Mystique et magie Le pouvoir des mots et La grammaire cosmique

puissance du verbe des mots divin

La fonction attribuée au verbe en magie islamique ne dérive pas de la simple idée que la parole véhicule une force, ou que la structure du langage correspond à celle de l’univers. Pour les ésotéristes musulmans, le monde sensible et le langage sont deux faces d’une même réalité. Les paroles prononcées ou écrites manifestent et accompagnent le déploiement en acte de la création. Les ouvrages d’al-Bûnî ou d’Ibn al-Hâjj Tilimsânî proposent des techniques où l’usage des noms et notamment des versets coraniques permet d’exercer une action sur des anges, des djinns ou des forces naturelles. Ces pratiques sont souvent assumées par des marabouts, soufis ou supposés tels ; mais chaque croyant peut y avoir accès et profiter des bienfaits du pouvoir secret de la parole sacrée.

Les mots contiennent une puissance que le créateur du verbe leur confère preuve que le verbe est d’essence divine
 
la preuve est que seul l’homme le vicaire terrestre a eut ce pouvoir sur les bêtes et sur les djinns ,c’est ici que la religion qui véhicule le verbe divin entre en ligne ,et déploie son utilité première en étudiant le bismillah des musulmans on comprend pourquoi il le prononcent dans chaque action, en mangeant en pratiquant leur ablution ,lorsque vous prenez votre douche faite ce test : verset l’eau sur votre tête et dite bismilah et ensuite votre épaule droite et ensuite votre épaule gauche bismillah qui veut dire au nom de dieu ,vous sentirez une énergie purificatrice traverser vos centre énergétique et ensuite allez au travail léger et faite cela avant de vous coucher vous serez protégé lors de votre sommeille, si vous faites des cauchemars faite le test sincèrement alors vous ferez de beaux rêves ,c’est la preuve absolu que Dieu existe et que les mots contiennent sa puissance qui se révèlent ,a ceux qui y croient c’est aussi simple que çà pas la peine de chercher là ou il n’ya que du vent resté simple et logique, et avancé en validant chaque processus généré et opéré par vos soins . je suis parti du postulat que la magie noire n’existe et ne fonctionne que par des mots ou incantations personne ne peux faire de la magie sans déclencheur signe de mains ou mot alors pour le bien, j’ai été persuadé que c’était logiquement pareil , mais a l’inverse au lieu d’utiliser des livres saint en utilise des livres écrits sous la dictée d entités désincarnés et négatives. en finissant cet article je suis tombé sur cette citation
«  ’Chaque ordre de la réalité qui ne commence pas par la Basmala (Au nom de Dieu, Le Clément, Le Miséricordieux)) n’a pas de postérité’, puisque la Basmala est la clé des secrets de chaque sourate du Coran. Elle est l’Imam (conducteur) du verbe divin. Celui qui n’a pas d’Imam n’a pas de station spirituelle ici-bas comme lors de l’appel  : ’Au jour où Nous appellerons le nom de leur imam toutes les séries d’humains…’ (Coran, Sourate XVII, verset 71).
je comprends mieux la puissance qui se degage de cette formule …….
 
Si la magie existe et elle existe alors le bien a forcement édicté a son tour la vérité dans des livres révélés …….
 
je perçois certaines énergie comme vibration énergie subtil ou aura et lorsque jai testé ce processus en dehors de la sensation d’énergie qui circulait et apaisante , j’ai vu une énergie blanche tout autour de mon corps l’aura purifiée
 
qui devenait bleu en mode de méditation ,c’est a cela que la religion nous amenes à nous purifier se borner a commenter les religions sur les plans matériels et avec des cas ou nous avons a faire aux choses les plus abjectes est malhonnête et injuste .
 
On ne peut prétendre que le bien n’est pas dans l’homme ,quand  on parle que de violeur ou d’assassin ; ce serait aussi idiot , fort heureusement il ya de bonnes personnes sur terre , comme il yen a des méchantes et des perverses …mais cela et le fruit de leur choix ,et de leur manque de cœur et d’éveil ,ils ne fonctionnent qu’avec les instincts les plus bas et déconnectés de la véritable énergie divine qui est le bien Absolu dans l’Amour ,le Respect et le Partage avec les autres ..rjames

 

 De nombreuses formes de pensée magique de par le monde accordent au verbe, proféré ou écrit, une part essentielle dans la symbolique et dans le déroulement du rite. Il arrive très fréquemment que ce verbe ait déjà, dans la cosmogonie, une fonction instauratrice : c’est par la parole que le Dieu origine de l’univers produit à l’existence les choses et les individus, qu’il les ordonne et les dirige. Par cette imitation sacrée qui fonde souvent la pratique culturelle et/ou la magie, l’homme de connaissance et de pouvoir peut à son tour manier cette parole instauratrice, dont la fonction n’est pas uniquement de fournir une information comme le fait le discours usuel, mais d’exercer une action sur le déroulent des processus vitaux.

2Ces considérations renvoient un écho tout particulier en climat culturel islamique, où la Parole joue un rôle religieux de premier plan. Le Coran est reçu comme un message divin « dicté » pour ainsi dire au prophète Muhammad par l’Ange, et dont chacun des mots, des phrases et des versets a été voulu et construit par l’intention divine. En récitant à son tour le texte du Coran, le simple croyant ré-actualise la descente du Verbe sur terre ; il prend en quelque sorte la position de l’ange de la révélation. Les mots qu’il articule ne sont pas assimilables à une simple récitation liturgique, car ils sont tout chargés du pouvoir de l’énergie divine même qui les a proférés. Par cette récitation du Coran, le Musulman pratiquant s’approprie l’énergie divine, il se laisse compénétrer par son efficience surnaturelle. On comprendra sans peine que cette valeur quasi sacramentelle accordée à la lecture du Coran ait dès les premières générations de l’Islam glissé vers des pratiques plus utilitaires, et qu’on ait utilisé des versets à des fins de guérison ou de divination.

3L’idée que nous voudrions avancer et illustrer ici est qu’en climat islamique, la parole n’est pas seulement un élément parmi d’autres dans les pratiques « occultes », mais qu’elle y exerce une fonction d’encadrement et de structuration de l’ensemble de la pensée et de l’agir magique. Il existe certes, comme partout dans le Proche-Orient antique et moderne, une magie sympathique où la pensée et les pratiques se meuvent selon des rapports d’analogie. De même, le rôle des considérations astrologiques est omniprésent dans la plupart des textes de quelque importance. Toutefois, il apparaît que la magie du verbe précède et informe ces autres formes de raisonnement. C’est ainsi que les signes du zodiaque, les planètes ou les maisons lunaires sont « marqués » par des lettres distribuées sur chaque zone de l’espace dont elles désignent les qualités spécifiques. En effet, elles ne représentent pas seulement des signes, des repères pour l’action céleste qui est désignée, mais sont des matrices de ces actions en quelque sorte, qui sont ontologiquement supérieurs aux astres. La tradition soufie y voit souvent des hiérarchies supérieures d’anges.

  • 1 Shams al-ma’ârif wa-latâ’if al-’awârif, Matbaa Mustafa Muhammad, Le Caire, s.d., ici Sh. M. ; et S (…)

4Cette prééminence de la magie littérale sur les autres formes d’action occulte est surtout sensible dans les textes plus tardifs. Les premiers grands traités de la littérature magique arabe (comme l’œuvre de Ibn Wahshiyya, ou le Ghâyat al-hakîm du pseudo-Majrîtî) dépendaient encore notablement de modèles antiques, et faisaient une part plus importante aux forces astrales ou aux « propriétés intrinsèques » (khawâss)des substances. Les textes plus récents, et dont se servent le plus souvent les praticiens modernes des sciences occultes, se fondent par contre pour l’essentiel sur la composition de formules, de talismans, de rituels etc. à partir de noms divins, de certains versets, de certaines lettres tirés du Coran ; comme si toute magie dans le monde représentait en quelque sorte un prolongement, une réverbération de la parole divine adressée aux terriens. Nous référerons ici plus particulièrement au Shams al-ma’ârif de Bûnî (13e siècle), et au Shumûs al-anwâr d’Ibn al-Hâjj Tilimsânî (14e siècle)1.

La grammaire cosmique

5Le nom d’une chose ou d’une personne est considéré, dans nombre de systèmes magiques, comme l’expression de son essence même. C’est également le cas pour nos textes de magie musulmane. Mais celle-ci insère cette croyance dans une vision sous-jacente plus générale, à savoir que l’ensemble des lois régissant l’univers obéissent à une sorte de syntaxe universelle, comprenant ses noms (les essences), ses adjectifs (les accidents), ses verbes (les processus de transformation). Or cette parole cosmique est parallèle à la parole humaine. Pour présenter les choses autrement, on pourrait dire que la langue humaine (il s’agit ici bien sûr de l’arabe) est un reflet du même ordre, de la même composition, de la même sagesse divine qui structure le monde entier. Ce qui engendre deux conséquences. D’une part, cela implique que celui qui connaît les secrets de la langue humaine pénètre dans les secrets les plus profonds de la création surtout si sa méditation porte sur la parole la plus pure, la plus divine qui puisse s’écouter sur terre, à savoir le Coran. D’autre part, cela suggère que l’homme connaissant la structure intime de cette langue, ayant compris que chaque lettre est, à son plus haut degré, un ange, se trouve par le fait même investi d’un pouvoir vaste (Sh. M. : 14,63,75).

  • 2 Ibn Arabi, dans le 2ème chapitre des Futûhât al-Makkiyya consacré à la science cachée des lettres, (…)

6Commençons par la définition de cette métalangue magique. Comment l’aborder ? Il n’existe bien sûr pas d’enseignement en tant que tel. La tradition soufie orale et les quelques textes que nous possédons font état de l’explication que des maîtres ont fourni sur tel ou tel point particulier ; mais il semble surtout que la « science des lettres » s’acquière par de longues méditations individuelles, suscitant la germination progressive de significations ésotériques dans l’esprit du méditant qui se présentent alors à lui comme autant d’inspirations, d’illuminations intérieures accompagnées ou non de visualisations2.

7Mais ce caractère inspiré et assez arbitraire de l’apprentissage de la science des lettres n’a pas empêché cette dernière de se doter d’un certain nombre de principes et de règles stables. Le monde a selon nos textes été créé à partir des 28 lettres de l’alphabet arabe, qui ont composé les 99 Beaux Noms de Dieu (qui sont les matrices de tous les êtres créés), puis se sont réparties dans l’ensemble du cosmos. Chaque constellation du Zodiaque, chaque corps céleste, chaque heure du nycthémère se trouve affecté d’une ou plusieurs lettres qui sont ses « patrons », son ange recteur. Réparties selon les Qualités Elémentaires (lettres chaudes, sèches, froides, humides), les lettres structurent également les lois physiques du monde sublunaire. Il n’est pas un aspect de la vie matérielle ou psychique de chaque être humain qui ne puisse être traduit selon cet alphabet cosmique, ce repérage servant bien entendu aussi de diagnostic (Sh. M. : 5 & s., Sh. A . : 77 et Lory, 1989b).

8La lecture attentive du Coran vient enrichir constamment ce type de spéculation. On tiendra compte du rôle des lettres lumineuses (lettres séparées mises en exergue de certaines sourates) opposées aux autres, « ténébreuses ». On relèvera quelles lettres font partie de la première sourate, la Fâtiha, et quelles autres en sont absentes. Partant de l’idée plus ou moins exprimée que le verbe coranique attire la présence des anges, que ses sourates, versets ou lettres sont elles-mêmes, au plus haut niveau de l’être, des entités angéliques (cf. Ibn Arabi, 1988 : 454 & s., et Sh. M. : 14), la récitation répétée ou la composition de talismans cherchera à comprendre et maîtriser cet influx d’en haut. La méditation prendra appui ici sur des spéculations arithmologiques parfois extrêmement complexes cherchant à traduire les lettres considérées en nombres (le nombre étant 1’« esprit » de la lettre), puis à ramener ces nombres à des noms prononçables. A chaque fois, l’intention sera voisine : puisque tout ce qui advient dans notre monde sensible est le résultat d’interactions survenant dans les mondes supérieurs, l’activité magique cherchera à intervenir directement dans ces zones subtiles « avant » la manifestation de l’événement attendu ou redouté (Sh. M. : 57-59).

  • 3 C’est à dire dans des cas de « possession angélique », où une entité spirituelle se manifeste par l (…)
  • 4 Cf. Bûnî, 1956 : 91 sq. ; Sh. M. : 32. Le cas de A.A. al-Dabbâgh (XVIIe-XVIIle siècles) est plus ri (…)

9La langue arabe devient ici un support matériel concret pour la découverte et l’appropriation de niveaux de langage supérieurs. La compréhension et le maniement de la « langue des anges » est certes un domaine bien trop insaisissable pour qu’on puisse en parler avec précision. Nos textes y font allusion parfois en appelant cet idiome surnaturel al-suryâniyya, le syriaque. Il ne s’agit pas ici bien sûr de la langue araméenne occidentale désignée usuellement par ce terme, mais d’un mode de communication angélique qui se manifeste parfois dans les hadra soufies sous forme de phénomènes de glossolalie3. Nos auteurs se bornent à nous signaler à ce sujet qu’en suryâniyya, chaque lettre prise isolément est signifiante, porteuse du sens matriciel qu’elle diffuse dans les mondes inférieurs. Le Coran lui-même peut donc être « traduit » en suryâniyya, ce dont certains auteurs fort différents comme Bûnî en magie et ‘Abd al-Azîz al-Dabbâgh dans le domaine de la mystique nous fournissent des échantillons4. Il s’agit bien sûr à chaque fois d’inspirations individuelles, ou de données de tradition qui ne laissent aucune prise à l’induction pour un observateur extérieur.

10Mais le sens supérieur de l’arabe coranique, comme celui de la langue des anges, relève en fait d’un autre ordre, celui du nombre. Le nombre, nous le disions plus haut, est l’esprit de la lettre, celle-ci prenant la fonction du corps pour le nombre – corps subtil si elle est prononcée, corps physique si elle est écrite (Sh. M. :6, 78). Nous retrouvons des intuitions de base du pythagorisme, du platonisme du Timée, de plusieurs spéculations gnostiques, et bien sûr de la kabbale hébraïque. L’important pour nous est de noter l’aspect profondément islamique de ces spéculations arithmoloqiques. Celles-ci se déroulent selon la valeur numérique des lettres arabes et selon des données coraniques : ainsi p. ex. le nombre des lettres de la basmala, des lettres isolées, etc. (Sh. M. : 31s, 39s & 58). La dialectique du pair et de l’impair y est guidée par la théologie unitarienne de l’Islam classique (Sh. M. : 60, 76). L’origine comme la finalité de la science musulmane des lettres repose donc sur une démarche numérologique qui lui est propre.

Le pouvoir des mots

  • 5 Sur cet aspect de l’œuvre de Jâbir, cf. Paul Kraus, 1986 : 223 s., et Pierre Lory, 1989a : 124 s.

11De l’évocation de cette « grammaire de l’univers », on peut donc inférer que la connaissance profonde, ésotérique du langage donne accès à la connaissance des secrets de la nature. C’est très exactement ce que s’était proposé d’accomplir et de décrire l’école d’alchimistes placée sous le patronage de Jâbir ibn Hayyân. Pour elle, l’analyse méthodique de la composition de chaque substance, de la nature de chaque lettre (chaude ou froide, humide ou sèche) permettait de déterminer avec précision la composition intime de chaque minéral ou substance organique5. Mais il y a plus, car la science des lettres ne se présente pas comme un simple savoir, elle entend conférer un pouvoir réel sur l’objet ou la personne nommée.

12C’est en effet une croyance très répandue, peut-être même universelle, que la profération du nom peut exercer une influence sur le nommé, le nom donnant en quelque sorte l’essence, le germe ontologique de chaque existence particulière. La magie en terre d’Islam a beaucoup développé ce type de considération, qui fut appliqué dans des domaines variés, suivant des modalités très différenciées. Cette efficacité du nom a été invoquée jusque dans la médecine populaire telle qu’elle est rapportée par exemple par Suyûtî dans son Kitâb al-rahma fî al-tibb : pour soigner une fièvre, donc un excès de chaleur, on pourra avoir recours à un talisman ou à une formule jaculatoire où domineront les lettres froides. Dans un tout autre domaine, celui de la mystique du tasawwuf, le disciple reçoit un nom divin à réciter comme dhikr personnel, et le contenu même de ce nom (p. ex. yâ Latîf, « ô Bienveillant ») est censé induire une transmutation progressive de la personne du récitant, qui se dépouille de ses qualités purement humaine pour s’assimiler la bienveillance même de Dieu (Sh. M. : 140).

13Mais l’application la plus fréquente de la puissance du mot dans la magie islamique concerne en fait l’invocation des esprits. Ces derniers sont désignés par le terme assez général de rûhâniyyât, qui peut se rapporter à des catégories d’entités assez différenciées, principalement aux différentes classes d’anges, lesquels sont également appelés ‘ulwiyyât, les êtres d’en haut, car résidant dans les différentes sphères célestes ou plus haut encore, près du Trône divin (Sh. M. : 63 ; Sh. A. : 75& s., 179). Mais les invocations et talismans les plus usuels s’adressent plus simplement aux sufliyyât, terme désignant parfois des anges de rang inférieur, et le plus souvent les djinns, êtres vivant sur terre comme les hommes, et comme eux de vertu variable, potentiellement pécheurs sans être pour autant systématiquement malfaisants. Enfin, la parole magique peut également s’adresser aux shayâtîn, démons plus nettement maléfiques de la compagnie d’Iblîs ; mais nos textes sont singulièrement discrets sur ce genre de pratiques glissant dans la magie noire la plus répréhensible au regard de la Loi.

14C’est ici que l’efficacité accordée au nom se manifeste dans toute son ampleur. A lire les textes de Bûnî ou de Tilimsânî, on constate que le praticien qui accomplit son rituel magique dans les règles peut imposer sa volonté de façon pratiquement illimitée aux djinns : par la parole il les rend visibles, par la parole il les contraint, même contre leur gré, d’accomplir sa propre volonté sans contrepartie réelle de sa part. Ces djinns sont appelés souvent « serviteurs de (tel) Nom ». Il suffit de connaître celui-ci et de savoir s’en servir pour obliger le djinn à partir (exorcismes, guérisons) ou au contraire à demeurer dans un endroit, à fournir des informations (cas de la divination), à accomplir des prodiges etc. Il peut s’agir d’un des 99 Beaux Noms de Dieu, mais aussi du nom propre d’un ange supérieur ou du djinn lui-même, ou encore d’une formule magique donnée telle quelle, dont le sens n’est pas explicité.

  • 6 La puissance conférée sur les djinns en particulier est inconditionnelle (Sh.A., 6 et s, 16), et ce (…)

15Les purifications rituelles et souvent les prières et les jeûnes sont requis, mais il semble toutefois que ce soit l’accomplissement correct de l’acte magique qui assure son efficacité, et que celle-ci ne soit donc directement liée ni au mérite d’une piété ou d’une vertu personnelle, ni à une sainteté particulière accordée par Dieu. Les actes évoqués dans nos manuels de magie sont d’ailleurs eux-mêmes souvent éloignés des préceptes fondamentaux de la religion : ainsi lorsqu’il s’agit de rendre malade son ennemi, voire de le faire mourir6. L’efficacité du rite ne dépend apparemment pas non plus d’un échange entre le magicien et le djinn, ce dernier devant obéir à l’ordre qui lui est impéré sans contrepartie apparente.

