Accusé de “crimes contre l’humanité”et “faute médicale”, Bill Gates se trouve dans l’œil du cyclone.

GettyImages-1211026592

 

Une pétition envoyée à la Maison Blanche le 10 Avril dernier pour enquêter sur les « crimes contre l’humanité et mauvaises pratiques médicales  » de la Fondation Bill et Melinda Gates, a déjà recueilli le nombre considérable de 468 548 signatures, qui continue de grimper à raison de 1000 nouvelles signatures par heure.

Une pétition recueillant 468 548 signatures a été lancée le 10 avril dernier sur le site officiel de la Maison Blanche pour demander l’ouverture d’une enquête. Une pétition ayant le même objet a été lancée en France par les gilets jaunes. Elle a atteint 4455 signatures. 

Une pétition envoyée à la Maison Blanche le 10 Avril dernier pour enquêter sur les “crimes contre l’humanité et mauvaises pratiques médicales ” de la Fondation Bill et Melinda Gates, a déjà recueilli le nombre considérable de 468 548 signatures, qui continue de grimper à raison de 1000 nouvelles signatures par heure. C’est presque cinq fois le nombre requis pour une réponse officielle de la Maison Blanche, attendue pour la date butoir du 10 Juin.

Réduction et surveillance de la population mondiale

Le milliardaire américain est accusé d’être à l’origine d’un complot mondial visant à réduire la population mondiale. Il serait parmi les personnes dans ce nouvel ordre mondial, souvent entendu à travers la bouche d’hommes politiques. C’est en ce sens, qu’il est fait appel  dans leur discours à la politique de limitation des naissances, aux mariages des personnes de même sexe etc.

Parmi ses détracteurs, certains mettent  en exergue le messianisme du milliardaire dans la gestion de la pandémie du Covid-19Qui serait en train de financer  un vaccin du coronavirus dans le but d’un traçage biométrique des populations. 

Les vaccins, pour Bill Gates, sont une philanthropie stratégique qui alimente ses nombreuses entreprises liées aux vaccins y compris l’ambition de Microsoft de gérer une entreprise mondiale de vaccino-identification et lui donne un contrôle dictatorial sur la politique de santé mondiale, la pointe de lance du néo-impérialisme d’entreprise”, a écrit Robert F. Kennedy Jr, le neveu de l’ancien président John F. Kennedy. Qui rajoute que Bill Gates et son “obsession  pour les vaccins semble à la conviction messianique qu’il est ordonné à sauver le monde avec la technologie et une volonté divine d’expérimenter avec la vie d’êtres humains inférieurs”. 

Bill Gates et son pouvoir sur l’OMS
Depuis que Trump a décidé d’arrêter les subventions américaines, c’est la Fondation Gates qui est devenue le premier donateur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  Avec 395 subventions pour un total de 3,6 milliards de dollars à l’OMS […] Il semblerait que Gates a la mainmise sur presque tout ce qui touche aux pandémies. Sa fondation a injecté 50 millions $ dans une initiative appelée ” L’accélérateur thérapeutique Covid-19″ destinée à combattre le coronavirus et à trouver un vaccin. Beaucoup de cet argent est allé à l’OMS.

En avril, des dizaines de Texans se sont rassemblés autour de l’hôte d’Infowars Alex Jones lors d’une manifestation anti-fermeture à Austin, au Texas, scandant «arrêter Bill Gates». Une organisation à but non lucratif basée à New York aurait faussement ruminé qu’elle travaillait avec la Fondation Bill et Melinda Gates pour implanter des micropuces de vaccins chez des personnes ayant reçu tellement de menaces de mort qu’elle a contacté le FBI. Et une pétition de la Maison Blanche demandant que la fondation du milliardaire fasse l’objet d’une enquête pour «faute professionnelle médicale et crimes contre l’humanité» a recueilli un demi-million de signatures en trois semaines.

Gates, qui a annoncé que sa fondation de 40 milliards de dollars consacrerait son  » attention totale  » à la lutte contre COVID-19 , a été accusé de toute une série de méfaits, allant de l’intrigue au profit d’un vaccin à la création du virus. Le 8 avril, l’animatrice de Fox News Laura Ingraham et le procureur général Bill Barr ont spéculé sur le fait que Gates utiliserait des certificats numériques pour surveiller toute personne vaccinée.

 

PRINCIPALES CONCLUSIONS

  • Les accusations que Bill Gates a des plans sinistres de contrôler ou d’expérimenter sur le public sous le couvert d’une charité médicale remontent à au moins une décennie, en partie à une obscure lutte politique au Ghana. 

 

Un diffuseur de la droite chrétienne, Brannon Howse de «Worldview Watch», a averti que Gates et «l’État profond mondialiste médical» utilisaient la crise pour réguler la fertilité des gens en fonction de leur vision du monde, par le biais de «tickets de procréation» et de micropuces. Sur Instagram, le militant anti-vaccination Robert F. Kennedy, Jr., a publié une vidéo mettant en vedette un public de style « 1984 » écoutant Gates, avec un texte déclarant que le co-fondateur de Microsoft Corp. « mène une expérimentation sociale et médicale mondiale, »Via l’Organisation mondiale de la santé. Le New York Times a noté que la désinformation à propos de Gates est devenue «la plus répandue de toutes les faussetés des coronavirus» en ligne.

 

ARINDAM SHIVAANI / NURPHOTO VIA GETTY IMAGES

Un rassemblement anti-verrouillage à Toronto, Canada, le 25 avril 2020.

 

Mais alors que ces thèmes ont nourri l’imagination de QAnon , Pizzagate et les partisans de la vaccination depuis janvier, les théories du complot impliquant Gates ont en fait une histoire beaucoup plus longue. Les accusations qu’il a des plans sinistres de contrôler ou d’expérimenter sur le public sous le couvert de la charité médicale remontent à au moins une décennie, y compris à une lutte politique obscure et différente au Ghana.

