like » présentes devant toutes les attractions leur permettait de communiquer sur leur profil les activités qu’ils appréciaient. Ils pouvait également s’auto-tagger sur une photo prise par un photographe. Alors, imaginez-vous un monde Facebook où les bornes envahiraient nos villes pour pouvoir alimenter nos comptes Facebook et ce, sans jamais se connecter sur la plateforme via un ordinateur ? Pro ou anti-Facebook, cette éventualité devient désormais possible grâce à Coca-Cola. »

 

http://www.israelvalley.com/news/2010/08/23/28433/facebook-israel-coca-cola-lance-sa-high-tech-colonie-de-vacances-les-ados-peuvent-avec-un-bracelet-electronique-muni-dune

 

Implants et marque :1 milliard de puces (pour le corps) sont déjà disponibles.

chipmobile-may2002vous remarquerez au passage l’oeil de sauron reptilien sur le logo un jour nous saurons …..vous verrez des millions d’imbéciles se ruer vers ce produit parce que nouveau et fashion les premiers seront les derniers ………

Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.(Apocalypse 13:16 à 18)

Le gouvernement mondial projette à terme d’imposer cette puce dans la main de chaque individu sur cette Terre. C’est la boite qui commercialise la puce Verichip.Or, allez voir sur la page citée, Applied Digital milite désormais ouvertement pour que les gens se fassent d’eux-même implanter, sur le territoire des Etats Unis. Et aux USA on trouvera vite des gens assez naïfs et assez inconscients pour se préter à l’opération ( pour se singulariser, en confondant pce et … tatouage ) et pour se faire par la suite les propagandistes actifs de ce « mouvement pour branchés ». Applied Digital a donc créé des véhicules spécialisés : les Chipmobiles. On croît être dans un mauvais film de Science-Fiction.

La  » Chipmobile « 

Mais tout ceci est bel et bien réel. Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, quelques éléments du texte d’appel :

La Chipmobile est en route ! Surveillez l’arrivée de la Chipmobile dans votre ville ! Une technologie de pose d’implants miniaturisés pour identification. Cliquez ici pour aller sur le site officiel de VeriChip

1 milliard de puces (pour le corps) sont déjà disponibles. Les revendeurs sont : ADSX La « chip-mobile » est une voiture qui sillonne les Etats-Unis afin d’implanter les volontaires pour 120 $ seulement. De nombreuses personnes ont déjà ce corps étranger avec eux.

http://www.adsx.com/ Digital Angel sté

http://www.4verichip.com/