16Or cette maîtrise conférée au magicien à l’égard des djinns, des sufliyyât, se retrouve en fait également dans ses rapports avec les anges et les entités supérieures. Certes, les invocations sont plus respectueuses, les rites plus exigeants notamment dans le respect des rythmes astrologiques. Mais nulle part n’apparaît l’éventualité qu’un ange puisse refuser d’accomplir l’injonction qui lui est adressée, fût-il l’un des quatre archanges porteurs du Trône.

17L’assimilation la plus complète entre sainteté et compétence en magie littérale apparaît dans l’idée que, par la connaissance de formules de prière appropriées, le praticien en magie peut s’attirer les faveurs du Dîwân al-Sâlihîn. Il s’agit de l’assemblée des plus grands saints des temps passés, présidée par le prophète Muhammad lui-même, et qui joue apparemment un rôle de relais de l’initiative divine, intervenant dans les affaires terrestres pour guider ou guérir, avertir ou châtier, ou simplement pour intercéder auprès de Dieu. Certaines formules permettent d’acquérir leur soutien, leur science ou leur pouvoir, voire même de devenir membre de leur assemblée (Sh.A. : 9, 14-15, 65). Le magicien obtient donc pour lui la capacité de participer aux plus hautes instances décidant du sort de l’humanité.

18Il va en fait même jusqu’à suggérer implicitement qu’il se trouve investi d’une véritable puissance divine, puisque c’est au(x) Nom(s) de Dieu qu’il convoque et asservit les djinns, qu’il obtient le concours des anges et des saints (Sh.A. : 16). Son attitude n’est donc pas directement assimilable à de l’impiété ou de la mégalomanie, puisqu’il entend simplement faire usage de moyens d’agir qui lui ont été accordés par le Créateur, prolongeant la volonté de Celui-ci, sans s’y opposer ou lui substituer la sienne propre. On aurait tort, nous semble-t-il, de juger cette attitude selon une perspective théologique et juridique. Nous sommes cependant conduits à regarder d’un peu plus près les rapports entre ces pratiques magiques et les comportements et idées plus strictement religieux en Islam.

Mystique et magie

  • 7 Sans même parler des pouvoirs surnaturels qui étaient attribués, de son vivant, à la personne même (…)

19Si les théologiens musulmans ont pour la plupart récusé la pratique de la magie, la jugeant au mieux comme inutile, au pire comme une blâmable impiété, passible dans certains cas de la peine capitale, la réalité sociale est en fait beaucoup plus nuancée. Nous ne faisons pas ici seulement allusion au phénomène du « maraboutisme » tel qu’il a été décrit au Maghreb et en Afrique soudanaise ces derniers siècles, car si l’on interroge les premiers documents qui nous ont fait connaître l’émergence du soufisme en Islam, on s’aperçoit combien la notion de « sainteté » (gardons ce pis-aller pour traduire walâya)a été dès le départ liée à des manifestations préternaturelles de façon très étroite7. Certes les hagiographes les plus soucieux de démontrer le caractère orthodoxe et honorable du tasawwuf ont souligné qu’il s’agissait de pures grâces divines (karâmât). Mais il n’est pas sûr du tout que le public non soufi ait perçu les choses de cette façon, et des personnages historiquement déjà bien connus comme Dhû al-Nûn Misrî ou Hallâj ont été accusés par leurs adversaires de magie vulgaire et de sorcellerie, tandis que leurs admirateurs voyaient en eux les dépositaires de sciences ésotériques d’origine divine.

20L’opinion du théologien, comme celle de l’historien de la pensée, se fonde le plus souvent sur un jugement normatif. Chaque discours, même religieux ou magique, étant repéré, classé, devait se rapporter à une zone bien précise de la réalité sociale ou du psychisme. On a de ce fait souvent abouti à exclure l’une de l’autre des attitudes logiquement incompatible, mais pratiquement assumées et vécues simultanément, comme p. ex. la foi musulmane et les pratiques occultes. La coalescence entre soufisme et pouvoir magique apparaît plus clairement, me semble-t-il, si l’on prend en compte les données suivantes :

  • 8 Selon al-Bûnî, reprenant une sentence déjà très répandue avant lui, la basmala est au croyant ce qu (…)

21– D’abord, tous les « magiciens », auteurs ou consommateurs de textes occultistes de la période considérée (le bas Moyen-Age), ont certainement été des Musulmans et des Soufis complètement sincères. On ne distingue plus chez eux de relents de données païennes (comme chez Ibn Wahshiyya), et même l’astrologie se trouve comme « encadrée » par des considérations sur les 99 Beaux Noms de Dieu. Qu’ils aient été plus ou moins intéressés par l’argent ou le pouvoir est une autre question. Mais il me semble hors de doute qu’ils se voulaient, se pensaient Musulmans ; plus encore, qu’ils se considéraient comme les dépositaires des plus hautes sciences dérivant de la révélation coranique, et d’un pouvoir prolongeant celui de Dieu8.

  • 9 En effet, souligne Bûnî, la magie licite n’apporte que bénéfices dans l’au-delà pour le croyant (Sh (…)

22– Ensuite, il semble loisible d’attendre de l’adhésion au Coran des bienfaits surabondants, et ce non seulement dans l’Au-delà avec les récompenses promises aux croyants vertueux, mais également au cours de notre vie d’ici-bas. Le texte sacré lui-même le suggère. Le hadith est également prolixe pour décrire les avantages attachés au jeûne et à la prière, avantages qui commencent dès le moment de la pratique. La mort physique marque certes un passage important, mais dès son entrée en Islam, le croyant se trouve être l’objet de la miséricorde divine ; les joies terrestres qu’il pourra connaître seront donc comme une anticipation du bonheur également sensible qu’il connaîtra dans le Jardin. Confectionner des talismans à l’aide de versets coraniques ou de noms divins n’a donc rien d’aberrant ou de blasphématoire : quel mal y aurait-il à puiser à cet océan de force et de grâces divines que manifeste le Verbe divin9 ?

23– Par ailleurs, l’accusation de culte rendu aux djinns, voire aux démons, qui est souvent lancée contre les praticiens des diverses sciences occultes, est peu justifiée, hormis sans doute certains cas de magie noire. Certes, le commerce avec les esprits (istihdâr al-rûhâniyyât) est l’un des aspects majeurs dans les pratiques de la magie musulmane. Mais il ne s’agit nullement d’un culte rendu à ces entités, ni non plus, a fortiori, d’une adoration concurrente de celle due à Dieu. Les rûhâniyyât, nous l’avons vu, sont contraints d’obéir au magicien, non en vertu d’une autorité propre que posséderait celui-ci, mais à cause du pouvoir du nom divin ou du talisman en dérivant. C’est au nom de Dieu, par son pouvoir, que l’opération magique a lieu. Il y a donc là une différence essentielle avec la magie pré-islamique, où les djinns notamment étaient invoqués pour servir d’intermédiaires, voire d’intercesseurs entre les hommes et Dieu, et où ils occupaient par le fait même une fonction autonome et même une position de force par rapport à leurs « adorateurs » ; c’est du moins ce qui ressort d’une série de citations coraniques et de mentions dans la littérature du hâdith et dans la Sîra (cf. à ce sujet : Lory, 1988 : 86 & suiv., Chelhod, 1964 : 70 et 79 & suiv., et Wellhausen, 1897 : 149-172).

  • 10 Nous plaçons cette expression entre guillemets, car l’observation précise montre bien qu’il n’exist (…)

24Plus positivement, on peut considérer que la sainteté dans le soufisme « populaire »10 est vue comme un accroissement simultané de la connaissance et du pouvoir surnaturel. Être saint, ce n’est pas seulement avoir acquis, par dévotion ou par grâce divine, un état de proximité purement mentale à Dieu. La conscience populaire n’imaginerait pas que cet état de proximité n’induise pas nécessairement des effets dans les mondes subtils et physiques, que la profusion de baraka qui en résulte ne se manifeste pas à l’extérieur par des guérisons, des prédictions, ou la simple diffusion d’un esprit de paix et de sérénité. Comment une personne récitant des invocations, coraniques ou non, des milliers de fois par jour, ne finirait-elle pas par aimanter autour de sa personne physique un faisceau de présences angéliques et de forces célestes ? L’arrivée de phénomènes surnaturels auprès des awliya’, de leurs proches ou de leurs tombes devient dès lors un phénomène sinon « normal », du moins attendu. Le comportement même du saint n’est apparemment pas lié à un modèle unique. Il peut être ascète ou vivre dans le confort, ermite ou chef de guerre : le pouvoir qu’il transmet semble transcender sa propre personne et ses propres défauts apparents, voire ses échecs.

Conclusion

  • 11 En fait, on peut trouver des invocations ou des talismans qui garantissent l’entrée dans le paradis (…)

25Il n’est pas toujours aisé pour autant d’évaluer le rapport exact entre attitude religieuse et pratique magique. Il semble en tout cas clair que la magie évolue dans une zone de la vie nettement profane : amour et guérison, argent et pouvoir sont les thèmes principaux qui lui sont attachés. Quant au salut de l’homme post mortem, il relève de l’exclusif vouloir divin : aucune invocation, aucun sacrifice, aucune intercession auprès des awliyâ’ ne vient déroger à ce principe11. Le saint peut guider dans une prise de décision, soulager telle ou telle souffrance, alléger un fardeau. Mais il ne peut pas forcer la mesure décidée par la Providence, même auprès de ses disciples sur la voie soufie qu’il s’est chargé de guider au seuil de la Présence divine. Son action est un simple prolongement du vouloir divin, mais qui rend ce dernier singulièrement plus concret pour les croyants ordinaires.

26Au total, on constate que les pratiques magiques sont venues occuper l’espace précis qui avait été laissé vide par l’Islam littéraliste et le fiqh. Celui-ci prenait en charge tout ce qu’il est nécessaire de savoir et de faire en vue de l’agrément divin et de l’obtention de la récompense du Paradis, et ce par une Loi applicable uniformément pour chaque être humain. Les soucis et les détresses purement individuels, les besoins de soulagement immédiats, la nécessité de nourrir des espoirs simplement terrestres, tout ce qui pèse au jour le jour sur notre condition présente d’êtres humains, cela a été pris en charge par ces « hommes de pouvoir » que l’on hésite parfois à appeler des saints, mais qui sont venus apporter à de nombreuses couches de la société musulmane la dimension qui leur manquait : celle d’un surnaturel qui soit proche, domestique en quelque sorte, aussi riche en force et en potentiel que la vie sensible en est pauvre, un surnaturel qui s’adresse à chaque consultant, particulièrement, pour lui redire que sa vie est une promesse unique que Quelqu’un a prononcé devant Ses anges.

Haut de page

Bibliographie

Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l’outil d’annotation bibliographique d’OpenEdition.
Les utilisateurs des institutions abonnées à l’un des programmes freemium d’OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.

Ahmad ibn al-Mubârak (1984) Al-Ibrîz min kalâm sayyidî ’Abd al-’Azîz, Damas, ed. M. ’A.al-Shammâ’, vol. 1.

Bûni, Ahmad ibn ’Alî (s.d.) Shams al-ma ârif wa-latâ if al- awârif, Matba’a Mustafa Muhammad, Le Caire.

Bûni, Ahmad ibn ’Alî (1956) Sharh al-Jaljalûtiyyaal-kubrâ, dans Al-Usûl wa-dawâbit al-hikma, s.l., éd. A.A. Ibn Shaqrûn.

Chelhod, Joseph (1964) Les structures du sacré chez les Arabes, Paris, Maisonneuve et Larose.

Depont, Oscar et Coppolani, Xavier (1897) Les confréries musulmanes, Alger.

Ibn Arabi (1988) Les Illuminations de La Mecque, Paris, Sindbad.

Ibn al-Hâjj Tilimsânâ (s.d.) Shumûs al-anwâr wa-kunûz al-asrâr, Al-Maktaba al-falakiyya al-’ilmiyya, Beyrouth.

Kraus, Paul (1986) Jâbir ibn Hayyân. Contribution à l’histoire des idées scientifiques dans l’Islam, Paris, Les Belles Lettres.

Lory, Pierre (1988) « Sur la notion de Dieu dans la religion arabe anté-islamique », Cahiers d’Etudes Arabes, 2, p. 86 et suiv.

Lory, Pierre (1989a) Alchimie et mystique en terre d’Islam, Lagrasse, Verdier.

Lory, Pierre (1989b) « La magie des Lettres dans le Shams al-maârif d’al-Bûnî », Bulletin d’Etudes Orientales, XXXIX-XL.

Wellhausen, J. (1897) Reste arabischen Heidentums, Berlin.
DOI : 10.1515/9783110834161

Les crop circles sont ils créent par des micro ondes ? et pourquoi ?

Aliens_and_Crop_Circlesles crop circles sont formés dans des champs de toutes sortes : on constate que les tiges des plantes sont couchées à leur base, à 90° par rapport au blé voisin… mais les tiges ne sont jamais arrachées ni abimées ! Elles poussent à l’horizontale et suivent donc le mouvement donné. Parfois les tiges sont tressées entre elles (par des effets de superpositions de spirales). Le bord des figures est toujours nettement délimité, et représente des dessins ou symboles qui nous sont inconnus : ce sont parfois de simples motifs circulaires, mais ils peuvent également représenter des formes géométriques gigantesques et complexes.

Des anomalies magnétiques sont présentes dans les crop circles : les batteries et piles électriques se déchargent très vite au sein de ces cercles de cultures. Les appareils électroniques sont en disfonctionnement, les boussoles se déréglent, certaines personnes ressentent un sentiment d’euphorie, d’autres, de fortes nausées. Les animaux sont effrayés et refusent de se rendre a l’intérieur de ces crop circles.

Des aviateurs ont vu se former des crop circles en quelques minutes parfois, alors que si les crop circles étaient des oeuvres humaines, elles mettraient des heures à être créées.

C’est un phénomène mondial que nous avons là ; de nouveaux rapports se présentent chaque année, dans un nombre croissant de pays. Les crop circles ont surtout eu lieu en Angleterre (au sud), vers les sites anciens comme StoneHenge, Silbury Hill, Avebury,

..De mystérieuses boules lumineuses
Concernant le processus d’apparition du crop lui- même, des centaines de témoignages et des
enregistrements vidéo font état de fameuses « petites boules brillantes » de 30 à 40 centimètres de
diamètre discernables à l’oeil nu et en plein jour, qui apparaissent et se déplacent au-dessus des
champs peu avant que n’apparaisse un crop [3]. Le 26 juillet 1990, le photographe Steven
Alexander est parvenu à en filmer près d’Alton Barnes. Si le lien entre ces boules blanches et la
formation des crops est aujourd’hui clairement établi, son interaction reste à imaginer, car il est
exceptionnel qu’un individu voie un cercle se former sous ses yeux. Le scénario est toujours le
même, les boules virevoltent au- dessus du champ, puis disparaissent et quelques minutes plus tard,
le crop est là. Quelques rares personnes témoignent avoir vu les blés se coucher en spirale en
suivant les mouvements tournoyants de ces lumières comme s’ils étaient aspirés par une rafale de
vent.
Au-delà de ces premiers critères évidents, il en existe de plus « scientifiques » reposant sur des
prélèvements et des mesures précises.
1129913160_small
Les données physicochimiques
Le botaniste américain Wiliam C. Levengood a créé le groupe de recherche BLT Research (Burke,
Levengood et Talbott, les trois chercheurs du groupe) [4] afin d’établir des données scientifiques sur
les épis de blés prélevés sur des crops du monde entier. Le groupe a ainsi examiné des centaines
d’échantillons en 1990 et 1991 et a constaté d’importantes différences entre les grains internes et
externes à la formation, notamment au niveau des noeuds de croissance — ou pulvinus — des épis.
Ceux-ci sont plus gros et plus longs, et au microscope, on distingue des taches dans leur tissu
cellulaire. Pour le scientifique, cette observation faite sur 90 % des épis prélevés sur des crops
montre clairement qu’une énergie est à l’origine du phénomène et en aucun cas un piétinement, une
énergie qui aurait provoqué une dilatation du noeud. Or, en exposant un épi aux micro-ondes, le
chercheur a obtenu exactement le même résultat… Cette expérience sera à l’origine de la théorie des
micro- ondes sur laquelle nous reviendrons plus loin. Le BLT Research a également relevé des
anomalies au niveau de la croissance des grains prélevés dans les crops : soit ils ne germent pas du
tout, soit ils germent, mais leur croissance est amoindrie ; soit encore ils germent et croissent plus
intensément, autant d’anomalies absentes des épis prélevés sur de faux crops.
Les chercheurs du BLT ont également relevé des métaux et des isotopes radioactifs rares et constaté
une radioactivité jusqu’à 350 fois supérieure à la normale, ainsi que des métaux rares.
Par la suite, d’autres chercheurs comme le Hollandais Eltjo Haselhoff ont validé ces expériences.
Janet Ossebaard et Robert Boermann ont également constaté une explosion des noeuds cellulaires
probablement due à un réchauffement [5]. Ils ont découvert sur un crop des mouches mortes collées
sur les tiges comme si elles avaient été surprises par le brusque réchauffement de la paraffine
présente dans l’écorce du blé.

L’hypothèse climatique : les plasmas d’ions
De ces recherches, Levengood conclut que les crop circles sont le produit d’une force
atmosphérique : un tourbillon de plasma d’ions produisant des micro-ondes. Selon lui, les boules de
lumière sont donc ces tourbillons de plasma qui dessinent, en projetant des micro-ondes, les figures
que l’on connaît. Le physicien anglais Terrence Meaden partage cette interprétation climatique et
parle d’un « vortex de plasma ».
Les découvertes du céréalogiste Peter Sorensen vont dans le même sens : en analysant la poudre
blanche retrouvée sur un crop, il constate qu’il s’agit de fer de météorite à moitié fondu présent à
une concentration sept cents fois supérieure à celle que l’on trouve normalement dans un champ, et
dont la répartition en spirale évoque un tourbillon de plasma en rotation qui aurait ramené des
fragments de météorite de l’atmosphère terrestre sur la Terre…
Ainsi, le mystère des crop circles semble-t-il éclairci… Mais comment expliquer qu’un phénomène
naturel dessine des étoiles à six branches, des fractales, des visages… Si comme le dit Levengood, «
les constructeurs de cercles sont des forces énergétiques externes qui échappent à tout contrôle
humain », où ces forces puisent-elles leur créativité, leur science, leur maîtrise de la symbolique
humaine ?
Il faut noter que Levengood n’a constaté aucune des caractéristiques précitées sur les crops de
Chilbolton en août 2001 (voir plus loin « La piste extraterrestre »). Pourrait-il y avoir plusieurs
types de crops de diverses origines ?