Une nouvelle guerre contre le contrôle des naissances en Afrique

En 2010, un ancien membre du personnel d’une initiative gouvernementale de santé au Ghana a fait une déclaration choquante : un projet partiellement financé par la Fondation Gates avait testé le contraceptif Depo-Provera sur des villageois sans méfiance dans la région reculée de Navrongo, dans le cadre d’une «population illicite» expérience. » La femme à l’origine de l’accusation était l’officier des communications né à Ghanian et formé aux États-Unis pour une autre initiative financée par Gates par le gouvernement ghanéen et l’Université de Columbia visant à utiliser les téléphones portables pour améliorer l’accès aux soins de santé pour les femmes et les enfants des zones rurales. Elle avait précédemment tenté de poursuivre son employeur pour un règlement de plusieurs millions de dollars lorsque, après des affrontements répétés avec son patron, son contrat n’a pas été renouvelé.

Le procès a échoué, mais avec l’aide d’une petite organisation à but non lucratif américaine appelée le projet Rebecca pour les droits de l’homme, elle a acheté une série d’histoires à la presse tabloïde du Ghana. L’histoire de Depo-Provera a provoqué un scandale national. Bien qu’il ait été dénoncé par les professionnels de la santé et les chefs traditionnels ghanéens comme diffamatoire – le projet Navrongo n’avait testé aucun médicament -, de nombreuses menaces de mort étaient dirigées contre le projet que certains membres du personnel ont dû être évacués à travers la frontière du Burkina Faso.

 

  • Le nouveau récit était que Gates menait une «guerre chimique contre les femmes pauvres» dans un effort néocolonial pour réprimer les naissances africaines. 

 

L’épisode marquera le coup d’envoi d’une nouvelle guerre contre le contrôle des naissances en Afrique. Cela reflétait également une évolution de la stratégie du mouvement anti-avortement américain dans laquelle il a commencé à coopter le langage des droits civils et des femmes utilisé par les progressistes. Il y avait moins d’affiches sur le fœtus sanglant et plus de discussions sur la façon dont l’avortement et la contraception violaient la sécurité des femmes et entravaient la justice raciale.

Des groupes anti-avortement ont embauché des activistes noirs et ont mis en évidence les aspects les plus laids de l’histoire des soins de santé génésique – en particulier, la courtisation du mouvement eugénique par la fondatrice de Planned Parenthood, Margaret Sanger, au début du 20e siècle. Un documentaire de droite, Maafa 21: Black Genocide in 21st Century America, a utilisé un mot swahili qui fait référence à l’holocauste de l’esclavage africain pour dénoncer Planned Parenthood comme raciste. Les panneaux d’affichage d’Atlanta et de Manhattan portaient des messages du type: «L’endroit le plus dangereux pour un Afro-américain est dans l’utérus. Et les législateurs fédéraux et étatiques ont proposé une série de projets de loi interdisant les avortements sélectifs en fonction de la race et du sexe afin d’insinuer que les fournisseurs d’avortements ciblent délibérément les communautés de couleur.

 

PRINCIPALES CONCLUSIONS

  • La recherche à faible coût d’une petite organisation à but non lucratif, le projet Rebecca, a suggéré une conspiration internationale massive, dirigée par la Fondation Gates, pour pousser les contraceptifs dangereux sur les femmes noires pauvres comme un moyen de diminuer les naissances africaines. 

 

Comme l’ont souligné les féministes noires, ces groupes se souciaient peu des droits des femmes ou des droits civils en général, ou du bien-être des femmes noires en particulier. (Un projet de loi de 2009 aux États-Unis intitulé «Susan B. Anthony et Frederick Douglass Prenatal Nondiscrimination Act» a été coparrainé par un champion du drapeau confédéré.)

Mais la stratégie a exploité l’histoire réelle et douloureuse des abus médicaux contre les personnes de couleur aux États-Unis, des campagnes de stérilisation obligatoires ou coercitives des années 1910 aux années 60 (y compris la stérilisation d’ un tiers de toutes les mères portoricaines âgées de 20 à 49 ans). en 1965) aux contraceptifs dangereux commercialisés auprès des femmes pauvres de couleur des années 70 aux années 90. Et l’héritage de ces abus pourrait être profond. Une étude de 2016 a révélé que la fameuse étude Tuskegee, dans laquelle des centaines d’hommes noirs se sont retrouvés avec la syphilis non traitée afin que les chercheurs du gouvernement américain puissent suivre les progrès de la maladie, a conduit à une telle méfiance envers l’établissement médical qu’elle a réduit l’espérance de vie d’une génération de les hommes noirs de plus d’un an.

Le projet Rebecca, un petit organisme à but non lucratif basé à Washington et axé sur les problèmes affectant les femmes de couleur de manière disproportionnée, n’avait été impliqué d’aucun côté de la lutte contre l’avortement. Mais en 2011, le groupe a publié un rapport à faible teneur intitulé « Recherche non consensuelle en Afrique: l’externalisation de Tuskegee », décrivant ce qu’il prétendait être une série d’expériences médicales non éthiques soutenues par les États-Unis en Afrique.

Certains des exemples étaient des histoires documentées de préoccupation légitime – par exemple, des femmes séropositives en Afrique australe avaient été contraintes de recourir à des procédures de stérilisation par des entités de soins de santé locales. Le rapport a tenté de les relier à des allégations plus tremblantes selon lesquelles des fonds de l’USAID seraient utilisés pour des campagnes de stérilisation coercitive dans d’autres pays. Mais la véritable cible du rapport, semblait-il, était l’initiative de santé soutenue par Gates à Navrongo. Plus tard, l’auteur principal du rapport suggérerait que les personnes impliquées dans le projet soient inculpées de tentative de génocide.

Le rapport présente de nombreux problèmes factuels. Son auteur – le directeur financier du projet Rebecca, Kwame Fosu – n’avait pas non plus révélé de conflit d’intérêts significatif: l’employé qui avait porté les accusations contre le projet Ghana était la mère de son enfant. Les retombées ont fini par diviser l’organisation, car l’un de ses fondateurs et plusieurs membres du personnel sont partis, emportant avec eux tout le financement du projet Rebecca. Resté avec le nom du groupe, Fosu a doublé ses allégations de complot.

