Comment Tromper ou aveugler les conspirations sur internet :

Internet_censure_gouvernementale

 

En 2006, alors qu’il s’apprêtait à lancer WikiLeaks, Julian Assange avait déjà théorisé sur son blog sa conception de la transparence, et l’importance de prendre le contrôle de l’information contre le pouvoir. Extraits de ce manifeste toujours d’actualité.

Le blog personnel de Julian Assange, Iq.org, n’est plus en ligne, mais il reste accessible via le site internet Archive. On y trouve notamment un texte daté du 3 décembre 2006, intitulé « De la conspiration comme mode de gouvernance ». Un manifeste annonçant les actions d’éclat de WikiLeaks, jusqu’à la révélation dimanche soir de milliers de documents sur les secrets de la diplomatie américaine.

Dans ce texte, Julian Assange estime que les régimes politiques « autoritaires » reposent sur des conspirations, et que ces conspirations tirent elles-mêmes leurs forces des informations dont elles disposent. Pour affaiblir ces régimes, il faudrait donc manipuler ces informations ou limiter leur circulation.

Avec WikiLeaks, Julian Assange est passé à la pratique. En allant plus loin : prendre le contrôle de l’information, ce n’est plus la manipuler pour tromper le pouvoir, mais la diffuser au plus grand nombre. F.K.


 

Voir le document

(Fichier PDF)

Pour changer radicalement le comportement d’un régime, nous devons penser avec clarté et audace, car si nous avons appris une chose, c’est que les régimes ne veulent pas être changés. Nous devons aller plus loin que ceux qui nous ont précédés et découvrir des technologies fournissant des moyens d’action dont nos prédécesseurs ne disposaient pas. […]

Des « conspirations » basées sur le secret

Lorsque nous disposons de détails sur le fonctionnement interne des régimes autoritaires, nous observons des interactions « conspirationnelles » au sein de l’élite politique, pas seulement destinées à obtenir des faveurs au sein du régime, mais constituant la principale méthode de planification pour maintenir ou renforcer le pouvoir autoritaire.

Les régimes autoritaires créent des forces qui s’opposent à eux, en repoussant les désirs de vérité, d’amour et d’accomplissement du peuple. Les plans destinés à préserver le régime autoritaire, lorsqu’ils sont dévoilés, suscitent encore davantage de résistance.

Le succès des pouvoirs autoritaires repose donc sur la dissimulation de ces procédés. […] Ce secret collaboratif, au détriment de la population, suffit à définir leur attitude comme celle de conspirateurs. […]

L’information circule d’un conspirateur à l’autre. Tous les conspirateurs ne se connaissent pas ou ne se font pas confiance, même s’ils sont tous connectés. Certains sont à la marge de la conspiration, d’autres sont au centre et communiquent avec beaucoup de conspirateurs, et d’autres ne peuvent connaître que deux conspirateurs mais constituer un lien entre des sections ou des groupes importants au sein de la conspiration. […]

Les conspirations utilisent des informations sur le monde dans lequel elles opèrent (l’environnement « conspirationnel »), les transmettent aux conspirateurs et ensuite agissent sur le résultat. Nous pouvons considérer les conspirations comme une machine dotée d’entrées (les informations sur l’environnement), d’un processeur (les conspirateurs et leurs liens les uns avec les autres) et de sorties (les actions destinées à changer ou à préserver l’environnement).

« Tromper ou aveugler les conspirations »

Puisqu’une conspiration est une sorte d’appareil cognitif qui agit sur des informations acquises dans son environnement, déformer ou restreindre ces données entrantes signifie que les actions basées sur celles-ci risquent de se révéler déplacées. Les programmeurs appellent cet effet le « garbage in, garbage out » [en français, « déchets à l’entrée, déchets à la sortie » : l’idée qu’introduire une donnée erronée risque d’aboutir à un résultat lui aussi erroné, ndlr]. […]

Un homme enchaîné comprend qu’il aurait dû agir plus vite, car sa capacité à influencer les actions de l’état s’est épuisée. Pour faire face aux actions « conspirationnelles » les plus puissantes, nous devons penser par anticipation et attaquer le processus qui conduit vers elles, puisque nous ne pouvons rien faire contre ces actions elles-mêmes.

Nous pouvons tromper ou aveugler une conspiration en déformant ou en restreignant l’information à laquelle elle a accès. […]

Une conspiration autoritaire qui ne peut pas penser n’a pas le pouvoir de se préserver contre les opposants qu’elle a elle-même générés.

 

 

l’ADN subsiste par lui meme ! il est hors du temps .

bv000002L’effet de l’ADN Fantôme Une preuve sensationnelle pour la théorie de Pitkänen est basée sur les travaux d’une équipe de chercheurs inter-disciplinaires de l’Académie de Sciences de Moscou, sous la direction du biologiste moléculaire et biophysicien, Dr. Pjotr. P. Garjajev. Garjajev et son collègue, le physicien quantique, le Dr. Vladimir Poponin, ont fait une observation insolite en mesurant les vibrations émises par des échantillons d’ADN. Ils ont irradié un échantillon d’ADN avec la lumière laser, et ont obtenu, sur un écran, un modèle typique d’ondes. S’ils enlevaient l’échantillon d’ADN, ces ondes ne disparaissaient pas, comme on pouvait s’y attendre, mais persistaient, sous forme de structure régulière, comme s’il y avait toujours un échantillon maétriel. Comme l’ont démontré des expériences-contrôles, ces ondes devaient provenir, sans aucun doute, de l’ADN qui n’était plus présent ! Une expérience à vide, c’est-à-dire sans échantillon, ne donnait qu’une courbe d’ondes aléatoires. L’effet était reproduisible à volonté, et on l’appelle, aujourd’hui, l’effet ADN-Fantôme.

L’explication scientifique de ce phénomène est que l’ADN lui-même semble produire des ondes dans le vide (vacuum), à travers lequel une vermoulure magnétisée se produit, induite par la présence de matière vivante, qui peut persister, selon les cas, plusieurs mois – c’est ce que les recherches de Garjajev et de son collègue ont démontré.

Au début des années soixante, le biologiste britannique Rupert Sheldrake, de l’université de Cambridge a établi sa fameuse théorie sur les champs morpho-génétiques. Chaque être humain, de même que chaque être vivant, laisse une trace invisible de son existence. Pour la première fois, Pjotr Garjajev a pu rendre visible cette trace dans un laboratoire.

La question est la suivante : à quoi sert cette trace ? Avec qui ou avec quoi « chuchotent » nos gènes ? Comment communique l’ADN, et dans quel but le fait-il ?

Le plus surprenant est que tous les résultats indiquent que l’ADN n’est soumis à aucune limitation, en ce qui touche à sa faculté de communication.

Hypercommunication D’après la théorie de Pitkänen, cette communication ne se fait pas de manière classique, mais à travers les vermoulures magnétisées, c’est-à-dire hors de l’espace-temps, soit à travers les dimensions plus élevées de l’hyper-espace. On parle de ce fait d’hypercommunication. Cette hypercommunication ne paraît pas avoir un but limité ou particulier : elle représente un point d’intersection vers ou dans un réseau ouvert – un réseau de conscience ou réseau du vivant.

Comme dans l’internet, l’ADN peut :

• Introduire ses propres données dans ce réseau • Extraire des données de ce réseau • Etablir un contact direct avec d’autres participants de ce réseau.