L’hypothèse militaire
Au regard de ce que nous venons de voir, on comprend que les pistes « humaine » et « naturelle »
ne tiennent pas vraiment la route. Mais le débat a tout de même avancé. Il ne faut pas oublier qu’au
début des années 80, des chercheurs évoquaient sérieusement la possibilité que des tornades, des
hérissons ou des cerfs en rut aient pu tracer des géométries pythagoriciennes !
Depuis, d’autres théories ont gagné en crédibilité, à commencer par celle d’une technologie
militaire, thèse partagée par de nombreux ufologues tels que Cristel Seval, Jean-Pierre Petit, Joël
Mesnard ou Jacques Vallée.
Car le sud de l’Angleterre n’est pas seulement la Terre des druides et des cromlechs, c’est aussi
celle des bases militaires. Précisons d’emblée que les militaires anglais nient tout lien et tout intérêt
pour le phénomène crop circle. Selon Nicolas Montigiani, auteur de Manoeuvres dans le ciel
(Carnot), qui s’appuie sur des études en laboratoire, les cercles seraient produits par des microondes
aéroportées. Testé sur des blés, ce système aurait produit les mêmes résultats : blé plié au
premier noeud. Le système idéal se composerait d’un générateur de micro-ondes, donc, d’un GPS,
d’un générateur de plusieurs gigawatts, le tout embarqué dans un avion, un ballon dirigeable ou un
satellite… Selon l’hypothèse de Montigiani, cette technologie est déjà opérationnelle et les champs
de blés seraient les terrains d’essais de ces armes d’un genre nouveau… Un scénario qui soulève là
encore de multiples questions : pourquoi une telle créativité, pourquoi la géométrie sacrée ?
Pourquoi ne pas tester ces armes sur tous les types de terrains au lieu de se cantonner aux champs
de blés ? Com ment étaient produits les crops quand cette technologie n’existait pas ? Pourquoi la
tester dans des pays hors coalition au risque d’en voir divulguer le secret ? Etc. D’autre part, de
nombreuses vidéos montrent des courses poursuite assez pathétiques entre des hélicoptères de
l’armée et les fameuses boules blanches virevoltant au-dessus des champs. Michael Hesemann cite
dans son livre Messages, l’énigme des crop circles, le récit d’un témoin ayant vu le 18 juillet 2004
trois de ces fameuses boules brillantes évoluer à basse altitude au pied de la colline de
Woodborough Hill avant que surgisse un hélicoptère militaire : « L’hélico avait dû repérer les
objets. Il fit plusieurs fois le tour du champ en marquant un temps d’arrêt aux endroits où il avait vu
les boules ».ces boules seraient des boules de plasma vortex d’origine humaine et proviendrait de satelite militaire…
et_cropcircle_450_optpour ceux qui ne feraient pas le rapproche ment avec les aliens et bien un ET en dessin explicite comme signature …….comme on dit vous avez besoin d’un dessin ?

pourquoi ? c’est la question sur laquelle bute les scientifiques et spécialistes pourtant la réponse est simple
il suffit de se dire que pensent les gens de ces crop circles pour connaître pourquoi ils sont créent ,les gens pensent que des extraterrestres communiquent avec nous pour nous prévenir d’un cataclysme ,merci du tuyau ils font ces crop pour nous faire croire aux extraterrestres et à leur bienveillance
pour certainement un prochain contact après 2012 aussi fou que çà ,vous pensez qu’ils font tout çà juste pour jouer ,
bien sure que tout ce cirque est liée avec tous les évènements à venir l’intelligence c’est de relier les points un à un il y’a un plan et beaucoup d’infos et d’intox
n’oubliez jamais de vous poser la question simple pourquoi et dans quel but tant que vous ne répondez pas à ces deux questions alors considéré que vous ne pouvait
comprendre ce qui se passe c’est un minimum ……..ne vous focalisez pas sur les faits rechercher les causes là  se trouve la vérité….RJames

la Théorie du 100e singes et les champs morphogénétiques

meditation_300x225

 

Sur son site, Rupert Sheldrake donne sa version du phénomène du centième singe (en anglais). Bien qu’il ne démente pas, il admet que le texte a été répété, modifié et interprété, et surtout beaucoup exagéré :
http://www.sheldrake.org/Resources/faq/answers.html#monkeyl . Il donne en partie sa version à lui.

La théorie de Sheldrake sur les champs morphiques corrobore en partie le phénomène du centième singe, en y apportant une hypothèse d’explication. Les conséquences possibles de cette théorie sur l’effet que nous pouvons avoir autour de nous par les propres changements que nous introduisons dans notre vie à un niveau individuel, peuvent porter à croire que notre responsabilité, au niveau de notre comportement individuel, donc l’importance de ce que nous faisons, pourraît être fondamentale pour parvenir à changer les mentalités et les comportements à plus grande échelle dans le monde, ou du moins, dans la communauté ou société dans laquelle nous vivons.

Alors que nous avons coutume de penser que notre mémoire est localisée dans notre cerveau, que nos gênes sont responsables des caractères héréditaires et que nos pensées sont la conséquence uniquement de phénomènes chimiques et électriques siégeant dans le cerveau, Sheldrake postule qu’il en est autrement. Il ne présente pas son hypothèse comme « la » vérité, mais il en fait paraître le bon sens et propose diverses manières d’étudier le phénomène afin d’étayer ce qu’il exprime.

Selon lui les lois de la nature ne sont pas « universelles » et « immuables ». Elles évoluent depuis toujours, même les lois qui concernent les phénomènes physiques et chimiques les plus élémentaires.

Au delà du contexte scientifico-historique qui occupe une grande part de l’ouvrage, Rupert Sheldrake fait comprendre ce phénomène d’évolution suivant le principe de la chréode.

Imaginez-vous un plan de sable légèrement incliné. Posez-y une bille dans la partie supérieure, elle va se mettre à rouler en traçant un sillon dans le sable lors de sa descente. Posez-y une seconde bille. Si sa trajectoire rencontre le sillon tracé par la première bille, il est très probable qu’elle va également l’emprunter, et l’élargir. Posez-y une troisième bille, la probabilité de la répétition du phénomène sera encore plus importante. Après la centième bille, il deviendra carrément improbable qu’elle ne prenne pas le sillon creusé par toutes les billes qui l’auront précédée. Cela étant, il n’est pas impossible non plus qu’un nouveau sillon soit tracé par une bille n’ayant pas emprunté le sillon déjà largement creusé, et qu’avec le temps d’autres billes empruntent ce second sillon, en l’élargissant, l’approfondissant, quitte à rendre le second sillon plus facilement praticable que le premier, voire à finir par empêcher l’accès au premier sillon.
Selon Sheldrake, tous les phénomènes de la nature fonctionnent selon le principe de la chréode. C’est à dire qu’une fois un phénomène apparu : plus il se produit, plus il est probable qu’il se reproduise. Et sur une échelle de temps et de répétitions en milliards d’années et en milliards d’opportunités, certaines lois de la nature apparaissent comme immuables.
De la sorte on peut parler d’une forme de mémoire de tout ce qui se passe dans la nature. Les phénomènes se reproduisent tels qu’ils se sont déjà produits, parce qu’ils se sont déjà produits. Et le fait qu’ils se reproduisent augmente encore la probabilité qu’ils se reproduiront de la même manière. Et cela concerne tant les atomes et molécules, que les cellules, les animaux, les humains, les planètes, étoiles et galaxies.

Cependant, la chréode telle qu’expliquée ci-dessus, n’est qu’une image, ou métaphore de la réalité, mais qui peut en faciliter la compréhension.
Selon Sheldrake, cette mémoire, représentée par la chréode, est contenue dans les champs morphiques.
Le champ morphique n’est pas matériel. A l’heure actuelle il n’est pas mesurable. Et il fonctionne un peu à l’instar des champs magnétiques ou gravitationnels. Il contient donc de l’énergie, mais n’est pas constitué de matière (atome, électrons, etc.).
Ce serait donc ce champ qui contient la mémoire (représentée par la chréode), et permettrait à toute entité (des particules atomiques aux galaxies, en passant par les êtres vivants) de se développer à l’image de celles qui lui ont précédé.

Rupert Sheldrake donne à ce phénomène de répétition qui constitue une mémoire, le nom de résonance morphique.
« Sheldrake montre au fil des pages que l’héritage du code génétique est insuffisant pour comprendre la structure et le comportement du vivant : «Alors que la théorie mécaniste impute la plupart des phénomènes héréditaires à l’héritage génétique rassemblé dans l’ADN, l’hypothèse de la causalité formative présume que les organismes héritent également des champs morphogénétiques d’organismes antérieurs appartenant à la même espèce. Ce second type d’héritage intervient via la résonance morphique et non via les gênes. L’hérédité inclut donc tant l’héritage génétique que la résonance morphique des formes antérieures semblables ». « extrait du site « philosophie et spiritualité » :
http://sergecar.club.fr/cours/theorie8.htm

« Ainsi, une semence de hêtre prendra-t-elle, au cours de son développement, la forme, les structures génétiques empreintes des habitudes caractéristiques d’un hêtre. Elle est apte à se comporter de la sorte parce qu’elle hérite sa nature des hêtres précédents ; mais cet héritage n’est pas une simple question de gênes chimiques, il dépend aussi de la transmission des habitudes de croissance et de développement d’innombrables hêtres ayant existé par le passé. » extrait du site : forum de philosophie et d’ethnologie de la culture :
http://www.avs-philo-ethno.org/texte.php?id=107 dont cette page n’est plus accessible actuellement.

Dans le cadre de l’évolution d’un individu (par exemple) il parle aussi d’auto-résonance morphique. Nous aurons tendance à répéter nos comportements, en fonction de ceux que nous avons déjà eus.
Et dans ce cadre par exemple, « nous pouvons aussi comprendre la somatisation des processus conscients et inconscients dans le corps. Une souffrance intérieure profonde longtemps portée finit par marquer son empreinte dans la structure organique. Nous portons le visage de nos passions et la trace de notre passé. »
« extrait du site « philosophie et spiritualité » :
http://sergecar.club.fr/cours/theorie8.htm

Rupert Sheldrake illustre de plusieurs manières le concept des champs morphiques. Représentons-nous comme une télévision : l’appareil correspond à notre corps, et le contenu des émissions télévisées n’est que l’effet sur l’appareil des ondes électro-magnétiques que capte l’appareil. En modifiant l’appareil, il se peut que l’on perde la possibilité de capter une émission, ou que l’on capte une autre chaîne, mais cela ne veut pas dire que les ondes électromagnétiques ont disparu de l’espace.
De la même manière, notre cerveau a accès à la mémoire que représente les champs morphiques qui nous correspondent. S’il y a une altération du cerveau, il n’y a pas forcément altération de la qualité de la mémoire. Et si celle-ci devait être affectée, bien souvent cela n’est que passager. Il n’a jamais été possible de localiser physiquement la mémoire dans le cerveau.

Dans le même registre de métaphore, Rupert Sheldrake se réfère plusieurs fois à la comparaison entre
– l’être humain : son cerveau, son esprit, son corps et sa mémoire,
– et l’ordinateur : matériel et logiciel.
Si l’on considère le matériel (hardware) en parallèle au corps de l’homme et à son cerveau, on pourraît comparer le logiciel ou programme (software) aux champs morphiques. Dans ce cadre, nos gênes ne contiennent pas l’information ayant trait à notre mémoire, mais ce sont eux qui rendent l’utilisation du champ morphique possible afin de choisir les comportements adaptés. Et lorsque la partie hardware disparaît, elle n’entraîne pas la disparition de la partie software. Qu’une molécule soit décomposée, qu’une cellule soit détruite, ou qu’un personne décède, les champs morphiques qui leur correspondent ne disparaissent pas.

Pour mieux concevoir la réalité possible des champs morphiques, Rupert Sheldrake relate aussi plusieurs témoignages et expériences. Le témoignage le plus parlant dont il fait écho dans son livre est celui des mésanges perceuses de bouteilles de lait (livrées chez les particuliers devant leur porte). En voici la description, tirée du site « philosophie et spiritualité » : http://sergecar.club.fr/cours/theorie8.htm (et en partie extraite du livre de Sheldrake).

« Le cas des mésanges bleues est très documenté et il met en évidence la propagation cette fois-ci spontanée d’une habitude, celle de l’ouverture des bouteilles de lait par les oiseaux. Le phénomène a été enregistré pour la première fois en 1921 à Southampton (UK) et on a suivi sa propagation de 1930 à 1947. Or on sait que les mésanges ne s’aventurent pas à plus de quelques kilomètres de leur nid. La propagation de ce comportement s’est pourtant nettement étendue et accélérée dans le temps. De plus, en Suède, au Danemark et en Hollande, les bouteilles de lait avaient disparu pendant la guerre. Elles ne revinrent qu’en 1947, 1948. Il est tout à fait improbable que des mésanges ayant appris cette habitude aient survécu à la durée de la guerre. ….Tout ce que l’on peut dire, c’est que les habitudes acquises par certains animaux viennent faciliter l’acquisition des mêmes habitudes par d’autres animaux de la même espèce et cela même en l’absence de tout moyen de connexion physique connu. « 

Une autre anecdote racontée par Sheldrake dans son livre est celle des nouvelles cristallisations. Pour obtenir un nouveau produit chimique en laboratoire, il faut souvent énormément de temps pour y arriver. Les chimistes y travaillent des mois, voire des années. Ils obtiennent alors un nouveau produit, une nouvelle cristallisation. Selon l’hypothèse de Sheldrake, celle-ci n’ayant jamais existé au préalable ne peut pas fonctionner par résonance morphique pour être formée. Or il s’avère que plus on parvient à réussir et reproduire cette cristallisation, plus celle-ci est obtenue facilement ensuite, ce qui correspond à l’idée de la chréode. Plus la fréquence de cristallisation augmente, plus l’influence du champ morphique est grande pour faciliter les cristallisations suivantes. Les chimistes ont pourtant tout un folklore à ce sujet : ils voyagent avec le fruit de leurs efforts entre les laboratoires à travers le monde, pour faciliter la réaction chimique grâce aux fragments de cristaux qu’ils utilisent comme semence pour de nouvelles cristallisations. D’autres pensent que « des semences voyagent dans l’atmosphère sous forme de particules de poussières microscopiques. Si la résonance morphique joue un rôle dans ce phénomène, plus les nouveaux composés seront cristallisés, plus leur cristallisation deviendra aisée dans le monde entier, même en l’absence de chimistes migrateurs et de toute particule de poussière dans l’atmosphère. »
extrait du livre de Rupert Sheldrake, éditions du Rocher, p. 140

De la même manière, Rupert Sheldrake cite les bancs de poissons. La rapidité de réaction (lors de la présence d’un prédateur par exemple) pour changer de direction, ou pour dissoudre le banc, est bien trop grande pour qu’il puisse y avoir communication entre les poissons. L’existence d’un champ morphique unique utilisé par chacun des poissons du banc, rend ce phénomène explicable. Les poissons réagissent « comme un seul homme ». Idem pour les bandes d’oiseaux.

Rupert Sheldrake fait également le lien avec l’inconscient collectif si cher à Jung. Comme pour les bancs de poisson, l’être humain a accès non seulement aux champs morphiques qui lui sont personnels, mais il a accès aux champs de groupes, de société, et de son espèce. Les champs fonctionnent en hiérarchie gigogne, s’emboîtant les uns dans les autres. Nous héritons chacun ainsi d’une mémoire collective renfermant les caractéristiques de nos ascendants, de notre groupe social, ainsi que de notre espèce. Cela va influencer notre évolution et nos comportements. « Tous les humains puisent dans une mémoire collective, qu’à leur tour, ils contribuent à façonner. »
extrait du site : forum de philosophie et d’ethnologie de la culture
http://www.avs-philo-ethno.org/texte.php?id=107 dont cette page n’est plus accessible actuellement.

« D’un côté « nous avons nos souvenirs propres parce que nous sommes plus similaires à nous-même dans le passé qu’à quiconque ; nous sommes soumis à une autorésonance hautement spécifique de nos états antérieurs ». Mais parce qu’ici la théorie abandonne délibérément le concept de séparation, il y a aussi une mémoire collective. « Nous sommes aussi similaires aux membres de notre famille, aux membres des groupes sociaux auxquels nous appartenons, aux individus qui ont le même langage et la même culture que nous, et dans une certaine mesure, à tous les êtres humains, passés et présents ». Nous sommes influencés par les schèmes mentaux d’autrui, lesquels forment une matrice de pensée collective qui est activée via la résonance morphique. »
« extrait du site « philosophie et spiritualité » :
http://sergecar.club.fr/cours/theorie8.htm

Nous évoluons également en fonction des champs morphiques des générations qui nous ont précédés. L’hérédité n’est à ce titre pas uniquement « génétique », mais nous portons avec nous les habituations de nos parents, grands-parents, etc.

Sheldrake, depuis la parution du livre, a continué ses recherches, et propose aussi via son site
Site de Rupert Sheldrake :
http://www.sheldrake.org/homepage.html (voir : experiments online)
de participer à des expériences de manière à apporter de l’eau au moulin de sa théorie. Suite à l’écriture de ses livres, il a aussi reçu des témoignages par milliers qui permettent d’étayer son propos et d’avancer dans sa recherche.
L’accueil de sa théorie dans le monde scientifique s’est heurtée bien sûr aux plus orthodoxes, qui semblent être moins majoritaires que par le passé. Il faudra sans doute encore un peu de temps pour qu’elle soit plus ouvertement approuvée, alors que le public, lui, n’a pas fait la fine bouche et le soutient de toutes parts.

***************************************

Les mentalités sont en train de changer autour de nous, et cela devient particulièrement visible en ce moment.
Et si nous avons la conscience de la responsabilité individuelle que nous avons dans ces changements, il est probable que nos changements, au-delà des conséquences de nos comportements, sont aussi potentiellement porteurs de changements autour de nous, sans que nous ayons rien à faire de plus que changer, évoluer, ouvrir nos consciences.
Car une fois qu’un apprentissage est appris par un nombre suffisant d’individus, il se généralise rapidement dans toute la population.
Cela peut motiver à apprendre et tenter d’évoluer toujours davantage, pour soi-même bien entendu, pour assumer notre responsabilité de ne plus participer au désastre, mais sans doute aussi et surtout, pour être un facteur de changement plus rapide à plus grande échelle.

Texte rédigé par Claire De Brabande

Une secte prédisait déjà le retour de Nibiru pour 2003 une mascarade bien orchestrée !

 

Nibiru_brown_star-300x211

une secte prédisait le retour de Nibiru pour 2003!

Pardon… vous dites une secte? Le retour de Nibiru, ou de la planète X, a en effet été annoncé à partir de 1995 par Nancy Lieder, qui est à la tête de Zetatalk, un groupuscule reconnu comme une secte. Nancy Lieder prétend être en contact avec des entités de Zêta du Réticule (ou Zeta Reticuli; vous vous souvenez de la soi-disant carte stellaire qui aurait été aperçue par Betty Hill?), qui lui auraient confié que l’approche d’une planète inconnue provoquerait des cataclysmes sur Terre vers le 15 mai 2003. (Une partie des archives de Zetatalk est traduite en français dans ce site: je vous préviens, c’est plutôt effrayant).

 

Dans un rapport de Zetatalk qui date de décembre 2007, Nancy Lieder soutient encore que Nibiru s’approchera bientôt de la Terre, et interprète le réchauffement planétaire et les tremblements de Terre comme des effets secondaires d’une planète X qui serait presque à nos portes…

 

Tous ces éléments (est-il nécessaire de préciser qu’ils n’ont aucun lien avec le passage d’une planète inconnue?) ont été repris dans des vidéos dont certaines ont été visionnées par des centaines de milliers d’internautes sur Youtube, sans compter les autres sites de partage. Qui aurait intérêt à répandre de nouveau de fausses rumeurs sur un retour imminent de l’inexistante Nibiru? Je vous laisse deviner…

 

Le 5 mai 2003, à quelques semaines de la «fin du monde» annoncée par Zetatalk et d’autres illuminés, David Morrison écrivait sur le site de la Nasa qu’il n’y avait pas plus de tremblements de terre qu’à l’habitude et que rien de ce qui avait prévu par les prophètes de malheur ne se produisait. Il terminait son court message sur le retour de Nibiru de la façon suivante:

 

«Je me demande combien de temps cette fiction pourra encore durer alors qu’il est tout à fait évident qu’elle est fausse. […] Je présume cependant que les gens qui sont à l’origine de ces absurdités se trouveront des prétextes expliquant pourquoi leurs prédictions ne se sont pas réalisées.»