En 2013, Fosu a publié un autre rapport, « Depo-Provera: Violence reproductive mortelle contre les femmes ». S’appuyant largement sur des sources anonymes, des accusations paranoïaques et la rhétorique des groupes anti-avortement de droite, ce rapport a utilisé l’histoire du Ghana pour ancrer les allégations d’une conspiration internationale massive, dirigée par la Fondation Gates, pour pousser les contraceptifs dangereux sur les femmes noires pauvres comme un moyen de diminuer les naissances africaines et de faire progresser «l’idéologie du contrôle de la population». Fosu a mis le projet Rebecca en alliance avec un réseau d’organisations caritatives catholiques conservatrices, comme C-Fam et le Population Research Institute (PRI), qui se sont longtemps concentrées sur la lutte contre les droits reproductifs dans les pays en développement ou aux Nations Unies.

 

Screen-Shot-2020-05-12-at-4

PROJET REBECCA POUR LA JUSTICE

Une partie de la page de titre du rapport 2013 du projet Rebecca pour la justice.

 

Ses nouveaux alliés ont commencé à faire connaître les revendications de Fosu à un large public de militants conservateurs, affirmant qu’il avait découvert l’arme à feu confirmant leurs soupçons de longue date. Comme le dit le chef du PRI, «les contrôleurs de population ne reculeront devant rien pour empêcher les femmes africaines d’avoir des enfants». En 2014, le projet Rebecca se concentrait à plein temps sur le fléau de Depo-Provera. Dans le même temps, la Fondation Gates entreprenait une nouvelle mission visant à élargir radicalement l’accès des femmes à la contraception en Afrique, y compris avec une nouvelle adaptation à faible dose de Depo-Provera.

La campagne de planification familiale de la fondation avait déjà suscité des réactions prévisibles de la part des groupes religieux. Mais alors que les groupes anti-avortement américains et les sites Web diffusaient les allégations du projet Rebecca, l’opposition n’était plus dominée par les plaintes selon lesquelles Gates tentait les femmes africaines de défier leur foi. Le nouveau récit était que Gates menait une «guerre chimique contre les femmes pauvres» dans un effort néocolonial pour réprimer les naissances africaines.

Bientôt, des personnalités puissantes à travers l’Afrique ont fait des déclarations similaires, sapant ainsi des projets vitaux de santé publique. En 2014, le registraire général du Zimbabwe, Tobaiwa Mudede – le responsable de la supervision des élections douteuses du pays – a averti les femmes d’éviter les contraceptifs modernes parce qu’elles causaient le cancer et étaient un stratagème occidental pour limiter la croissance de la population africaine. En 2015, Mudede a déclaré aux parlementaires: «Les pays occidentaux sont déterminés à réduire la population des races les plus sombres du monde.» Selon une commission parlementaire, la campagne de Mudede a paniqué les femmes zimbabwéennes, qui ont envahi les cliniques pour faire retirer les implants contraceptifs.

 

PRINCIPALES CONCLUSIONS

  • Récemment, ces affirmations ont augmenté pour suggérer qu’un vaccin soutenu par Gates contre COVID-19 – dans lequel la fondation a investi 300 millions de dollars – pourrait être une attaque furtive contre les populations africaines. 

 

Au Kenya, les 27 membres de la Conférence des évêques catholiques du pays ont déclaré qu’une campagne OMS / UNICEF pour administrer les vaccins néonatals contre le tétanos aux femmes en âge de procréer était vraiment «un programme de contrôle de la population déguisé». Selon les évêques, les vaccins étaient lacés d’une hormone qui provoquerait des fausses couches répétées et éventuellement une stérilité.

Le même réseau catholique conservateur, le projet Rebecca, s’était allié avec de nombreuses histoires amplifiant les accusations des évêques et jetant un doute sur la réponse du gouvernement. Le Parlement kenyan a été contraint de faire tester le vaccin à plusieurs reprises. Mais au moment où les revendications ont été réfutées , les prêtres du Kenya avaient déjà demandé à leurs fidèles de refuser le vaccin.

De retour aux États-Unis, Fosu a également travaillé avec C-Fam pour faire pression sur les délégués des pays africains, avec un certain succès. Après une réunion de la Commission de la condition de la femme, un groupe régional de pays africains a publié une déclaration sans précédent exprimant ses préoccupations concernant les «contraceptifs nocifs», faisant écho aux allégations spécifiques de Fosu et de ses alliés. Le mois suivant, à la Commission de la population et du développement, les délégués n’ont pas pu se mettre d’accord sur un document final pour la première fois en 48 ans de la commission – le résultat, selon les défenseurs conservateurs, de la frustration des pays africains et des autres pays en développement face à «la profusion de références au contrôle de la population, à l’activité sexuelle des adolescentes, à l’avortement et à une éducation sexuelle complète. »

Saper la confiance dans un vaccin contre le coronavirus

Le projet Rebecca a depuis longtemps disparu dans l’obscurité. Mais les attaques actuelles contre Gates et sa fondation diffusent désormais les mêmes thèmes à un public mondial massif.

En avril, Trump boosters Diamond & Silk a juré de ne jamais prendre un vaccin créé par Gates parce qu’il avait cherché à faire des «cobayes» africains. (Cette affirmation a été étayée par des informations erronées dans les médias qui suggéraient à tort que Gates avait prévu de tester son vaccin en Afrique du Sud.) «J’ai un problème pour recevoir un vaccin de n’importe quelle entité, en particulier de toute personne comme Bill Gates qui a poussé pour le contrôle de la population. La même chose pour laquelle Margaret Sanger a insisté », a déclaré Diamond. «Avortements! Génocide! » Expliqua Silk.

En réponse à ces théories du complot et à d’autres, y compris leur affirmation selon laquelle le virus était «plandémique», Fox Nation aurait rompu les liens avec la paire. Mais Diamond et Silk n’étaient pas seuls.

La commentatrice conservatrice Candace Owens a tweeté en avril que «le criminel vaccin Bill Gates» avait utilisé «des enfants tribaux africains et indiens pour expérimenter avec des vaccins médicamenteux non approuvés par la FDA». La semaine dernière, elle a déclaré «qu’en aucun cas je ne recevrai de vaccin #coronavirus qui deviendra disponible. Déjà. Peu importe ce que. »

 

  • Aux États-Unis seulement, près d’un tiers des Américains disent qu’ils refuseront un vaccin contre le coronavirus. 

