Pourquoi ? Le Royaume-Uni est en train de pousser les femmes enceintes à se faire vacciner !

5010826-7482154

Les femmes enceintes pressées de se faire vacciner  avec un vaccin non recommandé pendant la grossesse
 
La folie vaccinale se poursuit. Le Royaume-Uni est en train de pousser les femmes enceintes à se faire vacciner avec un nouveau vaccin contre la coqueluche, alors que la chose n’est pas recommandée par le fabricant.
 
 
Le Royaume-Uni engage actuellement une campagne massive pour faire pression sur les femmes enceintes afin qu’elles se fassent vacciner contre la coqueluche. Les autorités de santé disent que cette vaccination permettra d’éviter que les bébés attrapent la coqueluche quand ils viendront au monde.
 
Ce que ces gens ne disent pas aux femmes enceintes, c’est que le fabricant du vaccin indique clairement dans sa notice que ce vaccin n’est pas destiné aux femmes enceintes. (…is not for use in pregnant women)
 
Voici ce que le Ministère Britannique de la Santé précise à propos du vaccin Repevax et de la grossesse [1]
 
« Il faudrait, pour chaque grossesse, offrir la vaccination aux femmes qui deviennent enceintes au cours du programme de vaccinations afin de maximiser les taux d’anticorps qu’elles transmettent à leurs enfants. Il faudrait revacciner les femmes enceintes qui auraient relativement récemment été vaccinées contre la coqueluche, le tétanos, la diphtérie et/ou la polio. Les doses cumulatives peuvent augmenter la probabilité de réactions au site d’injection, ou de fièvre, mais cela est largement compensé par les avantages attendus. »
 
Non seulement, ils se permettent de conseiller la vaccination au cours de la grossesse mais ils vont plus loin en conseillant aux femmes enceintes de se faire revacciner même si elles ont reçu le vaccin dans un passé récent.
 
Voici ce que le fabricant du Repevax (Sanofi Pasteur MSD) stipule dans sa notice [2] :
 
« Dites à votre médecin ou à l’infirmière si vous et/ou votre fille êtes enceinte(s) ou si vous allaitez. Précisez éventuellement aussi si vous ou votre fille auriez l’intention d’avoir un bébé. Votre médecin et/ou l’infirmière pourront vous conseiller si oui on non la vaccination aurait lieu d’être retardée. L’utilisation de REPEVAX n’est pas recommandée pendant la grossesse. »
 
Le ministère de la Santé poursuit en affirmant que REPEVAX a été administré aux femmes enceintes dans d’autres pays et qu’il n’a pas causé de préjudices. Ils ne précisent cependant pas de quel pays il s’agit ; ils ne disent pas non plus si des études ont démontré une absence de préjudice. On pourrait cependant penser que s’il existait des études démontrant que les vaccins sont sans danger pour la période de grossesse, (même les plus mauvaises), le fabricant n’aurait pas fait état de cette mise en garde.
 
Le REPEVAX de Sanofi Pasteur contient plusieurs antigènes pour quatre maladies différentes [2]
 
REPEVAX contient un total de neuf antigènes différents, tous injectés en une seule vaccination !
 
Le REPEVAX contient de l’aluminium. Les études scientifiques montrent que l’aluminium peut s’avérer être extrêmement dangereux dans les vaccins, qu’il est susceptible de provoquer l’autisme, des troubles du développement et des maladies auto-immunes. [3]
 
Il contient du phénoxyéthanol toxique pour les organes. Le Japon limite son usage aux cosmétiques. L’Union Européenne limite son utilisation à de faibles expositions en milieu de travail. [4] Le vaccin contient également du polysorbate 80 susceptible de provoquer des malformations de l’ovaire, des follicules dégénératifs, des modifications hormonales, des modifications de l’utérus et du vagin chez les rats. [5]
 
Justification ?
 
Le gouvernement Britannique pousse les femmes enceintes à se faire vacciner, non pas avec un mais avec neuf antigènes en une seule injection, et qui comprend également de l’aluminium connu pour induire des troubles auto-immuns, du phénoxyéthanol toxique pour les organes, du polysorbate 80 susceptible de causer des dommages graves à la fonction reproductrice des femmes. Ils le justifient en disant que les effets néfastes n’ont pas été démontrés chez les femmes enceintes, en dépit du manque d’études démontrant cette prétention.
 
Combien d’effets néfastes des vaccins sommes-nous prêts à accepter ? Oui, c’est vrai que des bébés peuvent mourir de la coqueluche. Mais il est aussi vrai que le vaccin lui-même a provoqué des coqueluches plus virulentes. GaiaHealth a montré que ces coqueluches étaient dix fois plus meurtrières que les coqueluches habituelles.
 
Il n’est pas seulement possible, mais il est probable que les enfants qui contractent la coqueluche ont, aujourd’hui, dix fois plus de chances de mourir qu’ils n’avaient avant la vaccination.
 
Est-il bien rationnel de suivre pareils conseils du gouvernement face à un tel manque de preuves d’innocuité et ce, alors qu’il existe de fortes preuves de dommages si importants ?
 
Références :
 
1.Pertussis (whooping cough) immunisation for pregnant women [NHS fact sheet]
2. Sanofi Pasteur MSD’s Repevax package insert
3.Mechanisms of Aluminum Adjuvant Revealed: Vaccine Risks to Children Clarified
4.Earth Working Group’s report on phenoxyethanol

5.Polysorbate 80 Causes Infertility, An Emulsifier That Can Damage Your Reproductive Health
 
Source: Gaia Health
 
Ce matin même justement, Anna Watson, du réseau Arnica, nous écrivait très précisément ceci :
 
« Au Royaume-Uni, un bébé vient de mourir in utéro, après que sa mère, selon la recommandation britannique du 1 er octobre dernier, ait reçu deux vaccins en même temps, le vaccin contre la grippe ainsi que le vaccin contre la coqueluche.  Son mari (un militaire) est en train de devenir fou… il est très déterminé, il tient des réunions avec les autorités. C’est si triste tout cela. »

http://www.initiativecitoyenne.be

David contre Monsanto le film porteur d’espoir pour l’agriculture sans ogm .

grenelle-environnement-ogm-vote-assemblee

Imaginez qu’une tempête balaie votre jardin et qu’à votre insu et sans votre consentement, des graines étrangères génétiquement modifiées s’introduisent dans le potager que vous choyez depuis des années.Quelques jours après, des représentants d’une multinationale frappent à votre porte, réclament tous vos légumes et portent plainte contre vous pour utilisation illégale de semences patentées en exigeant le paiement d’une amende de 20’000 euro . Et le tribunal donne, en plus, raison à la multinationale.

Cette anecdote n’a malheureusement rien de fictif. C’est une réalité amère, à l’échelle mondiale et en particulier pour les canadiens Percy et Louise Schmeiser, détenteurs du Prix Nobel alternatif, qui se battent depuis 1996 contre le chimiste et fabricant de graines Monsanto.Environ trois quart récoltes mondiales de plantes génétiquement modifiées sont issues des laboratoires Monsanto, une multinationale américaine à laquelle on doit les tristes inventions du DDT, du PCB et de l’agent orange.Monsanto ne recule devant rien pour contrôler la chaîne de production allant des champs jusqu’à l’assiette du consommateur. C’est ce qu’ont vécu les agriculteurs Troy Rush, David Runyon et Marc Loiselle ainsi que milliers d’autres paysans dans le monde.

