Le citron (citrus) est un produit miraculeux pour tuer les cellules cancéreuses

 citron

Bienfaits du citron.

 

Le citron (citrus) est un produit miraculeux pour tuer les cellules cancéreuses. Il est 10.000 fois plus puissant que la chimiothérapie.
Pourquoi ne sommes-nous pas au courant de cela?
Parce qu’il existe des laboratoires intéressés par la fabrication d’une version synthétique qui leur rapportera d’énormes bénéfices.
Vous pouvez désormais aider un ami qui en a besoin en lui faisant savoir que le jus de citron lui est bénéfique pour prévenir la maladie. Son goût est agréable et il ne produit pas les horribles effets de la chimiothérapie.

Si vous en avez la possibilité, plantez un citronnier dans votre patio ou votre jardin.
Combien de personnes meurent pendant que ce secret est jalousement gardé pour ne pas porter atteinte aux bénéfices multimillionnaires de grandes corporations ?

Comme vous le savez, le citronnier est bas, n’occupe pas beaucoup d’espace et est connu pour ses variétés de citrons et de limes. Vous pouvez consommer le fruit de manières différentes: vous pouvez manger la pulpe, la presser en jus, élaborer des boissons, sorbets, pâtisseries, …
On lui attribue plusieurs vertus mais la plus intéressante est l’effet qu’elle produit sur les kystes et les tumeurs.

Cette plante est un remède prouvé contre les cancers de tous types. Certains affirment qu’elle est de grande utilité dans toutes les variantes de cancer. On la considère aussi comme un agent anti microbien à large spectre contre les infections bactériennes et les champignons, efficace contre les parasites internes et les vers, elle régule la tension artérielle trop haute et est antidépressive, combat la tension et les désordres nerveux.

La source de cette information est fascinante: elle provient d’un des plus grands fabricants de médicaments au monde, qui affirme qu’après plus de 20 essais effectués en laboratoire depuis 1970, les extraits ont révélé que: Il détruit les cellules malignes dans 12 types de cancer, y compris celui du côlon, du sein, de la prostate, du poumon et du pancréas…

Les composés de cet arbre ont démontré agir 10.000 fois mieux que le produit Adriamycin, une drogue chimiothérapeutte normalement utilisée dans le monde, en ralentissant la croissance des cellules du cancer. Et ce qui est encore plus étonnant: ce type de thérapie avec l’extrait de citron détruit non seulement les cellules malignes du cancer et n’affecte pas les cellules saines.
Institut de Sciences de la Santé, L.L.C. 819 N. Street, Baltimore, MD 1201

ENVOYER A TOUT LE MONDE… ! ! ! ! !

 

 

===========================

ANNEXE

de Viny Eden

Ceci est la dernière nouveauté en médecine, effective pour contrer le cancer!!!

Bienfaits du citron.

Le citron (citrus) est un produit miraculeux pour tuer les cellules cancereuses.


Il est 10.000 fois plus puissant que la chimiothérapie.

Pourquoi ne sommes-nous pas au courant de cela?
Parce qu’il existe des laboratoires intéressés par la fabrication d’une version synthétique qui leur rapportera d’énormes bénéfices.
Si vous en avez la possibilité, plantez un citronnier dans votre patio ou votre jardin.


Combien de personnes meurent pendant que ce secret est jalousement gardé pour ne pas porter atteinte aux bénéfices multimilionnaires de grandes corporations? Comme vous le savez, le citronnier est bas, n’occupe pas beaucoup d’espace et est connu pour ses variétés de citrons et de limes.

Effectivement, de nombreuses études indiquent que la consommation d’agrumes, dont le citron et la lime, exerce un effet favorable contre le cancer. .

Cancer (prévention). Plusieurs études ont démontré que la consommation d’agrumes serait reliée à la prévention de certains types de cancers3,4,18,33, comme le cancer de l’oesophage, le cancer de l’estomac, le cancer du côlon, de la bouche et du pharynx. Selon l’une de ces étudess33, une consommation modérée d’agrumes (soit de 1 à 4 portions par semaine) permettrait de réduire les risques de cancers touchant le tube digestif et la partie supérieure du système respiratoire. En ce qui concerne le cancer du pancréas, les études demeurent controversées

Cancer (ralentir la progression). Les flavonoïdes, des composés antioxydants contenus dans les agrumes, ont démontré qu’ils pouvaient ralentir la prolifération de plusieurs lignées de cellules cancéreuses9,16,35 et diminuer la croissance des métastases34. Ces propriétés pourraient servir à l’élaboration de thérapies antitumorales

 

D’autres composés contenus dans les agrumes (les limonoïdes) ont également démontré des effets anticancer in vitro ou sur des modèles animaux. Ils pourraient diminuer la prolifération de cellules cancéreuses12,13 du sein15, de l’estomac13, du poumon13, de la bouche12,17 et du côlon

Maladies cardiovasculaires. Plusieurs études épidémiologiques ont démontré qu’un apport régulier en flavonoïdes provenant d’agrumes est associé à une diminution du risque de maladies cardiovasculaires37. Les flavonoïdes contribueraient à améliorer la vasodilatation coronarienne, à diminuer l’agrégation des plaquettes sanguines et à prévenir l’oxydation du « mauvais » cholestérol (LDL).

 

  • Inflammation. Plusieurs études ont démontré que les flavonoïdes des agrumes avaient des propriétés anti-inflammatoires. Ils inhiberaient la synthèse et l’activité de médiateurs impliqués dans l’inflammation (dérivés de l’acide arachidonique, prostaglandines E2, F2 et thromboxanes A2)37.
  • Hypercholestérolémie. Les flavonoïdes et les limonoïdes des agrumes et de leurs jus pourraient avoir un potentiel de réduction de l’hypercholestérolémie. Des études réalisées chez l’animal ont démontré que certains d’entre eux abaissaient le cholestérol sanguin10,11,19. Cependant, ces études n’ont pas été effectuées à partir de composés extraits directement du citron ou de la lime.

 

Autres. Parmi d’autres effets observés, deux limonoïdes présents dans les agrumes (la limonine et la nomiline) inhiberaient la réplication du virus de l’immunodéficience humaine (VIH), en plus d’inhiber l’activité de la protéase du virus20. De plus, certains limonoïdes du citron démontrent une activité contre certains champignons pathogènes21. D’autres limonoïdes22 et certaines protéines26 amélioreraient le système immunitaire chez l’animal. Ces résultats sont prometteurs, mais n’ont pas fait l’objet d’études cliniques contrôlées. Il est donc impossible pour l’instant de transposer ces effets chez l’humain.

 

Plusieurs études prospectives et épidémiologiques ont révélé qu’une consommation élevée de fruits et de légumes diminuait le risque de maladies cardiovasculaires28, de certains cancers29 et d’autres maladies chroniques1,2,30.

Que contiennent le citron et la lime?

Le pouvoir antioxydant du citron et de la lime est considéré comme faible, car il est calculé en fonction d’une portion normale, qui est relativement petite. Néanmoins, le citron et la lime renferment divers composants qui peuvent avoir un effet favorable sur la santé et sur la prévention de plusieurs maladies.

Flavonoïdes
Le citron et la lime renferment différents types de flavonoïdes. Ces composés antioxydants permettent, entre autres, de neutraliser les radicaux libres du corps et, ainsi, prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques. Les principaux flavonoïdes contenus dans le citron et la lime sont l’ériocitrine et l’hespérétine. Des expériences menées sur des animaux ont démontré que l’ériocitrine et l’hespérétine, extraits de l’écorce (peau) du citron ou de son jus, pouvaient diminuer ou prévenir l’augmentation des dommages reliés au stress oxydatif5,6. De plus, l’ériocitrine pourrait induire l’apoptose de cellules leucémiques. La partie blanche de l’écorce du citron est celle qui contient le plus de ces 2 flavonoïdes.

La nobiletine, un autre type de flavonoïde contenu dans les agrumes, aurait des propriétés antiangiogéniques. Elle contribuerait à ralentir la croissance des tumeurs et des métastases34. Enfin, selon une étude menée sur des cellules du pancréas, la capacité à inhiber la prolifération de cellules cancéreuses de la lime serait proportionnelle à son contenu en flavonoïdes ainsi qu’en limonoïdes36.

Limonoïdes
Les principaux limonoïdes que renferment les agrumes sont la limonine et la nomiline. On les retrouve principalement dans les pépins12, mais aussi dans le jus13. Les limonoïdes possèdent une certaine capacité antioxydante14. Ils pourraient aussi entraîner l’apoptose de cellules neuroblastiques cancéreuses (cellules nerveuses embryonnaires, se différenciant ensuite en neurones)16. Des études laissent présager qu’ils pourraient prévenir certains types de cancers chez l’animal. Par exemple, l’obacunone, un type de limonoïde, s’est avéré efficace pour diminuer l’incidence de tumeurs du côlon18 et pour diminuer le nombre de tumeurs de la bouche12.Mais il n’existe pour le moment aucune donnée quant à un effet similaire chez l’humain. L’action synergique de plusieurs limonoïdes entre eux, ou avec d’autres composés (comme les flavonoïdes), pourrait accentuer leur action sur les cellules cancéreuses.

 

Fibres solubles
Les agrumes sont riches en fibres solubles, principalement en pectine, que l’on retrouve dans l’écorce et dans la membrane blanche autour de la chair (albédo). Par leur aptitude à diminuer le cholestérol sanguin, les fibres solubles contribuent à réduire l’incidence des maladies cardiovasculaires23. Des chercheurs ont démontré que l’écorce de citron était efficace pour diminuer les taux de cholestérol sanguin et hépatique chez l’animal24. Cependant, en plus de la pectine, d’autres composés présents dans l’écorce du citron pourraient participer à ce processus.

De plus, la pectine du citron, comparée à celle de 3 autres agrumes (pamplemousse, tangerine et orange), présente la meilleure capacité à inhiber la croissance de certaines tumeurs cancéreuses in vitro25. Par contre, ces données nécessitent davantage d’analyse avant de conclure à des effets bénéfiques de la pectine de citron ou de lime sur le cancer chez l’humain.

Protéines
Une équipe de chercheurs a découvert qu’un extrait de jus de lime pourrait améliorer la réponse immunitaire chez l’animal26. Cet effet serait attribuable à un ensemble de protéines présentes dans l’extrait de jus de lime. Ces mêmes composantes protéiques pourraient participer à l’arrêt de la prolifération de cellules cancéreuses observé in vitro27

 

Prudence….. Le citron, la lime, ainsi que leurs jus, devraient également être évités par les personnes souffrant de reflux gastro-oesophagien, d’oesophagite peptique et de hernie hiatale (en phase aiguë de ces maladies) ou du moins en prendre progressivement…. car notre organisme doit se réhabituer à des aliments aussi magnifiques que nous avons remplacés hélas par des aliments cuits et oxydés par la cuisson.

Source: Institut de Sciences de la Santé, L.L.C. 819 N. Causez Street, Baltimore, MD 1201

Nos états d’âme modifient notre ADN

 HP001_adn-pensees - Copie

 

 

A contre-pied du déterminisme implacable du « tout génétique », de nombreux chercheurs constatent aujourd’hui que nos expériences, nos émotions, nos actions façonnent l’expression de nos gènes en permanence.

Influence des stress
adn
  Si l’on sait depuis longtemps que le stress et les traumatismes psychiques influent à la fois sur les comportements et sur la santé, les récents travaux montrent qu’ils attaquent directement l’ADN.
adn
Violences, mauvais traitements, abus sexuels, abandon et autres traumatismes psychologiques laissent une trace indélébile à l’âge adulte, comme l’avait déjà observé Sigmund Freud il y a plus d’un siècle. Depuis, une multitude d’études cliniques l’ont confirmé : ceux qui ont subi de grands traumatismes dans l’enfance sont globalement plus sujets à la dépression, à la toxicomanie, aux comportements asociaux, mais aussi à l’obésité, au diabète et aux maladies cardiovasculaires. Pis, ce mal-être s’ancre parfois en nous… avant la naissance ! Car d’autres études montrent que les enfants dont la mère a subi un stress psychologique prolongé ou un traumatisme psychique intense pendant la grossesse ont plus de risques que les autres d’être anxieux, dépressifs, voire schizophrènes.
adn
C’est un fait que la psychologie a établi et qui fait consensus : il existe un lien entre traumatismes psychiques et comportements. Quel lien ? Comment des expériences négatives peuvent-elles s’inscrire dans l’organisme, au point d’affecter durablement le comportement ou la santé ?