 

GettyImages-1212439578-e1589313202966

Une vidéo d’ Inforoute a suggéré que Gates était le successeur des contrôleurs de population eugénistes de Sanger aux collaborateurs nazis, et a demandé si les téléspectateurs « permettraient à votre gouvernement d’imposer des vaccins forcés ». Dans un sermon viral , le révérend Danny Jones, pasteur d’une église géorgienne de 250 membres, a prédit que Gates utiliserait des vaccins pour inaugurer un nouvel ordre mondial en vertu duquel les chrétiens pourraient être forcés d’accepter des tatouages ​​biométriques.

Sur Twitter, des centaines de publications ont affirmé que le milliardaire avait déclaré publiquement que les vaccins pouvaient être utilisés pour réduire la population de 10% à 15%. Il s’agit d’une fausse représentation ancienne de la suggestion de Gates selon laquelle l’augmentation des taux de vaccination dans le monde en développement pourrait ralentir la croissance démographique, car les familles dans lesquelles plus d’enfants survivent jusqu’à l’âge adulte pourraient avoir moins d’enfants dans l’ensemble.

Des photographies falsifiées suggérant à tort que la Fondation Gates gère un «Centre pour la réduction de la population humaine» si largement répandu que Reuters et Snopes ont publié des articles les démystifiant. Les partisans d’Anti-vaxxer et de Pizzagate ont commencé à partager d’anciens articles de C-Fam comme preuve que Gates « pense qu’il y a trop d’Africains ». Et la pétition de la Maison Blanche a ressuscité la vieille controverse kenyane, informant les nouveaux croyants que Gates a « déjà été accusé de manière crédible d’avoir stérilisé intentionnellement des enfants kenyans en utilisant un antigène HCG caché dans les vaccins contre le tétanos ».

Samedi, le discours sur le contrôle de la population de Gates avait fait son chemin sur le réseau conservateur One American News, citant un manifestant antisocial qui accusait: «Il ne s’agit pas de COVID ou d’un virus. Il s’agit de prendre le contrôle de la race humaine et de limiter la population. »

Les théories anti-portes ont également refait surface en Afrique. Des rumeurs infondées selon lesquelles Gates aurait soudoyé des législateurs nigérians pour adopter une loi sur la vaccination obligatoire ont déclenché une enquête législative dans ce pays. Les influenceurs africains de Twitter ont publié des fils de discussion le liant non seulement au contrôle de la population, mais à toute l’histoire de la violence médicale colonialiste. L’un d’eux a décrit le travail de planification familiale de la fondation «comme un génocide en Afrique subsaharienne». Un autre a suggéré que Gates se tournerait vers des «vaccins Covid-19 toxiques» pour dépeupler ensuite l’Afrique du Sud, car il était devenu «clair que ce Depo ne fonctionne pas assez rapidement».

Nancy Rosenblum, auteur de « Beaucoup de gens disent: le nouveau complot et l’assaut contre la démocratie », a déclaré que certaines personnes peuvent simplement voir la prolifération de ces récits de complot comme un moyen de faire avancer leur programme, exploitant l’outrage tourbillonnant autour de Gates pour présenter des arguments marginaux à un public beaucoup plus large. Pour Quassim Cassam, auteur du livre « Théories du complot », les attaques contre Gates reflètent une tendance mondiale plus large au populisme, caractérisée par une profonde méfiance envers l’establishment et les experts.

« Si vous dites que ce sont Gates ou les grandes entreprises qui sont responsables du développement du coronavirus via la 5G, ce sont toutes des façons d’exprimer un sentiment anti-élitiste », a déclaré Cassam. «Ce sont des fantasmes, mais ce sont des fantasmes qui expriment de vraies choses dans leur vie.»

L’impact potentiel de tels fantasmes pourrait être désastreux. L’héritage des abus médicaux contre les personnes de couleur a contribué à donner naissance à des théories du complot sur le VIH / sida, a noté Rosenblum, d’après des allégations selon lesquelles il s’agissait d’une arme biologique conçue par le gouvernement pour accuser les médicaments vitaux d’être du poison . Après que cette dernière théorie ait été adoptée par l’ancien président sud-africain, Thabo Mbeki, les chercheurs de l’Université de Harvard ont découvert qu’elle était responsable de plus de 330 000 décès inutiles.

La Fondation Gates a déjà engagé 300 millions de dollars pour lutter contre le coronavirus et trouver un vaccin. Des dizaines de millions de cette somme sont consacrés à garantir la distribution des vaccins dans les pays pauvres. Les théories du complot suggérant qu’un vaccin éventuel fait partie d’un complot néfaste pourraient exposer un grand nombre de personnes parmi les plus vulnérables du monde à un plus grand risque; aux États-Unis seulement, selon une enquête fin avril, près d’un tiers des Américains disent qu’ils refuseront un vaccin.

Bien sûr, le même côté qui accuse Gates de planifier une attaque eugéniste imminente pousse également à rouvrir l’économie, même si cela se fera presque sans aucun doute au prix de milliers de vies, essentiellement de personnes de couleur. Plutôt que de tenir compte de cette réalité, les dirigeants républicains ont soutenu qu ‘« il y a des choses plus importantes que vivre » et le public « devra accepter » de nouvelles pertes massives.

Le juge en chef du Wisconsin a rejeté les super-CLUSTER d’infection dans l’industrie des emballages de viande avec un personnel minoritaire comme distinct de la menace posée aux «gens ordinaires». Un responsable local californien a estimé que permettre au virus de «sévir» dans les rangs des sans-abri, des personnes âgées, des malades et des pauvres, représente un processus «naturel» d’abattage du «troupeau» qui pourrait alléger la sécurité sociale et les soins de santé. charges et libérer des emplois et des logements.

Dans ce contexte, les revendications d’eugénisme ou de contrôle de la population de droite commencent à sembler non seulement malhonnêtes, mais comme la forme de projection la plus amorale.