 

J’ignore si cette «prophétie» de David Morrison s’est réalisée mais le fait est que certaines personnes ont reporté le retour de Nibiru à l’an 2012 afin de pouvoir recycler toutes les fausses rumeurs qui couraient à ce sujet entre 1995 et 2003. Autre avantage pour les catastrophistes et les conspirationnistes: ce recyclage permet de faire coïncider ce retour imaginaire d’une planète inconnue avec les autres mythes qui entourent la fin d’un cycle du calendrier maya.

 

Arrêt de la rotation et inversion des pôles

Des «théoriciens» de la planète X vont même jusqu’à prédire des événements et des chiffres précis, par exemple un arrêt de la rotation de la Terre ou une inversion des pôles lors d’un rapprochement de cette Nibiru imaginaire. À l’émission de Denis Lévesque dont je vous parlais un peu plus haut, Robert Lamontagne (astrophysicien à l’Université de Montréal) explique que, pour faire basculer une planète sur son axe, «il faudrait une collision extrêmement violente» et, dans un tel scénario, «à toute fin pratique, les deux objets se détruiraient».

 

Heureusement, Robert Lamontagne nous rassure en ajoutant qu’il est impossible qu’une planète de la taille alléguée de Nibiru puisse s’approcher de la Terre sans qu’elle ne soit détectée de nombreuses années à l’avance, aussi bien par les professionnels que par les astronomes amateurs (ce qui réfute d’ailleurs toute théorie de la conspiration).

 

Comment des gens ont-ils pu croire que l’axe de la Terre puisse un jour basculer? L’astrophysicien estime que ces théoriciens ont tout simplement confondu la notion d’inversion de la polarité des pôles magnétiques (un phénomène qui existe et qui se produit sur une période de plusieurs centaines ou milliers d’années) avec une inversion des pôles géographiques, ce qui serait une tout autre histoire.

 

D’après ce que j’ai pu trouver sur le sujet, il se pourrait bien que l’origine de cette confusion remonte à des lectures du «prophète endormi» Edgar Cayce, qui aurait évoqué à quelques occasions un renversement physique de la Terre sur son axe (à ce sujet, voir aussi, en anglais, Edgar Cayce and 2012). Quant au fait qu’une planète puisse arrêter sa rotation sur elle-même et repartir de plus belle trois jours plus tard, c’est tout simplement de la mauvaise science-fiction.

 

Qu’on l’appelle Nibiru ou planète X, le concept d’un astre inconnu du système solaire est plus que jamais apprêté à toutes les sauces, et même récupéré par des mouvements «New Age» et des sectes. Je vous invite à faire une recherche sur le Web pour constater par vous-même l’ampleur des dégâts car je n’ai pas l’intention de faire de la publicité pour ces sites, au demeurant très faciles à trouver.

 

Dans ce foisonnement d’interprétations insolites, j’ai déniché une perle de mauvaise science-fiction: Nibiru serait en réalité un gigantesque vaisseau spatial de la «quatrième dimension appartenant à la Fédération galactique de la Voie lactée» et «Nibiru est venue aider ses habitants à s’élever vers la quatrième dimension en harmonisant leur élévation vibratoire avec celle de la planète». Faut-il s’inquiéter d’un tel amalgame?

 

APPEL AU BON SENS

Il nous importe d’être un peu plus réaliste en refusant de nous en tenir aux conceptions insensées de Zecharia Sitchin et des timbrés qui suivent de tels délires. «Si Nibiru existait», nous dit John Philip C. Manson, «elle aurait été suivie par des dizaines de milliers d’astronomes depuis des années: on ne peut pas cacher une planète qui entre dans le système solaire. Toute la construction de ce mythe est absurde mais cette imposture est utilisée par de nombreuses personnes sans scrupules pour se faire de l’argent par la vente de livres angoissants et de vidéos très suggestives, ou des abris anti-atomiques et autres maisons blindées, ou par des guides spirituels qui “conseillent” les futurs “rescapés” sur la façon de “survivre” à 2012. Il n’y a rien que nous pouvons faire pour arrêter cette mystification inepte et scandaleuse, sauf essayer d’éduquer et informer les gens crédules. Beaucoup de personnes comme moi sont très en colère contre la manière dont ces charlatans et escrocs utilisent le prétexte de la fin du monde 2012 pour monter un tel canular pour effrayer les enfants et les adultes, mais il n’y a pas de loi contre le mensonge dans les livres ou sur Internet, ou sur YouTube, à part le délit d’abus de confiance.»

 

Comment réagissent les prophètes de malheur face à cette absence d’observation de Nibiru? Il y a plusieurs réactions d’après les photos et les vidéos qu’on peut voir sur Internet. Pour certains, Nibiru a déjà été photographiée mais, en guise de preuves, on montre des photos du soleil avec des réflexions internes dans les lentilles («lens flares») ou d’autres effets d’optiques. D’autres, plus audacieux, montrent des photos de la Nasa qui présentent des phénomènes très lointains et totalement étrangers au système solaire, par exemple des nébuleuses planétaires, en espérant que leur supercherie ne soit pas dévoilée. Voir, par exemple, l’explication de célèbres «photos de Nibiru» diffusées par la Nasa

 

nibiru-v838monocerotisLes photos ci-contre, datées respectivement en mai et septembre 2002, ont été prises par Lisa Crause (Université Cape Town) et Warrick Lawson (Australian Defence Force Academy) grâce au télescope d’un mètre de diamètre de l’Observatoire astronomique d’Afrique du Sud (South African Astronomical Observatory).
De nombreuses pages Web et des vidéos présentent ces photos comme étant une représentation de l’approche de Nibiru (parfois présentée comme la planète X). Qu’en est-il?

Après quelques recherches, j’ai constaté que cette image avait été présentée le 3 octobre 2002 en tant que photo du jour sur le site de la Nasa.

En réalité, ces photographies ne montrent pas la planète Nibiru, qui ne peut pas exister selon les lois de la physique et les données astronomiques actuelles, mais bien une très lointaine étoile située à 8000 années-lumière de la Terre, dans la constellation de la Licorne. Pour donner une échelle de grandeur, l’étoile la plus proche (qui est déjà bien au-delà des limites du système solaire par plusieurs ordres de grandeur) est à un peu plus de 4 années-lumière de nous).
Baptisée V838 Monocerotis, cette étoile a étonné les astronomes car sa transformation très rapide ne pouvait pas s’expliquer par les modèles stellaires. Pour les sectes et autres charlatans qui prédisaient un retour de Nibiru en 2003, cette mystérieuse étoile tombait à point pour donner une apparence de véracité à leurs théories (notamment parce que la légende attribue une teinte rougeâtre à la planète imaginaire), mais ils ont pris grand soin de ne pas mentionner qu’il s’agissait d’une étoile lointaine et non pas d’une planète du système solaire…

Un autre argument, plus logique à première vue, veut que Nibiru soit indécelable dans le spectre visible mais qu’elle pourrait être observée dans l’infrarouge (on avance même la thèse qu’il s’agirait d’une naine brune, qui ne manquerait pas d’être détectée par ses effets gravitationnels). Des prophètes de malheur, tels que Mark Hazlewood, affirment que Nibiru a ainsi été détectée par la Nasa en 1983.

 

Que s’est-il donc produit en 1983? Lors d’une conférence de presse à Washington, des scientifiques annonçaient la publication d’une recherche qui, grâce au satellite IRAS, avait identifié quatre sources infrarouges indétectables dans le spectre visible. Pourrait-il s’agir d’une planète inconnue? À l’époque, raconte Tom Chester, qui travaillait sur ce projet d’IRAS, les astrophysiciens évoquaient plusieurs possibilités: des galaxies qui rayonnent plus dans l’infrarouge que dans le visible, objets du système solaire, naines brunes un peu au-delà du système solaire ou quelque chose d’autre.

 

Ces scientifiques ne connaissaient donc pas la nature de ces sources infrarouges, qui ont été décrites comme des «objets mystérieux» par les articles de journaux. Les prophètes de Nibiru citent encore ce fait, comme s’il venait supporter l’existence de cette planète X, mais ils omettent de fournir la suite de l’histoire. En 1987, un article (Soifer 1987, Annual Review of Astronomy & Astrophysics, 25:187) dissipait le mystère en décrivant la nature de ces quatre sources infrarouges: il s’agissait de trois galaxies lointaines et d’un nuage galactique qui émettait un rayonnement infrarouge. Il n’y avait donc pas de planète massive inconnue dans le système solaire. Fait étrange, ces résultats ne sont jamais mentionnés par les conspirationnistes, si ce n’est pour dire qu’il s’agirait d’un camouflage visant à désinformer les populations.

 

Je le répète aux blogueurs il faut  aretter d’avoir peur et de propager la peur ainsi vous servez  vraiment le nwo au lieu de vous y opposer par le discernement , vous savez pourtant que la peur doit etre maintenue pour controler les gens , ce n’est pas parce que vous avez perdu la foi qu’il faut s’accrocher a la vie en espérant que vous vivrez un jour de plus sur terre devant les réactions des gens je comprends pourquoi les élites attaques tant les religions ,tout simplement parce que l’esprit qui croit ne craint plus la mort car cela fait partie de sa destiné et il se contente donc de vivre et cette personne qui croit est libre des chaines du système de la peur , sans la foi votre vie n’a ni but ni sens juste une quéte hédoniste et égoiste de vos sens pendant que jour après jour votre coeur se durcit.RJames

.

De plus dans le projet starwars on devait remplacer la menace terroriste islamique par une menace qui viendrait de l’espace

c’est exactement ce qu’est niburu une diversion pour créer le chaos en cherchant le coupable dans l’espace alors qu’il se cache sur terre………

 

 

images

 

tout est planifié ordo ab chao

 

Mensonges & illusions sur l’ascension

 

 

how-to-awaken-kundalini

« Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens ».
(Matt 24/11)

L’Ascension représente l’évolution de la conscience sur Terre comme dans tout l’Univers et dans tous les plans de réalité. L‘évolution de conscience est une loi qui accompagne toutes les formes de vie et particulièrement la vie humaine. Dans l’Univers, tout est vibration et tout est évolution.

 


L’Ascension de l’humain est une évolution intérieure de l’être qui intègre son corps de Lumière et réalise son unification et son passage vers un état supra-conscient l’amenant à sa réalisation. C’est l’état que Jésus a atteint à la fin de sa vie et également un état qui a été manifesté par le Bouddha. C’est l’état à venir de tout ceux qui auront travaillé à résoudre leurs blessures et leur karma par un intense travail qui peut prendre un nombre incalculable de vies si l’on parle en nombre de vies incarnées ou alors de nombreux siècles successifs tant en incarnations que désincarnations.

L’Ascension est reprise dans les principales religions monothéistes dont l’Islam avec l’Ascension de Mahomet (voyage nocturne ou isrâ’ et échelle de l’Ascension avec l’ange Gabriel ou mi’râj) et le christianisme. La source historique de l’Ascension de Jésus est l’évangile de Saint Luc.

6876137-hd-planet-wallpaper

Mais plus récemment, l’Ascension a été abondamment reprise dans les thèses New Age, par le calendrier Maya qui annonce une fin de cycle sur 2012 c’est-à-dire le passage de l’ère du Poisson à l’ère du Verseau, et rien d’autre ; tout autre thèse serait fantasmagorique et par de nombreux spiritualistes dans le monde. Le thème « Ascension » représente seulement 64 millions d’occurrences sur google et reste très loin derrière « 2012 » avec 2,2 milliards d’occurrences ce qui signifie en terme analytique que le monde est en attente passive de miracle externe sans concours actif individuel. 2012 est associé à l’apocalypse : 93 millions de liens.

Le développement des thèses New Age autour de 2012 a créé un véritable égrégore d’impostures produisant des effets contraires au but initial, par le biais de nouvelles superstitions basées sur des informations incorrectement interprétées des évangiles ou des canalisations erronées issues de l’astral.

La multiplication des canalisations, des livres, des films et l’activisme de nombreux spiritualistes nourrit en permanence la confusion et l’égarement à des fins fourbes de profit personnel

2011 (et non 2012) est en réalité une année charnière marquée par l’établissement de la Terre dans la nouvelle ère du Verseau, borne temporelle décisive tant pour l’Ascension individuelle que collective.

bill-viola-commencement-fut-leau-L-kTWSqs

 

 

 

 

 

 

La théorie du rêve

La théorie du rêve ou la croyance que la réalité vécue n’est qu’illusion ou rêve est très usitée chez certains chefs de file et, de façon irresponsable, tend à maintenir certains groupes dans une indolence ou une astralité de très basse fréquence.

La mécanique quantique et les théories New Age ont propagé l’idée que notre réalité n’était qu’une illusion ou un rêve. Partant de là, les théories véhiculées minimisent le travail réel à faire sur soi pour changer.

Nous vivons bien sur un plan de réalité et chaque plan de réalité est lié à un niveau de conscience avec les filtres ou opacités qui lui correspondent.

La confusion avec le rêve ou l’illusion revient à dénier ce qui est et comment prétendre à progresser au delà si la base n’est pas appréhendée. Ceci revient à sauter dans le vide.

Le risque est de fuir son propre plan de réalité et de ne pas aller à l’essentiel c’est à dire le travail à faire sur soi pour évoluer en conscience.

L’illusion est mal comprise. Chaque plan de conscience a un sens en soi. La réalité d’un plan de conscience correspond à une pyramide à degrés et on ne monte qu’une marche à la fois.

Evoluer en conscience implique une présence forte dans la réalité initiale et non une fuite, un transfert ou une projection dans un plan de réalité factice crée par l’imagination. Ainsi, comme dans le film « Inception », le spiritualiste se perd dans un univers imaginaire et choisit de fuir la réalité vraie.

Le mensonge majeur est de se croire arrivé en haut de l’affiche et de se livrer « en pâture » ainsi à son propre démon

Beaucoup de spiritualistes s’auto persuadent d’avoir franchi l’essentiel du chemin pour être, en se fiant à leur ressenti et au pouvoir qu’ils se confèrent. Or un ressenti est toujours relatif à la maturité de la conscience et en général surévalué selon leur orgueil.

Ce leurre est le plus grand piège de l’orgueil qui soit et il se manifeste à la mesure de l’orgueil non résolu donc aux blessures qui tendent à nourrir cet orgueil et à induire une confusion intérieure entre l’ego et l’âme.

C’est une superstition nourrie par l’orgueil et la torpeur qu’il crée en occultant toute vision de l’esprit. L’aveuglement est d’autant plus fort que l’orgueil s’appuie sur des ressentis factices qui endorment et laissent croire qu’il y a un miracle.

Le film « En toute bonne foi, êtes-vous prêt pour un miracle ?» démontre que le vrai miracle provient de l’authenticité et non des tours de passe-passe, pourtant spectaculaires, faits pour séduire un public déjà conquis à sa cause.

Beaucoup de spiritualistes, de médiums et de guérisseurs autovalident leurs prétendus pouvoirs et les justifient par leur supposée ancienneté (« il étaient réalisés à leur naissance », « petits déjà ils avaient déjà des dons de clairvoyance… », « des guides très élevés, des archanges ou des anges leurs parlent depuis de nombreuses années ») à des fins cachées de profit financier.

Ce faisant, ils se montrent dans leurs faiblesses, leur orgueil et leur terrestritude (attachement au terrestre, vanité, fatuité…) car cet argument est typique d’une séduction qui plaît beaucoup à un auditoire qui se berce lui-même dans tous les affres de la trahison.

Le temps terrestre n’a aucune valeur pour le monde spirituel.

Pour le monde spirituel, la vraie valeur n’attend pas le nombre des années ni le nombre des productions matérielles ou d’ouvrages ni l’ancienneté du pignon sur rue, ni la richesse ostentatoire matérialiste.

Les véritables Maîtres sont les plus silencieux et les plus discrets et ne sont pas tapageurs, ils ne racolent pas les foules et évitent la propagande et le prosélytisme.

Méfions-nous de ceux qui usent d’arguments racoleurs et qui font beaucoup de bruit et jouent d’arguments matières pour faire valoir leur niveau spirituel. C’est ainsi que de nombreux « faux-prophètes » seront dans les années à venir démasqués comme cela a été annoncé dans les évangiles & chuteront brutalement de leur branlant piédestal.

Il leur est d’ailleurs réservé à leur passage dans l’au delà un accueil à la mesure de leur trahison.

Ainsi l’ego arrive à se déguiser en l’âme et il manipule intérieurement ceux qui croient être guéris ou qui pensent avoir évolué et qui drainent dans leur sillage des âmes faibles, fragiles et en détresse.

Sans guidance, beaucoup tomberont en illustrant la célèbre citation « les premiers seront les derniers » car aujourd’hui, sur la planète seulement une vingtaine de personnes ont intégré leur JE SUIS et les autres en sont très loin, n’en déplaise aux diseurs de Bonaventure … !

A ce propos, imaginer que ces vingt là ne se trouvent qu’en France ou encore en Inde ou chez des célébrités du paysage spirituel est un leurre de plus.

Ainsi, se croire arrivé est une fiction qui conduira beaucoup de spiritualistes à stagner ou à chuter dans les pièges de leur propre ego.

Comme dans cette chanson : « je me voyais déjà en haut de l’affiche » Aznavour http://www.youtube.com/watch?v=MCDMCLwosIc&feature=related

Les auto-starisés du spirituel constituent les faux prophètes et par définition un faux prophète ne peut pas accepter ni comprendre qu’il est dans le mensonge puisqu’il se croit au dessus du lot, et ses principales problématiques sont le mensonge à lui-même, l’humiliation et la trahison. Beaucoup de ceux là ont saisi la spiritualité comme un tremplin pour prendre une revanche sur leur vie, qui, au départ, se présentait misérable.

La seule voie possible est celle de l’humilité et celle-ci ne peut se feindre aux yeux des guides & du monde spirituel.

L’humilité est la plus belle marque de la conscience supérieure sur terre or tous les signaux de notre société faussent sa reconnaissance car actuellement, dans ce monde, les constructions, représentations, communications et échanges sont encore basés sur l’orgueil, la vanité, la suffisance, déguisé sous une forme de fausse sagesse et zénitude & qui atteint son comble avec l’expression faussement angélique du New Age.

Cette fausse certitude d’être avancé et évolué est à la base de la gigantesque duperie sur l’Ascension car elle est très répandue voire très majoritaire.

Rares sont ceux aujourd’hui qui ont dépassé les pièges et atteint cette humilité que Jésus et ses apôtres ont incarné.