Ceux-ci ne luttent pas seulement contre Monsanto pour survivre en tant que paysans mais également pour pour la liberté d’expression et le droit de propriété.
Pourtant, c’est surtout l’avenir de leurs enfants et petits-enfants qu’ils se sont engagés, pour que ces derniers puissent grandir dans le monde exempt de nourriture génétiquement modifiée.
Ce film est porteur d’espoir : Pour tous les individus qui craignent de ne pas faire le poids face au monde de la politique, de la finance et aux multinationales. « David contre Monsanto » nous prouve le contraire.

Coton OGM : plus de 250 000 paysans se sont donné la mort en Inde

suicide-adolescents-gay

La domination du coton Bt sur le secteur cotonnier

L’Inde est le quatrième producteur mondial de cultures GM, derrière les États-Unis, le Brésil et l’Argentine. L’industrie des biotechnologies
vante les mérites du pays, pour sa « croissance remarquable, permise par les 6,3 millions de paysans cultivant 9,4 millions d’hectares
de coton Bt ».
En juillet 2011, le gouvernement indien a annoncé que 90 % de la surface totale consacrée à la production de coton
Combattre Monsanto Résistance populaire au pouvoir de l’industrie agroalimentaire à l’heure de
‘l’économie verte’ et du changement climatique était plantée de coton Bt, ce qui signifie un quasi-monopole de la technologie génétique de Monsanto.
Le géant américain contrôle 60 entreprises semencières indiennes, par le biais de contrats de licence.
Les semences du coton Bt (Bacillus thuringiensis) sont modifiées par la toxine Cry, afin de résister aux insectes.

Le coton Bt connu sous le nom de « Bollgard » a été spécifiquement modifié pour contrôler le ver de la capsule. Cependant, ce ravageur a développé
une résistance au coton Bt, ce qui a exigé le développement d’une nouvelle version de coton Bt. Le « Bollgard II » contient deux gènes
toxiques supplémentaires. Ce cycle est voué à se perpétuer : les organismes nuisibles devenant toujours plus tolérants, un plusgrand
nombre de caractéristiques toxiques devra être développé.
Le coton Bt, seule culture GM autorisée en Inde, a entraîné une vague de suicides qui a déferlé sur l’ensemble du pays. Ces décès
trouvent leur cause dans une crise agraire nationale qui affecte des millions de petits paysans. Ces deux dernières décennies, l’Inde
a vu son agriculture s’ouvrir aux marchés mondiaux, ce qui a augmenté les coûts sans apporter de bénéfices en termes de rémunération
et plongé de nombreux paysans dans des cycles vicieux d’endettement. Les taux de suicide les plus élevés coïncident avec les régions
produisant les plus grandes quantités de coton.

La spirale de la dette continue de provoquer des suicides
Ces 16 dernières années, plus de 250 000 paysans se sont donné la mort en Inde, phénomène qui constitue la plus grande vague
de suicides jamais enregistrée dans l’histoire de l’humanité. Les difficultés économiques insurmontables auxquelles sont confrontés
les paysans ont entraîné une vague massive de suicides, par ingestion des pesticides toxiques pulvérisés sur le coton Bt, générant
de lentes agonies. Malgré son statut d’état le plus riche du pays, l’état du Maharastra a enregistré à lui seul plus de 50 000 suicides de paysans,
de 1995 à 2010.

En 2010, les chiffres officiels indiquaient que 15 964 paysans avaient mis fin à leurs jours. Combattre Monsanto Résistance populaire au pouvoir de l’industrie agroalimentaire à l’heure de ‘l’économie verte’ et du changement climatique
Ces statistiques constituent probablement une sous-estimation significative, si l’on tient compte notamment du fait que les femmes
sont souvent exclues de ces chiffres faute de disposer de titres fonciers, titres généralement exigés pour une reconnaissance officielle
en tant que paysan.
La réorientation de l’économie agraire indienne vers les cultures de rente a entraîné la domination croissante des entreprises
multinationales et donné lieu à une hausse des coûts encourus par les petits paysans. Dans la mesure où le gouvernement indien
a encouragé cette transition vers les cultures de rente, les entreprises multinationales étrangères telles que Monsanto ont commercialisé
leurs biotechnologies onéreuses, et les ont présentées comme étant la solution permettant aux paysans de rivaliser sur le marché
mondial. C’est ainsi que l’entreprise américaine a vanté les mérites du coton Bt comme générant des rendements supérieurs à ceux
des autres semences de coton, en raison de sa résistance aux parasites agricoles, prétendant qu’il nécessite la pulvérisation d’une
quantité inférieure d’insecticide.
Cependant, une étude menée par Navdanya (un réseau de conservateurs de semences et d’agriculteurs biologiques de 16 états de
l’Inde) dans la région du Vidarbha, dans l’Est de l’état du Maharashtra, a montré que l’utilisation de pesticides avait été multipliée
par 13 depuis l’introduction du coton Bt .Ces résultats ont été corroborés par une étude récente, publiée dans la Review of
Agrarian Studies, indiquant également que les pesticides appliqués au coton Bt s’accompagnent de coûts supérieurs.79
En termes de rendements, Monsanto a été dénoncée pour avoir considérablement exagéré le potentiel du coton Bt.

Cependant, les graines de coton Bt de Monsanto, plus onéreuses, et ses intrants, incluant des pesticides, ont supplanté les semences locales bon
marché, ce qui a entraîné le déclin des connaissances traditionnelles relatives aux semences. Les semences de coton GM dominant
le marché ne laissent à de nombreux paysans d’autre choix que d’opter pour des semences GM plus onéreuses, les autres semences
pouvant s’avérer difficiles à trouver. De plus, des paysans ont indiqué que les semences de coton Bt exigent de plus grandes quantités
de ressources en eau, en comparaison avec les semences autochtones.
Elles sont également plus vulnérables à la détérioration des conditions climatiques.
Les coûts supérieurs associés au coton Bt ont sans nul doute contribué à précipiter les paysans pratiquant l’agriculture de subsistance
dans une spirale de la dette, en les forçant à demander l’aide financière de prêteurs. Les mauvaises récoltes de coton, qui ne couvraient
pas les coûts des semences, des pesticides et des autres intrants, ont alourdi l’endettement des paysans. Il est important de noter
que la plupart des suicides sont le fait de paysans travaillant dans le secteur des cultures de rente, un secteur vulnérable aux
vicissitudes du marché mondial.
Ces paysans souffrent également d’un manque de soutien de la part de l’état, sous la forme, par exemple, de versement de subventions au secteur.

Lutte contre les partenariats public-privé de Monsanto

Monsanto a adopté une nouvelle stratégie afin d’élargir la portée de ses cultures, en instaurant des partenariats public-privé avec
certains gouvernements. C’est ainsi que plusieurs états indiens, tels que le Jammu-et-Cachemire, le Rajasthan, l’Orissa, l’Himachal
Pradesh et le Gujarat, ont signé des protocoles d’accord avec le géant américain.
Cependant, ces ententes ayant suscité l’indignation du public, certains accords ont été suspendus.

En juillet 2010, l’état indien du Rajasthan a signé un protocole d’accord pour un partenariat public-privé avec Monsanto  et six autres sociétés de semences biotechnologiques nationales et étrangères. Cette initiative sans précédent, qui réunissait quatre universités agricoles d’état, la
Rajasthan State Seed Corporation et le gouvernement du Rajasthan, représenté par le Département d’Horticulture et le Département
d’Agriculture, ouvrait les portes des centres de recherche nationaux aux entreprises de biotechnologie. Cependant, face à la protestation
des organisations paysannes, le protocole d’accord n’est jamais entré en vigueur.