 

Kathryn Joyce est journaliste et auteure de The Child Catchers and Quiverfull.

https://www.typeinvestigations.org/investigation/2020/05/12/the-long-strange-history-of-bill-gates-population-control-conspiracy-theories/

Les 500 Français les plus riches possèdent 460 milliards d’euros

EN IMAGES – Comme l’an dernier, le patron de LVMH domine le classement Challenges des plus grosses fortunes de l’Hexagone, avec 34,66 milliards d’euros. Patrick Drahi fait, lui, une entrée remarquée à la 6e place avec 16,7 milliards.

Publicité

Toujours plus riches! Selon le classement annuel publié par Challenges ce jeudi, les 500 premières fortunes professionnelles de France détiennent à elles seules 460 milliards d’euros. Un record depuis 1996, date à laquelle le magazine a commencé à éplucher les rémunérations des plus importantes familles, héritiers, actionnaires et chefs d’entreprise. À cette époque, la France comptait 86 milliardaires contre 74 aujourd’hui mais en 1996, on parlait en francs…

Selon Challenges, ces montants record ont entraîné une hausse du ticket d’entrée dans le «club des 500». Pour faire partie de ce prestigieux classement, il faut désormais détenir au minimum 80 millions d’euros! Et la somme grimpe forcément pour ceux qui souhaitent intégrer le top 20. La plus «petite» fortune de ce dernier cercle, Robert Peugeot et sa famille, détient 3,6 milliards d’euros.

Dans le top 10, les visages varient peu, année après année. En 2015, c’est toujours Bernard Arnault, patron du groupe de luxe LVMH, et ses 34,66 milliards d’euros qui dominent le classement. On y retrouve aussi Liliane Bettencourt, Vincent Bolloré ou encore Gérard Mulliez. Le classement 2015 des 10 plus fortunés se termine avec Xavier Niel, le trublion des télécoms, avec ses 7,83 milliards. Un bouleversement notable est toutefois à signaler: l’entrée fracassante de Patrick Drahi, patron de Numéricable-SFR. Ses acquisitions à la pelle lui ont permis en un an de passer de la 12e à la 6e place avec 16,7 milliards au compteur (les détails sont à découvrir dans notre diaporama).

De la 20e à 10e place, on retrouve:

20e: Robert Peugeot et sa famille (3,6 milliards d’euros, +11 places par rapport à 2014). Groupe: Peugeot

19e: Danièle Ricard et sa famille (3,7 milliards, -1 place). Groupe: Ricard

18e: Pierre Bellon et ses enfants (3,750 milliards, +1 place). Groupe: Sodexo

17e: Christian Courtain-Clarins et sa famille (5 milliards, stable). Groupe: Clarins

16e: Margarita Louis-Dreyfus et ses enfants (5,7 milliards, -1 place). Groupe: Louis Dreyfus

15e: Pierre Omidyar (5,8 milliards, -1 place). Groupe: Omidyar Network (Pierre Omidyar est le fondateur d’eBay)

14e: Jean-Claude Decaux et sa famille (6,55 milliards, +2 places). Groupe: JCDecaux

13e: Emmanuel Besnier et sa famille (6,8 milliards, -2 places). Groupe: Lactalis

12e: Pierre Castel et sa famille (7,5 milliards, -2 places). Groupe: Castel Frères

11e (ex-aequo): François Perrodo (7,5 milliards, +2 places). Groupe: Perenco

http://www.lefigaro.fr/argent/2015/07/09/05010-20150709ARTFIG00079-les-500-francais-les-plus-riches-possedent-460-milliards-d-euros.php

Recettes fiscales nettes 284,4 de la France  en imposant les 500 plus riches français a 50% 65millions de français seraient exonérés cela relancerez  la consommation et l’emploi et ce serait une véritable justice sociale sachant que les français sont imposés a plus de 65% en comptant toutes les taxes essence consommation etc …..et pour le monde il suffirait de taxer les 5000 plus riche pour arrêter la misère dans le monde et la faim .Plus de 1.425 milliardaires, qui se partagent 5.400 milliards de dollars… vous noterez que les plus grandes familles de banquier ne figurent  aucunement dans ce classement car leur fortune depasse largement ce que l’on pourrait imaginer ………

Doc : La guerre des graines

 

Guerre-des-Graines-Officiel-15-1024x598

 

Une guerre souterraine … et silencieuse

Les graines sont le premier maillon de notre alimentation. Mais dans un avenir très proche, les agriculteurs n’auront peut être plus le droit de ressemer leurs propres graines. En Europe, une loi tente de contrôler l’utilisation des semences agricoles… Derrière cette confiscation, 5 grands semenciers qui contrôlent déjà la moitié du marché des graines et cherchent à étendre leur privatisation.

Les graines sont-elles une marchandise ou un bien commun de l’humanité au même titre que l’eau ou l’air ?

En 100 ans, sous les effets de l’industrialisation de l’agriculture, 75% de la biodiversité cultivée a disparu. Henri Kissinger disait “Qui contrôle le pétrole contrôle les nations, qui contrôle l’alimentation contrôle les peuples”. Que se passera-t-il si l’industrie semencière réussit à privatiser intégralement les semences agricoles ?

L’histoire que nous racontons dans ce documentaire, c’est celle d’une guerre silencieuse, et méconnue et dont l’enjeu est pourtant crucial c’est bien notre indépendance alimentaire qui en dépend.

Cette enquête nous a mené en Inde, en France et en Norvège : auprès de paysans qui pour rester libres cherchent une alternative aux graines de l’industrie . Dans les couloirs du Parlement à Bruxelles où se joue un épisode déterminant de la guerre des graines. En Inde chez une activiste qui lutte pour que les graines restent en accès libre et les paysans indépendants. Elle est connue dans le monde entier, et elle est devenue la bête noire de Monsanto : c’est Vandana Shiva. Fait exceptionnel : Monsanto nous a ouvert les portes de sa plus grosse usine de graines pour l’Europe : elle se trouve en France. Les autres géants de la semence ont quant à eux décliné notre demande. Des activistes et des scientifiques viennent décrypter les actes de cette guerre secrète. Pour préserver les graines, nous verrons que d’ores et déjà en France, des citoyens résistent à travers des actes de désobéissance civile. La fin de notre enquête nous mène près du cercle polaire, au large du Groënland, dans une chambre forte creusée dans la glace pour entreposer les graines du monde entier en cas de catastrophe écologique. Une belle idée au service de l’humanité mais qui d’après ses détracteurs pourrait se refermer comme un piège.