On peut dire, d’une certaine façon, que l’ADN possède sa propre « page internet », qu’il peut « surfer » et qu’il peut « chatter » avec d’autres participants. Ce qui est plus incroyable encore, l’ADN n’est pas limité à sa propre espèce, comme on pourrait peut-être le croire. L’information génétique d’êtres différents peuvent également « échanger » entre eux (entre différentes formes de vie). L’hypercommunication devient donc la première interface à travers laquelle les formes d’intelligence les plus variées sont unies, dans l’univers, entre elles.

Une autre application très importante de l’hypercommunication est représentée par la conscience de groupe, soit la possibilité, pour des groupes d’individus ou d’animaux, de pouvoir agir de manière coordonnées, comme un ensemble. Mais, comme le montrent les essais, la portée de l’hypercommunication est encore plus vaste.

Les conséquences, concernant la compréhension du processus d’apprentissage chez l’humain, sont immenses.

Notre corps humain est constitué par des cellules, et chacune d’elles contient une molécule d’ADN. Nous savons à présent que par cette voie, des milliard d’antennes de communications sont constamment en action. Notre conscience, apparamment, ne s’en est pas rendue compte, à ce jour. Ou peut-être si ?

Au cours de l’histoire, il y a toujours eu quelques individus spéciaux qui ont fait évoluer l’humanité, par des idées révolutionnaires, scientifiques ou culturelles. Mais personne ne s’est sérieusement posé la question de la manière dont ceci était possible. (sauf pour Einstein, dont le cerveau a été découpé en tranches et étudié, et où l’on a découvert une part de glie plus élevée que la normale, ce qui est intéressant au vu des nouvelles découvertes sur la fonction des cellules gliales, n.d.t.)

On a parlé de créativité, donc de la faculté à penser de manière nouvelle et différente, de créer des réalités virtuelles qui ont pu être appliquées dans la réalité. Mais l’étincelle, l’inspiration, la découverte en elle-même, n’ont jamais été expliquées, n’étaient jamais le résultat d’une pensée logique et rationnelle. Toujours, il semblait qu’elle se présentait soudainement, comme une évidence, venue de nulle part.

Est-ce qu’une telle information pourrait procéder à travers les canaux d’hypercommunication de l’ADN ? Et si oui, d’où vient-telle ? Est-ce qu’une telle hypothèse peut être prouvée ? Cette dernière question est la plus difficile.

La science exige, comme preuve, la répétitivité d’une expérience, dans des conditions contrôlées d’un laboratoire. Peut-on provoquer la créativité ou l’inspiration en laboratoire, et générer dans un être humain un savoir jusque-là inconnu et inédit ?

Cette question pose un véritable défi, mais elle peut aussi être abordée, par des méthodes scientifiques actuelles, du moins partiellement.

Notre corps ne peut pas seulement générer de la lumière, sous forme de biophotons, mais il est également en mesure d’extraire de la lumière de l’environnement. Il peut même stocker cette lumière, notamment dans l’ADN, qui est également le plus impliqué dans la radiation biophotonique. Par sa forme caractéristique de double-hélice, l’ADN est une antenne électromagnétique idéale. D’une part, il est allongé, et par là une antenne droite qui peut très bien capter les impulsions électriques. D’autre part, il est également circulaire (vu d’en haut) et par là, il est aussi une excellente antenne magnétique.

Que se passe-t-il au niveau de l’énergie électromagnétique captée par l’ADN ? Elle est tout simplement stockée, par le fait que la biomolécule géante se met à vibrer, par résonnance. Ce système, en physique, s’appelle un oscillateur harmonique.

Un tel oscillateur rend également l’énergie qu’il a stockée, au bout d’un certain temps, ce qui peut être observé en chambre noire, et le temps nécessaire pour ce processus est une mesure pour sa faculté de stockage énergétique. Les physiciens appellent cela la capacité (mesure) de résonnance. On a découvert que la résonnance de l’ADN est nettement plus élevée que dans les systèmes d’oscillateurs techniques des laboratoires de physique. Ce qui signifie que les pertes d’oscillation sont minimes. Cette découverte corrobore ce qu’on suspectait depuis longtemps : l’ADN est un supra-conducteur organique, qui plus est, travaille à température du corps ! La science a encore beaucoup à apprendre de la nature…

Chaque être humain porte donc dans chaque cellule de son corps une « mécanique » technique surpuissante : un microchip avec trois gigabits de capacité de stockage, qui extrait des information électromagnétiques de son entourage, qui stocke cette information et qui peut également la retransmettre, possiblement modifiée.

Les données techniques de l’ADN en tant qu’antenne oscillatoire sont rapidement établies. Nous savons que la molécule d’ADN fait environ deux mètres, étendue, ce qui veut dire qu’elle a une fréquence propre de 150 Mégahertz. Encore un chiffre intéressant, car cette fréquence est insérée dans la bande spectrale des micro ondes, des télé-communications et du radar. Nous utilisons donc la même bande-fréquence à des buts de repérage et de communication. Simple hasard ?

La déduction s’impose : les ondes mobiles de télécommunications peuvent influencer directement notre ADN. L’ADN peut également stocker toutes les ondes harmoniques de 150 Mégahertz, donc également la lumière visible. La 22. octave de 150 Mégahertz se situe exactement dans ce domaine. La couleur de cette émanation de lumière, d’ailleurs, est le bleu. Est-ce un hasard que la réfraction de la lumière du soleil, par la Terre, fait que, depuis l’espace, elle apparaît comme la planète bleue, et que le ciel apparaît bleu ? l’ADN SERAIT UNE ANTENNE TRANDIMENSIONELLE AUTONOME QUI SUBSISTE PAR ELLE MÊME IL PARAIT QUE LA TERRE A été  Créé  EN 6 JOURS OU SIX SPECTRE DE LUMIÈRE.
l’ADN serait le systeme d’exploitation de la vie connecté à un réseau infini.

33 scientifiques contre la theorie du Big Bang

2134434

Au delà de la validité scientifique de la théorie du Big Bang et des théories alternatives, il semble une fois de plus que la science, en tout cas le processus scientifique même, a été une fois de plus détourné par des intérêts particuliers. Tout comme la science tronquée entourant les hypothèse érigées en dogme par des scientifiques politisés du réchauffement climatique anthropique, hypothèse désavouée depuis 2009 ou autre exemple l’hypothèse de l’origine biotique (« fossile ») du pétrole que nous avons longuement évoquée sur ce blog et qui ne semble avoir aucun fondement scientifique, la théorie cosmologique du Big Bang semble avoir été érigé en un dogme indiscutable que ses gardiens défendent becs et ongles… pour des intérêts financiers évidents.
Le fait est de constater que la science a été kidnappée et qu’il est de plus en plus difficile de croire des scientifiques qui ont reniés les méthodes la plus élémentaire de recherche scientifique, tel semble encore être le cas avec la théorie du Big Bang…
Scientifiques ! Sortez du carcan corporatiste et l’illusion du profit. C’est pour l’humanité que vous travaillez, pas pour une « élite » arrogante auto-proclamée.