L’orgueil est partout sous une forme travestie, où beaucoup de gogos se font arnaquer comme des abeilles attirées par le miel, et transparaît dans les exemples fournis ici : marketing spirituel, éloge de l’apocalypse ou illusions 2012, sujétion psychologique, théorie du complot, décrets de pensées positive utilisés à tort et à travers en toute superficialité comme des recettes de pensée magique, apologie exclusive des Maîtres orientaux ou des mères orientales et débordements du channeling…

cosmos-earth-man-man-and-woman-new-age-FavimLes mensonges véhiculés sur l’Ascension

Alors que la loi de l’attraction fait les choux gras d’un marketing spirituel prêt à tous les stratagèmes pour séduire et se financer sur le dos des faibles en détresse sous couvert d’un idéal factice & fallacieux d’Ascension, il en résulte paradoxalement des effets contraires, véritables freins et poisons à la progression de l’évolution de conscience, et nouveaux attachements à la matière.

Comment s’explique ce paradoxe alors que beaucoup d’intentions émises sont louables au départ ?

Un premier point d’information, fourni par Arabelle, est important : la part de la population dotée d’un niveau d’ouverture de conscience sur terre représente approximativement 5 %.

Toutefois, la moitié de cette population crée, dans cette « pensée magique » faussement positive ou/et contestataire, des égrégores de négativité très importants qui retardent l’Ascension planétaire.

Parmi ces égrégores, l’on peut citer de nombreuses superstitions autour de l’apocalypse, de 2012 et de la fin du monde. Une grande partie des égrégores est alimenté par la jalousie, la séduction, la médisance, le mépris, la perfidie et le mensonge.

Quand l’on évoque le mensonge, il s’agit en premier lieu du mensonge à soi-même (Saint-Alexandre : http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/page-principale/2011/07/25/retour-de-la-meditation-du-17-juillet-2011/ ).
Une surestimation des facultés, un orgueil sans bornes, un sens grandiose de leur propre importance, et un fonctionnement manipulateur par « subjugation » sont au centre du fonctionnement de la plupart de ces spiritualistes par « défaut » & qui exploitent leur auditoire en s’imposant sur le devant la scène par des tours de passe-passe, jeux d’apparences, ou mielleux chants de sirènes où le monde qu’ils proposent devient idéal, angélique, parfait, lisse et miraculeux, à l’exemple de leur vie privée prétendent-ils, et dont ils se gargarisent pour s’enrichir davantage, tant matériellement que dans le lustre de leur reconnaissance personnelle & pour étoffer leur prestige personnel.

Ce qui est chose facile dans un monde où le marasme ambiant fait loi.

Souvent d’ailleurs, ces individus égocentrés drainent une fracture affective d’enfance très lourde, non résolue en profondeur mais grossièrement compensée par la fascination qu’ils exercent sur leur public (à identiques blessures…) ; fascination facilement mise en place par le biais des thèmes variés de leurs petites réussites personnelles dont ils sont friands, ou encore d’emprunts théoriques indûment tétés à d’autres, intellectuellement compris et remaniés pour la circonstance et leur but de profit personnel.

Grâce à leur talent de comédien(ne), ils savent, avec grand art, monter en épingle le moindre de leur succès aussi banal soit-il pour envoûter un auditoire charmé, et attirer le chaland, et le rallier à leur cause.

Chaland, lui-même, en totale résonance & transfert.

Cette orgueil masqué derrière des apparences peace and love voit le principal protagoniste piégé lui-même dans sa névrose, et emprisonne les candidats postulants à l’évolution dans une prison dorée où lui seul est le geôlier.

Dans la catégorie des balivernes vendues par ces marchands de rêves :

  • Le fauteuil de l’ascension

(http://www.fauteuildelumiereAscensionnelle.com/web_acappella1/index.html), commercialisé auprès de spiritualistes pour Ascensionner plus facilement sans aucun travail sur soi. Le fauteuil en question crée une sensation énergétique d’évolution y compris avec des ressentis forts amenant le client à se croire plus évolué avec des témoignages détaillés sur une impression de sensations réalistes. Il est l’exemple même de la pensée magique au même titre que de nombreux objets ou cristaux vendus à des prix prohibitifs.

En énergétique, ce phénomène peut être comparé à une overdose ou un shoot qui donne l’impression à celui qui la pratique d’évoluer et de changer alors qu’en réalité il est temporairement extrait de sa réalité 3D vers une fuite dans l’astral avec désancrage, décentrage et perte d’alignement allant même jusqu’à la possession par des entités négatives.

Ces shoots énergétiques, pris comme des doses de drogue et à des coûts comparables, sont bien connus que ce soit avec l’Ayahuasca, l’Iboga, l’activation de l’ADN, le fauteuil de l’Ascension y compris les formes de deeskhas, perçus comme des outils d’accélération vibratoire. Il s’agit de sensations transitoires qui traduisent un déséquilibre dont origine et cause sont des fuites en astral.

L’effet peut être exactement l’inverse de celui qui était visé au départ car toute faiblesse non réglée agit en élastique comme un choc de retour et le résultat peut être très désagréable à vivre et lourd de conséquences.

Loin d’élever les consciences, ces shoots énergétiques ont des effets négatifs en nourrissant l’orgueil par l’oubli temporaire des faiblesses non résolues plutôt que d’élever l’humilité.

Le point commun de ces outils est la croyance que seule l’énergie permet d’évoluer : l’Ascension est perçue comme vibratoire et physique et est interprétée par le mental suivant une évolution linéaire et accessible à ceux qui y mettent le prix (faire son marché pour l’Ascension coûterait ainsi suivant quelques sites internet connus de 75 € jusqu’à 3500 € avec voyages initiatiques vers d’autres continents).

En réalité, l’évolution de conscience est intérieure et elle dépend d’une triple action indissociable de la spiritualité, de la psychologie et de l’énergie. Cette action passe obligatoirement par une cohérence et une mise en pratique de la pensée, des paroles et des actes. Le triangle du chemin de l’éveil extrait du dossier d’Arabelle sur le Chemin de l’Eveil (http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/dossiers/dossier-arabelle.html) est sacré (schéma ci-dessous).

Tirer l’évolution vers un ou même deux axes du triangle amène donc un déséquilibre qui ne fait que retarder l’épanouissement de chacun.

Il n’est donc pas envisageable « d’Ascensionner » si la base du travail n’a pas été effectuée dans d’autres vies incarnées et à fortiori dans cette dernière avec un véritable travail sur soi & non pas des « recettes de cuisine »

L’Ascension est le résultat d’un travail permanent sur soi dans l’harmonie corps, âme et esprit et non la conséquence d’une pensée magique.

L’attente de vaisseaux de sauvetage et les peurs de l’apocalypse

Le point commun d’une partie des concepts New Age se base sur une Ascension collective décisive sur l’Ascension individuelle. Cette thèse, reprise par beaucoup de spiritualistes, y compris ceux qui s’appuient sur 2012, apporte un soulagement à tous ceux qui s’évitent ou qui minimisent le travail sur soi.

Le thème des vaisseaux de l’Ascension est repris par la célèbre série « Stargate », par les vaisseaux extraterrestres, les vaisseaux de l’Ashtar command avec l’illusion que l’Ascension peut-être accompagnée par des vaisseaux extérieurs représentant une possibilité d’aide. Le thème constitue un égrégore d’illusion très important.

 

 

 

 

 

 

 

 

11045415_793661717368655_7077838046821200396_o



Les peurs de l’apocalypse forment des superstitions importantes qui agissent comme des justifications que le danger est extérieur et que l’on n’a pas le choix puisque les difficultés sont le résultat de l’action humaine. Ces peurs sont largement relayées par l’ensemble des médias, notamment par les films, les livres, la façon de traiter les informations dans les médias, les politiques, les religions et internet.

95299967_o

Cette fuite de responsabilité, nourrie par des croyances, crée un retard et nourrit une forme d’orgueil qui forme un piège difficile à éviter pour ceux qui baignent dans l’illusion. Les égrégores d’orgueil, liés à tous ceux qui sont en fuite face à eux-mêmes, sont des freins à l’Ascension collective.

« By using these marketing secrets you will make more money doing what you love without compromising your value» (ouvrage destiné à fournir des secrets pour gagner de l’argent en faisant ce que vous aimez sans trahir votre valeur)

Le marketing spirituel

Face au mal-être général, s’est installé un marketing spirituel voire management spirituel de grande envergure qu’une recherche sur Google permet facilement de découvrir.

Le terme merchandising spirituel est même repris par certains avec comme exemples des sites utilisant des techniques de communication très marketing et basé sur l’affect des jeunes et des produits dérivés autour d’une activité spirituelle portant sur des lois divines, sur l’Ascension et 2012. Le marketing spirituel concerne également le courant « peace and love » qui semble, à première vue, inoffensif.

Les thèmes de bien-être, relaxation, développement personnel, transformation intérieure ont fait des émules et ont créé un véritable marché concurrentiel (un comble… !) dans le monde.

En 2008, un site d’une spiritualiste est sorti avec une approche marketing et merchandising spirituel par la mise en avant de photos à caractère privé y compris en petite tenue. L’argument du site (dixit l’auteur contacté) était que le marketing spirituel était l’outil de cette époque et qu’il fallait toucher la jeunesse avec un style qui pourrait les attirer…. !

Basée principalement sur la séduction, l’ensorcellement & la fascination (blessure de trahison), le site et le merchandising spirituel ont eu un véritable succès commercial au point que l’égrégore créé par ce type de site agit à la façon d’un envoûtement sur les personnes faibles, captées par l’intimité offerte au public.

La cible type est une personne dépendante (blessure d’abandon), désabusée voire déprimée qui vient trouver des compensations que sa vie de souffrances ne lui offre pas.

L’autre facette de marketing est la recherche de crédibilité en citant quantité de diplômes terrestres et de titres, universitaires ou plus ou moins reconnus et liés aux médecines douces. Cette crédibilité, à l’instar du commerce, puise des arguments dans les sciences, les pseudo-sciences, la métaphysique ou des connaissances non vérifiables.

Les arguments, que l’on trouve également dans les bons ouvrages de marketing, y sont les mêmes :

  • choc de l’image (photos, présentation visuelle et charte graphique)
  • boutique de vente ou achats de livres et autres produits dérivés.
  • nouveauté sur des thèmes ou idées le plus possibles originales mais superficielles, à caractère de fond de pseudo « pensée positive »
  • informations à caractère crédible et séducteur (théorie, concepts)
  • style doux, accueillant, chaleureux attrayant et sécurisant (textes, poésies…)
  • produits ou services variés et adaptés à toutes les bourses comme au supermarché (produits d’appel, produits de prestige, vaches à lait, produits vedettes, produits tactiques et produits d’avenir pour garantir la pérennité de l’entreprise)
  • positionnement marketing comme Maître, Mère, expert, spécialiste, référence sur des thèmes novateurs.
  • spectacle public avec arguments de conviction, observation fine du public, contact physique créant des réactions d’extase, fascination et emprise psychologique.


dbhsfhadfhdfhzOn remarque ainsi que les Forces noires sont représentée ici par la séduction, l’avoir et l’orgueil.

C’est le démon qui se fait passer pour un ange ou le loup dans la bergerie. L’analyse des mots clés sur un simple site est toujours révélatrice de cette stratégie. L’ego et la manipulation s’appuient sur des égrégores noirs de l’astral qui s’accrochent aux failles des participants.

Exemples de mots clés lus sur les sites qui font plaisir à ceux qui les proposent tout en augmentant leurs bénéfices financiers : « les anges me parlent », « enseignée par les anges », « uni dans sa conscience » , « réalisé », de haute fréquence vibratoire »…… et/ou liste de diplômes et de titres pompeux terrestres allant de certificats en médecine douce, pratiques des énergies et titres universitaires de doctorats, thèses d’état… cautions garantes de leur crédibilité.

Les défenseurs & abuseurs du marketing spirituel affirment s’appuyer sur des valeurs saines alors que leur objectif mesquin est d’accroître leurs avoirs par n’importe quel moyen. (y compris des dons ou souscriptions diverses pour faire fleurir leur « petite entreprise »)

Et leur assemblée est aveugle et se contente de se faire plumer en échange de quelques miettes de plaisir ponctuel, de discours infantilisants, de solutions de vie en kit, (retrouvons notre enfant intérieur !….), ou autres pseudo miracles dont ils s’enorgueillissent & qu’ils s’attribuent ! qui court-circuitent l’analyse rationnelle & le sens critique des individus en ayant largement recours à l’émotionnel & au sensitif, & maintenant son public dans l’ignorance et la bêtise ou simplement de le formater à sa superficielle & sirupeuse image car le spiritueux de cet acabit sait y faire pour vous donner l’impression du partage, et exercer sa sournoise influence.

Le partage, cependant, est très superficiel et de très courte durée & ne se base que sur l’image externe renvoyée par l’émetteur et enjolivée, selon les souffrances du récepteur et ses attentes non répondues, ses frustrations individuelles, donc sont des mirages.

L’image, dans tous les sens du terme, est d’ailleurs minutieusement travaillée pour coller aux codes oniriques du sujet en quête de spirituel.

Ce qui est sûr c’est que ces derniers(es) sont des hommes, des femmes d’affaires hors pair…! et dont le sujet “spiritualité” et toutes ses garnitures artificielles et captivantes pour les plus ignorants, les plus faibles et souffrants cautionne leurs malfaçons, contraires à l’éthique

N’y a t’il pas là une contradiction et un contrôle tout-puissant lié à la blessure de trahison ?

GHLa manipulation mentale ou sujétion psychologique ou capture des âmes

La stratégie communément utilisée par les experts en illusion spirituelle est la capture des âmes par des individus aux intentions malveillantes en recherche de bénéfices de tout ordre : recherche de reconnaissance, fascination sur le nombre, voire suggestion de gourous, attirance du pouvoir et recherche de bénéfices matériels en utilisant des tarifs élevés.

La sujétion psychologique manipulatrice s’appuie sur le désir et le consentement de la victime (dépendante// abandon).

Il n’y a donc pas de pression psychique à proprement parler mais juste une stratégie égotique basée sur l’attraction d’ego à ego par effet miroir en lien avec un karma non résolu.

L’adepte se positionne dans un choix librement consenti mais se place malgré lui ou non dans une manipulation extrêmement perverse car difficile à percevoir car se nourrit de ses faiblesses.

La sujétion psychologique est courante pour les partisans des pratiques énergétiques (pour les enseignants n’ayant pas travaillé sur eux) et de nombreux spiritualistes.

On la retrouve dans toutes les sectes et dans les pratiques qui mettent l’accent sur 2012 et toutes ses fantaisies. Elle s’appuie dans tous les cas sur la fragilité psychologique des personnes y compris chez ceux qui ont une pratique énergétique et spirituelle.

Des psychologues reconnus ayant pignon sur rue ou autres thérapeutes issus des domaines qui se disent proches de la spiritualité et abusant de leur succès pratiquent eux aussi allègrement la séduction et la consommation sexuelle

La manipulation mentale est très fréquente chez les spiritualistes qui ne se sont pas donnés les moyens de travailler sur eux en profondeur, c’est à dire la très grande majorité malgré les affirmations contraires.

Il est toutefois très difficile pour un néophyte ou un initié entrant de discerner quel est le véritable niveau de conscience de l’enseignant. Il est notable de constater que les faux prophètes sont très majoritaires dans tous les domaines.

La manipulation mentale désigne l’ensemble des tentatives obscures ou occultes de fausser ou orienter la perception de la réalité d’un interlocuteur en usant d’un rapport de pouvoir, de séduction, de suggestion, de persuasion de soumission non volontaire ou consentie.

En psychothérapie, la forme de manipulation la plus courante est : les faux souvenirs induits.

La manipulation s’appuie alors sur le manque d’estime de soi, la souffrance de l’abandon, la victimisation, la peur, la dévalorisation, le mal-être et en général toutes les émotions négatives et le karma non résolu.

Cette manipulation est d’autant plus facile qu’elle se fonde sur un mimétisme des nombreuses formes de manipulations sociales ce qui induit en erreur les adeptes (voir dossier spécial sur les peurs collectives : http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/dossier-special-le-chemin-de-la-peur-collective/ ). La compétitivité qui est au cœur des sociétés actuelles ne s‘acquiert qu’au prix de l’aliénation des individus.

Les outils de manipulation sont tellement nombreux qu’une liste complète serait exhaustive :

  • La flatterie pour séduire (utilisée à la fois par le spiritualiste mais aussi par le stagiaire qui cherche à progresser en estime de l’autre en flattant leur enseignant).
  • La séduction par les mots (approches peace and love avec des mots séducteurs répétitifs comme amour, ange, cœur, paix…), les compliments et une douceur d’apparence (le démon se cache sous la forme d’un ange).
  • La séduction par les gestes : multiplication du toucher, accolades, embrassades, gestes de fusion, bisous…
  • La séduction par les apparences : vêtements, décoration, multiplication des rituels, démonstration publiques…
  • L’utilisation d’un jargon réserver aux initiés pour séduire, créer volontairement un fossé avec l’auditoire afin de générer une confiance basée sur les croyances (ex : théories autour du calendrier Maya).
  • L’utilisation de termes pseudo-scientifiques pour rassurer et séduire un public naïf en pleine découverte (notamment autour de l’ADN, d’une pseudo connaissance de la sexualité sacrée, calendrier Maya, magnétisme, …).

imagesLa théorie du complot

Très en vogue dans le New Age et soutenue par Internet, le complot a été à la source de nombreux scandales liés en général au pouvoir (DSK, crises économiques, guerres, pollutions en tout genre, radioactivité, institutions financières ou organisation mondiale).

De nombreux mails circulent dans les milieux branchés en prétendant offrir une vérité en dénonçant des complots fomentés par des sources obscures.

Sur un plan ésotérique, le complot rejoint également les thèses apocalyptiques avec les invasions de gris, de reptiliens en allant jusqu’à des catastrophes (ex : Nibiru) où des méchants voudraient détruire la planète.

Le point commun de ces approches est de voir le mal à l’extérieur de soi et de communiquer sur des catastrophes imminentes pour asservir le public par la peur.

Les tenants de ces thèses sont à la fois emprunts de naïveté, de peurs et de colère non résolue. La théorie s’appuie donc sur les forces noires reliées. En se positionnant en victimes, elles laissent vacantes la place du bourreau pour poursuivre le jeu de dualité victime/bourreau avec parfois l’intervention de sauveurs (ex : Ashtar command).

Les sites ésoteriques rattachés à cette théorie sont nombreux et contribuent à freiner l’Ascension. L’ésotérisme s’est peu à peu corrompu et a beaucoup perdu de crédibilité au cours des dernières années, jusqu’à perdre totalement ses lettres de noblesse d’origine et devenir totalement impur & souillé.

La sagesse authentique, symbolisée par le Maître Omraam Mikhael Aïvanhov, en titre en Occident, reste heureusement très éloignée de toutes ces thèses fantaisistes fortement influencées par les forces noires de l’astral.

Beaucoup de spiritueux tentent maladroitement de s’en inspirer mais ne font pas le poids du fait d’un travail insuffisant sur leur nature inférieure.

L_qmTQIPGCl4FHnid9Wgskk7QSs@238x238

 

 

 

 

 

 

 

 

La théorie du contre

Proche de la théorie du complot ou associée à elle, la théorie du contre s’appuie sur le mode de réaction de l’enfant rebelle ou des colères non résolues en soi.

La théorie du contre s’arc-boute sur des blessures qui créent la révolte, provoquent la colère jusqu’à la haine. Comme les autres approches, ceux qui expriment cette attitude sont piégés dans l’illusion de leurs limitations non résolues.

Le contre est varié : contre la religion, contre la société, contre la politique, contre le capitalisme, contre le New Age, contre Dieu….