De la même manière, dans l’état d’Orissa, sous la pression exercée par les paysans et les organisations de la société civile, le
gouvernement national a décidé de ne pas mettre en application son partenariat public avec Monsanto.
Face à la forte opposition du public, d’autres gouvernements, tels que ceux de Kerala, Bihar, Chhattisgarh, Karnataka et Madhya Pradesh, ont mis fin aux parcelles expérimentales d’OGM.

Encemencement aérien d’implants biologiques via les chemtrails

 

hydrocarbure-olivier

Lydia Mancini a exploré certains des aspects des chemtrails qui altèrent l’esprit, mais je crois avoir trouvé une des dernières pièces du puzzle lié aux chemtrails : LA FORCE AERIENNE A ETUDIE COMMENT PLACER DES CAPTEURS QUI SONT A L’ECHELLE NANOMETRIQUE DANS L’APPROVISIONNEMENT EN DENREES ALIMENTAIRES, L’EAU ET L’AIR D’UNE POPULATION AU MOYEN DE PULVERISATIONS AERIENNES AFIN QU’ILS PUISSENT INTRODUIRE CES CAPTEURS DANS LE CORPS DES GENS.

Rappelez-vous de ces termes clés: “auto-reproduction, capteurs, alcalins, minéraux, et énergie bio-électrique”. Il y a davantage à tirer de la définition de la maladie de Morgellons, selon Rense :

Il existe certaines preuves suggérant que ces minuscules machines possèdent leurs propres “batteries” internes. On croit aussi qu’elles pourraient être en mesure de recevoir des signaux et de l’information par ondes EMF, ELF et micro-ondes syntonisées sur des fréquences spécifiques… Il a été signalé par la quasi-totalité des personnes atteintes que les nano-machines de la maladie de Morgellons semblent avoir une sorte d’intelligence de ruche ou de groupe(15).

LES NANO-FIBRES DES CHEMTRAILS PEUVENT-ELLES SE BRISER POUR DEVENIR DES NANOPARTICULES? Le Dr. Staninger semble penser qu’elles le pourraient(16). Les nanoparticules peuvent passer à travers les barrières sanguines dans les poumons, entrer dans la circulation sanguine et voyager vers le cerveau ou d’autres parties du corps. Dans le journal en ligne « Nature », Jim Giles a déclaré ce qui suit:

LES NANOPARTICULES – de minuscules morceaux de matière qui pourraient un jour être utilisés pour construire des circuits d’ordinateur plus rapides et améliorer les systèmes de délivrance des médicaments – PEUVENT SE DEPLACER VERS LE CERVEAU APRES AVOIR ETE INHALEES, SELON DES CHERCHEURS DES ÉTATS-UNIS(17).

LE DR. STANINGER PENSE QUE CES NANOPARTICULES POURRAIENT ETRE EN MESURE DE S’AUTO-ASSEMBLER EN NANOFILS COMPLETS UNE FOIS QU’ELLES SE TROUVENT DANS LE CERVEAU OU DANS D’AUTRES ORGANES(18 ). ELLE DIT QUE NOUS MANGEONS CETTE NANOTECHNOLOGIE, ELLE SE TROUVE DANS NOTRE ALIMENTATION – LES PLANTES ET LES ANIMAUX. ELLE DIT QU’ELLE COPIE L’ADN DES MICROBES OU DE CERTAINES AUTRES CELLULES AVEC LESQUELLES ELLE EST EN CONTACT A L’INTERIEUR DE NOTRE CORPS. ELLE CREE PLUS DE GERMES, PLUS DE CANCERS. Un type de nanofil est impliqué dans la création de pseudo-cheveux et de pseudo-peau. Une femme atteinte de la maladie de Morgellons a été testée positive pour ces pseudo-cheveux. Ces protéines auto-répliquantes créent des formes chimériques (hybrides) qui ressemblent beaucoup à des insectes ou à des parasites. DES BEBES SONT EN TRAIN DE NAITRE AVEC CES NANO-MACHINES EN EUX. C’EST LA PREUVE QUE CETTE NANOTECHNOLOGIE PEUT PASSER A TRAVERS LES BARRIERES PROTECTRICES DE L’ORGANISME.

Le Dr. Castle a déclaré qu’il croit qu’au moins UN A VINGT MILLIONS D’AMERICAINS POSSEDENT CES CAPTEURS, ANTENNES, CABLES, ET MATRICES ELECTRONIQUES A L’INTERIEUR DE LEUR CORPS. LA MALADIE DE MORGELLONS SE PROPAGE A LA VITESSE DE 1000 VICTIMES PAR JOUR. CE TAUX AUGMENTERA PARCE QUE CHAQUE ANNEE, IL Y AURA DE PLUS EN PLUS DE VICTIMES POUR LA REPANDRE. Les gens qui ne présentent pas les symptômes extérieurs de la maladie de Morgellons peuvent malgré tout avoir cette nano-maladie à l’intérieur de leur corps. On pense que ceux qui possèdent les symptômes sont ceux dont le corps rejette les fibres. Pas de symptômes? Votre organisme pourrait être en train de s’adapter à l’infestation(19).

Clifford Carnicom est un homme qui possède un passé scientifique : la géodésie, les mathématiques, l’informatique et les sciences physiques. Il a travaillé pendant 15 ans avec diverses agences – le ministère de la Défense, le Service des Forêts, et le Bureau de la gestion du territoire. Il étudie ce que de nombreuses personnes croient être l’alcalinité croissante, et induite par les chemtrails, de notre planète. Il documente les quantités croissantes de calcium, de magnésium, de baryum et de potassium dans notre eau de pluie(20). De façon intéressante, J. Walleczck, au Laboratoire Lawerence à Berkeley, a effectué des recherches en 1991 sur la façon dont les ions de calcium aident à transporter l’électricité à travers les membranes cellulaires au niveau moléculaire(21). Et donc, bidouiller avec l’équilibre naturel et minéral et les propriétés électriques de la Terre et de notre corps n’est pas une bonne chose.

Carnicom documente également les niveaux élevés de sels dans nos sols dus aux sels métalliques réactifs provenant des chemtrails. Il dit que ce sont ces sels qui rendent la terre plus conductrice(22). Ces substances de chemtrails sont facilement ionisées par la lumière ultraviolette et font en sorte que l’air possède des niveaux élevés en ions positifs. Cela est nocif pour tous les êtres vivants. Il trouve les mêmes anomalies sanguines chez les personnes atteintes de la maladie de Morgellons et celles qui ne présentent pas de signes de la maladie de Morgellons.

Il serait logique de penser que si le sol est modifié pour devenir plus conducteur et alcalin, alors nous, nous-mêmes, devenons de plus en plus conducteurs et alcalins. Le sol et tous les résidents constituent à présent un domicile favorable pour cette nanotechnologie qui adore les alcalins et qui peut simplement continuer à utiliser notre bio-électricité pour auto-répliquer et auto-générer des capteurs, des batteries d’antennes, et d’autres mystères et nano-machines à l’intérieur de notre corps.

Ce qui nous amène à une autre partie du (rapport de) l’Air Force 2025 : “HIT ‘EM WHERE IT HURTS: STRATEGIC ATTACK IN 2025” (« Frappez-les là où ça fait mal » : attaque stratégique en 2025). CE CHAPITRE MERITE UNE ANALYSE PLUS APPROFONDIE CAR IL DECRIT LA FAÇON D’IMPLANTER UNE POPULATION AVEC DES CAPTEURS BIOLOGIQUES « FURTIFS », DE PISTAGE ET D’ATTAQUE, QUI SONT «PLUS MINCES QU’UN CHEVEU HUMAIN”, LE TOUT EN PULVERISANT CES MACHINES DANS L’APPROVISIONNEMENT ALIMENTAIRE, L’EAU ET L’AIR OU EN UTILISANT DES AGENTS HUMAINS POUR COMMETTRE CET ACTE(23).