Une lettre ouverte à la communauté scientifique
Cosmology Statement.org (Published in New Scientist, May 22-28 issue, 2004, p. 20)
http://www.rense.com/general53/bbng.htm
 ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~
 
Aujourd’hui, la théorie du big bang dépend d’un nombre croissant d’entités hypothétiques, de choses que nous n’avons jamais observées, l’expansion, la matière noire, l’énergie noire en sont les meilleurs exemples. Sans elles, il y aurait une contradiction fatale entre les observations faites par les astronomes et les prédictions de la théorie du big bang.
Dans aucun autre domaine de la physique ne serait accepté ce recours perpétuel à de nouvelles hypothèses acceptées afin de connecter le fossé entre la théorie et l’observation. Ceci produirait au moins DE SERIEUSES QUESTIONS A PROPOS DE LA VALIDITE DE LA THEORIE SOUS-JACENTE.
Mais la théorie du big bang ne peut pas survivre sans ces facteurs correctifs. Sans l’hypothèse du champ d’expansion, le big bang ne prévoit pas le fond de radiation  isotropique cosmique qui est observé, parce qu’il n’y aurait aucun moyen pour des parties de l’univers qui sont maintenant éloignés de juste quelques degrés dans le ciel d’être à la même température et ainsi d’émettre la même quantité de radiation micro-onde.
Sans une certaine forme de matière noire, à l’encontre de ce que nous avons observé sur terre malgré 20 années d’expériences, la théorie du big bang établit des prédictions contradictoires concernant la densité de la matière dans l’univers. L’expansion demande une densité 20 fois supérieure à celle qui serait impliquée dans la nucléo-synthèse du big bang, qui constitue l’explication par la théorie de l’origine des éléments de lumière. Et sans énergie noire, la théorie prédit que l’univers ne serait vieux que de 8 milliards d’années, ce qui est des milliards d’années plus jeune que beaucoup d’étoiles dans notre galaxie.
De plus, la théorie du big bang ne peut donner aucune prédictions quantitatives qui auraient été vérifiées ensuite par l’observation. Les succès clâmés par les supporteurs de la théorie consiste en l’habileté à faire conïncider rétrospectivement des observations avec un nombre augmentant sans cesse de paramètres ajustables, de la même façon dont la vieille cosmologie de Ptolémée qui voyait la Terre comme centre de l’univers, avait besoin de plusieurs couches d’épicycles.
De fait la théorie du big bang n’est pas le seul système à disposition pour comprendre l’histoire de l’univers. La cosmologie plasmique et le modèle d’univers constant tous deux font l’hypothèse d’un univers évoluant sans début ni fin. Celles-ci ainsi que d’autres approches alternatives peuvent aussi expliquer les phénomènes de base du cosmos, incluant l’abondance des éléments de lumière, la création de structure à grande échelle, le fond de radiation cosmique et comment le redshift des galaxies très lointaines augmentent avec la distance. Elles ont même prédit de nouveaux phénomènes qui ont été depuis observés, chose que la théorie du big bang n’a pas réussi à faire.
Les supporteurs de la théorie du big bang pourront toujours rétorquer que ces théories n’expliquent toujours pas toutes les observations cosmologiques. Mais cela n’est guère surprenant dans la mesure où leur développement a complètement été bloqué par un manque de fonds. En fait, ces questions et alternatives ne peuvent même pas être discutées et examinées librement. Un échange ouvert d’idées est totalement inexistant dans la vaste majorité des conférences connues.
Là où Richard Feynman aurait pu dire que “la science est la culture du doute”, dans le monde de la cosmologie aujourd’hui, le doute et la dissidence ne sont absolument pas tolérés; ainsi de jeunes scientifiques apprennent à rester silencieux s’ils ont quelque chose de négatif à dire à propos du modèle standard du big bang. Ceux qui doutent de la théorie du big bang ne veulent le dire de peur que cela ne leur coûte leurs fonds de recherche.
Même les observations sont maintenant interprêtées à travers ce filtre biaisé et jugées justes ou fausses en fonction de si elles supportent la théorie du big bang ou pas. Il y a beaucoup de données contradictoires sur le redshift,, les abondances de lithium et d’hélium, la distribution des galaxies, entr’autres sujets, qui sont soit ignorées, soit tournées en ridicule. Ceci est le reflet d’une mentalité dogmatique croissante qui est totalement étrangère à l’esprit de la recherche scientifique libre.
De nos jours, virtuellement toutes les ressources financières et expérimentales en cosmologie sont dévouées aux études et la recherche sur le big bang. Le financement ne provient que de sources réduites et tous les comités de révision des pairs qui contrôlent le financement sont dominés par les adeptes de la théorie du big bang. De fait, la dominance du big bang au sein de cette communauté est devenue auto-suffisante et ce quelque soit la validité scientifique de la théorie.
Ne donner un soutien qu’à des projets qui sont dans le cadre de travail de la théorie du big bang diminue un élément fondamental de la méthode scientifique: soumettre constamment la théorie à l’observation. Ce type de restriction rend impossible une recherche et une discussion impartiale. Afin de corriger ce défaut, nous implorons les agences qui disposent des fonds pour la recherche en cosmologie de réserver une bonne partie des fonds aloués pour la recherche dans les théories alternatives et les observations contradictoires au big bang. Pour éviter toute partialité, les comités de révision qui alouent ces fonds de recherche pourraient être composés d’astronomes et de physiciens résidant en dehors de la cosmologie.
Donner des fonds de recherche pour étudier la validité de la théorie du big bang et des théories alternatives permettrait au processus scientifique de déterminer notre modèle le plus précis concernant l’histoire de l’univers.
Signé:
(Institutions for identification only)
Eric J. Lerner, Lawrenceville Plasma Physics (USA)
Michael Ibison, Institute for Advanced Studies at Austin (USA) / Earthtech.org
www.earthtech.org http://xxx.lanl.gov/abs/astro-ph/0302273 http://supernova.lbl.gov/~evlinder/linderteachin1.pdf
John L. West, Jet Propulsion Laboratory, California Institute of
Technology (USA)
James F. Woodward, California State University, Fullerton (USA)
Halton Arp, Max-Planck-Institute Fur Astrophysik (Germany)
Andre Koch Torres Assis, State University of Campinas (Brazil)
Yuri Baryshev, Astronomical Institute, St. Petersburg State University (Russia)
Ari Brynjolfsson, Applied Radiation Industries (USA)
Hermann Bondi, Churchill College, University of Cambridge (UK)
Timothy Eastman, Plasmas International (USA)
Chuck Gallo, Superconix, Inc.(USA)
Thomas Gold, Cornell University (emeritus) (USA)
Amitabha Ghosh, Indian Institute of Technology, Kanpur (India)
Walter J. Heikkila, University of Texas at Dallas (USA)
Thomas Jarboe, University of Washington (USA)
Jerry W. Jensen, ATK Propulsion (USA)
Menas Kafatos, George Mason University (USA)
Paul Marmet, Herzberg Institute of Astrophysics (retired) (Canada)
Paola Marziani, Istituto Nazionale di Astrofisica, Osservatorio Astronomico di Padova (Italy)
Gregory Meholic, The Aerospace Corporation (USA)
Jacques Moret-Bailly, Université Dijon (retired) (France)
Narlikar, IUCAA(emeritus) and College de France (India, France)
Marcos Cesar Danhoni Neves, State University of Maringá (Brazil)
Charles D. Orth, Lawrence Livermore National Laboratory (USA)
R. David Pace, Lyon College (USA)
Georges Paturel, Observatoire de Lyon (France)
Jean-Claude Pecker, College de France (France)
Anthony L. Peratt, Los Alamos National Laboratory (USA)
Bill Peter, BAE Systems Advanced Technologies (USA)
David Roscoe, Sheffield University (UK)
Malabika Roy, George Mason University (USA)
Sisir Roy, George Mason University (USA)
Konrad Rudnicki, Jagiellonian University (Poland)
Domingos S.L. Soares, Federal University of Minas Gerais (Brazil)

La planification du chaos de 2012 : le plan Omega

al-tod10

A lire absolument !