Le contre exprime la colère & conteste ; c’est l’enfant rebelle qui n’a pas lâché prise et qui se trouve des ennemis.

Le contre nourrit l’orgueil en se prévalant d’une supériorité sur l’autre qui est jugé décadent ou limité.

Cette tendance est à relier aux approches alter-mondialistes, anticapitalistes, antilibérales et anarchistes. Elle exprime une lutte interne chez ceux qui défendent les thèses du contre, en projetant à l’extérieur leur combat intérieur, ce qui leur semble plus confortable, mais évitant et refoulé certainement.

Elle participe au transfert du « contre soi « à celui de « contre l’autre » ou « contre le système ».

Cette tendance a marqué le mouvement spiritualiste en imputant aux conditionnements religieux tout le mal et en déclarant une apostasie ouverte, la négation totalitaire des textes sacrés de la Bible, du Coran et de la Torah (thèse reprise par un spiritualiste connu).

La théorie du contre n’est donc que le reflet d’un conflit intérieur non résolu où la colère se dissimule en nourrissant un ego qui continue à garder le pouvoir loin du lâcher prise et du détachement. Elle déplace le problème plus que de le résoudre.

Lee

La théorie de l’Ascension sans avoir à travailler sur soi

Le comble de l’absurde est atteint avec ceux qui affirment que la préparation à l’Ascension est devenue inutile. Cette théorie s’appuie sur le fait que les énergies en présence sont sources de transformation et suffisent à évoluer en conscience.

Affirmant que l’Ascension est en cours et imminente, les adeptes de ces concepts offrent en parallèle des outils ou des formations rapides pour mieux s’épanouir en se basant sur les énergies et une approche pseudo-spirituelle. La psychologie est soigneusement écartée de ces approches car jugée inutile par ces pratiquants.

Cette théorie est reliée en psychologie à la blessure de rejet : fuite de soi, évitement en refusant le travail sur soi qui est perçu comme inutile et à éviter.

Proposée par certains spiritualistes connus, elle amène les personnes à stagner voire à régresser. Elle ouvre la voie aux forces noires en créant une faille illusoire majeure. Les conséquences sont voisines des approches précédentes.

sante-femmes-F

Maîtres orientaux et mères orientales

Les emprunts aux traditions asiatiques constituent des stratégies courantes pour se crédibiliser en Occident en s’étayant sur des traditions que l’on cherche à transposer en France.

dh5rZdoyV9QSkwA0q4SudVqTgdw@449x321

 

 

 

 

 

 

 

archontic

 La notion de Maître est un sujet difficile en Occident car le terme est utilisé avec des connotations ambiguës et contradictoires. Il est fréquemment utilisé par des occidentaux, plus prompts à l’orgueil.

On retrouve également l’approche orientale transposée en occident (avec des termes comme amma, ma qui remplacent les termes de saintes en se rapprochant de la mère et de la mère divine). Ainsi certaines spiritualistes se décrètent mères occidentales en s’appuyant sur un orgueil féminin non travaillé tout comme Maître pour l’orgueil masculin.

Certains s’affirment Maîtres et le terme a été banalisé avec l’usage des pratiques énergétiques. Par exemple en Reiki dans une acceptation qui ne traduit pas le terme japonais correspondant « Sensei » plus proche d’enseignant mais avec une plus grande notion de respect. Même le terme anglais « master » n’a pas la même connotation qu’en français.

A l’opposé les véritables Maîtres sont ignorés ou contestés par l’opinion occidentale. L’exemple du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov qui a vécu en France au 20ème siècle montre toute la difficulté d’un véritable Maître, digne de ce nom, dans sa vie entière, à s’imposer dans un environnement hostile à cette notion. L’œuvre de O.M.A indique sans aucun doute possible qu’il a été un Maître essentiel.

C’est au retour d’un voyage en Inde en 1960 qu’il a été enfin reconnu après être passé par de grandes épreuves (prison de 1948 à 1951 sur de fausses accusations).

Faute de reconnaissance des Maîtres en France, beaucoup de spiritualistes se sont tournés vers des Maîtres orientaux ou des mères. En Inde, la reconnaissance du Maître est culturelle et les Maîtres et mères spirituelles abondent. Mais là aussi, les abus liés à l’ego sont fréquents bien que de véritables Maîtres hommes ou femmes y soient incarnés.

Cette tendance est devenue un phénomène de mode lorsque des sages indiens se sont tournés vers l’occident. La notion de Maître a donc été assimilée à tort à des cultures extérieures et cet engouement a été également très fort dans le bouddhisme.

Il existe donc une forme de détournement des enseignements occidentaux au profit d’une spiritualité plus orientale, absolument peu transposable dans notre culture.

Les dérives par rapport à l’illusion de 2012 restent toutefois très inégales. La confusion instaurée par les forces noires fait que les véritables Maîtres sont généralement ignorés. Ces exceptionnels Maîtres sont présents en Occident mais ils travaillent dans le silence et dans l’amour et leur force est la simplicité et l’humilité à l’image du Maître Aïvanhov.

Le Maître véritable n’est pas celui qui compte de nombreux disciples mais celui qui révèle le plus de Maîtres et cela se fait dans la plus grande discrétion.

Ce ne sont donc pas ceux qui font du bruit ou qui sont les plus connus dans les médias qui sont les véritables Maîtres. L’expérience amènera les faux prophètes à se démasquer et les Maîtres authentiques à œuvrer pour la foi et la paix dans la simplicité et l’humilité.

homme-de-lumiereLes dérives des channels

Les nombreuses ouvertures de portails vibratoires depuis 1998 ont accru les facilités de canalisation laissant croire à beaucoup que ce qu’ils captaient étaient la vérité. Or, tant que l’ego n’est pas dissous, les canalisations s’accrochent sur les faiblesses des channels et déforment considérablement les réceptions de messages tout en favorisant l’influence du mental du récepteur dont l’interférence peut être majoritaire.

Dans sa lettre n°20, Arabelle nous indique que : « Et c’est ainsi que toutes les canalisations, en Vérité très polluées en négativités astrales (environ de 60 à 98% en général, et 80% en moyenne pour la majorité) par leurs émetteurs & les récepteurs, ont séduit …. Que dis je…ont ensorcelé …et envoûtent encore un abondant lectorat en carence de berceuses & le maintient ainsi dans une narcose certaine. »

tj6w46 Avec une forte médiatisation (notamment livres et conférences), les channels ont contribué à nourrir des égrégores d’illusion en alimentant des informations inexactes et factices et surtout en incitant les spiritualistes à s’éviter et à négliger le véritable travail en profondeur sur eux.

Les dégâts sont importants car l’ensemble des dérives décrites dans cet article ont été, peu ou prou, favorisées par l’influence des canalisations ou autres messages fantaisistes crus enseignants & issus pour l’essentiel de l’astral pollué et du mental de leur auteur.

Les paroles, les musiques planantes et l’encens voire les massages ou produits divers ne suffisent pas pour évoluer en conscience. Tout cela crée l’illusion que l’Ascension est facile et accessible par la pensée magique. La société de consommation a donné l’impression que l’on pouvait réaliser les changements avec facilité et avec peu d’efforts. Or le travail demandé à chacun est important et demande un engagement profond dans sa vie !

Rien ne peut changer tant que l’on n’a pas changé dans la vie de chaque jour dans ses pensées, ses paroles et ses actes. Cela ne se décrète pas mais se met en mouvement par l’action responsable et demande de grands changements dans sa vie.

super-black-hole-born-new-galaxyLe refus du principe d’éveil et d’Ascension

Les multiples pièges dans lesquels sont tombés de nombreux spiritualistes et candidats à l’Ascension en croyant atteindre l’éveil ont eu tendance à discréditer le véritable travail sur soi et les authentiques approches sur l’Eveil en général.

Les dégâts liés aux shoots énergétiques et aux délires & dérives ésotériques de tout bord ont fourni des arguments de poids à ceux qui s’opposent au principe même d’Eveil et qui remettent en cause l’ouverture de conscience du monde.

Ainsi une revue s’est construite sur « la destruction des mythes de l’éveil et du supramental » : www.inconnaissance.com en niant les travaux en psychologie, psychiatrie et métaphysique liés à l’éveil. On retrouve encore dans cette approche le déni du travail sur soi (blessure de rejet, refoulement et recherche de reconnaissance par tous les moyens).

D’un point de vue psychologique, la posture d’opposition « contestataire » et « destructrice » nourrit l’orgueil en s’appuyant sur des émotions non résolues de colères et de rages. Les arguments intellectuels y abondent & servent à verrouiller un ego, et accentuer les fragilités psychiques, dans des justifications fleurie d’alibis qui ne font que servir le second maître.

Ainsi, le processus d’autoverrouillage de l’ego crée une nouvelle réalité pour l’individu qui s’enferme dans ses convictions contre le principe même d’éveil qui devient l’ennemi à abattre.

Cette confusion obéit à un ego soumis à des troubles psychopathologiques qui peuvent aller de la perversité narcissique à des symptômes schizophréniques qui conduisent certains individus à créer une emprise sur les autres en affirmant leur négation, leur refus et leur colère & leur toute puissance.

Cette emprise est finalement à rapprocher de celles des gourous et des spiritualistes en recherche de reconnaissance. Son dénominateur commun est toujours l’orgueil accompagné de ses peurs et d’une fragilité aux forces noires de l’astral.

La psyché est sous influence de l’astral de transition et donc d’entités négatives et d’égrégores qui s’accrochent à toutes les faiblesses des humains. La période actuelle et les prochaines années verront de plus en plus d’influences des forces ténébreuses sur les hommes du fait des frictions vibratoires et d’un ego mis à l’épreuve sous la pression de la Lumière.

A défaut de faire le choix du changement, d’aucuns stagneront ou régresseront par autoverrouillage de l’ego (lire le dossier d’Arabelle sur l’éveil : http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/dossiers/dossier-arabelle.html , pages 21 et 22, 30 à 32, 35 et 36).

On peut donc s’interroger sur les peurs profondes et inconscientes qui alimentent le refus de l’éveil. La peur de la Lumière reste fondamentalement au centre de ces blocages.

Les difficultés entre 2011 et 2018

La période vibratoire actuelle s’étend de 2008 à 2020 et au delà avec une instabilité maximale de 2011 à 2018, période au cours de laquelle des instabilités vibratoires sont prévisibles à tous les niveaux.

En effet, nous allons connaître de nombreuses ouvertures de portails vibratoires avec leurs conséquences prévisibles (explications dans la conférence d’Arabelle : http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/acces-a-la-conference/ ) avec des résistances de l’ego.

L’instabilité de l’ego, la peur de la folie et l’enfermement dans ses illusions de souffrances sont illustrés par cette musique où le second maître, petit moi, prend le pouvoir en soi :

http://www.youtube.com/watch?v=ncE2_2HkaxI

Les sept années qui viennent vont amener des instabilités liées aux dérèglements créés par l’homme. En 2011, nous rentrons dans un véritable compte à rebours qui correspond à une période de sept années difficiles sur le plan vibratoire.

Cette difficulté sera exacerbée par les frictions des énergies célestes et terrestres pour atteindre en 2018 un point de rupture symbolisé vraisemblablement par les trois jours d’obscurité annoncés par les prophéties depuis 2000 ans.

Les instabilités vibratoires vont s’appuyer sur les fragilités de l’ego avec un sentiment de mal être pour tous ceux qui restent accrochés à la matière.

Les difficultés avec l’astral de transition où l’on rencontre les entités (âmes errantes), les égrégores et forme pensées seront d’autant plus marquées que l’ego sera en résistance. Il faut donc s’attendre à une augmentation des déséquilibres sur le plan psychique et mental qui culmineront lors des trois jours d’obscurité.

106396150_o

La borne du 21 décembre 2011 (et non 2012) correspond au passage dans l’ère du Verseau, passage précédé et suivi d’instabilités, notamment jusqu’en 2018, date probable
pour les trois jours d’obscurité.

Les faux prophètes seront confrontés à la réalité des évènements planétaires et les hommes seront amenés à faire des choix de plus en plus décisifs pour leur évolution de conscience.

Les sources de véritériv

L’Ascension est une évolution individuelle et collective faisant partie des lois de l’évolution universelle. Elle fait partie du travail que chacun fait pour évoluer dans sa vie mais une vie ne suffit pas pour réaliser l’éveil. Il est donc essentiel d’apprendre l’humilité pour évoluer et d’accepter son ignorance. Comme le dit cette chanson, que votre soleil éclaircisse l’ombre !

http://www.dailymotion.com/video/x1459_sinsemilia-tout-le-bonheur-du-monde_news

La période actuelle marque un changement mais elle n’est qu’un passage préparatoire pour une ère qui va demander de 2 à 3 siècles pour s’installer avec autant d’incarnations nécessaires pour ceux qui ne sont pas encore prêts à changer.

Beaucoup ont voulu s’éviter des efforts et du travail en pensant que l’Ascension était à leur portée immédiate ou qu’elle serait provoquée par l’extérieur. 2012 a été pour certains l’occasion de croire que l’extérieur allait leur fournir une transformation spontanée.

Une aparté à propos d’Arabelle…Par son travail dans la vie au quotidien, elle nous montre un exemple de chemin spirituel totalement exemplaire & je lui porte un coup de chapeau. Chacune de ses lettres est écrite d’une façon illustrée et pratique car elle a intégré tout ce qu’elle écrit et rien n’est théorique dans ses écrits (http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/les-lettres-darabelle/), j’en témoigne.

Lettres par ailleurs copiées par des spiritueux peu scrupuleux.

La Vérité fait peur car elle amène à devoir regarder en face toutes nos faiblesses et nos insuffisances et cela n’est pas facile à vivre.

La société d’aujourd’hui ne nous a pas préparé à travailler sur nous. Bien au contraire, elle entretient de nombreuses croyances qui s’opposent à la sagesse et à la foi et induisent la paresse et la facilité.

Il est donc essentiel de remettre les pendules à l’heure et d’aller à l’intérieur de soi pour recherche la vérité essentielle à l’être et à l’évolution de conscience.

C’est un engagement, une responsabilité et une volonté forte qui sont primordiales pour avancer et non des bêtises ineptes qui tendent à nous faire croire que le chemin est facile et accessible en faisant un minimum d’efforts.

L’Ascension est le résultat d’un travail constant sans complaisance avec soi. Elle se vit au quotidien dans l’autonomie de l’être.

Au service de la Lumière
Philippe

http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/

Manipulation et illusions dans le New-Age ou l’Ascension pour l’échafaud

 

l’Ascension a été abondamment reprise dans les thèses New Age, par le calendrier Maya qui annonce une fin de cycle sur 2012 c’est-à-dire le (début*) du passage de l’ère du Poisson à l’ère du Verseau, et rien d’autre ; tout autre thèse serait fantasmagorique et par de nombreux spiritualistes dans le monde.

Le thème « Ascension » représente seulement 64 millions d’occurrences sur google et reste très loin derrière « 2012 » avec 2,2 milliards d’occurrences ce qui signifie en terme analytique que le monde est en attente passive de miracle externe sans concours actif individuel. 2012 est associé à l’apocalypse : 93 millions de liens.

Le développement des thèses New Age autour de 2012 a créé un véritable égrégore d’impostures produisant des effets contraires au but initial, par le biais de nouvelles superstitions basées sur des informations incorrectement interprétées des évangiles ou des canalisations erronées issues de l’astral.

La multiplication des canalisations, des livres, des films et l’activisme de nombreux spiritualistes nourrit en permanence la confusion et l’égarement à des fins fourbes de profit personnel.

 

Le mensonge majeur est de se croire arrivé en haut de l’affiche et de se livrer « en pâture » ainsi à son propre démon.

 

 

 

Beaucoup de spiritualistes s’auto persuadent d’avoir franchi l’essentiel du chemin pour être, en se fiant à leur ressenti et au pouvoir qu’ils se confèrent.

 

Or un ressenti est toujours relatif à la maturité de la conscience et en général surévalué selon leur orgueil. Ce leurre est le plus grand piège de l’orgueil qui soit et il se manifeste à la mesure de l’orgueil non résolu donc aux blessures qui tendent à nourrir cet orgueil et à induire une confusion intérieure entre l’ego et l’âme.

 

C’est une superstition nourrie par l’orgueil et la torpeur qu’il crée en occultant toute vision de l’esprit. L’aveuglement est d’autant plus fort que l’orgueil s’appuie sur des ressentis factices qui endorment et laissent croire qu’il y a un miracle.

 

Le film « En toute bonne foi, êtes-vous prêt pour un miracle ? » démontre que le vrai miracle provient de l’authenticité et non des tours de passe-passe, pourtant spectaculaires, faits pour séduire un public déjà conquis à sa cause.

 

Beaucoup de spiritualistes, de médiums et de guérisseurs auto-valident leurs prétendus pouvoirs et les justifient par leur supposée ancienneté (« il étaient réalisés à leur naissance » « petits déjà ils avaient déjà des dons de clairvoyance.. » « des guides très élevés, des archanges ou des anges leurs parlent depuis de nombreuses années » ) à des fins cachées de profit financier..

 

Ce faisant, ils se montrent dans leurs faiblesses, leur orgueil et leur terrestritude (attachement au terrestre, vanité, fatuité..) car cet argument est typique d’une séduction qui plaît beaucoup à un auditoire qui se berce lui-même dans tous les affres de la trahison.

 

 

 

Le temps terrestre n’a aucune valeur pour le monde spirituel.

 

Pour le monde spirituel, la vraie valeur n’attend pas le nombre des années ni le nombre des productions matérielles ou d’ouvrages ni l’ancienneté du pignon sur rue, ni la richesse ostentatoire matérialiste. Les véritables Maîtres sont les plus silencieux et les plus discrets et ne sont pas tapageurs, ils ne racolent pas les foules et évitent la propagande et le prosélytisme.

 

Méfions-nous de ceux qui usent d’arguments racoleurs et qui font beaucoup de bruit et jouent d’arguments matières pour faire valoir leur niveau spirituel. C’est ainsi que de nombreux « faux-prophètes » seront dans les années à venir démasqués comme cela a été annoncé dans les évangiles & chuteront brutalement de leur branlant piédestal.

 

• Il leur est d’ailleurs réservé à leur passage dans l’au delà un accueil à la mesure de leur trahison •

 

Ainsi l’ego arrive à se déguiser en l’âme et il manipule intérieurement ceux qui croient être guéris ou qui pensent avoir évolué et qui drainent dans leur sillage des âmes faibles, fragiles et en détresse.

 

Sans guidance, beaucoup tomberont en illustrant la célèbre citation « les premiers seront les derniers» car aujourd’hui, sur la planète seulement une vingtaine de personnes ont intégré leur « JE SUIS » et les autres en sont très loin, n’en déplaise aux diseurs de Bonaventure !..

 

A ce propos, imaginer que ces vingt là ne se trouvent qu’en France ou encore en Inde ou chez des célébrités du paysage spirituel est un leurre de plus. Ainsi, se croire arrivé est une fiction qui conduira beaucoup de spiritualistes à stagner ou à chuter dans les pièges de leur propre ego. Comme dans cette chanson : « je me voyais déjà en haut de l’affiche » de Charles Aznavour.

 

Les auto-starisés du spirituel constituent les faux prophètes et par définition un faux prophète ne peut pas accepter ni comprendre qu’il est dans le mensonge puisqu’il se croit au dessus du lot, et ses principales problématiques sont le mensonge à lui-même, l’humiliation et la trahison. Beaucoup de ceux là ont saisi la spiritualité comme un tremplin pour prendre une revanche sur leur vie, qui, au départ, se présentait misérable.