LES TECHNOLOGIES PSYCHOTRONIQUES (DE CONTROLE MENTAL) SONT MENTIONNEES DANS CETTE ETUDE, MAIS PAS EN GRANDS DETAILS PARCE QUE CETTE INFORMATION EST CLASSEE. Le rapport explore la façon dont le système d’armes doit être en mesure d’accéder à ce qui devrait être privé. Nous lisons:

LE SYSTEME D’ACQUISITION DE LA CIBLE DOIT FOURNIR AUX DECIDEURS LA CAPACITE DE DETECTER LES CHANGEMENTS DANS LES VALEURS PERSONNELLES D’UN ADVERSAIRE. LES CHANGEMENTS DANS LES EMOTIONS, LES PENSEES OU LE CADRE DE REFERENCE D’UN DIRIGEANT PRESENTENT UN INTERET POUR LE SYSTEME D’ATTAQUE STRATEGIQUE. LES TECHNIQUES QUI RENTRENT DANS LA “TETE” D’UN ADVERSAIRE AFIN D’OBTENIR DE PRECIEUSES INFORMATIONS EXIGENT DES PROGRES REVOLUTIONNAIRES. TROUVER DES METHODES DE RECHERCHE PLAUSIBLES POUR ACCOMPLIR CETTE TACHE EST L’OBJECTIF DU DOSSIER CLASSIFIE « INFORMATION ATTACK »(24).

L’armée de l’air ne classifierait une arme qui peut lire vos pensées, émotions et intentions que si notre pays avait déjà cette arme en 1995 ou projetait de la développer. Les bio-implants pulvérisés et autres dispositifs d’espionnage sont décrits ci-dessous:

LES PLATES-FORMES TERRESTRES EN 2025 COMPTENT BEAUCOUP SUR LA MICROMECANIQUE ET LES NANOTECHNOLOGIES POUR RETRECIR CES PLATES-FORMES A UNE TAILLE MICROSCOPIQUE. Ces plates-formes pourraient être insérées par des agents humains, via l’eau ou l’approvisionnement alimentaire, ou par l’intermédiaire d’opérations d’ensemencement aérien en utilisant des drones. DES MICRO-CAPTEURS PLUS FINS QUE DES CHEVEUX HUMAINS POURRAIENT TRANSMETTRE DES DONNEES A LA BASE DE DONNEES DELPHI PAR DRONE OU PAR RELAIS SATELLITE. UN ESSAIM DE MICRO-CAPTEURS TERRESTRES POURRAIT ASSURER UNE TRANSMISSION DE DONNEES CONSTANTE des conditions locales et des niveaux d’activité près de et à l’intérieur d’un LOV (25).

Un LOV (locus of values) signifie un “lieu de valeurs”. Un LOV peut être une cible dure: quelque chose de physique, ou un lieu de valeurs peut être une cible douce. “Le LOV est ce qui est cher à un adversaire… Les LOV doux sont des choses intangibles: des systèmes, la connaissance ou des FAÇONS DE PENSER”(26). Un drone est un véhicule aérien sans pilote.

Dans le document, tous les capteurs sont appelés « capteurs au sol sans surveillance », même les BIO-IMPLANTS. Dans un des graphismes (du document « Hit’Em Where It Hurts »), les flèches pointent très ouvertement vers des capteurs au sol sans surveillance qui sont situés dans la zone de l’entrejambe de deux hommes(27). Dans un autre graphisme (du document « Hit’Em Where It Hurts »), les flèches pointent vers des capteurs placés dans l’épaule et dans le poignet d’un homme. Lorsque j’ai lu cela, mon esprit s’est remémoré en un flash Denzel Washington enlevant une puce de son épaule dans le film « The Manchurian Candidate » (titre français de ce film : « Un crime dans la tête »). Outre les bio-implants, l’étude de l’Air Force examine la dissémination de capteurs “de la taille de grains” depuis le ciel afin de former un réseau de surveillance sur le sol, et des micro-capteurs peuvent être placés subrepticement dans les maisons ou les appareils.

La microminiaturisation des capteurs sonores s’est améliorée depuis que le rapport Air Force 2025 a été écrit. EN 2003, LES MILITAIRES ONT REVELE QU’ILS AVAIENT UN RESEAU DE CAPTEURS QUI POURRAIENT ETRE LARGUES PAR VOIE AERIENNE:

Lors des essais, ils ont largué des tubes contenant 10 à 20 capteurs depuis un avion. Une fois qu’ils heurtent le sol, ces tubes explosent, faisant voler les capteurs dans tous les sens. Ensuite, ils (les capteurs) établissent des connexions entre eux et surveillent un véhicule ennemi ou les mouvements de troupes, envoyant les données par système sans fil à des avions(28 ).

Nous sommes à présent cinq ans plus tard, et les capteurs dans un réseau de ce genre sont à peu près de la taille d’un jeu de cartes à jouer. Des capteurs qui ne sont pas classés, pour précision.

LA SMART DUST (POUSSIERE INTELLIGENTE) N’EST PAS UN CAPTEUR SONORE, MAIS ELLE EST TRES PETITE; ELLE POSSEDE LA TAILLE DE PARTICULES. LES PARTICULES DE SMART DUST POSSEDENT A PEU PRES LA LARGEUR D’UN CHEVEU HUMAIN. ELLES PEUVENT ETRE PROGRAMMEES CHIMIQUEMENT AFIN DE CIBLER UNE SUBSTANCE SPECIFIQUE ET DE S’AUTO-ASSEMBLER OU DE S’Y COLLER. LA POUSSIERE INTELLIGENTE CHANGE DE COULEUR POUR INDIQUER QU’ELLE A TROUVE LA SUBSTANCE CIBLEE. ON PEUT L’UTILISER POUR DES TAGS PRESQUE MICROSCOPIQUES PLACES DANS DES ARTICLES, OU LA COLLER SUR LES VETEMENTS DES GENS(29). Mike Blair et d’autres personnes conscientes des dangers des chemtrails ont remarqué que les fibres des chemtrails montraient souvent des crochets sur leur surface(30). Dans « Hit’Em Where It Hurts » (« Frappez-les là où ça fait mal »), nous lisons:

TELS DES GRAINES DE LAMPOURDE EPINEUSE, DE MINUSCULES CAPTEURS S’ACCROCHERAIENT A CERTAINS HUMAINS, LES TAGUANT DE MANIERE EFFICACE POUR UN SUIVI CONTINU PAR L’INTERMEDIAIRE DES PLATES-FORMES AERIENNES(31).

Les compagnies de sécurité intérieure pourraient bientôt utiliser des CAPTEURS TERRESTRES DE POINTE QUI PEUVENT SENTIR UNE MOLECULE PRESENTE DANS L’AIR ET PEUVENT GOUTER ET IDENTIFIER UNE MOLECULE – DES “NANO-NEZ” ET “NANO-LANGUES”(32). Ceux-ci peuvent être utiles pour renifler des bouffées de molécules de cocaïne ou de marijuana provenant des gens lorsqu’ils retournent à la maison ou entrent dans les bâtiments. Les nano-nez et nano-langues peuvent être scannés via la lumière ou l’énergie, et changeront de couleur tout comme les capteurs terrestres décrits (dans le document pour) 2025: « Lorsqu’ils sont irradiés par de l’énergie ultraviolette ou des rayons X, ces changements organiques peuvent être lus et analysés par les capteurs (dans les avions), au-dessus »(33).