Voici ci-dessous un texte particulièrement intrigant, censé selon le journaliste Serge Monast, mort
subitement et surtout prématurément tout comme son compatriote le Père Régimbald, avoir été concocté
dans une loge crypto-maçonnique dénommée « 666 » :
But du Projet Mondialiste: ÉTABLISSEMENT DE L’OCCULTE MONDIAL
Moyens de Financement du Projet : Contrôle du F.M.I., du G.A.T.T., de la Commission de Bruxelles, de
l’OTAN, de l’O.N.U. et d’autres Organismes Internationaux.
Les dernières dix-huit années furent très profitables pour l’avancement de nos projets mondiaux. Je peux
vous dire, Frères, que nous touchons maintenant presque au but.
La chute des États-Nations n’est plus qu’une question de temps, assez court, dois-je vous avouer en toute
confiance.

EU_dees
Grâce à nos Agents d’infiltration et à nos moyens financiers colossaux, des progrès sans précédents ont
maintenant été accomplis dans tous les domaines de la Science et de la Technologie dont nous contrôlons
financièrement les plus grandes corporations.
Depuis les réunions secrètes avec M. de Rothschild dans les années 56, et qui avaient pour but de mettre
au point le développement, et l’implantation mondiale des « Ordinateurs », il nous est maintenant possible
d’entrevoir la mise en place d’un genre « d’Autoroute Internationale » où toutes ces machines seraient
reliées entre elles.
Car, comme vous le savez déjà, le contrôle direct et individuel des populations de la planète, serait à tout
le moins totalement impossible sans l’usage des Ordinateurs, et leur rattachement électronique les uns
par rapport aux autres en un vaste « Réseau Mondial ».
Ces machines d’ailleurs ont l’avantage de pouvoir remplacer des millions d’individus. De plus, elles ne
possèdent ni conscience, ni morale aucune ; ce qui est indispensable pour la réussite d’un projet comme
le nôtre.

Surtout, ces machines accomplissent, sans discuter, tout ce qui leur est dicté. Elles sont des esclaves
parfaits dont ont tant rêvé nos prédécesseurs, mais sans qu’ils aient été à même de se douter qu’un jour,
il nous serait possible d’accomplir un tel prodige.
Ces machines sans patrie, sans couleur, sans religion, sans appartenance politique, sont l’ultime
accomplissement et outil de notre Nouvel Ordre Mondial. Elles en sont la « Pierre angulaire » !
L’organisation de ces machines en un vaste « Réseau mondial » dont nous contrôlerons les leviers
supérieurs, nous servira à immobiliser les populations. Comment ?
Comme vous le savez, la structure de base de notre Nouvel Ordre Mondial est composée, dans son
essence, d’une multitude de « Réseaux » divers couvrant chacun toutes les sphères de l’activité humaine sur
toute l’étendue de la planète.
Jusqu’à ce jour, tous ces « Réseaux » étaient reliés entre eux par une base idéologique commune : celle de
l’Homme comme étant le « Centre » et « l’Ultime Accomplissement » de l’Univers.
Ainsi, grâce à tous ces « Réseaux » unis par le lien de la « Nouvelle Religion de l’Homme pour l’Homme »,
nous avons pu facilement infiltrer tous les secteurs humains dans tous les pays Occidentaux, et en
modifier la base « Judéo-Chrétienne ».
Le résultat est qu’aujourd’hui, cet Homme, qu’il fasse partie du Politique, de l’Économique, du Social, de
l’Éducation, du Scientifique ou du Religieux, a déjà, depuis notre dernière Réunion de fin Juin 67,
abandonné son héritage passé pour le remplacer par notre idéal d’une Religion Mondiale basée
uniquement sur l’Homme.

Coupé ainsi qu’il est dorénavant de ses racines historiques, cet Homme n’attend plus, en définitive, que lui
soit proposé une nouvelle idéologie. Celle-ci, bien entendue, est la nôtre ; celle du « Village
Communautaire Global » dont il sera le « Centre ».
Et c’est précisément ce que nous lui apporterons en l’encourageant à faire partie, « Corps et Ame », de ce
« Réseau Électronique Mondial » où les frontières des États-Nations auront été à tout jamais abolies,
anéanties jusqu’à leurs racines les plus profondes.
Pendant que cet homme égaré sera absorbé par son enthousiasme aveugle à faire partie de sa nouvelle
« Communauté Mondiale » en faisant partie de ce vaste « Réseau d’Ordinateurs », pour notre compte, nous verrons, à partir des leviers supérieurs qui lui seront cachés, à le ficher, à l’identifier, à le comptabiliser, et
à le rentabiliser selon nos propres objectifs.
Car à l’intérieur de cette « Nouvelle Société Globale », aucun individu ayant un potentiel de « Rentabilité »
pour nous, ne pourra nous échapper.

internet_lieu_travail_1
L’apport constant de la « Technologie Électronique » devra nous assurer de tous les moyens pour ficher,
identifier, et contrôler tous les individus des populations de l’Occident.
Quant à ceux qui ne représenteront aucune « Rentabilité Exploitable » par nous, nous verrons à ce qu’ils
s’éliminent d’eux-mêmes à travers toutes les guerres intestines locales que nous aurons pris soin de faire
éclater ici et là en nous ayant servi, et de la « Chute de l’Économie » des États-Nations, et des « Oppositions
et des Revendications » des divers groupes composant ces mêmes États.
Voici donc la manière détaillée par laquelle nous procéderons d’ici 1998 pour paver la route à la naissance
de notre « Gouvernement Mondial ».

18
1. – Décupler la « Société des Loisirs » qui nous a été si profitable à date. En nous servant de l’invention du
 « Vidéo » que nous avons financé, et des jeux qui lui sont rattachés, finissons de pervertir la morale de la
jeunesse. Offrons-lui la possibilité de satisfaire maintenant tous ses instincts.
Un être possédé par ses sens, et esclave de ceux-ci, nous le savons, n’a ni idéal, ni force intérieure pour
défendre quoi que ce soit.
Il est un « Individualiste » par nature, et représente un candidat parfait que nous pouvons modeler
aisément selon nos désirs et nos priorités. D’ailleurs, rappelez-vous avec quelle facilité nos prédécesseurs
ont pu orienter toute la jeunesse allemande au début du siècle en se servant du désabusement de cet te
dernière !

hippies
2. – Encourager la « Contestation Étudiante » pour toutes les causes rattachées à « l’Écologie ».
La protection obligatoire de cette dernière sera un atout majeur le jour où nous aurons poussé les États-
Nations à échanger leur « Dette Intérieure » contre la perte de 33 % de tous leurs territoires demeurés à
l’état sauvage.

3. – Comblons le vide intérieur de cette jeunesse en l’initiant, dès son tout jeune âge, à l’univers des
Ordinateurs. Utilisons, pour cela, son système d’éducation. Un esclave au service d’un autre esclave que
nous contrôlons.