 

 

 

La seule voie possible est celle de l’humilité et celle-ci ne peut se feindre aux yeux des guides et du monde spirituel. L’humilité est la plus belle marque de la conscience supérieure sur terre or tous les signaux de notre société faussent sa reconnaissance car actuellement, dans ce monde, les constructions, représentations, communications et échanges sont encore basés sur l’orgueil, la vanité, la suffisance, déguisé sous une forme de fausse sagesse et zénitude & qui atteint son comble avec l’expression faussement angélique du New Age.

 

Cette fausse certitude d’être avancé et évolué est à la base de la gigantesque duperie sur l’Ascension car elle est très répandue voire très majoritaire. Rares sont ceux aujourd’hui qui ont dépassé les pièges et atteint cette humilité que Jésus et ses apôtres ont incarné.

L’orgueil est partout sous une forme travestie, où beaucoup de gogos se font arnaquer comme des abeilles attirées par le miel, et transparaît dans les exemples fournis ici : marketing spirituel, éloge de l’apocalypse ou illusions 2012, sujétion psychologique, théorie du complot, décrets de pensées positive utilisés à tort et à travers en toute superficialité comme des recettes de pensée magique

 

Alors que la loi de l’attraction fait les choux gras d’un marketing spirituel prêt à tous les stratagèmes pour séduire et se financer sur le dos des faibles en détresse sous couvert d’un idéal factice & fallacieux d’Ascension, il en résulte paradoxalement des effets contraires, véritables freins et poisons à la progression de l’évolution de conscience, et nouveaux attachements à la matière.

 

Comment s’explique ce paradoxe alors que beaucoup d’intentions émises sont louables au départ ?

 

Un premier point d’information, fourni par Arabelle, est important : La part de la population dotée d’un niveau d’ouverture de conscience sur terre représente approximativement 5 %

Toutefois, la moitié de cette population crée, dans cette « pensée magique » faussement positive ou/et contestataire, des égrégores de négativité très importants.

 

Une grande partie des égrégores est alimenté par la jalousie, la séduction, la médisance, le mépris, la perfidie et le mensonge.

 

« Quand l’on évoque le mensonge, il s’agit en premier lieu du mensonge à soi-même »

 

Saint-Alexandre 

 

 

 

Une surestimation des facultés, un orgueil sans bornes, un sens grandiose de leur propre importance, et un fonctionnement manipulateur par « subjugation » sont au centre du fonctionnement de la plupart de ces spiritualistes par « défaut » et qui exploitent leur auditoire en s’imposant sur le devant la scène par des tours de passe-passe, jeux d’apparences, ou mielleux chants de sirènes où le monde qu’ils proposent devient idéal, angélique, parfait, lisse et miraculeux, à l’exemple de leur vie privée prétendent-ils, et dont ils se gargarisent pour s’enrichir davantage, tant matériellement que dans le lustre de leur reconnaissance personnelle & pour étoffer leur prestige personnel. Ce qui est chose facile dans un monde où le marasme ambiant fait loi.

 

Souvent d’ailleurs, ces individus égocentrés drainent une fracture affective d’enfance très lourde, non résolue en profondeur mais grossièrement compensée par la fascination qu’ils exercent sur leur public (à identiques blessures..) ; fascination facilement mise en place par le biais des thèmes variés de leurs petites réussites personnelles dont ils sont friands, ou encore d’emprunts théoriques indûment tétés à d’autres, intellectuellement compris et remaniés pour la circonstance et leur but de profit personnel.

 

Grâce à leur talent de comédien(ne), ils savent, avec grand art, monter en épingle le moindre de leur succès aussi banal soit-il pour envoûter un auditoire charmé, et attirer le chaland, et le rallier à leur cause. Chaland, lui-même, en totale résonance & transfert. Cette orgueil masqué derrière des apparences peace and love voit le principal protagoniste piégé lui-même dans sa névrose, et emprisonne les candidats postulants à l’évolution dans une prison dorée où lui seul est le geôlier.

 

Dans la catégorie des balivernes vendues par ces marchands de rêves :  » Le Fauteuil de l’Ascension »

 

http://l-unite.ning.com/profiles/blogs/manipulations-et-illusions-du-new-age

 

Commercialisé auprès de spiritualistes pour Ascensionner plus facilement sans aucun travail sur soi.

 

Le fauteuil en question crée une sensation énergétique d’évolution y compris avec des ressentis forts amenant le client à se croire plus évolué avec des témoignages détaillés sur une impression de sensations réalistes. Il est l’exemple même de la pensée magique au même titre que de nombreux objets ou cristaux vendus à des prix prohibitifs.

 

En énergétique, ce phénomène peut être comparé à une overdose ou un shoot qui donne l’impression à celui qui la pratique d’évoluer et de changer alors qu’en réalité il est temporairement extrait de sa réalité 3D vers une fuite dans l’astral avec désancrage , décentrage et perte d’alignement allant même jusqu’à la possession par des entités négatives.

 

Ces shoots énergétiques, pris comme des doses de drogue et à des coûts comparables, sont bien connus que ce soit avec l’Ayahuasca, l’Iboga, l’activation de l’ADN, le fauteuil de l’Ascension y compris les formes de deeskhas, perçus comme des outils d’accélération vibratoire. Il s’agit de sensations transitoires qui traduisent un déséquilibre dont origine et cause sont des fuites en astral.

 

L’effet peut être exactement l’inverse de celui qui était visé au départ car toute faiblesse non réglée agit en élastique comme un choc de retour et le résultat peut être très désagréable à vivre et lourd de conséquences. Loin d’élever les consciences, ces shoots énergétiques ont des effets négatifs en nourrissant l’orgueil par l’oubli temporaire des faiblesses non résolues plutôt que d’élever l’humilité.

 

Le point commun de ces outils est la croyance que seule l’énergie permet d’évoluer : l’Ascension est perçue comme vibratoire et physique et est interprétée par le mental suivant une évolution linéaire et accessible à ceux qui y mettent le prix (faire son marché pour l’Ascension coûterait ainsi suivant quelques sites internet connus de 75 € jusqu’à 3500 € avec voyages initiatiques vers d’autres continents).

 

En réalité, l’évolution de conscience est intérieure et elle dépend d’une triple action indissociable de laspiritualité, de la psychologie et de l’’énergie.

 

Le point commun d’une partie des concepts New Age se base sur une Ascension collective décisive sur l’Ascension individuelle. Cette thèse, reprise par beaucoup de spiritualistes, y compris ceux qui s’appuient sur 2012, apporte un soulagement à tous ceux qui s’évitent ou qui minimisent le travail sur soi. Le thème des vaisseaux de l’Ascension est repris par la célèbre série « Stargate » par les vaisseaux extraterrestres, les vaisseaux de l’Ashtar Command avec l’illusion que l’Ascension peut-être accompagnée par des vaisseaux extérieurs représentant une possibilité d’aide.

 

Le thème constitue un égrégore d’illusion très important.

Les thèmes de bien-être, relaxation, développement personnel, transformation intérieure ont fait des émules et ont créé un véritable marché concurrentiel (un comble !..) dans le monde.

En 2008 , un site d’une spiritualiste est sorti avec une approche marketing et merchandising spirituel par la mise en avant de photos à caractère privé y compris en petite tenue. L’argument du site (dixit l’auteur contacté) était que le marketing spirituel était l’outil de cette époque et qu’il fallait toucher la jeunesse avec un style qui pourrait les attirer…. !

Basée principalement sur la séduction, l’ensorcellement & la fascination (blessure de trahison) le site et le merchandising spirituel ont eu un véritable succès commercial au point que l’égrégore créé par ce type de site agit à la façon d’un envoûtement sur les personnes faibles, captées par l’intimité offerte au public. La cible type est une personne dépendante (blessure d’abandon) désabusée voire déprimée qui vient trouver des compensations que sa vie de souffrances ne lui offre pas.

L’autre facette de marketing est la recherche de crédibilité en citant quantité de diplômes terrestres et de titres universitaires ou plus ou moins reconnus et liés aux médecines douces. Cette crédibilité, à l’instar du commerce, puise des arguments dans les sciences, les pseudo-sciences, la métaphysique ou des connaissances non vérifiables.

 

Les arguments, que l’on trouve également dans les bons ouvrages de marketing, y sont les mêmes :

  • Choc de l’image (photos), présentation visuelle et charte graphique)
  • Boutique de vente ou achats de livres et autres produits dérivés.
  • Nouveauté sur des thèmes ou idées le plus possibles originales mais superficielles, à caractère de fond de pseudo « pensée positive »
  • Informations à caractère crédible et séducteur (théorie, concepts)
  • Style doux, accueillant, chaleureux attrayant et sécurisant (textes, poésies…)
  • Produits ou services variés et adaptés à toutes les bourses comme au supermarché (produits d’appel, produits de prestige, vaches à lait, produits vedettes, produits tactiques et produits d’avenir pour garantir la pérennité de l’entreprise)
  • Positionnement marketing comme MaîtreMèreExpertSpécialiste, référence sur des thèmes novateurs.
  • Spectacle public avec arguments de conviction, observation fine du public, contact physique créant des réactions d’extase, fascination et emprise psychologique.

 

On remarque ainsi que les Forces noires sont représentée ici par la séduction, l’avoir et l’orgueil. C’est le démon qui se fait passer pour un ange ou le loup dans la bergerie. L’analyse des mots clés sur un simple site est toujours révélatrice de cette stratégie. L’ego et la manipulation s’appuient sur des égrégores noirs de l’astral qui s’accrochent aux failles des participants.

Exemples de mots clés lus sur les sites qui font plaisir à ceux qui les proposent tout en augmentant leurs bénéfices financiers : « les Anges me parlent – enseignée par les Anges – Uni dans sa Conscience – Réalisé – de Haute Fréquence Vibratoire.. » et/ou liste de diplômes et de titres pompeux terrestres allant de certificats en médecine douce, pratiques des énergies et titres universitaires de doctorats, thèses d’état… cautions garantes de leur crédibilité.

Les défenseurs et abuseurs du marketing spirituel affirment s’appuyer sur des valeurs saines alors que leur objectif mesquin est d’accroître leurs avoirs par n’importe quel moyen. (y compris des dons ou souscriptions diverses pour faire fleurir leur « petite entreprise » )

Et leur assemblée est aveugle et se contente de se faire plumer en échange de quelques miettes de plaisir ponctuel, de discours infantilisants, de solutions de vie en kit « retrouvons notre enfant intérieur !.. » ou autres pseudo miracles dont ils s’enorgueillissent et qu’ils s’attribuent ! qui court-circuitent l’analyse rationnelle & le sens critique des individus en ayant largement recours à l’émotionnel & au sensitif, & maintenant son public dans l’ignorance et la bêtise ou simplement de le formater à sa superficielle & sirupeuse image car le spiritueux de cet acabit sait y faire pour vous donner l’impression du partage, et exercer sa sournoise influence.

« Le démon en soi est cela qui parvient à nous faire croire, au cours de toute une vie,
que nous sommes « spirituels » alors que nous faisons le jeu de ce qui nous aveugle. »
(Thierry Vissac)

La stratégie communément utilisée par les experts en illusion spirituelle est la capture des âmes par des individus aux intentions malveillantes en recherche de bénéfices de tout ordre : recherche de reconnaissance, fascination sur le nombre, voire suggestion de gourous, attirance du pouvoir et recherche de bénéfices matériels en utilisant des tarifs élevés.

La sujétion psychologique manipulatrice s’appuie sur le désir et le consentement de la victime (dépendance/abandon). Il n’y a donc pas de pression psychique à proprement parler mais juste une stratégie égotique basée sur l’attraction d’ego à ego par effet miroir en lien avec un karma non résolu. L’adepte se positionne dans un choix librement consenti mais se place malgré lui ou non dans une manipulation extrêmement perverse car difficile à percevoir car se nourrit de ses faiblesses.

La sujétion psychologique est courante pour les partisans des pratiques énergétiques (pour les enseignants n’ayant pas travaillé sur eux) et de nombreux spiritualistes. On la retrouve dans toutes les sectes et dans les pratiques qui mettent l’accent sur 2012 et toutes ses fantaisies. Elle s’appuie dans tous les cas sur la fragilité psychologique des personnes y compris chez ceux qui ont une pratique énergétique et spirituelle.

Des psychologues reconnus ayant pignon sur rue ou autres thérapeutes issus des domaines qui se disent proches de la spiritualité et abusant de leur succès pratiquent eux aussi allègrement la séduction et la consommation sexuelle. La manipulation mentale est très fréquente chez les spiritualistes qui ne se sont pas donnés les moyens de travailler sur eux en profondeur, c’est à dire la très grande majorité malgré les affirmations contraires. Il est toutefois très difficile pour un néophyte ou un initié entrant de discerner quel est le véritable niveau de conscience de l’enseignant. Il est notable de constater que les faux prophètes sont très majoritaires dans tous les domaines.

La manipulation mentale désigne l’ensemble des tentatives obscures ou occultes de fausser ou orienter la perception de la réalité d’un interlocuteur en usant d’un rapport de pouvoir, de séduction, de suggestion, de persuasion de soumission non volontaire ou consentie.

En psychothérapie, la forme de manipulation la plus courante est : Les faux souvenirs induits.

La manipulation s’appuie alors sur le manque d’estime de soi, la souffrance de l’abandon, la victimisation, la peur, la dévalorisation, le mal-être et en général toutes les émotions négatives du karma non résolu. Cette manipulation est d’autant plus facile qu’elle se fonde sur un mimétisme des nombreuses formes de manipulations sociales ce qui induit en erreur les adeptes (voir dossier spécial sur les peurs collectives : http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/dossier-special-le-chemin-de-l… ).

La compétitivité qui est au cœur des sociétés actuelles ne s‘acquiert qu’au prix de l’aliénation des individus.

Les outils de manipulation sont tellement nombreux qu’une liste complète serait exhaustive :

  • La flatterie pour séduire  (utilisée à la fois par le spiritualiste mais aussi par le stagiaire qui cherche à progresser en estime de l’autre en flattant leur enseignant).
  • La séduction par les mots (approches peace and love avec des mots séducteurs répétitifs comme amour, ange, cœur, paix…), les compliments et une douceur d’apparence (le démon se cache sous la forme d’un ange).
  • La séduction par les gestes : multiplication du toucher, accolades, embrassades, gestes de fusion, bisous…
  • La séduction par les apparences : vêtements, décoration, multiplication des rituels, démonstration publiques…
  • L’utilisation d’un jargon réserver aux initiés pour séduire, créer volontairement un fossé avec l’auditoire afin de générer une confiance basée sur les croyances (ex : théories autour du calendrier Maya).
  • Le comble de l’absurde est atteint avec ceux qui affirment que la préparation à l’Ascension est devenue inutile !..

    Cette théorie s’appuie sur le fait que les énergies en présence sont sources de transformation et suffisent à évoluer en conscience. Affirmant que l’Ascension est en cours et imminente, les adeptes de ces concepts offrent en parallèle des outils ou des formations rapides pour mieux s’épanouir en se basant sur les énergies et une approche pseudo-spirituelle. La psychologie est soigneusement écartée de ces approches car jugée inutile par ces pratiquants. Cette théorie est reliée en psychologie à lablessure de rejet : fuite de soi, évitement en refusant le travail sur soi qui est perçu comme inutile et à éviter.

    Proposée par certains spiritualistes connus, elle amène les personnes à stagner voire à régresser .Elle ouvre la voie aux forces noires en créant une faille illusoire majeure. Les conséquences sont voisines des approches précédentes.

  •  

    Les emprunts aux traditions asiatiques constituent des stratégies courantes pour se crédibiliser en Occident en s’étayant sur des traditions que l’on cherche à transposer en France. La notion de Maître est un sujet difficile en Occident car le terme est utilisé avec des connotations ambiguës et contradictoires. Il est fréquemment utilisé par des occidentaux, plus prompts à l’orgueil.

    On retrouve également l’approche orientale transposée en occident (avec des termes comme Amma, ma qui remplacent les termes de saintes en se rapprochant de la mère et de la mère divine). Ainsi certaines spiritualistes se décrètent Mères occidentales en s’appuyant sur un orgueil féminin non travaillé tout comme Maître pour l’orgueil masculin.

    Certains s’affirment Maîtres et le terme a été banalisé avec l’usage des pratiques énergétiques. Par exemple en Reiki dans une acceptation qui ne traduit pas le terme japonais correspondant « Sensei » plus proche d’enseignant mais avec une plus grande notion de respect. Même le terme anglais « Master » n’a pas la même connotation qu’en français.

    A l’opposé, les véritables Maîtres sont ignorés ou contestés par l’opinion occidentale. L’exemple du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov qui a vécu en France au 20ème siècle montre toute la difficulté d’un véritable Maître, digne de ce nom, dans sa vie entière, à s’imposer dans un environnement hostile à cette notion. L’œuvre de O.M.A indique sans aucun doute possible qu’il a été un Maître essentiel.C’est au retour d’un voyage en Inde en 1960 qu’il a été enfin reconnu après être passé par de grandes épreuves (prison de 1948 à 1951 sur de fausses accusations) ..

    Faute de reconnaissance des Maîtres en France, beaucoup de spiritualistes se sont tournés vers des Maîtres orientaux ou des Mères. En Inde, la reconnaissance du Maître est culturelle et les Maîtres et mères spirituelles abondent. Mais là aussi, les abus liés à l’ego sont fréquents bien que de véritables Maîtres hommes ou femmes y soient incarnés. Cette tendance est devenue un phénomène de mode lorsque des Sages Indiens se sont tournés vers l’Occident. La notion de Maître a donc été assimilée à tort à des cultures extérieures et cet engouement a été également très fort dans le bouddhisme.

    Il existe donc une forme de détournement des enseignements occidentaux au profit d’une spiritualité plus orientale, absolument peu transposable dans notre culture. Les dérives par rapport à l’illusion de 2012 restent toutefois très inégales. La confusion instaurée par les forces noires fait que les véritables Maîtres sont généralement ignorés. Ces exceptionnels Maîtres sont présents en Occident mais ils travaillent dans le silence et dans l’amour et leur force est la simplicité et l’humilité à l’image du Maître Aïvanhov..

    Le Maître véritable n’est pas celui qui compte de nombreux disciples mais celui qui révèle le plus de Maîtres et cela se fait dans la plus grande discrétion. Ce ne sont donc pas ceux qui font du bruit ou qui sont les plus connus dans les médias qui sont les véritables Maîtres. L’expérience amènera les faux prophètes à se démasquer et les Maîtres authentiques à œuvrer pour la foi et la paix dans la simplicité et l’humilité.