L’effet de l’esprit sur le corps
adn
Le secret de cette empreinte biologique serait niché au cœur de nos cellules, là où les effets du stress perturbent l’organisme en s’attaquant à l’ADN. Ce pouvoir étrange de l’esprit sur le corps, la biologiste australo-américaine Elizabeth Blackburn, prix Nobel de médecine 2009, et Elissa Epel, psychiatre à l’université de Californie, l’ont montré en 2004 en comparant l’ADN de mères d’enfants en bonne santé à celui de mères d’enfants atteints d’une maladie grave et chronique, comme l’autisme ou un handicap moteur et cérébral. Eh bien, chez ces dernières, soumises au stress psychologique chronique, l’ADN présente des signes de vieillissement précoce… Comme s’il était « rongé » par l’angoisse.
adn
adn Plus précisément, c’est l’extrémité des chromosomes qui est atteinte. En effet, au cœur des cellules, l’ADN est condensé sous forme de chromosomes, à l’extrémité desquels se trouvent des « capuchons » appelés télomères qui les protègent de l’érosion au fil des divisions cellulaires. Cependant, ils raccourcissent progressivement au fur et à mesure que la cellule vieillit. Or, chez ces mères angoissées, les télomères sont anormalement courts, reflétant un vieillissement accéléré de 9 à 17 ans ! « Nous observons ainsi un lien direct entre les émotions et ce qui se passe dans la cellule, précise Elissa Epel. Et nous avons aussi constaté que lorsque le niveau de stress diminue la longueur des télomères augmente ! » Comment le stress pourrait-il raccourcir les télomères ? « On ne comprend pas encore le mécanisme, reconnaît Elizabeth Blackburn. Nous cherchons du côté des interactions entre le cortisol, l’hormone du stress, dont le taux élevé est associé à une réduction de l’activité de la télomérase, la molécule chargée de l’entretien des télomères. »
adn
Fixés aux extrémités de chaque chromosome, les télomères raccourcissent progressivement au fil de l’âge. Mais un stress chronique peut les réduire de manière anormale, jusqu’à accélérer le vieillissement cellulaire de plusieurs années.

Un résultat fascinant
adn
Les changements de méthylation temporaires sont visibles sur l’hippocampe d’un rat soumis à un stress important. A dr., les groupements méthyles, en noir, sur les gènes des neurones, ont disparu.
Mais ce n’est pas tout. Car non content de s’attaquer aux télomères, l’état de stress inscrit sa marque directement sur nos gènes, modifiant de façon ciblée et durable certains de nos comportements. Cette action relève d’un phénomène biologique dont l’importance se dévoile de plus en plus aujourd’hui : l’épigénétique, terme désignant les modifications chimiques qui affectent l’ADN, autres que les mutations qui touchent la structure même de la molécule. Ces modifications épigénétiques sont comme de petites « étiquettes » – des groupements méthyles – qui indiquent à la machinerie cellulaire quels gènes elle doit utiliser ou, au contraire, ignorer. A la clé ? La méthylation empêche physiquement l’expression des gènes en se plaçant sur l’ADN (voir infographie).
adn
Or, les biologistes constatent que stress et traumatismes psychiques entraînent des erreurs d’étiquetage épigénétique dans la zone cérébrale qui gère les émotions, l’hippocampe… Une équipe menée par Michael Meaney, à l’université McGill (Canada), l’a montré en 2004 en comparant le cerveau de bébés rats cajolés par leur mère à ceux de ratons délaissés. adn Le délaissement induit des modifications épigénétiques qui bloquent le gène utilisé pour produire le récepteur aux corticoïdes dans l’hippocampe. Or, ce récepteur contrôle la réponse au stress en réduisant le taux sanguin de cortisol, l’hormone libérée en cas de stress. En clair, les rats délaissés possèdent moins de récepteurs au cortisol, et sont alors moins armés pour faire face au stress. Perpétuellement angoissés, ils souffrent de troubles de la mémoire et d’un comportement dépressif. Même à l’âge adulte, le moindre dérangement prend chez eux des proportions alarmantes…
adn
Ces deux souris Agouti sont dotées d’un gène de la couleur du pelage identique. Selon le degré de méthylation de ce gène, lié au stress, l’une est jaune, avec même une susceptibilité à l’obésité, et l’autre brune et sans problème de santé.

Ce fascinant résultat peut-il être extrapolé à l’homme ? Oui, répondent les mêmes chercheurs qui, en mars 2009, ont publié les résultats de l’analyse du cerveau de personnes décédées par suicide, certaines ayant été victimes de sévices sexuels dans l’enfance, d’autres non. Chez celles ayant subi des abus, le gène du récepteur aux corticoïdes est bloqué par une méthylation de l’ADN des neurones… de l’hippocampe, tout comme chez les rats abandonnés. « Ces personnes ont donc naturellement un taux de cortisol élevé, ce qui est souvent associé à un état dépressif majeur », explique Moshe Szyf, l’un des auteurs de l’étude. Ainsi, en affectant les gènes qui permettent de lutter contre les tensions, les traumatismes précoces altèrent durablement la capacité à surmonter les difficultés, favorisant le risque suicidaire.
adn

HP001_adn-emotions

 Depuis deux ans, les études qui confirment le rôle de l’environnement et du vécu dans l’apparition des troubles mentaux se multiplient. En 2008, des chercheurs canadiens du Centre de l’addiction et de la santé mentale, à Toronto, ont comparé le cerveau de personnes atteintes de schizophrénie ou de troubles bipolaires à celui de témoins. Chez les premières, 40 gènes présentaient une méthylation anormale. Or, ces gènes s’avèrent pour la plupart impliqués dans le développement cérébral ou la transmission des messages entre les neurones.
adn
Certes, les scientifiques sont encore loin de pouvoir faire la part du biologique dans les maladies psychiatriques. Mais certaines données sont troublantes : c’est parfois en remontant très loin dans l’histoire d’un individu, avant sa naissance, que l’on trouve la « source » de la maladie. Ainsi, en 2008 également, une étude danoise menée sur 1,38 million de femmes a montré que le fait d’être confronté à la maladie ou au décès d’un proche juste avant ou pendant la grossesse augmente de 67 % le risque de schizophrénie chez l’enfant à naître.  En outre, lorsqu’une femme est dépressive ou anxieuse pendant sa grossesse, le bébé a tendance à présenter un marquage épigénétique anormal sur le gène du récepteur aux corticoïdes. Avec pour conséquence un nourrisson au taux de cortisol élevé, très sensible au stress. La preuve que nos gènes gardent la cicatrice des événements vécus avant même la naissance !
adn
« Je pense que la plupart des maladies chroniques comme l’asthme, le cancer, le diabète, l’obésité et des maladies neurologiques (autisme, troubles bipolaires, schizophrénie) résultent en partie d’une mauvaise régulation épigénétique lors des premiers stades de développement », estime Randy Jirtle, directeur du laboratoire d’épigénétique à la Duke University, aux Etats-Unis. Alors que le génome d’un individu reste très stable au cours de sa vie, l’ensemble des marques épigénétique qui régulent l’eHP001_adn-cosmos-1xpression des gènes – son « épigénome » – varie constamment, en réaction aux variations extérieures… Et c’est justement son rôle : « L’épigénome est une interface entre nos gènes, qui sont statiques, et notre environnement, variable », explique Randy Jirtle. Ainsi, la « partition »génétique reste la même, mais son interprétation peut varier au cours de la vie, en fonction de son marquage épigénétique.

Des empreintes positives
adn
Mais alors, si le marquage épigénétique est dynamique, serait-il réversible ? L’expérience de chercheurs de l’université Rockefeller, à New York, le laisse penser. Ils ont réussi en novembre 2009 à « annuler » les effets épigénétiques causés par le stress dans le cerveau de souriceaux, en leur donnant… du Prozac, un anti-dépresseur. Mieux, la trichostatine A, un médicament proche du valproate, utilisé pour réguler les troubles de l’humeur dans certaines psychoses, a permis de supprimer le marquage épigénétique anormal et de corriger le comportement de rats adultes ayant été négligés par leur mère à la naissance.
adn
  En outre, les émotions positives peuvent heureusement, elles aussi, laisser leur empreinte. En 2008, des travaux menés au Massachusetts General Hospital ont montré que huit semaines de relaxation suffisaient à modifier l’expression de plusieurs centaines de gènes, selon un profil totalement opposé à celui induit par le stress. Par ailleurs, une nouvelle étude menée à l’université de Saarland, à Hambourg, vient de montrer que l’activité physique ralentit le raccourcissement des télomères dans les globules blancs. De son côté, Elissa Epel lance une étude pour étudier les effets de la méditation sur la longueur des télomères.
adn
« En fait, le message de l’épigénétique est optimiste. Ses empreintes peuvent être inversées, et nous cherchons maintenant à utiliser des médicaments agissant sur ce marquage pour soigner les maladies mentales », explique Moshe Szyf. Il y a aussi des chances pour que le soutien social et psychologique suffise à corriger le marquage épigénétique chez les personnes à risque ». Ainsi, contrairement à ce qu’affirmaient les scientifiques dans les années 1990, nous ne sommes pas uniquement le produit de nos gènes. Nos expériences, nos émotions, nos actions façonnent l’expression de ces gènes en permanence. Avec la certitude que rien n’est irrémédiable.

Marine Corniou
pour Source-Ressources et Science et Vie
www.source-ressource.comhttp://www.energie-sante.net/fr/hp/HP001_nos-etats-ame-modifient-notre-adn.php

 

DMI La destruction des valeurs spirituelles par Albert Pike texte rare

bougies-21

La D. M. I., et nous lexpliquons ésotériquement par : Destruction, Matérialisation, Imposition. En dautres termes, il faut Imposer, par le travail maçonnique, la Destruction de tout ce que la Matérialisation n’atteint pas.

Les trois points qui suivent chacune de ces trois initiales signifient que le travail maçonnique de Destruction, de Matérialisation et d’im­position est triple.

I. DESTRUCTION :

1° de la Superstition; – 2° de la Tyrannie Po­litique; – 3° de l’Anti-Maçonnisme.

II. MATÉRIALISATION :

1° de la Conscience; – 2° de l’Etat; – 3° de l’Enseignement.

III. IMPOSITION :

1° à la Famille ; – 2° à la Nation; -3° à l’Humanité.

C’est pourquoi, le travail maçonnique doit consister, par tous les moyens quels qu’ils soient, à Imposer pratiquement à la Famille dabord, à la Nation ensuite, et àl’humanité enfin, la Destruction : de la Superstition, là où la Ma­térialisation na pu faire son oeuvre sur la Conscience; de la Tyrannie Politique, là où l’Etat n’a pu être matérialisé ; de lAnti-Maçonnisme, là où l’Enseignement na pu être atteint par la matérialisation.

Tel est l’ordre de mise en pratique du D. M. I. qui résume en trois lettres notre loi.

Il est absolument nécessaire de ne laisser parvenir au grade de Chevalier Kadosch que des Frères choisis parmi ceux qui sont intimement convaincus de l’existence d’une Cause Première. Retenez au grade de Rose-Croix tous ceux dont l’âme vous paraît s’ouvrir à la Vraie Lumière, mais qui ont néanmoins de la lenteur à compren­dre ; instruisez-les graduellement, soumettez leur intelligence à des épreuves, exposez-leur surtout le rôle du feu, agent actif de la nature ; mais ne les pressez pas.

Les athées nous sont bons comme auxiliaires, mais dans les Loges Symboliques seulement. Il faut leur dire que, si, par le premier article de la Déclaration de Principes du 22 septembre 1875, nous avons proclamé l’existence d’un prin­cipe Créateur, sous le nom de Grand Architecte de l’Univers, cest uniquement pour attirer à l’Ordre l’adhésion des croyants libéraux et faire preuve de tolérance envers tous les cultes. Mais n’agissez qu’avec la plus grande prudence vis-à-vis des athées ; ils sont plus difficiles à convaincre que les hommes qui, croyant à la divi­nité, en ont une fausse idée. L’idée de ceux-ci peut à la longue se rectifier; l’athée, au contraire, s’obstine dans sa négation. Ne vous servez donc des athées que pour les oeuvres politiques, et ne leur confiez jamais le soin de faire en loge des conférences sur les questions philosophiques.

 

C’est avec le plus grand soin qu’il est néces­saire de choisir les adeptes. Dans beaucoup d’orients, on les prend trop au hasard ; aussi tar­dons-nous à atteindre le but.

Ne conférez la Maîtrise quau Compagnon qui se connaît lui même. Sur le fronton des anciens temples érigés au Dieu de la Lumière, on lisait cette inscription en deux mots : « Connais-toi ». Nous donnons le même conseil à tout homme qui veut sapprocher de la science.