LES EXPERTS TRAVAILLENT AFIN DE TENTER DE DEVELOPPER DES CAPTEURS QUI PERMETTENT D’IDENTIFIER ET DE PISTER LES PERSONNES VIA LEUR ODEUR UNIQUE ET PERSONNELLE(34). Les auteurs de « Hit’Em Where It Hurts » voudraient QUE LES CAPTEURS DEVIENNENT ASSEZ PETITS DANS LE FUTUR QUE POUR POUVOIR VOUS LES ENVOYER PAR LA POSTE(35) ET UTILISER DES “HORDES” DE CAPTEURS acoustiques pour extrapoler les images des structures via la cartographie sismique, en conjonction avec l’imagerie par résonance magnétique(IRM) (36).

OGM.Une guerre totale contre l’être humain pour le réduire à l’état de robot

image006

L’Organisme est Génétiquement Modifié par une extrême violence sur la nature. Le but du jeu : faire rentrer de l’ADN étranger dans une cellule. Pour le blé, le maïs ou le riz, ils utilisent la technique suivante : la biolistique. On appelle également cette technique « canon à gènes ». Elle consiste à bombarder les cellules (par exemple, de la tomate) de projectiles constitués de billes d’or ou de tungstène recouvertes des molécules de l’ADN étranger (ADN insecticide, par exemple). La nature voulant se protéger naturellement, la plupart des cellules tentent de se défaire de ces billes, tout comme nous luttons parfois contre les maladies. Environ 1 cellule sur 1000 finit par accepter cet ADN étranger et peut ainsi au final générer une plante transgénique. L’homme utilise des technologies violentes pour forcer des cellules à accepter des gènes d’autres espèces. Les OGM sont le degré final dans l’échelle de la manipulation, après le bourrage de crâne culturel. En voulant nous imposer des aliments dénaturés, l’élite planétaire concrétise son emprise sur l’humanité jusqu’au stade terminal. Cessons de croire qu’il s’agit d’intérêts économiques car ceux-ci ne sont qu’un appât pour stimuler la recherche sur les OGM. Il s’agit d’une guerre totale contre l’être humain pour le réduire à l’état de robot. Avec notre ami et conseiller Mister RADIKAL, partageons une vision aussi décapante qu’optimiste.

Mister Radikal: A chaque fois que je lis une étude scientifique bien intentionnée montrant les risques des OGM, je me demande si les bons sentiments ne sont pas encore plus dangereux que les périls qu’ils dénoncent.

En consultant les parutions «alternatives» de médecines douces ou d’écologie, on ne peut se défaire d’un sentiment de malaise, tellement les argumentaires «scientifiquement corrects» sont faibles en comparaison de la brutalité de l’agression des manipulations génétiques.

Chacun y va de ses doutes et de ses interrogations comme le feraient des demeurés qui, regardant une maison en train de brûler, se demanderaient s’il faut appeler les pompiers: «Ne croyez-vous pas, cher ami, que ce feu risque de tout détruire ? Les expériences passées ont montré qu’à partir d’un certain seuil de chaleur, la charpente ne résiste pas, quoique cela dépende des matériaux…bla…bla…»

La plupart des parutions alternatives bien-pensantes qui traitent de sujets aussi graves que les vaccins ou les OGM sont tout aussi irresponsables ! Le discours des opposants aux manipulations scientifiques est devenu si mou qu’on pourrait presque dénoncer leurs auteurs comme des «collabos».

L’écosophe: C’est un peu exagéré. Si on prend les esprits courageux -fort rares au demeurant- qui depuis cinquante ans ont dénoncé la dangerosité des vaccins. Je pense à ces médecins qui…

Mister Radikal: Parlons-en! Depuis le docteur Lautrec qui prophétisait dans les années 50, l’émergence d’une puissante ligue antivaccinaliste, ce ne fut qu’une surenchère de thèses et d’analyses en réponse à la science officielle, comme si on pouvait contrer des chars d’assaut avec des discours. J’affirme que ces messieurs-dames qui nous démontrent «preuves à l’appui», depuis cinquante ans, que les vaccins sont nuisibles, sont totalement à côté de la plaque ! Oui, les vaccins sont criminels, non parce qu’ils contiennent des substances nocives mais, surtout, parce qu’ils ont été inventés dans le but de nuire. Je dis «inventés», et non «fabriqués». Les antivaccinalistes camouflent ce fait avec leurs analyses «scientifiquement correctes» parce qu’ils refusent de voir l’intention de base. C’est comme si, après un attentat à la bombe, on dépensait des trésors d’intelligence pour démontrer que la poudre est explosive et qu’elle est, par conséquent, dangereuse si on l’utilise dans une rue passante. Vous me suivez ? Voilà ce qu’on observe depuis un siècle dans le domaine des vaccinations.

On voudrait contrer la folie scientiste par la sagesse scientifique, en laissant croire que cette folie n’est pas mal intentionnée mais seulement le fruit de l’ignorance.

L’écosophe: Cela signifie-t-il que la plupart des opposants aux découvertes nuisibles le sont pour des raisons secondaires et non en vertu de principes absolus ? Cela entraînerait-il une impuissance à agir ? Pire encore, cela révèle-t-il une sorte de collaboration tacite ?

Mister Radikal: Exactement. Comme des croyants qui se disputent, de manière totalement stérile, sur la nature de Dieu. Prenez l’énergie atomique. Que n’a-t-on pas dit, à juste titre, sur la pollution de la radio-activité ? Cela a-t-il inquiété le moins du monde ces messieurs d’EDF? Au contraire, ils ont élaboré un argumentaire sophistiqué en faveur de l’atome, qui est d’autant plus pernicieux. On a embourbé le débat dans une querelle sans fin sur les seuils nuisibles de radio-activité. Je vous prouve ceci et vous allez me démontrer cela. Il s’agit de querelles de théologiens. Il est scandaleux d’entrer dans un débat truqué, lorsque les intérêts supérieurs de l’humanité sont en jeu.

L’écosophe: C’est juste, mais nous ne sommes pas habitués à penser ainsi, précisément à cause des experts qui interfèrent avec notre instinct de vérité, lequel n’a pas besoin de leurs analyses pour savoir que la pluie mouille.

Mister Radikal: Nous n’avons pas besoin d’experts pour savoir que l’injection du germe de la maladie implique l’acceptation de vivre avec cette maladie latente dans notre corps énergétique. Quiconque possède un tant soit peu de jugeote saisit immédiatement le danger, sans avoir besoin de réfléchir à la composition des vaccins. On se dit que le vaccin ne doit pas être sans incidence sur l’énergie vitale et, par conséquent, sur le système nerveux et sur la conscience. On n’a pas besoin d’avoir étudié la question de manière «scientifique». Faites une enquête autour de vous, au sein de la population spontanément réfractaire aux vaccins. Les anti-vaccinalistes scientifiques ne prêchent que des convaincus. On pourrait admettre qu’ils font un travail de clarification indispensable pour le débat, mais cela a-t-il empêché l’obligation vaccinale ?
Je vous affirme que les expertises et les contre-expertises ne servent à rien, sauf quand il est trop tard parce que vous avez été estropié par un vaccin et que vous allez porter plainte en vous appuyant sur les analyses existantes. Mais, là encore, les querelles d’experts noient les vraies questions qui sont : premièrement, est-on libre de sa vie et son corps ? Deuxièmement, et c’est le plus important, qui a imaginé de nous empoisonner de la sorte ?