La guerre des graines

Bill Gates transforme les excréments en eau potable

media_xll_7388785-1728x800_c

Certain changeait l’eau en vin. Bill Gates fait  plus fort. Cette découverte pourrait être déterminante pour les pays les plus pauvres de la planète.

Pendant que la planète geek s’affole au CES de Las Vegas, le salon du high-tech, Bill Gates, le cofondateur de Microsoft, se penche plus tôt sur le recyclage d’excréments.

L’homme le plus riche de la planète joue à l’alchimiste avec des  matières fécales ou des boues d’épuration pour les besoins de sa fondation, dont l’objectif est d’approvisionner et assainir les pays pauvres. D’où cette machine, baptisée l’Omniprocessor, qui transforme les boues d’épurations et les déjections humaines en eau potable, en électricité et en cendre.

Le procédé, développé par les ingénieurs de la Fondation Gates, est limpide comme de l’eau de roche. Cette mini-usine brûle les excréments et récupère les vapeurs pour en faire de l’eau. L’installation s’autoalimente grâce à la combustion. L’électricité produite peut de la sorte être distribuée ou revendue à des collectivités.

« Cela prendra peut-être des années avant que ce procédé soit utilisé mondialement. Mais j’ai été vraiment impressionné par l’ingénierie. L’usine ne se contente pas d’enlever les excréments humains de l’eau, elle transforme les excréments en un bien avec une véritable valeur pour le marché. C’est l’illustration ultime de cette vieille expression: les ordures d’un homme font le trésor d’un autre », a déclaré Bill Gates sur son blog et repris par Mashable.

Le co-fondateur de Microsoft l’assure. « L’eau a un goût identique à celle provenant d’une bouteille ».

 

http://www.7sur7.be/7s7/fr/2765/Environnement/article/detail/2172923/2015/01/06/Bill-Gates-transforme-les-excrements-en-eau-potable.dhtml

 

Comment les vaccins endommagent le système immunitaire

 

vaccin-sida

Fonctionnement du système immunitaire

Comment les vaccins peuvent l’endommager

 

TLB Staff, 9 novembre 2014

 

« Les maladies chroniques sont devenues si communes ! Avoir un enfant malade semble être devenu la « nouvelle normalité», alors que les enfants sont censés être dynamiques, en parfaite santé et exempts de maladie. » Dr Janet Levatin, MD, Pédiatre

  

Immune-dysfunction

 

La Théorie

 

Selon la théorie médicale, si votre enfant est exposé à une version affaiblie de la maladie, il va produire des anticorps vis-à-vis de cette maladie et être « immunisé », pour ne plus jamais faire cette maladie.

 

A première vue, ceci semble relever d’un principe solide, MAIS il ne s’agit en fait que d’un petit aspect du système immunitaire : les anticorps. Cette théorie n’envisage pas toutes les autres fonctions du système immunitaire qui assurent la protection de la santé de votre enfant.

 

Alors, comment fonctionne le système immunitaire ?

 

Le système immunitaire comprend la peau, les muqueuses du nez et de la gorge, des oreilles et des yeux. Il comprend aussi les poils du nez, la salive, la rate, les intestins, les amygdales, le thymus et le cerveau lui-même. Tous ces éléments travaillent de concert de manière holistique pour apporter l’immunité à tout le corps. Les anticorps ne représentant qu’une partie de tout le processus immunitaire.

 

* La peau agit comme une barrière destinée à empêcher les bactéries d’entrer dans le corps. Elle détruit aussi les toxines grâce à la fièvre.

 

* Les poils du nez empêchent les particules étrangères de pénétrer plus profondément dans le nez. Quant aux muqueuses, elles excrètent une substance antibactérienne.

 

* Les amygdales aident à prévenir les maladies respiratoires de même que d’autres maladies comme la poliomyélite. La salive contient des substances qui neutralisent et détruisent les microbes.

 

* La rate et les intestins entre autres organes, produisent des graisses et des vitamines pour protéger le corps d’invasions virales et bactériennes.

 

* Le thymus produit des cellules appelées « cellules T » qui sont des anticorps destinés à lutter contre les infections.

 

* Il existe différentes glandes dans le corps qui contribuent à éliminer les toxines et les éléments inutiles. Par exemple, les ganglions cervicaux drainent la tête, le cou et la poitrine.

 

* L’hypophyse dans le cerveau dirige tous les systèmes que nous venons d’évoquer. Donc un cerveau fonctionne mal aura un impact certain sur tout le système immunitaire. Il envoie des impulsions électriques à toutes les zones du corps, stimulant la régénération cellulaire et la croissance musculaire. Ces impulsions électriques stimulent aussi le thymus qui est le centre de la fonction immunitaire.

 

Quel est l’effet de la vaccination sur le fonctionnement immunitaire ?

 

La vaccination – donc l’acte de contracter artificiellement une maladie afin d’être protégé– présente de graves lacunes sur de nombreux points. Tout d’abord, un vaccin  contient de nombreux produits chimiques dangereux et pas seulement les virus contre lesquels on vaccine. Chacun de ces produits est susceptible d’exercer une action toxique sur le corps. Deuxièmement, la voie d’entrée est différente de celle d’une maladie qui surviendrait naturellement. La plupart des maladies naturelles pénètrent par la bouche ou la cavité nasale et pas par la peau.

 

Avec l’aiguille le vaccin  brise la peau et injecte des corps étrangers dans le flux sanguin.

 

Ceci court-circuite le rôle de la peau dans sa fonction immunitaire, ainsi que les amygdales, les muqueuses, et ainsi de suite.

 

Normalement, le corps produit des anticorps supplémentaires qui sont d’abord amorcés par les amygdales quand une infection est imminente. Par conséquent si une infection persiste, une armée de globules blancs se formera pour neutraliser l’infection.

 

Dans le cas de la vaccination, l’infection passe directement dans le flux sanguin sans préparation préalable du corps et sans cellules immunitaires supplémentaires pour y faire face.