N’initiez jamais au troisième degré lhomme qui, malgré les enseignements reçus aux deux grades précédents, est demeuré esclave des préjugés du monde profane. Il ne parviendra jamais tant qu’il ne se réformera pas. Au grade de Com­pagnon, vous lui ouvrez les portes des Loges d’Adoption ; là, vous le jugerez bien. Vous ver­rez si ses préjugés tombent. S’il reste esclave de ses passions, s’il s’attache exclusivement à une femme, ne vous préoccupez plus de lui, vous perdriez votre temps. Il ne saurait être un adepte; car le mot « adepte » signifie celui qui est parvenu par sa volonté et par ses oeuvres, qui mé­prise les préjugés et qui triomphe de ses pas­sions.

L’homme qui a peur de perdre ses idées ; celui qui redoute les vérités nouvelles et qui n’est pas disposé à douter de tout plutôt que d’admettre quelque chose au hasard, celui-là n’est point pour nous. S’il soupçonnait notre secret, il le comprendrait mal ; son âme timide en serait troublée. Il deviendrait dangereux. Aussi, dès que vous sentez que vous vous êtes mépris sur le caractère et le tempérament d’un homme à qui vous avez conféré le premier grade et même le second, excluez-le adroitement, mais impitoya­blement, en faisant naître des prétextes quelconques d’élimination.

On ne montre pas la lumière aux oiseaux de nuit. La leur montrer, cest la leur cacher; car elle les aveugle et devient pour eux plus obscure que les ténèbres.

Notre science est la science traditionnelle des secrets de la nature ; elle nous vient des mages, adorateurs d’Ormudz, nom persan du Principe du Bien, du Génie de la Lumière. Il ne faut donc la communiquer qu’à bon escient et avec des précautions infinies, attendu qu’au moyen de cette science, l’adepte se trouve investi dune sorte de toute-puissance et peut agir surhumai­nement, c’est-à-dire d’une manière qui passe la portée commune des hommes.

Pour parvenir au sanctuaire de notre Dieu, quatre qualités sont indispensables : 1° une intelligence éclairée par létude; 2° une audace que rien narrête; 3° une volonté que rien ne brise ; 4° une discrétion que rien ne puisse corrompre ou enivrer.

SAVOIR, OSER, VOULOIR, Se TAIRE, voilà les quatre verbes du mage qui sont écrits dans les quatre formes symboliques du sphinx.

La première science étant la connaissance de soi-même, la première aussi de toutes les oeuvres de la science, celle qui renferme toutes les autres, c’est la création de soi-même. L’adepte doit dé­pouiller le vieil homme profane et se créer une humanité nouvelle. De même que lhomme ne devient le roi des animaux qu’en les domptant ou en les apprivoisant, sous peine d’en devenir la victime ou l’esclave, de même l’homme doit vaincre ses passions, dont les animaux sont la figure, doit commander à toutes les forces ins­tinctives de la nature, sous peine d’être broyé par elles.

Celui qui aspire à devenir un vrai Maçon doit être, dirons-nous, lhéritier du sphinx ; il doit en avoir la tête humaine pour posséder la parole, les ailes d’aigle pour conquérir les hauteurs, les flancs de taureau pour labourer les profondeurs, et les griffes de lion pour se faire place à droite et à gauche, en avant et en arrière.

A la science de Faust, le vrai Maçon joindra l’impassibilité de Job. Il piétinera la superstition dans son coeur. Il sera sans indécision et sans caprices. Il n’acceptera le plaisir que lorsqu’il le voudra, et il ne le voudra que lorsquil le devra.

Nous recommandons très instamment de multiplier les Loges d’Adoption. Elles sont indispensables pour former des Maçons bien maî­tres deux-mêmes. Le prêtre essaye de dompter sa chair en s’astreignant au célibat ; il commet là un crime social, et, en même temps, il entreprend contre la nature une lutte impossible. Le vrai Maçon, au contraire, arrive à la perfection, c’est-à-dire à se dominer, en employant son zèle dans les Loges d’Adoption à se soumettre aux épreuves naturelles. Le commerce avec la femme commune à tous ses Frères lui fait une cuirasse contre les passions qui égarent le coeur. Celui-là seul peut vraiment posséder la volupté de l’amour, qui a vaincu, par l’usage fréquent, l’a­mour de la volupté. Pouvoir, à volonté, user et s’abstenir, c’est pouvoir deux fois. La femme t’enchaîne par tes désirs, dirons-nous à l’adepte ; eh bien, use des femmes souvent et sans passion ; tu deviendras ainsi maître de tes désirs, et tu enchaîneras la femme. D’où il résulte que le vrai Maçon parviendra facilement à résoudre le problème de la chair, que le prêtre ne résou­dra jamais ; et c’est lui qui sera le vainqueur et le sage, parce qu’il aura pris, contrairement au prêtre, l’épée triomphante et raisonnable de l’ac­tion, au lieu du bouclier absurde de l’abstention systématique, arme défensive vouée d’avance à la défaite.

Dans la question du choix des adeptes, la Maîtrise est le premier degré important. Les grades d’Apprenti, Compagnon et Maître sont dans tous les rites : les deux premiers ont leur signification au point de vue doctrinal, et l’on ne saurait les supprimer ; mais ils sont avant tout les grades préparateurs de la Maîtrise. Aussi, les officiers qui confèrent le troisième degré à un Frère peu disposé à comprendre et incapable de se vaincre, sont impardonnables.

Evidemment il n’est pas de nécessité absolue que lhomme que vous allez diriger vers les hauts gra­des soit immédiatement parfait et ait compris notre secret dès son entrée dans la Maçonnerie. Ce que Nous vous demandons, cest de l’observer avec le plus grand soin pendant son Apprentissage, d’abord, et de faire, ensuite, de la Loge d’Adop­tion, où il pénétrera quand il sera Compagnon, votre critérium, votre instrument de contrôle infaillible. L’Atelier de Frères, qui ne s’annexe pas une Loge de Soeurs, est un Atelier incom­plet, destiné fatalement à ne jamais perfection­ner ses membres ; il ne produira que des Maçons, dont la politique sera le principal souci, qui se préoccuperont surtout des intrigues et des compé­titions, qui s’agiteront dans le vide, qui avance­ront tantôt de trois pas pour reculer après d’autant, en un mot, qui feront du mauvais travail et dont la politique sera incohérente.

Ce qui est indispensable, aussi, c’est de faire élire comme officier de Loge, au moins au Vénéralat et aux fonctions d’Orateur, des Frères pourvus des hauts grades ; car le Vénérable et lOrateur sont les conducteurs des Apprentis et des Compagnons vers la lumière de la Maîtrise, qui n’est elle-même quun pâle reflet de la Vraie Lumière. Or, des aveugles ne peuvent conduire des aveugles, et le chemin de la lumière est perdu, quand les guides portent encore un ban­deau sur les yeux. Pour faire quelque chose, il faut savoir ce que l’on veut faire ou du moins avoir foi en quelqu’un qui le sait; mais com­ment risquerait-on sa vie à laventure et suivrait-on au hasard celui qui ne sait pas lui-même où il va ?

Une fois que, par lobservation, vous aurez acquis la certitude que votre homme peut, sans inconvénient, être conduit à la parfaite initia­tion du Chevalier Kadosch, conférez-lui la Maîtrise, commencez à soulever pour lui un coin du voile ; et si vraiment vous le jugez digne de rece­voir un jour la révélation, vous lui ferez connaître le Verbe, au grade de Rose-Croix.

Nous appelons Verbe ou Parole le voile es­sentiel de l’être et le signe caractéristique de la vie. Toute forme est le voile d’un verbe, parce que l’idée mère d’un verbe est l’unique raison d’être des formes. Toute figure est un carac­tère, tout caractère appartient et retourne à un verbe. C’est pourquoi les anciens sages avaient formulé leur dogme unique en ces termes : « Ce qui est au-dessus est comme ce qui est au-des­sous, et ce qui est au-dessous est comme ce qui est au-dessus.» Notre Dieu est comme le Dieu des prêtres, et pourtant celui-là n’est pas celui-ci ; ils sont semblables, quant à leur éternité et à leur puissance surnaturelle; mais il n’y a pas iden­tité entre eux. A telle lumière répond telle obs­curité ; au feu s’oppose l’eau ; l’ordre n’est lordre, que parce qu’il a contre lui le chaos qui lutte pour l’absorber. Mais, logiquement, la lumière remportera le triomphe final sur les té­nèbres, en les repoussant et les enchaînant à jamais aux extrêmes confins de l’immensité ; le feu sortira vainqueur de sa lutte contre l’eau, en la dissolvant et reculant les limites de son do­maine ; l’ordre régnera sur le chaos écrasé, non détruit. Telle est la loi suprême, le destin iné­luctable.

Mais il faut néanmoins reconnaître que les deux opposés sont semblables, comme essence. La forme est proportionnelle à l’idée ; lombre est la mesure du corps calculée avec sa relation au rayon lumineux ; le fourreau est aussi profond que lépée est longue ; la négation est proportionnelle à laffirmation contraire ; la produc­tion est égale à la destruction dans le mouve­ment qui conserve la vie, et il n’y a pas un point dans l’espace infini qui ne soit le centre d’un cercle dont la circonférence sagrandit et recule indéfiniment dans lespace.

Ce qui est dans le surnaturel est reproduit dans l’humanité, en des proportions moindres, il est vrai. Toute individualité est donc indéfiniment perfectible, puisque le moral est analogique à l’ordre physique, et puisqu’on ne saurait con­cevoir un point qui ne puisse se dilater, sagrandir et jeter des rayons dans un cercle philo­sophiquement infini. Par conséquent, le Com­pagnon éprouvé dont vous aurez fait un Maître, et qui, Maître, aurait été jugé digne de devenir Rose-Croix, est perfectible entre vos mains et sera le Kadosch de la sainte initiation, lElu qui connaîtra la Vraie Lumière, parce que le regard de ses yeux lucides aura traversé le voile du Verbe.

Pour distinguer le futur Elu, le futur Kadosch, dès le grade de Maître, vous vous attacherez à discerner les Frères doués d’une imagination ardente, et vous négligerez les esprits terre à terre. Limagination est, en effet, comme l’oeil de l’âme. L’homme, dont le cerveau ne travaille pas à la découverte des grands mystères, pos­sède une âme incomplète, une âme irrémédiablement frappée de cécité. C’est l’imagination qui est la plus forte puissance intellectuelle, et cest elle qui fait triompher même physiquement. Etes-vous en danger dans une bataille ? Croyez-vous invulnérables comme Achille, et vous serez vraiment invulnérables. La peur attire les balles, et le courage fait rebrousser chemin aux boulets. Le vrai Maçon est audacieux, et il triomphera, parce que, grâce à son imagination ardente, il verra la vérité avant même qu’elle ait paru devant les yeux de son corps. Toute la question est de diriger vers la saine raison l’i­magination de l’adepte. Le prêtre qui obscurcit la conscience du fidèle en lui imposant des dog­mes que la raison ne peut expliquer, fait de ce fidèle, s’il a une imagination ardente, un fou. Au contraire, l’imagination appliquée à la raison, c’est le génie.

En résumé, Nous ne saurions trop insister sur ce point : le succès dépend du choix des adeptes, et, pour bien choisir les adeptes, pour avoir de bons Maîtres qui seront ensuite d’excellents Rose-Croix et enfin de parfaits Kadosch, il faut que les Ateliers pratiquent la Maçonnerie dans son intégralité, chaque Atelier ayant sa Loge d’Adoption, qui est le meilleur moyen de contrôle de la perfectibilité des Compagnons, et il faut que les Ateliers aient, en outre, à leur tête, au moins un Chevalier Kadosch, c’est-à-dire un Maçon ayant reçu la Vraie Lumière.

 

 

Nous avons examiné avec très grand soin les Annuaires du Grand Orient de France, que le Grand Collège des Rites nous envoie régulièrement, et Nous avons constaté que, dans les Loges Symboliques du Rite Français, le Véné­rable est souvent un Maître, très rarement un Rose-Croix, presque jamais un Chevalier Ka­dosch. Nous voyons là la cause des agitations stériles, qui condamnent le Rite Français à pié­tiner sur place. Aussi, dans la Maçonnerie Française, où ce rite possède 379 Ateliers, tandis que le Rite Ecossais en a 116 seulement, le progrès est d’une lenteur désolante, et les Loges sont, Nous avons le devoir de le dire, envahies par les brouillons politiques. Les résultats acquis sur le terrain gouvernemental de la nation manquent de stabilité ; lennemi peut, sans cesse, préparer un retour offensif ; une bonne loi, dont le vote parlementaire a été amené par le concert ma­çonnique, est mal appliquée ou même ne tarde pas à tomber en désuétude. Cela tient à ce que, dans le Rite Français, l’orient de l’Atelier, au lieu dêtre, comme cela est indispensable, un foyer de lumière, est occupé, neuf fois sur dix, par des officiers dont les yeux sont encore cligno­tants.