L’écosophe: Qui a imaginé de nous empoisonner de cette sorte, sous couvert de nous protéger du mal ? La question semble fondamentale si l’on veut résoudre le problème jusque dans ses racines. Mais cette question est précisément celle qui n’est jamais posée par les anti-vaccinalistes et les militants pour la liberté de vaccination. Pourquoi ?

Mister Radikal: Pourquoi n’allons-nous pas au fond des problèmes ? C’est la question. Il faut tout d’abord se demander pourquoi nous ne voyons pas l’intention derrière l’acte ?

C’est pourquoi les analyses «scientifiques» semblent des aveux d’impuissance. C’est comme si on ne voulait pas savoir. Nous avons pris l’exemple des vaccins et de leur origine occulte mais nous verrons qu’il en va de même pour l’atome ou les manipulations génétiques.
Il y a toujours une intelligence derrière une invention. Lorsque l’invention est scabreuse, mais qu’on veut l’imposer par la force de la loi, il faut se demander : «Où veulent-ils en venir ?» Hélas, c’est ici que les analyses «scientifiquement correctes» brouillent tout. On tente de discuter avec le diable pour lui prouver qu’il se trompe. «Monsieur le Diable, j’ai démontré que vos vaccins et vos OGM risquent d’affaiblir l’immunité. Au vu de ces preuves, voudriez-vous revoir vos inventions, je vous prie ?» Le Diable se marre.

L’écosophe: Il en rigole encore. Il va même pouvoir encore mieux vendre sa camelote, car on lui fournit les réponses et les arguments. Il sait ce qu’il doit nier et ce qu’il doit affirmer. Toutefois, il y a une faiblesse dans votre raisonnement. La plupart des gens bien intentionnés qui veulent démolir une théorie scientifique par une autre théorie scientifique n’ont aucune idée de l’existence du Diable, comme vous dites. Ils risquent même de vous prendre pour un fou. Pour eux, tout cela est accidentel. C’est l’ERREUR SCIENTIFIQUE !

Mister Radikal: Ne nous fixons pas sur des mots. Qui est le Diable ? C’est le criminel qui a eu l’idée d’inventer ces poisons dans le but explicite de nous empoisonner, et non par erreur scientifique. Quelle foutaise que l’erreur scientifique lorsqu’on connaît un tant soit peut le fonctionnement des loges où tout cela se concocte. Mais, si nous ne pouvons pas admettre que le but premier d’un poison est d’empoisonner des victimes, alors vous pouvez continuer à l’analyser jusqu’à la fin du monde. Pendant ce temps, l’empoisonneur continue son trafic. De plus, il s’enrichit, et il offre une brillante carrière aux mercenaires scientistes qui ne sont pas des lumières sur le plan philosophique. Ce sont même de parfaits ignorants à l’esprit perverti, et qui sont, de ce fait, aisément corruptibles. Un expert en manipulation génétique l’est aussi en matière de corruption, n’est-ce pas ?
Voilà le nœud du problème que je soulève avec impertinence. Si on refuse d’identifier la responsabilité ultime dans une affaire de crime contre l’humanité, alors il faut se rendre à l’évidence, on collabore avec l’adversaire. En s’opposant à lui pour de mauvaises raisons, on fait son jeu et on le dédouane en partie de sa responsabilité morale. Il peut alors nous amuser indéfiniment en nous embourbant dans des débats scientifiques et des expertises de spécialistes. Par pitié, ne devenez jamais un spécialiste, cela rend myope et borné.

L’écosophe: Le ciel m’en a préservé jusque là. Vous avez sans doute raison. En consultant les sites Internet qui traitent de la question des OGM, on comprend l’impasse dans laquelle nous sommes. D’un côté, les lobbies qui vantent leur marchandise, souvent sur la base des arguments fournis par leurs détracteurs. Et de l’autre, les opposants souvent sincères et compétents mais pas assez malins pour réaliser qu’ils dénoncent un vrai péril, mais pour de mauvaises raisons. Comment lutter contre un fléau lorsqu’on ne l’a pas encore compris ?

Mister Radikal: Je connais les arguments des anti-OGM, et je n’ai pas besoin de préciser que je suis d’accord avec eux sur ces points. Mais on ne peut s’empêcher d’éprouver une sainte colère lorsqu’ils ressassent leur sempiternelle dénonciation de «l’erreur scientifique» ou de l’avidité des capitalistes des laboratoires. C’est pathétique. Je crois que la lecture des protestations anti-OGM doit faire beaucoup rire dans certaines loges de haut niveau. Comment peut-on s’imaginer que ces savants soient assez stupides pour n’avoir pas réalisé qu’un gène de scorpion dans un grain de blé risquait d’avoir des conséquences fâcheuses ?

L’écosophe: Vous voulez donc dire qu’ils en connaissent les risques ?

Mister Radikal: Parfaitement ! Tout comme ils savaient que les expériences nucléaires allaient augmenter la radio-activité sur la Terre, et qu’il y aurait inévitablement des fuites, sans parler des déchets qui s’accumulent. Voudriez-vous me faire croire que ces brillants scientifiques avaient tout simplement oublié le «détail» des déchets nucléaires? Et la chute de l’immunité par les antibiotiques et les vaccins ? Et l’atroce soupe génétique qui risque de se répandre à travers la nature de manière incontrôlable ? Ils sont déments mais pas stupides. Il ne faut pas mépriser l’adversaire.

L’écosophe: Venons-en au fait. Au sujet des OGM, les « conspirationnistes » prétendent que ces conséquences secondaires sont voulues de manière rigoureuse afin d’induire des effets inconnus et des mutations irréversibles dans la conscience humaine. Est-ce cela qu’il faut redouter et qui vous révolte tellement chez les opposants naïfs qui continuent à gober la farce de l’erreur scientifique, quand ce n’est pas l’avidité capitaliste ?

Mister Radikal: Les sbires des labos ne commettent pas d’erreur, ils font ce qu’on leur ordonne de faire. Quant aux marchands, ils vendent. Le problème ne se situe pas à ce niveau… Non, les manipulations génétiques ont un tout autre but que de procurer des médailles aux savants et de rapporter de l’argent aux labos. Il ne faut pas gaspiller d’énergie en leur opposant des arguments humanistes car il n’y a rien d’humain là-dedans. Ce n’est ni une erreur, ni de l’immoralité, c’est un complot.

L’écosophe: Nous sommes d’accord, mais un complot dans quel but et organisé par qui ?
Nous avons déjà apporté un élément de réponse au sujet de l’implication des Rothschild dans le conseil d’administration de l’Institut Pasteur, dès sa fondation à la fin du 19ème siècle. Mais les gens ne voient pas en quoi cela rendrait les vaccins encore plus suspects. On préfère se dire: «Ah bon, c’est Rothschild ? C’est encore une question de gros sous ! »
Et l’on élude ainsi le problème, à savoir : pourquoi se préoccupent-on de notre santé ? Pourquoi veut-on nous injecter, par la force de la loi, des bouillons de culture immondes ?

Mister Radikal: Avez-vous enregistré des réactions, lors de cette révélation de la collusion entre Rothschild et l’Institut Pasteur ?

L’écosophe: Cela ne semble pas intéresser les anti-vaccinalistes. La plupart des chercheurs sont d’une grande naïveté. C’est pourquoi, depuis plus d’un siècle, nul ne creuse la science noire. On aimerait qu’ils mettent autant d’énergie à réfléchir aux implications profondes qu’aux analyses chimiques.