 

Avec la vaccination, on a souvent affaire à plus d’une maladie à la fois (par exemple :  rougeole, oreillons, rubéole en un seul vaccin). Jamais un enfant ne contractera naturellement 3 maladies en même temps. Cette façon de faire met une pression supplémentaire sur le système immunitaire.

 

Quels sont les problèmes qui peuvent survenir ?

 

L’injection d’un vaccin par cette voie non naturelle peut utiliser jusqu’à 70% des ressources du système immunitaire, au lieu de l’habituel 3 à 4% avec une maladie d’origine sauvage (Cynthia Cournoyer : « Qu’en est-il des vaccinations ? » Dennis Nelson Publishers, 1991).

 

Parce que le corps ne possède pas d’extra-anticorps en attente pour contrer le vaccin, il peut entrer en suractivité pour tenter de faire face à la situation en prélevant des vitamines indispensables aux organes et aux os pour la production d’un nombre plus élevé d’anticorps. Ceci signifie que d’autres organes vitaux du corps vont manquer de vitamines. Dans des cas extrêmes, ces carences peuvent aller jusqu’à produire des fractures suite à un manque important de vitamines mobilisées pour faire face au vaccin. Ce manque de vitamines peut aussi provoquer des ecchymoses, des saignements de la rétine et des hémorragies. Ceci pourrait expliquer pourquoi le cas de certains bébés dont la santé a été endommagée par les vaccins a été faussement étiqueté « Syndrome du Bébé Secoué ». Ces dommages vaccinaux ressemblent à ceux qui sont provoqués par un traumatisme.

 

L’afflux massif d’anticorps créés par le vaccin peut donc amener l’organisme à devenir hypersensible, et cela est responsable de l’augmentation des allergies et des maladies auto-immunes. Les allergies  proviennent d’une surexposition à des éléments toxiques dont le corps est incapable de se débarrasser.

 

Si les glandes surrénales, le pancréas, la glande pituitaire et la rate sont trop stimulés par exemple par la vaccination,  cela peut intoxiquer le corps au point qu’il devienne incapable de s’autoréguler. Le rapport a été établi avec des maladies cardiaques, le diabète, l’asthme et la bronchite pour n’en citer que quelques-uns. La sur-stimulation des glandes surrénales entraîne aussi une diminution de la circulation du sang dans tout le corps ; elle atrophie également les vaisseaux sanguins.

 

C’est à la suite de cet état de dysfonctionnement, de surcharge chimique, des vaccins, de la pollution, de la malbouffe, des médicaments et ainsi de suite que nos corps deviennent de moins en moins en mesure de rester en bonne santé.

 

Quand le corps se trouve dans son état d’équilibre et d’harmonie, il n’ pas besoin de « l’immunité ». Dans un réel état d’équilibre et d’harmonie, le thymus fonctionne correctement comme régulateur central  d’une bonne digestion. Donc tout ce qui pénètre dans le corps est digéré puis excrété. » (Stonebridge Associated Colleges, 2005).

 

Dans les temps qui suivent immédiatement la vaccination, le fait que les vitamines supplémentaires soient utilisées pour combattre le vaccin, peut rendre la personne plus vulnérable aux maladies. A titre d’exemple, dans l’information  de Merck, Sharp & Dohme LTD pour le vaccin HIB, il est précisé : «  Des cas d’Haemophilus B peuvent se produire dans les semaines qui suivent la vaccination. » et dans la feuille d’information  de Lederle Hibtiter : « Des cas d’infection à HIB, bien que rares, peuvent se produire après la vaccination. ». Ceci est connu sous l’appellation « maladie de PROVOCATION », c’est-à-dire : maladie causée par le vaccin.

 

Les vaccins vivants sont davantage susceptibles de transmettre la maladie à leur destinataire ou à ses contacts proches, du fait que les virus sont excrétés dans l’urine, les selles, et la salive jusqu’à trois semaines après chaque vaccination.

 

Le vaccin contre la polio qui a d’abord été administré sous forme orale est maintenant administré sous forme injectable parce que les seuls cas de polio dans les pays occidentaux étaient provoqués par le vaccin.

 

Les maladies provoquées par les vaccins sont souvent plus graves que les maladies d’origine naturelle. Par exemple, la rougeole ATYPIQUE qui touche seulement les enfants vaccinés est beaucoup plus grave parce que le vaccin supprime l’éruption de l’enfant qui est son moyen d’excréter la toxine qui est refoulée profondément dans le corps et affecte des organes importants, parfois même le cerveau, comme l’encéphalite rougeoleuse atypique.

 

Les virus vaccinaux peuvent aussi se fixer sur des cellules, des organes et des tissus du cerveau. Ils peuvent provoquer des cancers, des handicaps et des troubles cérébraux, comme ce fut le cas de ce garçon qui devint autiste et a connu des troubles épileptiques après son vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) à 15 mois. L’hôpital des enfants de la rue « Great Ormand » a entrepris d’effectuer des tests sur cet enfant quand il a eu 13 ans. Les tests ont permis de retrouver des restes de virus vaccinaux dans les parties lésées de son cerveau. (The Sunday Express, 6 octobre 2002)

 

Des anticorps dirigés contre les tissus du cerveau ont également été retrouvés dans les analyses de sang d’enfants autistes.

 

Mutations et Maladies

 

Il est possible que même avec des vaccins inactivés, le virus ou la bactérie tués puissent muter et donner une autre forme de la maladie. Par exemple, une jeune fille canadienne de 16 ans est morte de méningite B après que son petit ami ait reçu le vaccin contre la méningite C. Les tests de laboratoire ont confirmé que le vaccin pouvait muter sous forme B et infecter à la fois le récipiendaire et ses proches contacts. (Pulse, magazine médical, 20 novembre 1999.)

 

Un grand nombre de maladies chroniques ont fait leur apparition à la place des maladies infectieuses depuis l’introduction des vaccinations de masse comme l’encéphalomyélite myalgique (EM) ou syndrome de fatigue chronique, Syndrome de Guillain-Barré (paralysies), Autisme, Sclérose en plaques (SEP), virus Ebola, Sida, Lichen plan et autres problèmes d’hypersensibilité, sans mentionner les taux incontrôlables des cancers, de maladies cardiaques, d’asthme, d’eczéma, et autres allergies. Même la méningite était extrêmement rare avant le 20ème siècle.