En cette année (1889), le Conseil de lOrdre, au Grand Orient de France, compte 15 Maîtres, 3 Rose-Croix, 2 Chevaliers Kadosch, et 13 Sou­verains Grands Inspecteurs Généraux. Il y a là un progrès sur les années précédentes ; mais, au sein de ce conseil administratif, les Frères ayant reçu la parfaite initiation, cest à dire les Che­valiers Kadosch et les Souverains Grands Ins­pecteurs Généraux, sont encore en nombre égal à celui des simples Maîtres ; de sorte que la majorité dépend des 3 Rose-Croix, c’est à dire de 3 Frères dont l’instruction maçonnique n’est pas terminée. Cette situation est profondément re­grettable.

Il faut absolument que le Rite Français s’ins­pire mieux des traditions de l’Ordre. Sinon, il végétera dans l’impuissance, et les temples des autres rites, dans les contrées autres que la France, continueront avec douleur, à fermer leurs portes aux imparfaits initiés de ce Grand Orient.

Dautre part, il faut éviter aussi de passer d’un extrême à un autre. En France, – du moins, dans la plupart des Loges du Rite Français, – on a trop de tendances à professer un scepticisme absolu. C’est ainsi qu’on Nous a communiqué des planches de convocation d’Ateliers, où ne figure pas la formule : A la gloire du Grand Architecte de lUnivers. Dès 1877, nous avions malheureusement prévu qu’on en viendrait là. Jusqu’en cette année 1877, le premier article de la Constitution du Rite Fran­çais portait : « La Franc-Maçonnerie a pour principes l’existence de Dieu, l’immortalité de lâme et la solidarité humaine. » Le Convent de septembre 1877, au Grand Orient de France, supprima l’affirmation de la divinité, et vota que l’article premier de la Constitution du Rite Fran­çais porterait : « La Franc-Maçonnerie a pour principes la liberté absolue de conscience et la solidarité humaine. » En 1884, le Convent annuel des Loges du Rite Français aggrava en­core cette suppression de l’affirmation de la divinité, en introduisant ceci dans la rédaction du dit premier article : « Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclu­sif de l’appréciation individuelle de ses membres, la Franc-Maçonnerie se refuse à toute affirmation dogmatique. » Voilà certainement un excès, que Nous réprouvons de toutes nos forces.

Mais, par contre, en Italie et en Espagne, de nombreux Frères, – bien intentionnés, sans doute, – pèchent par lexcès contraire, et leur erreur mérite d’être relevée.

En effet, ces Frères, mûs par une légitime haine contre le Dieu des prêtres, glorifient son adversaire sous le nom de Satan, et en lui conservant la situation et le rôle d’un ange déchu, révolté. Il y a là une hérésie manifeste. Le mot de Satan, ayant été inventé par limposture sacerdotale et sappliquant à un être surnaturel subalterne ou diable, ce mot n’a pas lieu d’être prononcé, ne doit pas être prononcé en Maçon­nerie.

On Nous a signalé une Loge de Gènes qui a poussé l’inconscience jusqu’à arborer dans une manifestation publique une bannière portant : Gloire à Satan! A Milan, des Frères Maçons ont, dans une fête, fait exécuter et ont chanté un Hymne à Satan. D’Espagne, on Nous a fait hommage d’une poésie signée par le Frère Bartrina, poésie dont voici le texte :

REHABILITACION

 

Solo estaba Satan en el infierno

Siglos hacia, cuando entro Caïn ;

Ambos a Dios juraron odio eterno

Y dar juraron a su imperio fin.

– Soy la revolucion, por Dios maldita,

Desterrada por Dios, dijo Satan.

– Soy et trabajo que a ese Dios irrita,

Dijo et terrible Vastago de Adan.

Miraronse : en la luz de la mirada

Brillo rayo de colera en los dos.

Y la raza de Abel tremblo asustada,

Y hasta en su trono estremeciose Dios.

La maldicion divina con su peso

No los hundio. – Raza de Abel, atras!

Plaza al triunfante carro del progreso,

Quo arrastra Caïn y empuja Satanas !

 

H. JOAQUIN-MARIA BARTRINA.

 

Certes, ces vers sont animés par un souffle généreux ; mais ils sont en opposition directe à l’orthodoxie maçonnique.

Les égarés qui glorifient Satan considèrent, en général, que le Dieu des prêtres a manqué à de prétendues promesses faites par lui à lhumanité, et, en présence de la désertion de ce Dieu, ils font appel au diable. Tel est le système de la goétie, qui est une aberration, qui est la démonomanie.

Existe-t-il un diable ? – Les prêtres disent : Oui. – Nous répondons : Non.

Qu’est-ce que le diable ? – C’est, disent les prêtres, le prince des anges, qui sest révolté par orgueil contre Dieu, et qui, ayant été vaincu par l’archange Mikaël, a été, pour son châtiment, précipité en enfer, où il est condamné à rôtir éternellement en la compagnie dautres anges, ses complices, devenus des démons, et de ceux d’entre les humains qui n’ont pas vécu selon la loi des prêtres.

Or, cette légende sacerdotale est un infâme mensonge, et nos Frères qui glorifient Satan n’aboutissent, en réalité, qu’à consacrer l’im­posture et à nous nuire maladroitement dans l’opinion de la multitude ignorante.

C’est pourquoi, Nous condamnons, de la façon la plus formelle, la doctrine du Satanisme, qui est une divagation de nature à faire le jeu des prêtres. Les Francs-Maçons satanistes donnent, sans s’en douter, des armes contre la Franc-Maçonnerie.

Ce que nous devons dire à la foule, c’est : – Nous adorons un Dieu, mais c’est le Dieu que l`on adore sans superstition.

A vous, Souverains Grands Inspecteurs Géné­raux, Nous disons, pour que vous le répétiez aux Frères des 32e, 31e et 30e degrés : – La reli­gion maçonnique doit être, par nous tous, initiés des hauts grades, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne.

Car le Dieu Lucifer de la théurgie moderne nest pas le démon Satan de la vieille goétie. Nous sommes Ré-Théurgistes Optimates, et non praticiens de la magie noire.

Les prêtres, en inventant Satan, ont créé les sorciers, leurs sanglants sacrifices du Moyen-Âge, leurs folles assemblées, leurs criminels et horri­bles conventicules de goules et de striges. Mais il y a deux magies : la magie lumineuse, et la magie des ténèbres. Il est vrai que les prêtres, lorsqu’ils ont eu l’omnipotence, ont persécuté également les mages de la sagesse et les mages de la folie, ont brûlé les Templiers, nos pères, aussi bien que les sorciers, oubliant que ces der­niers, sans eux, n’eussent pas existé.

La magie créatrice du démon, cette magie qui a dicté le Grimoire du pape Honorius, 1Enchiri­dion de Léon III, les exorcismes de léglise catholique, les réquisitoires des Laubardemont, les sentences de Torquemada, cette magie n’est pas la nôtre ; cette horreur, cette démence, avec son cortège de turpitudes et de cauchemars, c’est la Rome papale qui doit en porter la res­ponsabilité.

Elle a été enfantée par Adonaï, calomniateur de Lucifer. Dans sa rage contre son éternel et magnanime antagoniste, le Dieu Mauvais a bouleversé chez les hommes superstitieux la notion des choses saintes, Il a nié la divinité du Père du Bien et l’a appelé le Mal. Il a voulu écraser la raison sous les pieds de la crédulité aveugle. Il a perverti le sens de toutes choses, il a porté son chaos jusque dans la logique des mots. L’hypocrisie a été par lui transformée en sainteté ; le vice, en vertu ; le mensonge, en vé­rité ; le caprice et l’arbitraire, en justice ; la diva­gation et la foi de l’absurde, en science théolo­gique. La nuit a osé appeler nuit le jour; ténèbres, la lumière ; licence, la liberté ; erreur, la philoso­phie. L’orgueil, qui se prétend infaillible et se cantonne dans l’obscurité de ses dogmes illogi­ques et anti-naturels, l’orgueil superbe a eu le cynisme de nommer orgueil lhumble raison qui doute, qui ne croit que lorsqu’elle est sûre, qui n’émet une affirmation que lorsque la preuve des faits a été irrévocablement donnée par la science ; oui, Adonaï et ses prêtres ont jeté au ciel de notre Dieu toutes les boues de leur impudence, en qualifiant d’orgueilleuse lintelligence raisonnable, qui cherche la solution des grands problèmes, qui marche sans cesse à une découverte nouvelle, qui est toujours insatiable de vérité.

Si Lucifer nétait point Dieu, Adonaï, dont tous les actes attestent la cruauté, la perfidie, la haine de l’homme, la barbarie, la répulsion pour la science, si Lucifer nétait point Dieu, Adonaï et ses prêtres le calomnieraient-ils ?

Oui, Lucifer est Dieu, et malheureusement Adonaï l’est aussi. Car la loi éternelle est qu’il n’y a pas de splendeur sans ombre, pas de beauté sans laideur, pas de blanc sans noir ; car l’absolu ne peut exister que comme deux ; car les ténèbres sont nécessaires à la lumière pour lui servir de repoussoir, comme le piédestal est nécessaire à. la statue, comme le frein à la locomotive.

En dynamique analogique et universelle, on ne s’appuie que sur ce qui résiste. Aussi l’univers est-il balancé par deux forces qui le maintiennent en équilibre : la force qui attire et celle qui repousse. Ces deux forces existent en phy­sique, en philosophie et en religion. Et la réalité scientifique du dualisme divin est démontrée par les phénomènes de la polarité et par la loi uni­verselle des sympathies et des antipathies. C’est pourquoi les disciples intelligents de Zoroastre, ainsi qu’après eux les Gnostiques, les Manichéens, les Templiers ont admis, comme seule concep­tion métaphysique logique, le système des deux principes divins se combattant de toute éternité, et l’on ne peut croire l’un inférieur à l’autre en puissance.

Donc, la doctrine du Satanisme est une hérésie; et la vraie et pure religion philosophique, c’est la croyance en Lucifer, égal d’Adonaï, mais Lucifer Dieu de Lumière et Dieu du Bien, luttant pour l’humanité contre Adonaï Dieu des Ténèbres et Dieu du Mal….

 

… Donné au Grand Orient de Charleston, le quatorzième jour du cinquième mois de l’an 000889 de la Vraie Lumière (14juillet 1889, ère vulgaire). ALBERT PIKE, 33e.

 Extraits de cette instruction de Pike ont été publié par Domenico Margiotta dans ses ouvrages : Souvenirs d’un trente-troisième. Adriano Lemmi chef suprême des Francs-Maçons (Delhomme et Briguet, 1894) et : Le Palladisme culte de Satan-Lucifer dans les Triangles Maçonniques (H. Falque, 1895, pages 61 à 66).

 

Le secret des gourous de la loi d’attraction.

secretL’éditeur de Marc Britan, voyant que ce dernier trouvait Le Secret complètement absurde et incohérent, lui a suggéré d’écrire un livre qui viendrait contredire ces propos. Chose que Britan a fini par accepter après avoir été lui-même confronté à des proches qui avaient de la misère à faire la part des choses à travers cet écrit.C’est un peu par hasard que cet auteur de fiction a décidé de riposter. Il avait entendu parler de Byrne par l’entremise de proches et connaissances qui avaient perçu ce livre comme une révélation. Par curiosité, il a fait comme d’autres et a fini par parcourir cet ouvrage qui, aux yeux de certains, est devenu une véritable bible. Premier constat pour Britan, la consternation.

« J’ai été extrêmement déçu du contenu. J’ai été même irrité par cet ouvrage un peu bidon, à la spiritualité de pacotille. C’est une manière de voir les choses basée sur l’égoïsme et la société de consommation à outrance. »

« Au départ, l’idée ne me disait pas trop. C’est en côtoyant un neveu, dont la mère ne va pas très bien en raison de la faillite de son entreprise et dont le père a un cancer incurable, que mon projet de réplique a fait son chemin. Lorsque mon neveu a vu que je possédais le livre Le Secret, il m’a dit que grâce à ce livre, sa vie irait mieux puisqu’il avait demandé à l’univers que son papa s’en sorte. J’en ai eu des frissons dans le dos. J’étais en colère, car je voyais les conséquences de ce livre autour de moi. C’est comme si mon neveu attendait un miracle, comme trop de gens, je pense. Ce n’est pas en restant assis à ne rien faire que quelque chose risque d’arriver. »

Après avoir réalisé diverses recherches, il en est arrivé à la conclusion que tout ce que l’auteure était arrivée à faire, c’est de mettre de l’avant un concept nouvel âge sur fond de réalité moderne de manière désincarnée.