Mister Radikal: La science noire, oui, c’est ainsi qu’il faut la nommer. Je crois qu’il ne faut pas s’occuper de ceux qui vivent encore dans le mythe de la raison des «lumières». Si l’on vous dit que l’Institut Pasteur est un enfant de la maison Rothschild et que vous n’y voyez que du feu, il n’y a rien à ajouter, à moins que vous y preniez prétexte à une tirade antisémite de mauvais goût… Non, les juifs n’ont définitivement rien à voir dans les magouilles de la Maison Rothschild qui s’autorise à les envoyer au casse-pipe lorsque cela l’arrange. Il faut comprendre pourquoi ces êtres nous empoisonnent ? Quel est le mobile du crime ?

L’écosophe: Nous contrôler. Nous affaiblir et amoindrir nos résistances psychiques, ce qui revient au même.

Mister Radikal: Exact ! L’empoisonnement médical «scientifiquement correct» permet de nous affaiblir, de nous stresser par la peur des virus et de nous rendre dépendant des remèdes. Cela a surtout un effet idéologique : celui de croire aveuglément en la science en espérant un salut provenant du progrès scientifique.

La question présente est de comprendre pourquoi la dénaturation de notre support nourricier biologique leur est nécessaire ? Il y a plusieurs pistes. Avez-vous une idée ?

L’écosophe: Nous savons que la manipulation commence par des suggestions en vue de nous imprimer les idées qui constituent la culture globale dans laquelle nous baignons, et que pratiquement personne ne met en doute. Ensuite, pour que ces suggestions deviennent des certitudes que nous croyons issues de notre propre esprit, il faut une propagande culturelle, politique et idéologique qui nous saisit émotionnellement -les films, les informations, les idées à la mode, les célébrités qui font l’actualité et qui ne manquent jamais de renforcer la pensée unique comme, par exemple, les bons sentiments humanitaires ; bref, le matraquage quotidien. Celui qui ne gobe pas ceci gobera cela. Personne n’y échappe complètement, croyez-moi.

En bout de chaîne, afin de nous faire passer pratiquement au comportement voulu, il faut nous faire absorber une nourriture adaptée, riche en certains éléments et appauvrie en d’autres. Alors, la boucle est bouclée. Depuis les aspects supérieurs de notre être jusqu’à nos actes les plus concrets, nous voilà conditionnés comme des robots, sans nous en rendre compte. Le formatage est terrifiant.

Mister Radikal: Comme il est pathétique l’homme moderne avec sa «liberté de conscience», sa revendication des «droits de l’homme», alors qu’il n’y a jamais eu aussi peu de liberté. Comme il est drôle avec son individualisme alors qu’il pense exactement comme tout le monde sur tous les sujets. Avez-vous remarqué la rapidité du phénomène ? Mais pourquoi faut-il qu’ils en arrivent à manipuler l’alimentation alors que la victoire leur est acquise sur tous les fronts ? Je veux voir si vous êtes perspicace.

L’écosophe: Ils doivent s’assurer d’un conformisme absolu de notre part et que nos capacités vont muter dans le sens qui leur est favorable.

Mister Radikal: Ils tentent de nous faire muter négativement avant que nous prenions conscience de notre capacité de mutation positive. Cet enjeu semble si dramatique qu’ils ont lancé le plan de manipulations génétiques en riposte à quelque chose dont ils ont peur. Sinon pourquoi cette précipitation, sachant qu’ils nous tiennent déjà sous contrôle et cela depuis fort longtemps ? Il faut qu’il y ait urgence ou une échéance grave pour bousculer avec violence l’ordre naturel immémorial. Je ne crois pas que des esprits rationalistes puissent suivre mon raisonnement car les gens sont contaminés par l’idée du progrès. Ils ne réalisent pas que rien n’arrive sans la volonté d’un penseur qui a décidé de faire bouger les choses dans une direction donnée. Les gens croient au hasard.

L’écosophe: Oui, les gens croient que tout évolue naturellement et que les découvertes scientifiques, bonnes ou mauvaises, procèdent de ce mouvement. C’est pourquoi, il n’y a pas de révolte. Tout semble naturel, y compris les manipulations les plus monstrueusement anti-naturelles. Admettez qu’à ce stade, la question vraiment importante n’est pas de connaître l’identité d’un responsable aussi puissant qu’invisible, mais d’en appeler à notre responsabilité en nous demandant pourquoi nous sommes si passifs et si ignorants, ce qui me semble la cause de notre apathie ?

Mister Radikal: Nous pourrions être plus dynamiques si ceux qui défendent les bonnes causes et qui prétendent nous informer, n’étaient pas aussi désinformés eux-mêmes.

Il n’y a rien de pire que des révoltés mous, des dissidents conformistes et des résistants idéalistes qui refusent de voir en face le rapport des forces. L’un se bat contre les moulins à vent pendant que l’autre fait la révolution sur Internet. Interné sur Internet !

Il faut éveiller les esprits à la véritable nature des dangers et se réveiller soi-même de l’illusion de ce jeu diabolique.

L’écosophe: Je crains que vous ne demandiez aux gens l’impossible en leur proposant de mener une guerre pacifique. Jusqu’ici, il y a ceux qui prient ou ceux qui descendent dans la rue. Nous n’avons pas encore compris que, dans l’ère nouvelle, il va falloir trouver un juste milieu entre la résistance et la sérénité. On est écœuré lorsqu’on lit la propagande new age qui appelle au secours le ciel. Autant appeler ses gardiens à l’aide lorsqu’on est prisonnier ! Alors, à qui se référer ?

Mister Radikal: Sans vouloir prêcher, je crois qu’il faut faire confiance au vide régénérateur qui est au cœur de tous les phénomènes. Rien ne dure. Des forces sont à l’œuvre. Nous devons simplement leur ouvrir une voie par notre prise de conscience. Mais attention, pas de demi-mesure, il ne faut pas craindre de regarder les choses en face. Conscience toute ! Tout ça va devenir très intéressant. J’ai hâte de voir la suite. Il va y avoir du sport !

Washington rend obligatoire l’implantation d’une puce RFID pour tous les américains

 

nuevoordenmundial2

C’est confirmé, le Projet de Loi sur la santé d’Obama, rendra obligatoire l’implantation d’une puce RFID pour tous les Américains.

 

 

Objectif : créer un registre national d’identification pour permettre un « meilleur suivi des patients en ayant toutes les informations relatives à leur santé ». Le nouveau projet de Loi relatif aux soins de santé ( référencé HR 3200 ), qui a dernièrement été adopté par le congrès, contient (à la page 1001 du projet) l’exigence selon laquelle tous les citoyens qui en dépendent (du système de santé) devront être « identifié » par l’implantation d’une puce sous-cutanée. En fait, cela était prévu depuis fin 2004, comme le prouve un document officiel de la FDA. Ce document de la FDA (Food and Drug Administration), daté du 10 décembre 2004 est intitulé Class II Special Guidance Document : Implantable Radiofrequency Transponder System for Patient identification and Health information ( Document d’orientation spéciale de classe II : Système de Transpondeur implantable à Radiofréquence pour l’identification des Patients et les informations Relatives à la santé) (1).