  • je constate une recrudescence de cas de possessions et d’emprises évidemment les nuageux athées n’appellereront jamais çà ainsi ils préfèrent parler de problème de santé ou d’ouverture énergétique ,un evil comme ils aiment a le dire un éveil oui mais dure sera leur réveil ,se croyant doté de pouvoir surnaturels et d’avoir était choisis par des anges pour aider l’humanité ,ils ne comprennent pas qu’ils se font balader par des démons qui les poussent à l’association qui est bien pire que le fait de ne pas croire en Dieu ,car autant un être qui ne croit pas aux religions mais qui a une belle âme tourné vers les autres et un coeur actif et qui vibre sur de haute fréquence sera diriger vers  le chemin de la foi car une grâce lui sera donné ,une guidée car il sait que le bien existe et il le pratique donc le sert de la façon la plus désintéressée qui soit ,oui cette personne lorsque les signes lui viendront aura une foi ferme ,quant aux autres ceux aveuglé par leur petit ego finiront complètement sous l’emprise des entités qu’elles nourrissaient ,un charter pour l’enfer sans escale au lieu d’ascensionner ils finiront par chuter, car le fait d’invoquer des anges permets aux démons de vous attaquer c’est par cette énorme péché que vous leur ouvrait la porte ils ne pénètrent chez vous que lorsque que vous commettez un péché et celui là est un des plus grands ….au bout d’un certains temps vous serez déprimez suicidaire ou complètement sous emprise ,comble de l’ironie vous croirez à de nouveaux dons alors que dans cette farce vous n’etes que le dindon .Rjames…Godbless.

c’est reparti avec nibiru l’intox reprend de plus belle derrière uranus et saturne maintenant !!!!

niburumerci photoshop

cette objet est apparu d’un coup derrière saturne et d’autres pretendent que c’est a cause de lui que uranus a eux des flashs lumineux alors que ces flash arrivent a chaque equinoxes comme le révèle un article de la nasa « ce sont des nuages  et des vortex liés a des tempetes .

Uranus_Aug20142_800_407

During the Voyager encounter with Uranus in 1986, only a scant handful of dim clouds were seen in its atmosphere. When the planet approached equinox in 2007 (i.e., when the Sun stood high above its equator), large storms developed on the planet, yet most of these faded.

In the past few days, however, astronomers were surprised by a multitude of bright storms on the planet, including one monstrous feature.

Pendant la rencontre Voyager avec Uranus en 1986, seule une poignée de nuages sombres peu ont été vus dans son atmosphère. Quand la planète est approché équinoxe en 2007 (ce est à dire, quand le soleil se tenait au-dessus de son équateur), les grandes tempêtes développés sur la planète,

de plus Uranus est une planète géante de glaces de type Neptune froid. Il s’agit de … Le vent à la surface d’Uranus peut atteindre une vitesse de 250 m/s, soit 900 km/h. et a cette vitesse voir des cyclones c’est la faute a nibiru ou au climat hostile de cette planete qui n’a besoin de personne pour des intempéries …..continuons regardons cette videos a mourir de rire  ,c’est vraiment prendre les gens pour des débiles profond source de l’info une fuite déclare t il une personne qui serait proche de la nasa ben voyons,

 

http://solarsystem.nasa.gov/news/display.cfm?News_ID=48427

http://beforeitsnews.com/science-and-technology/2014/11/111914-leaked-giant-body-behind-saturn-entering-solar-system-2732618.html

Uranus_Aug20142_800_407Stormy Weather on Uranus
6 Aug 2014
(Source: W. M. Keck Observatory)

sur saturne c’est récurrent les tempete avec des vents de 450kmh uranus c’est 900kmh

Entre 2010 et 2011, la planète Saturne a eu comme un anneau de plus. Non pas une de ces magnifiques ceintures de poussières et de glace qui gravitent autour d’elle, mais, comme le décrit minutieusement une étude publiée dans le numéro de mars de la revue Icarusune tempête si gigantesque qu’elle s’est étalée sur tout le pourtour de la planète géante. Ce genre d’épisode tempétueux n’est pas inconnu sur Saturne. Il revient environ toutes les trois décennies, ce qui correspond à peu près à une année saturnienne étant donné que la planète aux anneaux met un peu plus de 29 de nos années terriennes pour faire le tour du Soleil. On a ainsi pu observer des tempêtes géantes sur cet astre en 1876, 1903, 1933, 1960 et 1990. En général, ces épisodes durent de un à cinq mois. Mais cette fois-ci, la tempête a pris des proportions démesurées tant dans l’espace que dans le temps. Et, surtout, les astronomes avaient pour la première fois la chance d’être aux premières loges du phénomène grâce à la sonde américano-européenne Cassini qui est en orbite autour de Saturne depuis 2004.


Uranus et Neptune : deux planètes gazeuses aux… par GentsideDecouvertes

et sur neptune idem

neptune_mediumPlanète Neptune

Image : Photographie envoyée par Voyager 2, cette image stupéfiante de tempêtes dans l’atmosphère venteuse de Neptune a été prise le 24 aout 1989.
crédit d’Image : NASa

La météo sur Neptune semble être spectaculairement changeante en fonction des saisons, malgré la faible intensité de la lumière qui parvient du soleil. Elle est 900 fois moins intense, que sur la planète Terre. Depuis 2005 et pour 40 ans, c’est l’été dans l’hémisphère sud de Neptune.

Image : Depuis 2005, c’est l’été dans l’hémisphère sud de Neptune et pour encore 4 décennies.

La vitesse des vents a été estimée à 2 100 km/h, les plus rapides mesurés dans le Système solaire.
Contrairement aux petits nuages de l’atmosphère terrestre, composés de cristaux de glace, ceux de Neptune sont constitués de cristaux de méthane à la température de -200 °C.

L’ego de certains blogueur et aussi enorme que le hoax qu’il diffuse n’ayant pas encaissé de s’etre fait ridiculiser avec 2012, les cometes ison et j’en passe ,les pompes à vélo du web  qui s’inspirent du site before its news la machine à hoax pour ce qui n’est qu’une simple tempete générée par la planete elle meme et qui sont tout a fait normales sur une planete ou les vents souffle a 900km au sol comme le déclare un scientique « « Les couleurs et la morphologie de ce complexe de nuages suggère que la tempête peut être liée à un vortex dans l’atmosphère profonde similaire à deux grands complexes de nuages observés durant l’équinoxe« , a déclaré dr Sromovsky bref comme d’habitude on va tous mourir c’est la fin on est cuit ,il ferait mieux de vivre et de retrouver la foi qui leur fait cruellement défaut tout est ordonné dans l’univers ,le hasard n’existe pas vous pensez que si l’univers etait chaotique nous serions en vie ,nous simple poussière bien au contraire il ya un equilibre si parfait que croire au hasard reviendrait a faire exploser tout l’arsenal nucléaire sur une usine automobile en espérant y trouver des milliers de concession en etat de marche avec de magnifique modèle en vitrine .c’est impossible alors notre avenir n’est pas régit par une foutu planete qui n’existe que dans des cerveaux adorant le chaos et la peur ,mais dommage c’est l’harmonie qui régit les mondes , il suffit de contempler les planetes qui poursuivrent leur trajectoire s’en jamais en dévier tout comme le coeur droit de celui qui croit et qui ne se détourne jamais du destin qu’ on lui a assigné R james

 La foi n’est belle que quand elle ne s’oppose pas à l’intelligence et l’intelligence n’est belle que quand elle ne détruit pas la foi …….

WASIMR fusée magnetoplasma mettra 39 jours pour aller sur la planète Mars

Variable Specific Impulse Magnetoplasma Rocket (VASIMR)

 

1834614526_1357237660

Le concept théorique de VASIMR® a été inventé à la fin des années 1970 par l’astronaute et physicien des plasmas Franklin Chang-Díaz, qui l’étudia d’abord au Charles Stark Draper Laboratory puis au Plasma Fusion Center du MIT (Massachusetts Institute of Technology) et enfin à l’ASPL (Advanced Space Propulsion Laboratory) fondé à cet effet en décembre 1993 au JSC de la NASA, qui détient un prototype expérimental.

En 2007, un nouveau prototype va être construit au Costa Rica, et des expérimentations à bord de la station spatiale internationale  sont programmées pour 2010 et 2011[5]. Les premières réalisations industrielles doivent produire des impulsions spécifiques de 1 000 à 30 000 secondes  (correspondant à des vitesses d’éjection allant de 10 à 300 km/s), et des poussées de 10 à 500 newtons. Bien que de très grandes poussées puissent potentiellement être atteintes avec VASIMR, le poids important des systèmes d’ionisation et de confinement du plasma semble devoir empêcher son utilisation là où un ratio puissance/poids élevé est nécessaire, par exemple pour le décollage depuis la surface de planètes, zone de forte gravité. Les progrès dans ce domaine sont néanmoins rapides, avec une diminution de la masse des électroaimants d’un facteur de 30 depuis les premières expériences, grâce aux matériaux supraconducteurs à haute température critique.

Les ondes radio et les champs magnétiques sont fournis par une source d’énergie électrique de quelques centaines de kilowatts pour les prototypes, idéalement de plusieurs mégawatts pour un vaisseau interplanétaire. Cette source d’énergie serait en 2008 la fission nucléaire. Avec l’amélioration de ces sources d’énergie compactes, il est envisagé de remplacer les propergols légers que sont l’hydrogène ou l’hélium par un plasma plus dense d’argon ou de xénon (un vaisseau de 20 tonnes, alimentant un propulseur VASIMR avec 200 MW, mettrait Mars à seulement 39 jours de voyage de la Terre[6]). En élargissant cette idée et bien que cela ne soit pas réaliste à court terme, il est également théoriquement possible que le concept VASIMR® puisse un jour s’articuler autour d’un plasma de fusion constituant lui-même le propulsif. L’apport calorique de la fusion, et donc la poussée, serait dans ce cas notablement plus élevé par rapport à un chauffage électrique ou électromagnétique.

VASIMR®, acronyme de Variable specific impulse magnetoplasma rocket : « Fusée magnétoplasma à impulsion spécifique variable », est un type de propulseur spatial à plasma. Il utilise des champs et des rayonnements électromagnétiques variables (sans électrodes) pour chauffer, ioniser et accélérer un propergol  vaporisé (hydrogène  argon ou hélium).

Principe

VASIMR® a la particularité de faire appel aux trois aspects de la propulsion électrique :

   1. chauffage par induction électromagnétique et détente du gaz (propulsion électrothermique) ;
   2. ionisation et accélération des ions du plasma dans un champ électrique induit (propulsion ionique) ;
   3. confinement de plasma interne, guidage et contrôle du jet externe par champ magnétique (propulsion électromagnétique).

Schéma de VASIMR en coupe :
1. Le gaz neutre (hydrogène ou hélium) est injecté en entrée du dispositif.
2. Un tube en quartz recueille et confine ce gaz neutre avant son ionisation.
3. Une « antenne hélicon » spéciale pré-ionise le gaz (chauffage à 30 000 kelvins) à l’aide de radiofréquences émises dans un champ magnétique axial (rayonnement hélicon excitant les électrons).
4. Le plasma est confiné à distance de la paroi par des solénoïdes entourant la chambre cylindrique, créant un champ magnétique axial dans l’enceinte.
5. Une « antenne ICRH » (Ion Cyclotron Resonant Heating) ionise totalement le plasma en le portant à très haute température (10 megakelvins) et génère un champ électrique induit qui accélère les ions en une trajectoire hélicoïdale vers la sortie. C’est le booster principal.
6. Une « tuyère magnétique » en sortie contrôle le jet de plasma en modelant axialement la trajectoire des ions.

Cette tuyère à « géométrie magnétique variable », permet de faire varier l’impulsion spécifique et la poussée à puissance constante, en modulant l’intensité du champ magnétique et la géométrie de ses lignes de champ. Une analogie consiste à assimiler cette tuyère magnétique à la boîte de vitesses d’une automobile, dont le moteur serait alimenté en combustible à régime constant.

http://www.mysteredumonde.com/article/wasimr-39-jours-pour-aller-sur-la-planete-mars_4163.html

BIG ONE Ison et compagnie Clip officiel de la FEMA qui vous demande de vous préparer : « le jour d’avant » !!!

how-stupid-are-you

«La grandeur, beauté et l’ordre des corps celestes;
la structure excellente des animaux et des plantes
ainsi que d’autres phénomènes naturels ne peuvent
qu’amener un observateur intelligent et sans préjudice
à conclure qu’il existe un auteur suprême, puissant, juste et bon»
(Robert Boyle, «L’excellence de la théologie comparée à la philosophie naturelle» cité dans un article de Raymond J. Seeger dans le journal
de l’affiliation scientifique américaine,1985,183-184)

Une opération entre la NASA et la Fema  La NASA a en effet fermé son site connaissant la paranoïa des blogeurs  et au même moment la fema lance son clip ,maintenant la réponse que nous donnerons a ces évènements conforterons ceux qui nous manipulent ils se diront ils sont prets ils y croient ,après le 11 septembre ils ne veulent plus commettre les mêmes erreurs…cette fois tout le monde doit y croire et accepter …..

ps.le seul indice que je mettrai en rapport avec le clip de la Fema c’est la fermeture de Haarp  ,en effet qui viendra le blamer par la suite le crime parfait.

Pour ce qui est de la fermeture de la nasa et de tous les officines gouvernementales ,la cause est politique le congrès a refusé de voter le budget des fonctionnaires ainsi obama a déclaré sur tweeter
le 4 octobre, dit explicitement qu’au quatrième jour du shutdown, il faut que tous disent aux républicains que c’en est assez maintenant (« enough already »), qu’on les submerge de tweets leur rappelant que le job du Congrès est de financer le gouvernement, qu’ils l’empêchent de payer ses factures, qu’ils sont responsables du shutdown et qu’ils « sabotent l’économie »voila il n’ya rien de louche il prend en otage les usa pour mettre la pression sur le congrès qui a provoqué le shutdown des officines gouvernementales aux usa  en refusant de refinancer le gouvernement  voulant limiter la dette qui a encore augmenté.

Les blogs survivalistes sont parmi les plus manipulés et manipulateurs de l’internet, mais manipulé par qui je vais vous le dire car cela fait des années que je les observe ces sites qui véhiculent que des hoax, maintenant nous avons un avantage sur eux lorsque vous voudrez savoir si c’est du pipeau alors allez voir sur ce site et vous trouverez toutes les conneries répétées par tous les blogs car ne savons ou puiser leurs infos pour faire du buzz ,c’est before its news   ne perdez plus votre temps avec ces blogs qui n’ont rien d’autre à offrir que le chaos et la peur pour exister.on leur dis vous allez mourir ils répètent on va mourir sans discernement ils se rendent pas compte que ce sont  des opérations pour voir si les gens sont prêts à accepter un évènement majeur , ou tout simplement de vendre des équipements de survie à tous les paranos du web ).vous pensez que la fema avait  prévenu les japonais le 11 mars et qu’elle le fera le jour J ,non bien sure, il est évident que nous aurons droit un jour à un grand évènement ,dans une grande ville nul ne sait quand, mais ne précipitons pas cet évènement , semer la panique dans le public ne fait que vous ridiculisez par la suite une fois que l’évènement escompté n’aura finalement pas lieu . lorsque before its new declare ison arrive avec des vaisseaux extraterrestres et un mois après ison arrive avec niburu si vous avez pas compris qu’on vous prend pour des cons alors fermez votre blog et allez vous achetez un cerveau………..

Certains blog reviennent avec leur thèses niaises sur Neburu qui a bon dos des qu’il ya un tremblement de terre un volcan un réchauffement climatique c’est de sa faute ,comment savons nous qu’il ya un réchauffement climatique dans la galaxie , grâce a la NASA ,un agneau ne demande pas au boucher l’heure de sa mort ,elle nous désinforme depuis sa création tout ce qu’elle véhicule est mensonger …..pour falsifier l’histoire et la science.

Ne nous comportons plus  comme du bétail à demander le droit de vivre et d’espérer reprenez la foi dans votre destiné ,l’univers n’est pas chaotique il est harmonieux et rien n’est laissé au hasard comme ils aimeraient vous le faire croire ……..Rien ne vous atteindra en dehors de ce que Dieu vous a prédestiné .Godbless voila ce qui vous manque le discernement ne s’acquière que par une grâce divine qui vous fait cruellement défaut évidemment 80 % de ces blog ne crois en rien pas étonnant qu’ils s’affolent pour un oui pour un non….et le plus drôle ils s’imaginent combattre le nouvel ordre mondial qui est un évènement non politique mais religieux car ce sera l’intronisation du leader mondial prophétisait par les écritures ,alors comment ne pas croire en Dieu et croire au NWO c’est de la grande fumisterie et la preuve même de leur AVEUGLEMENT…….

 

 

 

La plaque tectonique indo-australienne se déchirerait littéralement en deux au large de Sumatra

une-zone-devastee-de-l-le-de-sumatra-apres-le-seisme-de-2004-source-wikipedia_53790_w250

seisme_sumatra_10_01_12

Ce sont des études préoccupantes qui viennent d’être publiées dans la revue Nature. Selon ces travaux, la plaque tectonique indo-australienne se déchirerait littéralement en deux au large de Sumatra. Or, cette fracture serait à l’origine des colossaux séismes qui ont frappé le nord-est de l’océan Indien le 11 avril 2012. D’une magnitude de 8,6 et 8,2, ces séismes jumeaux se sont révélés particulièrement exceptionnels.

  

En effet, le premier tremblement de terre a été causé par la rupture d’au moins quatre failles sous-marines en l’espace de seulement 2 minutes et 40 secondes. La seconde secousse est intervenue deux heures plus tard, lorsqu’une cinquième faille s’est rompue. C’est ce qu’expliquent Thorne Lay, de l’Université de Californie à Santa Cruz, et ses collègues dans leur étude. Ce qui est extrêmement rare, c’est que ces secousses frappent au cœur-même de la plaque indo-australienne, près de l’île indonésienne de Sumatra, et non pas à la jonction de deux plaques comme c’est ordinairement le cas. « Ce qu’on est en train de voir ici, c’est la plaque indo-australienne qui se fragmente en deux plaques distinctes », résume Thorne Lay cité par l’AFP.

 

« Ce processus géologique va mettre des millions d’années, et il va vraisemblablement nécessiter des milliers d’autres séismes aussi puissants » pour finalement aboutir à la séparation de la plaque indienne d’avec la plaque australienne, souligne Keith Hoper, de l’Université de l’Utah, co-auteur de l’étude. Globalement, la plaque indo-australienne se déplace vers le nord-est mais son mouvement n’est pas uniforme. Ainsi, tandis que le versant indien de la plaque entre en collision avec l’Eurasie au nord-ouest (au niveau de la chaîne de l’Himalaya et depuis environ huit millions d’années), le versant australien, lui, progresse plus facilement car il plonge sous l’île de Sumatra.

D’autres puissants séismes à venir

  

C’est dans cette zone de subduction au large de Sumatra que sont survenus les « mégaséismes » d’Aceh (magnitude 9,3) et de l’île de Nias (magnitude 8,7) respectivement le 26 décembre 2004 et en 2005. La secousse d’Aceh avait été à l’origine d’un tsunami qui avait causé la mort de 220.000 personnes dans une dizaine de pays voisins. En avril 2012, en revanche, seules quelques petites vagues avaient été enregistrées, les failles ayant coulissé horizontalement l’une contre l’autre, sans mouvement vertical suffisamment important pour créer une lame de fond. Mais elles ont tout de même provoqué un très grand nombre de secousses de par le monde, selon une autre étude publiée dans Nature.

 

Comme le rapportent Fred Pollitz, de l’US Geological Survey (USGS), et ses collègues, la fréquence des séismes d’une magnitude supérieure à 5,5 a été multipliée par cinq dans les six jours qui ont suivi ces séismes jumeaux. Certaines ont même atteint une magnitude de 7 au Mexique. Une puissance et une distance telles que les chercheurs américains excluent qu’ils puissent s’agir de répliques classiques.

 

Soures : MAXISCIENCES