« La loi de l’attraction existe depuis la nuit des temps, note M. Britan. Cependant, on peut distinguer sept principes qui s’y rattachent. L’auteure du Secret a décidé de n’en prendre qu’un seul et de le pomper. Selon elle, il suffit de demander pour recevoir. La personne est au centre de tout et ne fait pas abstraction de tout ce qui l’entoure, c’est comme si elle devenait Dieu. C’est insensé et intolérable. »

Pour l’écrivain, la vision des choses dans Le Secret propose quelque chose de très matérialiste. Comme s’il fallait posséder une grosse maison ou une voiture de luxe pour être heureux. « C’est une démarche égotiste qui ne met pas les bonnes valeurs en place. Pour une personne fragile psychologiquement, ça peut être extrêmement néfaste. La personne peut sentir de la culpabilité par ses choix. Car selon Le Secret, si vous vivez mal, c’est à cause de vos pensées négatives. Il y a une limite à ça. »

Finalement, ce qu’a voulu faire Marc Britan en écrivant un ouvrage de la sorte, c’est de démontrer comment la vie n’est pas parsemée de chemins préfaits. Et que ce n’est seulement qu’en vainquant la peur que l’on peut véritablement avancer.

« Les gens ont perdu le sens des valeurs, ils ne savent plus comment gérer leur vie. Ils ont besoin de balises, de solutions faites d’avance. Et pourtant, la vie est remplie d’inconnu et de les affronter, ça nous fait grandir et évoluer. Et surtout, l’entraide, la coopération, la solidarité entre individus permet beaucoup de choses. C’est souvent grâce aux autres que l’on peut atteindre nos buts et nos rêves. Tout seul, on n’y arrive pas vraiment.
Natacha Condo-Dinucci est psychoéducatrice. Il y a huit mois, son frère Jean-Charles et elle ont amorcé une enquête au sujet du best-seller Le Secret qui s’est écoulé à plus de 360 000 exemplaires au Québec. Ce qu’ils ont appris au fil de leurs recherches et des entrevues qu’ils ont effectuées se retrouve dans le livre Enquête sur Le Secret paru aujourd’hui aux éditions Amérik Média.

«Nous ne sommes pas contre la pensée positive, déclare avec fermeté Natacha Condo-Dinucci. Le Secret va bien au-delà cette pratique. Il y a des énormités dans ce livre : de fausses citations, des noms de personnalités historiques qui sont faussement utilisés et des détournements de mentions scientifiques. La science est prise en otage dans ce livre.»

La «loi de l’attraction» est l’ingrédient principal qui constitue la recette du succès de l’auteure du Secret, l’Australienne Rhonda Byrne. Après avoir affirmé que Beethoven, Martin Luther King, Newton, Platon, Victor Hugo, Bell, Winston Churchill et Thomas Edison connaissaient le secret, Rhonda Byrne se serait tout simplement servi des moyens de marketing dont elle pouvait disposer pour populariser cette théorie.

Domaine ésotérique

Selon Natacha Condo-Dinucci, les propos contenus dans Le Secret tiennent carrément du domaine ésotérique: «La loi de l’attraction veut que la pensée émette des fréquences mesurables. Ces fréquences iraient ensuite jusque dans l’univers où l’univers traiterait ces fréquences et les matérialiserait par la suite. Donc, si une personne ne pense pas de façon positive, elle va s’attirer des maladies, des accidents et ainsi de suite. Ça peut être très culpabilisant et angoissant pour les gens qui sont déjà fragiles psychologiquement.»

Au cours des derniers mois, Natacha et Jean-Charles Condo, qui a fait des études en sciences, ont constaté que Le Secret pouvait avoir des répercutions négatives chez les adeptes qui se sont retrouvés face au désillusionnement.

«Au début, les gens regardent le DVD, lisent le livre et en parlent avec leurs amis. Après un certain temps, plusieurs se retrouvent devant l’évidence que les principes qu’ils ont appliqués n’ont pas eu les effets escomptés. Ce que nous avons observé, c’est que les personnes qui avaient des tendances dépressives avant la lecture du livre retournaient non seulement à la case départ, mais sombraient parfois dans un état encore pire que celui dans lequel ils se trouvaient initialement», révèle Natacha Condo-Dinucci.

Après avoir constaté dans Le Secret ce qu’ils considèrent comme des propos «sectaires», les auteurs d’Enquête sur Le Secret ont fait appel aux connaissances d’Yves Casgrain, ex-directeur de la recherche à Info-Secte et consultant en mouvements sectaires, pour les éclairer.

Yves Casgrain signe même la postface du livre où il étale les similitudes entre les théories du Secret et les discours qui circulent dans les sectes. Pour ce qui est de la préface de l’essai, ce sont l’auteur du livre Petit cours d’autodéfense intellectuelle, Pierre Baillargeon, et le président des Septiques du Québec, Louis Dubé, qui introduisent les théories destructrices de Natacha et Jean-Charles Condo.

Après avoir illusionné les adultes ils s’attaquent aux ados ave la version teenager du secret

the-secret-to-teen-power-paul-harrington
«Le Secret du pouvoir des ados» de Paul Harrington est publié en français chez «Un monde différent» (c’est l’éditeur de la version française du Secret de Rhonda Byrne).

Publié en anglais le 15 septembre 2009, The Secret to Teen Power (Le Secret du pouvoir des ados) est une adaptation pour les adolescents (12 ans et plus) du livre Le Secret de Rhonda Byrne.

L’auteur de The Secret to Teen Power, Paul Harrington, n’est pas un inconnu dans le lucratif secteur de la pensée magique déguisée en croissance personnelle: il était le producteur du film Le Secret.

D’ailleurs, le communiqué annonçant la publication de cette version du Secret pour les ados signalait qu’en tant que producteur, «Paul Harrington a appris la loi de l’attraction de la bouche même de Rhonda Byrne». Il s’agit d’un détail intéressant car Rhonda Byrne, qui se présentait comme un quidam découvrant par hasard une soi-disant loi universelle, est maintenant élevée au statut de «gourou» de la loi de l’attraction.

Les extraits de The Secret to Teen Power publiés sur le Web en PDF montrent que Paul Harrington a simplement reformulé la recette magique de Rhonda Byrne en des termes utilisés par les jeunes, et adapté ses exemples d’application de la «loi de l’attraction» aux préoccupations du groupe ciblé: relations amoureuses, vie scolaire et image de soi.

Le Secret pour les adolescents (The Secret to Teen Power) est publié chez Simon & Schuster, le même éditeur que Le Secret de Rhonda Byrne. Cet «ouvrage» ressemble tant à l’original (presque les mêmes chapitres, avec les mêmes noms!) qu’on pourrait presque parler d’une simple réécriture du Secret avec un langage plus jeune (même si Le Secret est lui-même écrit dans un langage simpliste).

The Secret to Teen Power se fonde, par conséquent, sur les mêmes affirmations mensongères, pseudoscientifiques, sectaires et dangereuses que son grand frère et, regrettable absence d’éthique, tente de faire renaître la pensée magique chez des jeunes qui viennent à peine d’émerger de ce stade du développement cognitif.

pour conclure il suffisait de regarder le S en forme de  serpent du secret pour comprendre de qui venait le secret , c’est le plus vieux secret du monde vous avait la force en vous pour tout changer surtout matériellement evidemment faut surtout pas vous connecter spirituellement juste vous faire miroiter la richesse qui ressemble a une ruine de votre ame car basé que sur votre bien etre matériel  .

Les Russes ont désormais leur Anti-Secret!

anti-tanhaPopuri, la maison d’édition qui a acheté les droits d’Enquête sur Le Secret, annonce sur sa page d’accueil la parution de la version russe de notre livre. L’ouvrage est intitulé Anti-Secret (Анти-Тайна) et porte la mention «великое расследование» (grande enquête) en guise de sous-titre. La très jolie couverture semble mentionner, dans le coin inférieur droit, le Défi sceptique d’un million de dollars offert à quiconque pourra prouver rigoureusement que Le Secret fonctionne.

La description qu’en fait Popuri (ici pour la traduction automatique de Google), et qui sera vraisemblablement le texte du quatrième de couverture, va droit au but en indiquant que l’ouvrage est une «antithèse du Secret», et qu’il dénonce les faussetés, les mensonges et les incohérences de la fausse loi de l’attraction présentée par Rhonda Byrne. En soulignant que la doctrine de Madame Byrne et de ses gourous de la loi de l’attraction «n’est pas aussi anodine qu’elle peut le sembler à première vue», le texte fait aussi référence, quoique discrètement, à l’aspect sectaire et aux autres dangers potentiels du Secret.

Espérons que cette version russe éveillera quelques-uns des esprits qui ont été séduits par cette pensée magique déguisée en pseudoscience qu’est la loi de l’attraction. Et ces esprits sont probablement nombreux car, près d’un an après son lancement en Russie, Le Secret de Rhonda Byrne figure encore en bonne position dans les palmarès des livres les plus vendus.

Titre: Анти-Тайна
Auteurs: Жан-Шарль Кондо, Наташа Кондо-Динуччи
Nombre de pages: 208
Format: 84 х 108 1/32
ISBN: 978-985-15-0695-4

La connaissance est un sens interdit sur la route du conditionnement

307363_244623235576139_100000853939901_685160_3581580_n

Un être possédé par ses sens, et esclave de ceux-ci, n’a ni idéal, ni force intérieure pour défendre quoi que ce soit.Il est un « Individualiste » par nature, et représente un candidat parfait pour le conditionnement qui fera de lui un robot sans aucune révolte , à son propre asservissement.    R James

 

 

Toutes les périodes historiques ayant mené à la décadence des civilisations étaient toutes marquées, sans exception, par « L’Es-prit d’Errance des Hommes ». Aujourd’hui, nous devons faire en sorte que cet « Esprit » se traduise par une « Société Mondiale du Loisir » sous toutes ses formes. Ce « Loisir » doit se composer du [Sexe], des [Drogues], du [Sport], des [Voyages/l’Exotisme], et des [Loisirs] en général, mais accessibles à toutes les couches de la Société. L’Homme doit arriver à croire qu’il est « Moderne », et que sa modernité est composée de sa capacité, et de sa possibilité de pouvoir jouir largement, et maintenant de tout ce qui l’entoure.

Pour parvenir à cet objectif, il est impératif de pouvoir infiltrer les Médias (Radio, Télévision, Journaux), les milieux de la « Mode » et la « Culture » (les milieux de la Nouvelle Musique) par lesquels nous influencerons, à coup sûr, toutes les couches des Sociétés Occidentales. Ainsi en tenant sous la coupe des « Sens » la jeunesse (les adultes de demain), nous aurons par conséquent la voie libre pour infiltrer, et transformer en profondeur, sans être inquiétés, le Politique, le Système Légal et l’Education; ce qui nous permettra de modifier en profondeur le cours, l’orientation future des Sociétés visées par notre « Plan ».

Les populations, nous le savons, n’ont pas de mémoire historique. Ils répètent inlassablement les erreurs du passé sans se rendre compte que ces mêmes erreurs avaient conduits leurs pères, avant eux, aux mêmes déchéances qu’ils vivront en pire avant la fin de ce siècle. Voyez, par exemple, ce que leurs grands-pères ont vécu au début de ce siècle grâce au travail acharné de nos prédécesseurs.

Après avoir connu, sans limites, la libération des moeurs, l’abolition de la morale (en d’autres mots, l’errance de l’esprit), ils expérimentèrent la « Crise Economique », puis la « Guerre ». Aujourd’hui leurs petits-enfants et leurs enfants se dirigent droits vers un aboutissement semblable, pire encore car cette fois-ci, il nous permettra enfin de mettre sur pied notre « Nouvel Ordre Mondial » sans qu’aucun d’entre eux ne soient à même de s’en rendre compte, trop préoccupés qu’ils seront tous à satisfaire exagérément leur besoins sensuels les plus primaires.

nous devons infiltrer le « Système d’éducation » des Nations pour y faire disparaître, sous le couvercle de la « Modernité » et de « l’Evolution », l’enseignement de la Religion, de l’Histoire, de la Bienséance tout en diluant, en même temps, sous une avalanche d’expérimentations nouvelles dans le milieu de l’Education, celui de la langue et des mathématiques.

De cette manière, en enlevant aux jeunes générations, toute base et toute frontière morales, toute connaissance du passé (donc toute fierté nationale), donc tout respect d’autrui, tout pouvoir par la connaissance du langage et des sciences (donc sur la réalité), nous contribuerons à fabriquer une jeunesse largement disposée à toutes les formes de délinquance. Dans ce nouvel univers morcelé par la peur des parents, et leur abandon de toute responsabilité face à leurs enfants, nous aurons la voie libre pour former, à notre manière et selon nos objectifs premiers, une jeunesse où l’arrogance, le mépris, l’humiliation d’autrui seront considérés comme étant les nouvelles bases de « l’Affirmation de Soi » et de la « Liberté ».