Dès 2004, l’implantation d’une puce pour les « patients » contenants des « informations relatives à la santé » était donc déjà à l’étude. Dans le Projet de Loi intitulé America’s Affordable Health Choices Act of 2009 (Loi de 2009 concernant les choix de santé financièrement abordables de l’Amérique), on peut lire dans le paragraphe Subtitle C – National Medical Device Registre ( Sous-titre C – Registre nationale des Dispositifs Médicaux) qu’un fichier de toute personne ayant ou ayant eu un dispositif implanté dans le corps est prévu : « Le  » Secretary  » établira un  » registre national des dispositifs médicaux  » (appelé dans le présent paragraphe un « registre ») afin de faciliter l’analyse de la sécurité (des dispositifs) après la commercialisation et les résultats des données de chaque appareil qui…est ou a été utilisé dans ou sur un patient… ».

Donc toutes les personnes ayant reçu la micro-puce seront répertoriées dans un nouveau fichier qui sera mis en place exprès puisqu’il n’existait pas auparavant.

Sous prétexte de mieux assurer les soins médicaux et de préserver la santé des individus, la population sera concrètement marquée avec une puce électronique et fichée. Un marquage obligatoire est prévu pour tous les Américains à partir de 2013.

A la page 1006 du projet, figure une précision sur la date d’entrée en vigueur du dispositif : « ENTREE EN VIGUEUR. – Le Ministre de la santé et des Services Sociaux mettra en place et commencera la mise en œuvre du registre en vertu de l’article 519(g) de la Loi fédérale sur la nourriture, les médicaments et les produits cosmétiques, comme cela a été ajouté à partir du paragraphe, pas plus tard que 36 mois après le date de promulgation de la présente Loi, sans égard au fait que les réglementations définitives pour établir et exploiter le Registre aient été promulguées ou non à partir de cette date ».

Par conséquent, trente-six mois à compter de la date de mise en place de la Loi ! Cela nous donne trois ans. Donc 2013 est l’année où le marquage obligatoire devrait commencer. On notera que cela entrera en vigueur même si aucune réglementation sur son usage n’a été adoptée. Qu’il y est eu ou non un encadrement défini au préalable sur l’utilisation du « registre ».

Obama n’est pas le messie rêvé par les Américains qui l’ont introduit, mais un pantin docile, une marionnette obéissante qui œuvre pour assurer la mise en place d’un Nouvel Ordre Mondial ? Si ce dispositif se réalise, la population fera l’objet d’une surveillance absolue.

– Source : les Brèves de LIESI –

http://r-sistons.over-blog.com/article-alerte-puce-bientot-obligatoire-l-enfer-du-nouvel-ordre-mondial-totalitaire-77688856.html

http://www.alterinfo.net/Washington-rend-obligatoire-l-implantation-d-une-puce-RFID-pour-tous-les-americains_a60324.html

DOC : RFID : LA POLICE TOTALE à visionner ici !

rfid_swastika

RFID : LA POLICE TOTALE

UN FILM DE 28 MINUTES CONTRE LA TYRANNIE TECHNOLOGIQUE ET L’AVENEMENT DE LA SOCIETE DE CONTRAINTE

CES MOUCHARDS nés durant la seconde guerre mondiale SUPPLANTENT DESORMAIS LES CODES-BARRES DANS LES OBJETS DE CONSOMMATION ET SONT IMPLANTES DANS LES ANIMAUX, LES TITRES DE TRANSPORT ET D’IDENTITE, LES LIVRES DES BIBLIOTHEQUES, LES ARBRES DES VILLES, TOUTES CHOSES DE PROCHE EN PROCHE, ET MEME DE PLUS EN PLUS D’ETRES HUMAINS.

Sans les NANOTECHNOLOGIES, QUI PERMETTENT DE REDUIRE LEUR TAILLE ET LEUR PRIX, les puces RFID n’infesteraient pas nos vies et IBM ne pourrait pas proposer aux décideurs son programme de PUÇAGE GENERALISE DE TOUT ET DE TOUS (des espaces « naturels » aux décors urbains, des marchandises aux infrastructures d’énergie, de transports et aux services, de santé, d’éducation, des animaux aux humains) baptisé « planète intelligente ».

VOICI VENU LE TEMPS DU MARQUAGE ELECTRONIQUE, UNIVERSEL ET OBLIGATOIRE. BIENTOT IL SERA CRIMINEL D’EXTRAIRE DE SON CORPS SA PUCE D’IDENTITE.Nous avons besoin d’un programme de psychochirurgie pour le contrôle politique de notre société. Le but est le contrôle physique de l’esprit. Chacun qui dévie de la norme donnée peut être chirurgicalement mutilé. L’individu peut penser que la réalité la plus importante est sa propre existence, mais c’est seulement son point de vue personnel. Même si cette attitude libérale est très séduisante, ceci manque de perspective historique. L’homme n’a pas le droit de développer sa propre façon de penser. Nous devons contrôler le cerveau électriquement. Un jour, les armées et les généraux seront contrôlés par stimulation électrique du cerveau. »

Jose Delgado, physiologiste à l’Université de Yale, Procès verbal des séances du Congrès américain, numéro 26, vol. 118, le 24 février 1974.

 

RFID LA POLICE TOTALE from SUBTERFUGE on Vimeo.

Des bracelets RFID connectés avecFacebook

Ce sont les premières étapes pour préparer le public à des puces RFID.

E-dologic a trouvé un moyen d’intégrer les données des utilisateurs dans des bracelets de Tsahal, et ainsi permettre aux gens « d’aimer » objets du monde réel, lieux, événements et passer le mot à ce sujet sur leur compte Facebook.

Ils mettent en œuvre ces facebook-bracelets au Village Coca-Cola, sports nautiques, bains de soleil, parc d’amusement pour les adolescents. Quand les invités arrivent, on leur donne un ID bracelet qui transmet un signal RFID, dont ils avec leur programme de connexion facebook. Ils peuvent alors «comme» des activités et des lieux dans le village réel, et leurs actions apparaissent sur facebook. Les adolescents sont entraînés par la vanité comme tout le monde, donc il y avait un photographe présent aussi bien, pour t’identifier dans une photo donnée avec l’onde de votre bracelet d’identification.

Cela conduira à des puces permanantes.

Défenseurs de la confidentialité ont protesté contre la VeriChip, l’alerte de l’abus potentiel et de dénoncer ces types de dispositifs RFID comme «puces espionnes», et que l’utilisation par les gouvernements pourraient permettre le suivi des citoyens en augmentant tout mouvement vers un état policier.

  Israël a une grande particularité : sur le plan de l’innovation de rupture rien n’est impossible. Facebook, Google, caméras de surveillance, biométrie, puces, GPS… “Une révolution technologique dont chacun est l’acteur consentant et la victime potentielle”. Revue du web : « Comme chaque été Coca-Cola a organisé un summer camp en Israël et cette année, elle a initié un nouveau concept. Tous les participants se sont équipés d’un bracelet électronique muni d’une puce RFID qui contenait ses identifiants Facebook. Ainsi, durant toute la durée du camp, les teenagers présents pouvaient via des bornes interagir sur leur profil Facebook en temps réel.

Des bornes « like » présentes devant toutes les attractions leur permettait de communiquer sur leur profil les activités qu’ils appréciaient. Ils pouvait également s’auto-tagger sur une photo prise par un photographe. Alors, imaginez-vous un monde Facebook où les bornes envahiraient nos villes pour pouvoir alimenter nos comptes Facebook et ce, sans jamais se connecter sur la plateforme via un ordinateur ? Pro ou anti-Facebook, cette éventualité devient désormais possible grâce à Coca-Cola. »

 

http://www.israelvalley.com/news/2010/08/23/28433/facebook-israel-coca-cola-lance-sa-high-tech-colonie-de-vacances-les-ados-peuvent-avec-un-bracelet-electronique-muni-dune