4775508_1
4. – Sur un autre plan, établissons le « Libre-Échange International » comme étant une priorité absolue pour
la survie économique des États-Nations.
Cette nouvelle conception économique nous aidera à accélérer le déclin des « Nationalistes » de toutes les
Nations ; à les isoler en factions diverses, et au moment voulu, à les opposer farouchement les uns aux
autres dans des guerres intestines qui achèveront de ruiner ces Nations.

5. – Pour nous assurer à tout prix de la réussite d’une telle entreprise, faisons en sorte que nos Agents
déjà infiltrés dans les Ministères des Affaires Intergouvernementales et de l’Immigration des États-Nations
fassent modifier en profondeur les Lois de ces Ministères.
Ces modifications viseront essentiellement à ouvrir les portes des pays occidentaux à une immigration de
plus en plus massive à l’intérieur de leurs frontières (immigrations que nous aurons d’ailleurs provoquées
en ayant pris soin de faire éclater, ici et là, de nouveaux conflits locaux).
Par des campagnes de Presse bien orchestrées dans l’opinion publique des États-Nations ciblées, nous
provoquerons chez celles-ci un afflux important de réfugiés qui aura pour effet, de déstabiliser leur
économie intérieure, et de faire augmenter les tensions raciales à l’intérieur de leur territoire.
Nous verrons à faire en sorte que des groupes d’extrémistes étrangers fassent partie de ces afflux
d’immigrants; ce qui facilitera la déstabilisation politique, économique et sociale des Nations visées.

p11_19314577

6. – Ce « Libre-Échange » qui, en réalité, n’en est pas un car il est déjà contrôlé par nous tout au sommet
de la hiérarchie économique, noyautons-le en « Trois Commissions Latérales » :
[celle de l’Asie, celle de l’Amérique, celle de l’Europe]. Il nous apportera la discorde à l’intérieur des États-
Nations par la hausse du chômage relié aux restructurations de nos Multinationales.

8710md

7. – Transférons lentement, mais sûrement, nos multinationales dans de nouveaux pays acquis à l’idée de
« l’Économie de Marché », tels les pays de l’Est de l’Europe, en Russie et en Chine par exemple. Nous
nous fichons bien, pour l’instant, si leur population représente ou non un vaste bassin de nouveaux
consommateurs.
Ce qui nous intéresse, c’est d’avoir accès, en premier lieu, à une « Main-d’œuvre-Esclave » (à bon marché
et non syndiquée) que nous offrent ces pays et ceux du Tiers-monde. D’ailleurs, leurs gouvernements ne
sont-ils pas mis en place par nous ?
Ne font-ils pas appel à l’aide étrangère, et aux prêts de notre « Fond Monétaire International » et de notre
« Banque Mondiale » ?
Ces transferts offrent plusieurs avantages pour nous. Ils contribuent à entretenir ces nouvelles populations
dans l’illusion d’une « Libération Économique », d’une « Liberté Politique » alors qu’en réalité, nous les
dominerons par l’appétit du gain et un endettement dont ils ne pourront jamais s’acquitter.
Quant aux populations occidentales, elles seront entretenues dans le rêve du [Bien-Être Économique] car
les produits importés de ces pays ne subiront aucune hausse de prix.
Par contre, sans qu’elles s’en aperçoivent au début, de plus en plus d’industries seront obligées de fermer
leurs portes à cause des transferts que nous aurons effectués hors des pays occidentaux.
Ces fermetures augmenteront le chômage, et apporteront des pertes importantes de revenus pour les
États-Nations.

obb_dees
8. – Ainsi nous mettrons sur pied une « Économie Globale  » à l’échelle mondiale qui échappera totalement
au contrôle des États-Nations.
Cette nouvelle économie sera au-dessus de tout ; aucune pression politique ou syndicale ne pourra avoir
de pouvoir sur elle.
Elle dictera ses propres « Politiques Mondiales », et obligera à une réorganisation politique, mais selon nos
priorités à l’échelle mondiale.

9. – Par cette « Économie Indépendante » n’ayant de Lois que nos Lois, nous établirons une « Culture de
Masse Mondiale ». Par le contrôle international de la Télévision, des Médias, nous instituerons une
« Nouvelle Culture », mais nivelée, uniforme pour tous, sans qu’aucune « Création » future ne nous
échappe.
Les artistes futurs seront à notre image ou bien ne pourront pas survivre. Fini donc ce temps où des
« Créations Culturelles Indépendantes » mettaient à tout moment en péril nos projets mondialistes
comme cela fut si souvent le cas dans le passé.

dayrage_dees

10. – Par cette même économie, il nous sera alors possible de nous servir des forces militaires des États-
Nations (telles celles des États-Unis) dans des buts humanitaires.
En réalité, ces « Forces » nous serviront à soumettre des pays récalcitrants à notre volonté. Ainsi les pays
du Tiers-Monde et d’autres semblables à eux ne pourront pas être en mesure d’échapper à notre volonté
de nous servir de leur population comme main-d’œuvre-esclave.

11. – Pour contrôler le marché mondial, nous devrons détourner la productivité de son but premier
(libérer l’homme de la dureté du travail). Nous l’orienterons en fonction de la retourner contre l’homme en
asservissant ce dernier à notre système économique où il n’aura pas le choix de devenir notre esclave, et
même un futur criminel.

Multinationales1

12. – Tous ces transferts à l’étranger de nos Multinationales, et la réorganisation mondiale de l’économie
auront pour but, entre autres, de faire grimper le chômage dans les pays occidentaux.
Cette situation sera d’autant plus réalisable parce qu’au départ, nous aurons privilégié l’importation
massive des produits de base à l’intérieur des États-Nations et, du même coup, nous aurons surchargé ces
États par l’emploi exagéré de leur population à la production de services qu’ils ne pourront plus payer.
Ces conditions extrêmes multiplieront par millions les masses d’assistés sociaux de tous genres, d’illettrés,
de sans abris.

13. – Par des pertes de millions d’emplois dans le secteur primaire ; à même les évasions déguisées de
capitaux étrangers hors des États-Nations, il nous sera ainsi possible de mettre en danger de mort
l’harmonie sociale par le spectre de la guerre civile.

ALeqM5gXyysI9SV8JnGvpmIMzKEBdkU9yQ

14. – Ces manipulations internationales des gouvernements et des populations des États-Nations nous
fourniront le prétexte d’utiliser notre F.M.I. pour pousser les gouvernements occidentaux à mettre en
place des « Budgets d’Austérité » sous le couvercle de la réduction illusoire de leur « Dette Nationale  » ;
de la conservation hypothétique de leur « Cote de Crédit Internationale » ;
de la préservation impossible de la « Paix Sociale ».

0622-OAUSTERITY-cameron-UK-austerity_full_380-300x199

15. – Par ces « Mesures Budgétaires d’Urgence », nous briserons ainsi le financement des États-Nations
pour tous leurs « Méga-Projets » qui représentent une menace directe à notre contrôle mondial de
l’économie.

16. – D’ailleurs toutes ces mesures d’austérité nous permettront de briser les volontés nationales de
structures modernes dans les domaines de l’Énergie, de l’Agriculture, du Transport et des Technologies
nouvelles.

17. – Ces mêmes mesures nous offriront l’occasion rêvée d’instaurer notre « Idéologie de la Compétition
Économique ». Celle-ci se traduira, à l’intérieur des États-Nations, par la réduction volontaire des salaires,
les départs volontaires avec [Remises de Médailles pour Services rendus] ; ce qui nous ouvrira les portes
à l’instauration partout de notre « Technologie de Contrôle ».
Dans cette perspective, tous ces départs seront remplacés par des « Ordinateurs » à notre service.