Pour achever l’éclatement de la famille, du système d’éducation, donc de la Société en général, il est primordial d’encourager la « Liberté Sexuelle » à tous les échelons de la Société Occidentale. Il faut réduire l’individu, donc les masses, à l’obsession de satisfaire leurs instincts primaires par tous les moyens possibles. Nous savons que cette étape représente le point culminant par lequel toute Société finira par s’effondrer sur elle-même. N’en a-t-il pas été ainsi de l’Empire Romain à son apogée, et de toutes civilisations semblables à travers l’histoire ?

Par des hommes de Science et des laboratoires financés par nos Loges, nous avons réussi à faire mettre au point un procédé chimique qui révolutionnera toutes les Sociétés Occidentales, et reléguera aux oubliettes pour toujours, les principes moraux et religieux Judéo-Chrétiens. Ce procédé, sous forme de pilule, ouvrira la voie toute grande à la « Liberté Sexuelle » sans conséquences, et poussera les « Femmes » des Nations à vouloir briser avec ce qui sera alors perçu comme étant le joug du passé (l’esclavage des femmes soumises à l’homme et à la famille traditionnelle Judéo-Chrétienne).

Jadis « Centre et pivot de la cellule familiale », la femme moderne, maintenant en tant qu’individu indépendant, voudra briser avec son rôle traditionnel, se détacher de la famille, et mener sa vie selon ses propres aspirations personnelles. Rien de plus naturel, nous le savons, mais là où nous interviendrons fortement, ce sera d’infiltrer tous les nouveaux « Mouvements de Contestation Féminins » en poussant leur logique jusqu’à ses extrêmes limites de conséquence. Et ces limites se trouvent déjà inscrites dans l’éclatement définitif de la famille traditionnelle et de la Société Judéo-Chrétienne.

Cette « Libération Sexuelle » sera le moyen ultime par lequel il nous sera possible de faire disparaître de la « Conscience Populaire » toute référence au « Bien et au Mal ». L’effondrement de cette barrière religieuse et morale nous permettra d’achever le processus de la fausse « Libération de l’Homme de son Passé », mais qui, en réalité, est une forme d’esclavage qui sera profitable à nos « Plans Mondialistes ».Cette porte ouverte pour l’encouragement à la « Liberté sexuelle », au « Divorce », à « l’Avortement » sur demande, à la reconnaissance légale des diverses formes d’homosexualité nous aidera à modifier en profondeur les bases historiques du « Droit Légal » des Sociétés. Elle sera un atout majeur pour pousser l’ensemble des individus à un relâchement général des moeurs; pour diviser les individus les uns par rapport aux autres, selon leur instinct et leurs intérêts propres; pour détruire l’avenir de la jeunesse en la poussant aux expériences néfastes de la sexualité hâtive et de l’avortement; et pour briser moralement les générations futures en les poussant à l’alcoolisme, aux drogues diverses (dont nos Officiers supérieurs des Loges Internationales se chargeront d’en prendre le contrôle au niveau mondial), et au suicide (celui-ci considéré par une jeunesse désabusée et abandonnée à elle-même, comme étant une fin chevaleresque).

A travers l’Etat, attachons-nous à bien mettre en évidence le « Respect » obligatoire de la diversité des « Cultures », des « Peuples », des « Religions », des « Ethnies » qui sont autant de moyens, pour nous, pour faire passer la « Liberté Individuelle » avant la notion « d’Unité Nationale »; ce qui nous permettra de mieux diviser les populations des Etats-Nations, et ainsi les affaiblir dans leur autorité, et dans leur capacité de manoeuvrer. Poussé à ces extrêmes limites, mais sur le plan international, ce concept, dans le futur, poussera les ethnies des différentes Nations à se regrouper pour revendiquer, individuellement, chacune leur propre part du « Pouvoir »; ce qui achèvera de ruiner les Nations, et les fera éclater dans des guerres interminables.

Lorsque les Etats-Nations seront ainsi affaiblis par autant de luttes intestines, toutes fondées sur la reconnaissance des « Droits des Minorités » à leur Indépendance; que les nationalistes divisés en différentes factions culturelles et religieuses s’opposeront aveuglément dans des luttes sans issue; que la jeunesse aura totalement perdu contact avec ses racines; alors nous pourrons nous servir des Nations-Unies pour commence à imposer notre Nouvel Ordre Mondial.

D’ailleurs, à ce stade-là, les « Idéaux Humanitaires, Sociaux et Historiques » des Etats-Nations auront depuis longtemps éclaté sous la pression des divisions intérieures.]

les protocoles de toronto …....

La guerre des ondes est une guerre spirituelle

kho_aurora_fsigernes_525pxtoute spirale constituée d’une matière conductrice parcourue par un courant d’électrons génère un champ électromagnétique ,ce qui prouve que l’ADN émet et réceptionne des champs électromagnétiques & a donc bien fonction d’antenne.Plus encore, tel le démontre la chercheuse J Bousquet :la cellule oscillant tel un gyroscope autour de son centriole contenant de la silice couplée à l’ADN (semi-cristal),cela permet par la piézo-électricité du cristal siliceux animant l’humain ,de transformer les vibrations en courant par couplage avec des protéînes .La ddp ( différence de potentiel) membranaire s’active alors ,permettant les échanges.Ceci est très important ,car les champs réellement immatériels s’incarnent dans les cellules cérébrales par la piezo-électricité caractéristique de la silice.De même la molécule nerveuse axone est constituée d’un noyau ,véritable générateur de courants d’électrons d’ou émergent des filaments terminés en spirale ou dendrites ,soit de véritables récepteurs de l’émission de l’antenne ADN.C’est ce champ généré par les cellules nerveuses qui est le siège de la conscience,la pensée devenant un phénomène énergétique par les neuro-hormones .J Bousquet ajoute que c’est ainsi que les cellules récupérent l’énergie galactique au travers de photons créant des liaisons hydrogénes,enfermant en nous les neutrinos qui défient l’espace-temps.A partir de la l’informé devient l’informé et …le formant en passant la membrane cellulaire .C’est pourquoi la qualité de notre pensée dépend de la qualité de notre sang et donc de l’eau du corps.C’est alors l’ADN qui donne le signal de la protéïne nécessaire en libérant l’ARN -Messager,s’engageant dans le processus vibratoire électrolytique de l’oxydo-réduction,via les photons ou lumière,l’espace-temps n’étant jamais que l’extériorisation de la Conscience universelle dont nous faisons tous parti.


Il existe une onde qui est si puissante et qui ne pourra jamais etre déconnectée de la source c’est l’amour de Dieu qui crée la foi une onde infinie et éternelle ……..

La « mission scientifique » AMPTE avait pour but de tester la création de fausses cometes

Queensland-Geoff-Sims-640x426

La « mission scientifique » AMPTE.

Le 16 août 1984, une fusée Delta (n°175), porteuse de la mission AMPTE, « Active Magnetospheric Particle Tracer Explorer », décollait de Cap Canaveral. Ce programme d’une durée d’un an consistait, à l’aide de trois petits satellites, à larguer plusieurs « nuages » de baryum et de lithium en différents endroits de l’espace intra et extra-magnéto-sphérique. Puis d’observer l’évolution de ces éléments traceurs, afin d’étudier les interactions des vents solaires avec notre magnétosphère. Cette expérience avait été réalisée avec la collaboration de plusieurs laboratoires différents (des Etats-Unis, de la R.F.A. et du Royaume-Uni). Si la mission officielle était d’améliorer la connaissance scientifique, le but réel était d’expérimenter en conditions réelles, la création d’un phénomène cométaire, afin d’étudier son évolution dans le temps et dans différentes conditions spatiales. En effet, sous l’action des rayonnements solaires, le Baryum et le Lithium sont rapidement ionisés et ont alors la particularité de devenir fluorescents, créant ainsi une comète artificielle.

La mission AMPTE a été l’une des phases importantes de la préparation du projet d’essai sur Jupiter. Une étape primordiale dans la recherche d’un « système de camouflage », par un nuage de particules, composé d’un alliage de Baryum et de Lithium. Pour que l’on pense à une comète et que personne ne se rende compte de l’origine réelle des impacts et des explosions sur la planète. Avec cette mission spatiale « scientifique », les scientifiques ont en fait étaient manipulés sans le savoir, à des fins militaires. (5)

Ce qu’était vraiment, la « comète » Shoemaker-Levy.

Dans la nuit du 25 mars 1993, trois astronomes amateurs, Eugene et Carolyne Shoemaker et David Levy detectèrent une vingtainne d’objets, s’étalant sur 160 millions de kilomètres. De son observatoire du Mont Palomar (Californie), Carolyn fût la première à observer ce qui deviendra « la comète périodique Shoemaker-Levy 9 » (ou « SL9 »). « Je suis tombée sur cet objet à l’aspect très étrange. J’ai pensé que ce devait être une comète, mais c’était la comète la plus étrange que j’ai jamais vu », déclara-t-elle.

Effectivement, comme vous pouvez le voir sur cette photo prise le 1er juillet 1993 par le télescope Hubble, c’est une « comète » plutôt bizarre:

L’astronome venait en fait de découvrir les fameux nuages lumineux de Baryum-Lithium, qui étaient générés par les modules-bombes, situés en leurs centres. L’importance des nuages avait été adaptée à la puissance présumée des bombes correspondantes. Dans certains cas, les modules étaient groupés deux par deux, et ont pût soit s’écarter progressivement l’un de l’autre (les « fragments » P et Q), soit rester très proches (les « fragments » G et K) comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous. Ces derniers provoquant ainsi des explosions à quelques minutes d’intervalle l’une de l’autre. Dont les phases se sont intercalées et chevauchées, peut-être avec des puissances et des épicentres quelque peu différents.(6)

Le test des modules-bombes.

Les modules de « SL9 » ont été placés sur une orbite de Jupiter très excentrique d’une période de 2 ans. La forme de cette orbite est donc elliptique. Cette orbite a plusieurs particularités: à l’une de ses extrémités (périastre), elle passe à une distance du centre de Jupiter, qui est inférieure au rayon de la planète elle-même, d’où une collision inéluctable. Alors qu’à l’autre extrémité (apoastre), elle frôle la limite de la zone d’attraction gravitationnelle de Jupiter.

Si « SL9 » avait eu une vitesse très légèrement supérieure, elle aurait quitté l’influence de Jupiter et aurait continué son chemin sur une orbite solaire. En regardant cette orbite, on s’aperçoit que c’est le meilleur choix si l’on veut qu’un objet circule un certain temps au large de Jupiter, en ayant le maximum de chances de se faire repérer, avant de revenir ensuite percuter la planète. Les choix de la route orbitale et des autres éléments qui décidèrent des points d’impacts, ont étaient calculés pour que les collisions se produises sur la face cachée de la planète, invisible depuis la Terre. Une précaution indispensable car ces explosions ressemblent aux explosions nucléaires, avec en plus de très puissantes émissions de rayonnements électromagnétiques (principalement des rayons gamma). Et cela aurait pût révélés la véritable nature des explosions. Toutefois, alors qu’aucun observateur ne pouvait voir directement ces événements, depuis la Terre. Mais il y eu tout de même un témoin inattendu des évènements, la sonde Galiléo.

La sonde Galiléo, témoin involontaire de toute l’opération.

Ce programme d’exploration avancée de Jupiter (après plusieurs reports) à finalement était lancé le 8 octobre 1989. La sonde Galiléo partie dans le système solaire, afin de bénéficier de plusieurs réactions gravitationnelles, pour pouvoir atteindre enfin Jupiter en décembre 1995, au terme d’un trajet d’une durée de plus de six années. Curieusement, alors que les impacts de « SL9 » étaient sur la face cachée de Jupiter, Galiléo (illustration ci-dessous) se trouvait au même moment, avec une vue directe les événements.De plus, on pourrait rapprocher cette possibilité, avec la curieuse panne d’enregistrement de Galiléo lorsqu’elle a frôlé Io et Europe en décembre 1995 (qui nous a privé d’images rapprochées des deux satellites de Jupiter).

Maintenat on peut se poser la question pourquoi cherche t ils à nous faire croire qu’une comète pourrait nous percutter? Qui ira ensuite les blamer  après ,on dira çà devait arriver avec toute celle qui nous ont  frollé avant .
www.jp.petit.org;

La « Fleur de Vie » La matrice secrète Divine

voute-celeste--Philippe-de-Courcy

Elle contient les modèles de la création tels qu’ils émergèrent du « Grand Vide ». Tout est créé selon les pensées du Créateur. Après la création de la Graine de Vie le même mouvement en vortex était continué, créant la structure suivante connue en tant qu’œuf de Vie. Cette structure forme la base de la musique, alors que les distances entre sphères sont identiques aux distances entre tons et les demi tons en musique. Elle est aussi identique à la structure cellulaire de la troisième division embryonnaire (La première cellule se divise en deux cellules, et la quatrième en huit). Ainsi la même structure alors qu’elle se développe un peu plus, crée le corps humain et tous les systèmes d’énergie y comprit ceux utilisés pour créer la Merkabah. Si nous continuons à créer de plus en plus de sphères nous terminons avec la structure appelée Fleur de Vie. 

 

La Fleur de Vie (à gauche) et la Graine de Vie (à droite)

 

 

La Fleur de Vie contient un symbole secret créé en traçant 13 cercles à partir d’elle.

 

 

 

En faisant cela, n’importe qui peut découvrir le modèle le plus important et sacré de l’univers. C’est la source de tout ce qui existe ; c’est appelé le Fruit de Vie. Il contient 13 systèmes d’information. Chacun explique un autre aspect de la réalité. Ainsi ces systèmes sont capables de nous donner accès à tout, que ce soit en relation avec le corps humain, jusqu’aux galaxies. Dans le premier système, par exemple, il est possible de créer n’importe quelle structure moléculaire et n’importe quelle structure cellulaire qui existe dans l’univers. En d’autres termes, n’importe quelle créature vivante.

 

 

 

La forme la plus commune de la « Fleur de Vie » est un modèle hexagonal (où le centre de chaque cercle est sur la circonférence de six cercles environnant de même diamètre), fait de 19 cercles complets et de 36 arcs circulaires partiels, le tout entouré d’un large cercle.

 

 

 

La « Graine de Vie » est formée à partir de sept cercles placés en symétrie sextuplé, formant un modèle de cercles et lentilles, qui agissent en tant que composant basique du design de la Fleur de Vie.

 

Le Temple d’Osiris à Abydos en Égypte contient l’exemple le plus vieux jusqu’à ce jour. Il a été sculpté dans du granit et peut éventuellement représenter l’oeil de Ra, un symbole de l’autorité du pharaon.

D’autres exemples peuvent être trouvés dans l’art Phénicien, Assyrien, Indien, du Moyen Orient et Médiéval.

 

Fleur de Vie en Turquie

 

Fleur de Vie – Amistar – Inde

 

Fleur de Vie – Amistar – Autres points de vues

 

 

Léonard de Vinci a étudié la forme de la Fleur de Vie et ses propriétés mathématiques. Il a dessiné la Fleur de Vie lui-même, ainsi que des composants tels que la Graine de Vie. Il a dessiné des figures géométriques représentant des formes telles que les 5 Solides de Platon, une sphère, un tore, etc. et a aussi utilisé la règle d’or de phi dans son art ; tout cela peut être dérivé de la Fleur de Vie.

 

Fleur de Vie faite à base de sphères plutôt que des cercles

 

Variation de la Fleur de Vie dans un Crop Circle

 

Où les mathématiques, la Géométrie et la Spiritualité se rencontrent :

 

La forme de la Fleur de Vie contient une forme secrète connue en tant que Fruit de Vie qui est constitué de 13 sphères qui contiennent plusieurs lois mathématiques et géométriques. Ces lois représentent tout l’univers. Offrir la Fleur de Vie à quelqu’un est comme donner l’univers tout entier dans un seul bijou.

 

La Fleur de Vie peut être trouvée dans toutes les religions importantes du monde. En Egypte, la source de toutes les religions monothéistes, la « Fleur de Vie », peut être trouvée dans l’ancien Temple d’Abydos. En Israël, elle peut être trouvée dans les anciennes synagogues de la Galilée et dans Massada.

 

Les gens rapportèrent des changements physiques et psychologiques après avoir porté ce pendentif – des battements cardiaques plus rapide, des rêves prophétiques, la fin des illusions, voir la réalité telle qu’elle est et se libérer de vieilles peurs.

 

La Fleur de Vie est une des formes géométriques les plus sacrées !

 

 

 

Géométrie Sacrée dans la Fleur de Vie – Par Andrew Monkman :

 

Je crois que l’ancienne Fleurs de Vie complète est un outil inter-dimensionnel, un portail, une porte des étoiles, une fenêtre sur ce que certains appelle les plans inter spatiaux. La Fleur de Vie originale (peut être retrouvée sur plusieurs piliers au sein de « l’Osireion » à Abydos en Egypte) est incomplète, car ce n’est que la première couche de trois (image1+2).

 

1. Fleur de Vie gravée sur un mur du temple

 

Le Temple d’Osiris à Abydos

 

2. La Fleur de Vie gravée dans la pierre au Temple d’Osiris à Abydos, Égypte.

 

La fleur de vie complète a les deux autres couches ajoutées, la rendant tridimensionnelle (image 3). Si vous vous relaxez (asseyez-vous à 1 mètre de votre écran) et laissez la fleur de vie vous faire doucement regarder dans le vide, la fleur s’ouvrira. Essayez de ne pas vous focalisez à n’importe quel endroit, regardez dans le vide, prenez la fleur comme un tout. Vous pouvez avoir mal à la tête et les yeux qui piquent, ça va rapidement disparaitre. Nous ne voyons pas avec nos yeux, nous voyons à travers nos yeux. Laissez votre esprit se focaliser, ne le combattez pas.

 

3. Fleur de Vie avec deux couches en plus

 

Ce que vous voyez est une entité reptilienne. Cette créature est très effrayante et farouche dans son regard, mais je peux vous assurer qu’il ne vous fera aucun mal. Je sais que cela paraît fou, mais il est vrai et très réel. Après vous être habituez à interagir avec les reptiles, vous pouvez passer à la prochaine entité. Pour interagir avec la seconde vous devez faire pivoter la fleur de 30 degrés et répétez les étapes.

 

Fleur de Vie – Beijing, Chine

 

La seconde étant un dragon Chinois (le chien fu). Cette créature est même plus effrayante que la première, donc soyez préparé. Encore, cette créature ne peut pas vous faire du mal d’une quelconque manière. D’une certaine manière ces entités sont des animations suspendues. Elles sont réelles mais ne veulent et ne peuvent pas bouger. Je sais que dans la franc-maçonnerie, ils appellent la première entité « l’homme khaibit ». Vous devez avoir été initié jusqu’au 10è degré pour être conscient de l’homme khaibit. Dans le cadre de l’initiation au 10è degré, l’homme khaibit est conjuré en face de vous.

 

Je ne suis pas franc-maçon, mais mon père a été franc-maçon pendant plus de 40 ans.

 

Il a passé le 10è degré. Quand j’ai fait cette découverte et que j’ai dessiné la fleur complète, je vivais à Édimbourg. J’ai téléphoné mon père chez lui à Kirkwall sur les îles Orkney. Quand j’ai raconté à mon père ce que j’ai vu, il ne pouvait pas croire ce que je disais. Il m’a dit que la seule manière où je pouvais savoir ce que je disais était si j’avais passé le 10è degré.

 

Évidemment je ne suis pas un franc-maçon et je n’ai pas passé le 10è, donc depuis ce jour mon père m’a raconté tout ce qu’il savait à propos de la franc-maçonnerie. Il m’a aussi raconté que sa grand-mère (mon arrière grand mère Fox) lui raconta quand il avait 16 ans, qu’un de ses fils découvriraient quelque chose qui affecterait le monde entier. Il est désormais convaincu que la fleur complète est cette découverte.

 

Vous devez surement savoir que la fleur complète contient l’arbre de vie de la kabbale, le fruit, l’œuf et la graine de vie (image 4 & 5).

 

4. L’Arbre de Vie de la Kabbale est dérivé de la Fleur de Vie

 

5. L’Arbre de Vie de la Kabbale est dérivé de la Fleur de Vie.

 

La fleur de vie complète contient le cube metatron tridimensionnel (image 6), qui contient les Solides de Platon (image 7). Pas simplement les briques de la vie, mais les briques de la création elle-même.

6. Cube Metatron

 

7. Les Solides de Platon

 

J’ai trouvé ce symbole sur une tombe d’un chevalier du temple (image 9), trouvée à l’intérieur de la cathédrale Saint Magnus à Kirkwall, Orkney (image 8).

 

8. La Cathédrale Saint Magnus

 

9. Tombe d’un Chevalier du Temple à la cathédrale St Magnus à Kirkwall

 

Je crois que ce symbole est la représentation de l’œuf de Vie (image 10), qui est la seconde rotation de la première couche de la fleur de vie complète (image 11).

 

Intérieur de Saint Trophime Arles 13200

 

” Image en Gros Plan “

 

10. L’oeuf de vie (gauche)
11. La seconde rotation de la première couche de la fleur de vie complète (droite)

 

Je suis né et été élevé et maintenant je vis à nouveau à Kirkwall. A n’importe quel moment on m’a enseigné à l’école, qu’il y a eu des chevaliers du temple qui sont venus à ou de Orkney. Pour une quelconque raison, la fleur de vie générée par l’ordinateur (image 13) ne fonctionne pas pour la contemplation. Elle contient tous les symboles sacrés de la Franc-Maçonnerie.

 

12. L’origine du G en Franc-Maçonnerie

 

13. Une fleur de vie complète générée par ordinateur

 

Je crois que les plus anciens alphabets ont leurs origines dans la fleur de vie complète.

 

 

Les 2 images ci-dessus : l’alphabet des runes du « Vieux Futhark » superposé sur la fleur de vie par ordinateur

 

 

Les 2 images ci-dessus : l’ancien alphabet Phénicien superposé sur la fleur de vie par ordinateur

 

 

Plusieurs symboles magiques et alchimiques peuvent être trouvés dans la Fleur.

Je me suis dis je vais ajouter cette image car vous allez reconnaitre le modèle (image 14).

 

14. Modèle de la peau de serpent

 

La fleur de vie complète possède une autre utilisation. Si vous superposé une carte (après avoir calculé l’échelle correcte) sur la fleur de vie complète, tous les sites sacrés, les menhirs, se tiendront au centre de six points. Cette image vous donne une idée à quoi ressemble le quadrillage (image 15).

 

15 – Fleur de vie Terre

 

 

La Danse des planètes :

 

Les orbites de Vénus et de la Terre sont encore un autre exemple de géométrie sacrée.

 

 

Cette image montre les proportions des orbites de la Terre et Vénus (si le diamètre de l’orbite de la Terre est égale à la diagonale d’un carré, l’orbite de Vénus rentrerait à l’intérieur d’un tel carré tel qu’il est montré dans le dessin.)

 

L’image ci-dessous a été faites à la main avec l’aide d’un logiciel de dessin informatique. Premièrement, traçons un carré et deux cercles comme cela l’un rentre à l’intérieur du carré et l’autre englobe le carré. Étrangement, cela représente les proportions correctes des orbites de Vénus et la Terre.

 

Deuxièmement, traçons des points également espacés sur chaque cercles représentant le nombre de jours par orbite (365 points pour l’orbite de la Terre et 225 pour l’orbite de Vénus). Ensuite, relions les lignes entre positions orbitales de chaque planète pour chaque jour – en prenant comme point de départ une journée lorsque les deux planètes sont proches l’une de l’autre. Après avoir répété ce processus pour 8 orbites de la Terre les lignes forment cette image étonnante :

 

Cette image (à l’échelle) représente la danse de Vénus et de la Terre

 

 

L’arbre de Vie :

 

L’arbre de Vie

 

L’arbre de Vie est l’un des symboles les plus familiers de la Géométrie Sacrée. La structure de l’Arbre de Vie est connectée aux enseignements sacrés de la Kabbale Juive mais elle peut être retrouvée dans d’autres traditions comme celles des anciens Égyptiens.

L’Abre de Vie est expliqué dans le Sefer Yetzira (« Le livre de la Création »). Le livre explique la création comme processus impliquant les 10 nombres divins (Sephiroths) de Dieu le Créateur et les 22 lettres de l’alphabet Hébreu. Les 10 séphiroths ensemble avec les 22 lettres constituent les « 32 chemins de la sagesse secrète ».

L’arbre de Vie est utilisé en tant que signe d’unité et d’amour.

 

 

 

Sources : Drunvalo Melchizédek

 

http://www.scribd.com Drunvalo Melchizédek

 

 

http://www.lespacearcenciel.com

La civilisation de Chavin au Pérou

 

 

 

la-civilisation-de-chavin-au-perou_1730162-L

Le village perdu de Chavín de Huantar, niché dans une haute vallée des Andes du Nord Pérou, à 3500 m d’altitude, fut un grand centre religieux qui a donné son nom à une importante civilisation précolombienne : la culture de Chavín, qui associe au culte du jaguar les représentations du serpent et de l’oiseau de proie, se situe approximativement entre 1300 et 300 avant J.-C. Le village de Chavín de Huántar fut un grand centre religieux. Son influence s’étendit sur un vaste territoire, des Andes du Nord jusqu’à la côte centrale du Pacifique. Vers 400 à 300 av. J.-C., le temple Chavín est détruit. On ne connaît pas les raisons ni les circonstances de cette destruction.