18. – Ces transformations sociales nous aideront à changer en profondeur la main d’œuvre « Policière et
Militaire » des États-Nations. Sous le prétexte des nécessités du moment, et sans éveiller de soupçons,
nous nous débarrasserons une fois pour toutes de tous les individus ayant une « Conscience Judéo-
Chrétienne ».
Cette « Restructuration des Corps Policiers et Militaires » nous permettra de limoger sans contestation, le
personnel âgé, de même que tous les éléments ne véhiculant pas nos principes mondialistes.
Ceux-ci seront remplacés par de jeunes recrues dépourvues de « Conscience et de Morale », et déjà
toutes entraînées, et favorables à l’usage inconsidéré de notre « Technologie de Réseaux Électroniques ».

3193602-4568475

19. – Dans un même temps, et toujours sous le prétexte de « Coupures Budgétaires », nous veillerons au
transfert des bases militaires des États-Nations vers l’Organisation des Nations-Unies.

20. – Dans cette perspective, nous travaillerons à la réorganisation du « Mandat International des
Nations-Unies ».
De « Force de Paix » sans pouvoir décisionnel, nous l’amènerons à devenir une « Force d’Intervention »
où seront fondues, en un tout homogène, les forces militaires des États-Nations.
348838f6-6776-11df-a2d4-192c23792909
Ceci nous permettra d’effectuer, sans combat, la démilitarisation de tous ces États de manière à ce
qu’aucun d’entre eux, dans l’avenir, ne soient suffisamment puissants (indépendants) pour remettre en
question notre « Pouvoir Mondial ».

21. – Pour accélérer ce processus de transfert, nous impliquerons la force actuelle des Nations-Unies dans
des conflits impossibles à régler. De cette manière, et avec l’aide des Médias que nous contrôlons, nous
montrerons aux populations l’impuissance et l’inutilité de cette « Force » dans sa forme actuelle.
La frustration aidant, et poussée à son paroxysme au moment voulu, poussera les populations des États-
Nations à supplier les instances internationales de former une telle « Force Multi-Nationale  » au plus tôt
afin de protéger à tout prix la « Paix ».

22. – L’apparition prochaine de cette volonté mondiale d’une « Force Militaire Multi-Nationale  » ira de pair
avec l’instauration, à l’intérieur des États-Nations, d’une « Force d’Intervention Multi-Juridictionnelle  ».
Cette combinaison des « Effectifs Policiers et Militaires », créée à même le prétexte de l’augmentation de
l’instabilité politique et sociale grandissante à l’intérieur de ces États croulant sous le fardeau des
problèmes économiques, nous permettra de mieux contrôler les populations occidentales.
Ici, l’utilisation à outrance de l’identification et du fichage électronique des individus nous fournira une
surveillance complète de toutes les populations visées.

23. – Cette réorganisation policière et militaire intérieure et extérieure des États-Nations permettra de
faire converger le tout vers l’obligation de la mise en place d’un « Centre Mondial Judiciaire ».
Ce « Centre » permettra aux différents « Corps Policiers des États-Nations » d’avoir rapidement accès à
des « Banques de Données » sur tous les individus potentiellement dangereux pour nous sur la planète.
L’image d’une meilleure efficacité judiciaire, et les liens de plus en plus étroits créés et entretenus avec le
« Militaire », nous aideront à mettre en valeur la nécessité d’un « Tribunal International » doublé d’un
« Système Judiciaire Mondial » ; l’un pour les affaires civiles et criminelles individuelles, et l’autre pour les
Nations.

24. – Au cours de la croissance acceptée par tous de ces nouvelles nécessités, il sera impérieux pour nous
de compléter au plus tôt le contrôle mondial des armes à feu à l’intérieur des territoires des États-Nations.
Pour ce faire, nous accélérerons le « PLAN ALPHA » mis en œuvre au cours des années 60 par certains de
nos prédécesseurs.
Ce « Plan » à l’origine visait deux objectifs qui sont demeurés les mêmes encore aujourd’hui :
Par l’intervention de « Tireurs fous », créer un climat d’insécurité dans les populations pour amener à un
contrôle plus serré des armes à feu.
Orienter les actes de violence de manière à en faire porter la responsabilité par des extrémistes religieux,
ou des personnes affiliées à des allégeances religieuses de tendance « Traditionnelle », ou encore, des
personnes prétendant avoir des communications privilégiées avec Dieu.
Aujourd’hui, afin d’accélérer ce « Contrôle des Armes à Feu », nous pourrons utiliser la « Chute des
Conditions Économiques » des États-Nations qui entraînera avec elle, une déstabilisation complète du
Social ; donc augmentation de la violence. Je n’ai pas besoin de vous rappeler, ni de vous démontrer,
Frères, les fondements de ce « Contrôle » des armes à feu.
Sans celui-ci, il deviendrait presque impossible pour nous de mettre à genoux les populations des États
visés. Rappelez-vous avec quel succès nos prédécesseurs ont pu contrôler l’Allemagne de 1930 avec les
nouvelles « Lois » mises en application à l’époque ; Lois d’ailleurs sur lesquelles sont fondées les Lois
actuelles des États-Nations pour ce même contrôle.

2391921-3350996

25. – Les dernières « Étapes » se rapportent à la « PHASE OMEGA » expérimentée à partir des
expérimentations effectuées au début des années 70. Elles renferment la mise en application, à l’échelle
mondiale, des « Armes Electro-Magnétiques ».
Les « Changements de Climat » entraînant la destruction des récoltes ; la faillite dans ces conditions, des
terres agricoles.
L’avenir du « Contrôle des Populations » de ces États passe obligatoirement par le contrôle absolu, par
nous, de la production alimentaire à l’échelle mondiale, et par la prise de contrôle des principales « Routes
Alimentaires » de la planète. Pour ce faire, il est nécessaire d’utiliser
l’Electro-Magnétique, entre autre, pour déstabiliser les climats des États les plus productifs sur le plan
agricole. Quant à l’empoisonnement de la nature, elle sera d’autant plus accélérée que l’augmentation des
populations l’y poussera sans restriction. la dénaturation, par moyens artificiels, des produits alimentaires
de consommation courante; l’empoisonnement de la nature par une exploitation exagérée et inconsidérée,
et l’utilisation massive de produits chimiques dans l’agriculture ; tout cela, Frères, mènera à la ruine
assurée des industries alimentaires des
États-Nations.

humour-chemtrails-dees

26. – L’utilisation de l’Electro-Magnétique pour provoquer des « Tremblements de Terre » dans les régions
industrielles les plus importantes des États-Nations contribuera à accélérer la « Chute Économique » des
États les plus menaçants pour nous ; de même qu’à amplifier l’obligation de la mise en place de notre
Nouvel Ordre Mondial.

27. – Qui pourra nous soupçonner ? Qui pourra se douter des moyens utilisés ? Ceux qui oseront se
dresser contre nous en diffusant de l’information quant à l’existence et au contenu de notre
« Conspiration », deviendront suspects aux yeux des autorités de leur Nation et de leur population.

Grâce à la désinformation, au mensonge, à l’hypocrisie et à l’individualisme que nous avons créé au sein
des peuples des États-Nations, l’Homme est devenu un Ennemi pour l’Homme.
Ainsi ces « Individus Indépendants » qui sont des plus dangereux pour nous, justement à cause de leur
« Liberté », seront considérés par leurs semblables comme étant des ennemis et non des libérateurs.
L’esclavage des enfants, le pillage des richesses du Tiers-Monde, le chômage, la propagande pour la
libération de la drogue, l’abrutissement de la jeunesse des Nations, l’idéologie du « Respect de la Liberté
Individuelle » diffusée au sein des Églises Judéo-Chrétiennes et à l’intérieur des États-Nations,
l’obscurantisme considéré comme une base de la fierté, les conflits inter-ethniques, et notre dernière
réalisation : « les Restrictions Budgétaires » ; tout cela nous permet enfin de voir l’accomplissement
ancestral de notre « Rêve » : celui de l’instauration de notre « NOUVEL ORDRE MONDIAL ».
Écrit Fin Juin 1985.
Ce qui intrigue dans ce texte ce n’est pas seulement son contexte comme les relais pro-NWO et autres
idiots utiles le font constamment remarquer en fustigeant un contexte paranoïde ou extrême-droitiste (ou
extrême-gauchiste, voire extrême-centriste ou nihiliste, c’est selon), mais le fond du texte lui- même, les
informations prédictives qu’il dévoile et qui se retrouvent pour une partie très importante vérifiés par les
faits, plus de 25 ans après leur première publication…

Ce qui importe ici c’est de lire ce qui est écrit noir sur blanc, ce qui a été écrit il y a plus de 25
ans et qui se trouve recoupé par les faits eux-mêmes.

Les iles Orcades en Ecosse sont appelées « l’Egypte du nord »

Images de Ring of Brodgar, Îles OrcadesDans le ciel d’hiver de Brodgar, la nuit, on peut apercevoir la constellation d’Orion au dessus des pierres…

Les îles saintes des Orcades se sont appelées « l’Egypte du nord », en raison de l’abondance des sites pré-chrétiens,  ,puis monastiques du début de l’ère. les vikings eux mêmes s’y référaient en tant qu’ïles saintes.
Il semblerait que des alignements relient les principaux sites à d’autres emplacements sacrés.
Sur un axe Nord/Est on trouve Crosskirk et Papa Westray, Brodgar, Tobermory puis Iona. Sur un axe Nord/Ouest, en passant par Skara Brae, Bookan, Brodgar, Stenness, on tombe sur…. Guizeh !Je pense que chaque site est connecté avec une force obscure d’ailleur il est facile de comprendre pourquoi tout ces monuments sont construits sur des points de vortex pour permettre aux pretres d’attirer ces esprits d’autres dimensions et de les faire rentrer dans notre dimension ce sont des temples d’invocation de génie..les gens ont confondu orientez vers des planetes parce qu’il ya des extraterrestres oui certes mais ce sont des esprits non materialisé de type demoniaque qui aime a se faire passer pour des anges pour tromper les hommes et leur plaire…..

Les Orcades sont un archipel d’une septantaine d’îles au nord de l’Ecosse. Cette région est un véritable trésor néolithique, reconnu par l’Unesco. On y trouve des menhirs (jusque dans les jardins), des tumulus (parfois au milieu des champs occupés par des taureaux ou des moutons) et des villages néolithiques « à tous les coins de rue ». J’ai eu le privilège d’y passer une semaine de vacances il y a quelques années.

 heaven Skara Brae :

Village néolithique plusieurs fois reconstruit, très bien conservé, classé et donc remplis de touristes, même un peu en dehors de la haute saison. Bien avant la construction des pyramides, il semble qu’un système de toilettes intérieures ait été construit avec des canalisations passant sous les maisons. Il est cependant très difficile d’en être certain….. sans détruire le village actuel. Ces maisons ont des portes, des lits, des étagères et un foyer central et sont reliées par des tunnels couverts. L’espérance de vie était, à l’époque, de 20 – 25 ans environ.

73619357

L’une de ces maisons est un peu particulière : elle se ferme de l’intérieur alors que les autres se ferment de l’extérieur. On y a aussi trouvé le squelette de deux femmes d’environ 40 ans, enterrées sous leur lit. Il semble que, dans cette région et à cette époque, on exposait les corps avant de recueillir les ossements (ou on les enterait pendant plusieurs années ?) avant de « classer » les ossements par sortes (crânes, os longs, etc…) dans les tumulus. Ces indices ainsi que d’autres parlent en faveur d’une maison où on faisait des rituels et/ou une maison de naissance. Les deux femmes étaient peut-être des femmes chamanes et/ou guérisseuses. La plage juste à côté est bien plus calme et était parsemée de petits cailloux noirs lors de ma visite. De quoi faire un lien avec ce lieu et ses habitants des temps anciens.

93140173

 The Ring of Brodgar :

Il s’agit d’un cercle de 104 m, occupé à l’origine par 60 pierres levées. Il en reste actuellement 36. (Datation : 4000 – 4500). Ce lieu est considéré comme un temple « solaire ». C’est un lieu à nouveau très touristique où les cars se succèdent pour une visite rapide. Donc difficile d’y vivre quoi que ce soit, autre qu’un sentiment de sortir du temps et d’étonnement profond devant une telle construction. Il faudrait pouvoir y revenir en hiver, très tôt le matin ou tard le soir.
44932123

Like a Star @ heaven The Stones of Stenness :

Il n’y a dans cet endroit plus que quelques menhirs. A l’origine, il semble que le cercle ait eu environ 30 m de diamètre ainsi que des pierres « internes ». Il est considéré comme un temple « lunaire » Au début du siècle dernier, une famille y a même construit un dolmen qui n’a pas résisté au temps. Les nombreux cars ne font que passer devant cet endroit, beaucoup moins spectaculaire. Les voitures individuelles s’arrêtent plus volontiers et les enfants vont caresser les moutons qui paissent sur le site. A proximité d’une ligne de bus, j’y suis retournée sans guide et j’ai eu le privilège d’avoir le site pour moi toute seule pendant 5 minutes environ, temps suffisant pour prier les femmes de Saka Brae et laisser l’une de « leurs pierres » au centre de ce lieu. Un secret encore : Si vous vous placez au centre et parlez en direction des pierres, le son vous reviendra.

36153910

Barnhouse village :

Il s’agit d’un autre village néolithique à 200 m environ du site précédent, désert. Il date de la même époque que le site ci-dessus. L’une des maisons est très particulière. C’est une espèce de « labyrinthe » avec deux portes d’entrée. Vous faites ¾ de tour (ou ¼) avant de pouvoir passer la seconde entrée. Cette seconde entrée est placée face soleil du solstice d’été. Il y a des traces d’un ancien foyer dans la seconde entrée, et au centre de la maison. Ce n’est pas un lieu dans lequel on pénètre facilement, à la fois ouvert et fermé, un peu surprenant. A nouveau certainement un lieu de rituels.

Il s’agit d’un grand tumulus que l’on voit depuis Stenness et Barnhouse. L’entrée est orientée afin que le soleil rentre au solstice d’hiver. Elle a malheureusement été violée plusieurs fois au cours de l’histoire et n’est visitable qu’en compagnie d’un guide. Elle contient par contre des inscriptions runiques datant de l’an 200 environ parlant, entre autre, d’un trésor. On y trouve aussi un dragon sculpté. Un autre site de la région indique le temps des semailles et un autre encore celui des moissons.