Chavín est un site pré incaïque. Les archéologues pensent que la civilisation de Chavín est à la base de toutes les sociétés qui ont suivi. Les édifices religieux prennent la forme d’un U.

Les ruines de Chavín sont situées sur la rive gauche du Rio Mosna, un affluent du Marañon, et constituées d’un vaste ensemble de terrasses, de places, de temples comprenant plusieurs grandes pyramides en pierre percées de chambre et de passages intérieurs et sont décorées de bas reliefs représentant des figures humaines et animales grotesques et fantastiques. L’une d’elles est appelée Lanzón ou « Dieu souriant ».

Le temple le plus ancien (850 av. J.-C.), « El Templo Viejo » ou « Templo Lanzón » se compose de 3 pyramides qui depuis le ciel ont la forme d’un U. Il est précédé d’une « Plaza Circular Hundida » (Place Circulaire Enfouie). A l’intérieur de la pyramide ont été construits des passages très étroits, semblables à des souterrains, que l’on a appelé alors Galerías (les Galeries).

Ces galeries rappellent les couloirs égyptiens avec des canaux de ventilation qui servaient en même temps à amplifier des sons et voix. C’est là que les prêtres dirigeants pouvaient élaborer leurs rites. Dans certaines galeries les archéologues ont découvert des céramiques, des objets en pierre, des restes de sacrifices humains et d’animaux et des fragments de coquillages marins.

La plus importante est « la Galería del Lanzón », celle où se trouve l’idole appelé « Lanzón Monolítico » (Lance Monolithique) un des principaux icônes Chavín. Dans ce monolithe de 4,60 m de hauteur est taillée l’image du dieu du monde souterrain, également appelé « El Dios Sonriente » (le Dieu Souriant), responsable de la fécondité de la terre et des saisons.

Ce personnage est effrayant, combinant des traits anthropomorphes et des éléments anatomiques zoomorphes empruntés aux félins et aux reptiles: les bras collés au corps, une main retournée dans le dos, avec une tête de félin, où deux crocs recourbés jaillissent de la bouche. Au dessus de la tête, au centre de la haute partie frontale, est creusée une gouttière, laissant supposer qu’une chambre de sacrifices était situé au dessus du monolithe, communiquant avec celui-ci, et que le sang des sacrifices, empruntant cette gouttière, devait arroser la tête de l’idole jusqu’aux rainures de la bouche.

Le temple le plus important est connu sous le nom de El Castillo, également appelé Templo Tardío (« Temple Tardif », en opposition au Temple du Lanzón, bien plus ancien). Le temple à la forme d’un cube impressionnant par ses dimensions: 70 m de côté et 10 m de haut. Sa structure pyramidale rectiligne se compose de trois plates-formes superposées. Plusieurs galeries souterraines ont été creusées à l’intérieur de l’édifice comme dans l’ancien temple.
Le site a subi les outrages d’une crue du Rio Mosna en 1945.

La façade, orientée à l’est, possède un portique monumental au centre, la Portada, dont les colonnes et les linteaux étaient décorés de félins, qui débouche sur des escaliers latéraux au nord et au sud. Ces deux volées de marches mènent à deux petites plates-formes qui permettent d’accéder, au nord et au sud, à des escaliers conduisant à la plate-forme supérieure.

Au sommet on voit encore les vestiges de deux petits édifices jumeaux. Les murs de la dernière étape de construction du temple étaient ornées de têtes-clous (Cabezas Clavas) dont un seul exemplaire est encore en place sur le mur arrière, à l’angle sud-ouest de l’édifice. Elles sont aujourd’hui exposées dans les galeries du Temple du Lanzón. Ces têtes-clous, en pierre sculptée, représentent des visages d’apparence humaine combinée avec des traits de félin, de serpent ou de rapace.

En face de la pyramide principale s’étend la Plaza Cuadrangular Hundida (la Place Enfouie) qui mesure 48 m de côté. En son centre se dressait l’Obélisque Tello, principale oeuvre d’art taillée dans la pierre et représentant une métaphore de l’univers comme le concevaient les Chavín. Sur les 4 faces de l’obélisque sont gravés les dessins de deux lézards (ou deux caïmans, ou encore deux félins) un mâle et une femelle, qui habitait chacun une moitié de l’univers. Ils exprimaient leur pouvoir sur la terre à travers des messagers comme le jaguar et l’aigle.

Au Nord et au Sud de la place, deux bâtiments similaires se font face. Ils devaient servir de tribunes et recevoir le public assistant aux cérémonies de la Plaza Hundida.

Dans l’angle Sud-Ouest de la place, se trouve un curieux rocher, dit Choque Chinchay, où sept cupules creusées dans la pierre délimitent vaguement la silhouette du Dieu-jaguar de Chavín et semblent représenter les sept étoiles de la constellation d’Orion (laquelle domine le ciel équatorial pendant la saison des pluies).

La stèle Raimondi

Une autre sculpture, appelée stèle Raimondi, occupe une place fondamentale dans l’iconographie de Chavín et des civilisations de l’ancien Pérou. La pièce est une dalle de pierre de 1,95 mètres de haut et de 0,74 mètre de large.

Cette pièce fut découverte au milieu du XIXe siècle par un paysan qui l’emmena chez lui pour l’utiliser comme table. La face gravée de la dalle représente un personnage mythique, debout, tenant dans chaque main un sceptre ou un bâton (« báculo »). Cette figure et toutes celles qui lui ressembleront par la suite seront désignées sous l’appellation de « dieu aux bâtons ». La figure, à la posture anthropomorphe, combine les traits anatomiques empruntés au félin, au reptile et au rapace. Cette pièce peut être considérée comme la dernière écriture iconographique du divin réalisée par les prêtres du centre cérémoniel de Chavín de Huántar.

La société Chavín

La société Chavín était dominée par les prêtres et divisée en 3 classes sociales : les prêtres, les pèlerins et les artisans et agriculteurs. Les religieux vivaient sur le site (sûrement dans les pyramides), les artisans avaient des habitations autour du centre cérémoniel, les agriculteurs vivaient quant à eux sur leurs terres.

La culture Chavín est dite duale. De nombreux éléments symbolisent la dualité homme/femme, bien/mal, jour/nuit… Par exemple, il perdure encore des sculptures d’animaux à forme anthropomorphique, qui sont représentés sous leur forme masculine et féminine ou encore l’utilisation en alternance de pierres blanches et de pierres noires qui évoquent aussi des éléments opposés et complémentaires.

L’expansion de la culture Chavín entraînera aussi des progrès techniques dans les domaines du textile et de la métallurgie.

L’art Chavín

La technique du tissage est bien acquise, l’étoffe est douce et raffinée. Parallèlement, l’artisanat du bronze se développe. Ce qui a pour conséquence l’invention de la soudure, et la maîtrise de la technique de l’alliage or-argent. Les Chavín apprirent par la même occasion le commerce de la laine des camélidés, des plumes d’oiseaux tropicaux, etc. Mais la culture Chavín se démarque surtout par leur céramique qui est l’une des plus belles du Pérou précolombien. Son style est caractérisé par le motif du jaguar, abondamment représenté sur les poteries, les tissus et les objets métalliques.
A noter que l’art Chavín ressemble beaucoup à celui des Olmèques (Amérique centrale).

OMEN ou le code OMEGA l’enfant du prince William cet enfant attendu depuis 2000 ans par les Kabbalistes

 

bebe hare

Il est là! Il est né enfin le bébé que tout le monde, littéralement, attendait. Le bébé de l’amour, de la joie, du bonheur, le bébé royal quoi. Le bébé que les bons peuples du monde vont apprendre à aimer à adorer même puisque les médias vont vous alimenter quotidiennement sur ses faits et gestes. Un bébé projeté dans la lumière du monde pour sceller l’alliance entre l’aristocratie royale européenne et les juifs sionistes mondialistes. Un bébé destiné à être notre monarque à tous…

Tout mariage doit se conclure par la naissance sinon il ne peut être « consommé ». C’est ainsi dans l’imaginaire des gens. Il était donc évident que le mariage de la juive Kate Middleton et du prince William, futur roi d’Angleterre et donc grand monarque européen, soit scellé par la naissance. Une naissance qui ne sera pas anodine pour les peuples du monde car cette naissance sera celle de l’antichrist, c’est-à-dire du retour du pouvoir royal en son lieu d’accomplissement en terre sainte.

Le prince William n’est pas une personne lambda que l’on peut confondre avec une autre, le prince William cumule trop de signes occultes pour que l’on puisse dire qu’il est en haut de la pyramide par hasard. Sa naissance le jour du solstice solaire après une éclipse, sa micropuce implantée dans sa main droite depuis 1996, sa blessure reçue à la tête devait être mortelle mais il en guérit, …tous ces signes conformes aux signes célestes annoncés dans l’apocalypse.

Le bébé s’appellera Georges Alexander Louis et sera connu sous le titre du prince George de Cambridge. Un prénom qui reprend certes ceux de ses ascendants royaux d’Angleterre et maternelle, mais qui a aussi la particularité d’englober la totalité des lignes royales d’Europe. Le prénom Louis pouvant être identifié aux rois de France et signifier ainsi la fusion de toutes les lignées royales en une. David Beckham ne voulait-il pas que le bébé porte son prénom ? Cela aurait été alors beaucoup plus visible pour tout le monde si le bébé s’appelait David non? Le retour du roi David, ancêtre de toutes les lignées royales d’Europe.

Il est à noter qu’au même moment l’on découvrait enfin son palais en Israël ! La palais du roi David enfin découvert va pouvoir être reconstruit le temps de l’enfance du prince Georges qui pourrait prendre officiellement ses fonctions de roi David à sa majorité. Cela est bien sûr spéculations de ma part mais n’est-ce pas symbolique que dans le même temps de l’annonce de la naissance royal l’on découvre enfin les vestiges du palais du roi David? Cela veut dire qu’il est destiné à retourner en Israël pour y gouverner les hommes.

C’est peut-être un simple hasard mais l’on sent que l’on va rentrer dans un cycle de catastrophes toujours plus effrayantes à l’instar des catastrophes ferroviaires qui n’en finissent plus de se produire sur un continent dont on se vantait de maîtriser ce transport. Que la plus grande catastrophe soit située près de St Jacques de Compostelle est-elle anodine?

Il faut dorénavant s’attendre au pire. La naissance du bébé royal n’est pas annonciateur de réjouissance pour les peuples du monde mais bien au contraire de grandes catastrophes. Ne croyez pas que tout va aller mieux dans le futur en ce qui concerne l’économie, les tensions ethniques, les tensions religieuses,…non tout va aller en s’aggravant jusqu’au retour en grande pompe du descendant officiel du roi David, l’antichrist, en son palais de son royaume sacré. Ce retour signifiera pour l’ensemble des peuples de la planète la fin du monde littéralement, puisqu’il déclenchera la guerre finale entre l’adoration et la haine deux excès d’amour menant à notre destruction

http://lecitoyenengage.fr/lantechrist-sera-juif-2947

bebe-jo

Lors de la cérémonie de clôture des JO  comme le montre la photo ci-dessous montrant un balai d’infirmière entourant la naissance d’un bébé blessé à la tête comme devrait l’être l’antéchrist:

Les chutes Niagara bleues en l’honneur du bébé royal de sang bleu  (Agence QMI) ainsi que la tour de londres

tower-bridge-baby-royal-boy-38137

.De même que dans le film « Omen » qui raconte l’enfance de l’antéchrist il y a la fameuse scène du suicide de l’infirmière conditionnée à distance par le pouvoir psychique de cet enfant

the_omen_2006_nanny_amy_huckil y a quelques mois , on nous annonçait que Kate Middleton était enceinte « de moins de 12 semaines en tout cas  » .
 donc  environ 11, j’ai pris mon calendrier, et cela porte la conception de ce bébé. rite incubatoire … à la date du fameux jour « all jews are one », le 23 septembre , où tous les juifs ont prié ensemble pour la venue du Messie c’est pas jesus ils ne l’ont pas accepté ils attendent son antithèse sous l’instigation de la Kabbale. La 11e semaine  donc le . du 09 11/09 cette date serait un sacrifice en l’honneur de l’antechrist sachant que le vrai christ serait né au mois de septembre suivant l’alignement des étoiles le jour de sa naissance ,alors il est logique que son antithèse soit conçu a la meme période les symboles ne font qu’ étayer la probabilité de voir cet enfant accomplir la prophétie de la fin des temps .