Il existe un 3ème cercle pas très loin, dans lequel on n’a pas retrouvé de pierre mais seulement le fossé entourant le lieu, fossé existant souvent autour des sites sacrés et des villages. Il s’agit probablement d’un autre lieu de culte néolithique sur lequel on ne peut pas pénétrer car il se trouve sur un terrain privé.

Les inscriptions de Maeshowe parlent d’un trésor. Il n’est pas où on le pense ni sous la forme attendue. Mais il existe bel et bien. Il est à disposition de tout en chacun, pour autant que l’on sache le trouver. Peut-être au détour d’un menhir, d’une plage ou d’une ancienne maison.

 

 

source

Plans de la NASA pour lire l’esprit des terroristes dans les aéroports

080416-f-5297k-001LA TYRANNIE SANS LA TERREUR

Pour toute société, le danger est dans les techniques du genre des micro-ondes et des transmissions radio qui peuvent imposer certaines pensées ou humeurs, la complaisance et le contentement, à des cibles ou à des populations, et la surveillance potentielle par EEG (électroencéphalogramme) — toutes ensemble elles posent la terrifiante menace du contrôle total à distance de la société.

Un article dans le Washington Times du 22 août 2002, Plans de la NASA pour lire l’esprit des terroristes dans les aéroports, révélait que la Northwest Airlines, la NASA et une entité commerciale non identifiée avaient en développement depuis au moins 1995 la surveillance du cerveau (lecture des pensées) par des dispositifs pour aéroports. Trois autres compagnies aériennes ont aussi été impliquées.

Quand les documents du projet de la réunion entre la NASA et la Northwest ont été demandés dans le cadre de la liberté de l’information (FOIA), les résultats ont choqué. Le projet de réunion était en cours depuis 1995. Les passagers étaient surveillés à chaque niveau, plus intensément à chaque étape, à partir du moment de leur réservation, à l’arrivée à l’aéroport, quand ils se faisaient enregistrer. La surveillance comprenait la biométrie, les informations personnelles de la base de données gouvernementale créée par le DARPA, l’ECG (électrocardiogramme) Et l’EEG (électroencéphalogrammes), et elle rédigeait même de plus amples informations dans un rapport qui n’a pas été fourni. Le physicien Robert Park a été interviewé par le Washington Times, le 17 août 2002.

Nous sommes plus près de la lecture de pensée que l’on peut le supposer. Ça met mal à l’aise. C’est à la limite de la violation de la vie privée. Vous ne pouvez pas aller plus loin que ça. (Robert Park, porte-parole de l’American Physical Society).

Park est professeur de physique à l’Université du Maryland, où une « Machine à Pensée » a été développé pour le contrôle de l’esprit, comme cela a été rapporté dans les années 1970 par le South China Morning Post. Robert Park serait forcément réticent à admettre que les physiciens et sa société, APS, ont joué le rôle de collaborateurs (pour la théorie) des ingénieurs électriciens (de l’application) et de l’Institute of Electrical and Electronics Engineers, Inc (IEEE) dans le développement de la technique de contrôle de l’esprit.

​​​​Au printemps 1993, Defence Electronics signalait une réunion avec le Dr Igor Smirnov, expert en psychotronique, et les fonctionnaires de l’administration Clinton. La CIA, le FBI, la DIA, et l’ARPA avec les fonctionnaires de Clinton voulaient savoir si les programmes de correction psychosociale pourraient être mis en œuvre par le gouvernement. Cette technologie pouvait servir non seulement pour les émeutes, mais aussi pour modifier l’opinion ou le jugement des décideurs, du personnel clé, ou des populations. Il était déterminé que la technologie psychotronique servirait à étouffer la dissidence politique et les autres menaces potentielles au Nouvel Ordre Mondial.

…En utilisant un électroencephalographe, Smirnov mesure les ondes cérébrales, puis se sert d’ordinateurs pour créer une carte du subconscient et des différentes pulsions, comme la colère ou le désir sexuel. Ensuite, par l’intermédiaire d’une bande de messages subliminaux, il prétend altérer physiquement le paysage avec le pouvoir de la suggestion. (Newsweek Magazine, le 22 août 1994).

LES DISPOSITIFS DE LECTURE DE L’ESPRIT

Alan Yu, ancien lieutenant-colonel du ministère de la défense nationale de Taiwan, affirme que les États-Unis ont non seulement mis au point une machine opérationnelle pour contrôler l’esprit, mais ont aussi distribué des modèles à usage des pays alliés. Yu déclare que ces engins font peser une grande menace sur les droits de l’homme et le mode de vie étasunien. Il appelle le dispositif Mind Reading Machine (machine à lire les pensées).

Au printemps 1984, Yu était lieutenant-colonel siégeant à la commission nationale du ministère de la défense de Taiwan. À cette époque, Yu a pris connaissance d’un document classé confidentiel du ministère. Le document disait que le ministère de la police militaire de Taiwan avait acheté plusieurs Mind Reading Machines aux États-Unis (à Taiwan, elles étaient appelées Psychological Machine Language).

Yu rapporte qu’avant son départ cette machine est devenue l’arme la plus efficace pour assurer la sécurité des ministères à Taiwan …

Les démonstrations de cet équipement donnaient des résultats encourageants après moins d’une minute d’exposition et donnaient la capacité de modifier le comportement des sujets réticents. (Richard A. Miller, Conference Technologies de la Conscience, juillet 2001.)

Le terroriste norvégien Anders Behring Breivik exclut de sa loge maçonnique.

temple-maconniqueOSLO (NOVOpress) – Le terroriste norvégien Anders Behring Breivik, responsable de l’une des pires tueries la semaine dernière dans son pays et présenté comme un fondamentaliste chrétien d’extrême droite, vient d’être pourtant officiellement exclu de la franc-maçonnerie.

Dans un communiqué, le grand maître de l’Ordre norvégien des francs-maçons (Grande Loge de Norvège) – auquel appartenait Anders Behring Breivik jusqu’au 24 juillet en tant que maître à la loge de saint Jean Saint-Olaf aux trois colonnes –, Ivar A. Skar, a tenu à prendre publiquement ses distances avec le meurtrier : “Je suis consterné par les horribles atrocités qui ont été commises dans le quartier du gouvernement et à l’île d’Utoya. Nous sommes en deuil et pleins de compassion pour ceux qui ont été touchés et pour leurs proches. Il est apparu dans les médias que l’accusé était membre de l’Ordre norvégien des francs-maçons. Il a été maintenant exclu – l’exclusion prend effet immédiatement. L’exclusion reflète le fait que les actes qu’il est accusé d’avoir commis, et les valeurs qui semblent les avoir motivés, sont totalement incompatibles avec ce que nous défendons en tant qu’Ordre. Nous construisons notre activité sur les valeurs chrétiennes et humanistes et nous voulons que nos membres contribuent à la promotion de la charité, de la paix et de la bonté parmi les gens. La police, bien sûr, recevra toute l’aide et l’information que nous pourrons lui donner pour contribuer à l’enquête (souligné par nous, Novopress).”

Cette appartenance d’Anders Behring Breivik à la franc-maçonnerie est systématiquement passée sous silence par la grande presse. Pourtant, selon les détails de son costume (voir photo), Anders Behring Breivik pourrait avoir le grade significative de “Passé Vénérable Maître”. Si ce grade se révèlait vrai, le tueur fréquenterait alors cette loge maçonnique depuis au moins une dizaine d’années.