 

Nous sommes en train de nous tuer avec nos tentatives de « prévenir » les maladies de l’enfance. Comme la Nature est plus forte que les hommes, toute manipulation des fonctions immunitaires peut avoir des conséquences désastreuses pour tous. […]

 

Un américain sur 5 souffre d’allergies

 

Si les brises printanières vous font éternuer, vous pouvez vous rassurer en apprenant que vous n’êtes pas seul.

 

Pour des raisons que les chercheurs ne comprennent pas bien, les allergies au pollen, à la poussière, à la nourriture sont devenues plus fréquentes chez les américains au cours des dernières décennies. Aujourd’hui un américain sur 5 souffre d’allergies, selon « The Asthma and Allergy Foundation of America. »

 

«  Nous ne savons pas pourquoi l’incidence des allergies est en augmentation » a déclaré Maya Jerath, M.D.,Ph.D., Assistante à l’Université de Caroline du Nord (Chapel Hill School of Medicine) et directrice de la clinique UNC Allergie et Immunologie.

 

Les chercheurs ne comprennent pas non plus pourquoi les allergies progressent. « Cela a dérouté les gens et continue à beaucoup les dérouter. » a-t-elle dit.

 

Une allergie est une réaction immunitaire à une substance inoffensive, comme un grain de pollen ou des protéines d’arachide. Au lieu d’ignorer la substance, le corps produit des anticorps pour lutter contre elle. Les symptômes d’allergie peuvent aller de picotements dans les yeux et d’éternuements à des réactions anaphylactiques potentiellement mortelles.

 

Jerath explique que les causes des allergies  demeurent assez insaisissables parce que le rôle du système immunitaire est complexe. Le système doit défendre l’organisme contre d’innombrables envahisseurs dans la nourriture, l’eau et l’air qui nous entoure.

 

Pour les personnes qui souffrent d’allergies, le système immunitaire doit apprendre à distinguer les particules dangereuses de celles qui ne le sont pas. Pour la plupart des gens, cet apprentissage a lieu dans la première enfance.

 

Jerath précise que si l’organisme n’est pas exposé à certains éléments, les mécanismes de régulation risquent de ne pas se mettre en place.

 

C’est pour cette raison que certains chercheurs pensent  que l’absence d’exposition à des microorganismes tôt dans la vie pourrait  pré-conditionner des personnes à faire des allergies. Cette explication appelée « l’hypothèse hygiénique » suggère que le fait de grandir entouré d’autres enfants, de saleté ou de bétail pourrait aider le système immunitaire à développer une tolérance vis-à-vis d’irritants inoffensifs.

Source : Physorg.com, par Sara Peach, 24 février 2010.

 

Le spectre des symptômes démyélinisants du système nerveux central post-vaccinatoire

 

La littérature a rapporté une grande variété de maladies inflammatoires associées à l’administration de différents vaccins. Une recherche dans PubMed de 1979 à 2013 a révélé 71 cas bien documentés. Les vaccins les plus fréquemment rapportés et associés à des maladies démyélinisantes du système nerveux central sont la grippe (21 cas), le papilloma virus humain (9 cas), la fièvre jaune (3 cas), l’anthrax (2cas), le méningocoque (2 cas) et le tétanos (2 cas). La grande majorité des syndromes démyélinisants du système nerveux central sont à mettre en relation avec la vaccination contre la grippe. On pourrait attribuer la chose à la forte proportion de la population qui a reçu le vaccin au cours de l’épidémie H1N1 de 2009 à 2012. Généralement les symptômes démyélinisants du système nerveux central apparaissent quelques jours après la vaccination (en moyenne 14,2 jours), mais il existe des cas où les signes cliniques sont apparus plus de 3 semaines ou même jusqu’à 5 mois après la vaccination (approximativement un tiers de tous les cas rapportés).

 

En termes de présentation clinique, comme des zones touchées du système nerveux central, il existe une grande diversité parmi les cas déclarés de syndrome de démyélinisation aiguë post-vaccination. C’est la névrite optique qui est apparue le plus souvent  (38 cas) viennent ensuite les 30 cas de démyélinisation multifocale diffuse, 24 cas de myélite et 17 cas d’encéphalite.  […]

 

Les enfants modernes sont plus malades qu’ils ne l’étaient dans les années 1940 et 1950.

 

«  En 1947 je travaillais en tant que puéricultrice dans une crèche pour petits bébés dont les mères devaient travailler (enfants illégitimes). Ces enfants n’avaient pas de pères qui gagnaient leur vie.

 

Ces bébés se portaient très bien et étaient très gentils. Il y avait de temps en temps des rhumes et des grippes; parfois aussi des cas de gale.

 

Il n’y AVAIT PAS d’asthme, d’eczéma, d’épilepsie, d’hyperactivité, de problèmes cardiaques ou de mort subite du nourrisson. Ce n’est qu’à partir de 1957 que l’on a commencé à parler de la mort subite du nourrisson après l’apparition du vaccin DTC (Diphtérie-Tétanos-Coqueluche)

 

Vous devez être âgé d’environ 80 ans pour vous rappeler comment était la vie à cette époque. Il arrivait que des bébés meurent de pneumonie parce que les maisons étaient très froides, mais ils ne mouraient pas des terribles maladies que nous connaissons aujourd’hui. »

 

Le scorbut auto-immun diagnostiqué à tort comme de la maltraitance d’enfants.

 

Résumé

 

Les demandes de parents en difficulté demandant de l’aide après avoir été faussement accusés par les médecins d’avoir maltraité leurs enfants ne sont pas rares. Les infections virales, parasitaires et les vaccins sont susceptibles de provoquer des troubles auto-immuns, le scorbut, souvent diagnostiqués à tort comme de la maltraitance d’enfants. Ce rapport présente les éléments de preuve. Des rapports pertinents d’hôpitaux et de laboratoire concernant les cas de 3 enfants  ont été examinés pour trouver les preuves que des tissus scorbutiques  s’avéraient être la cause de lésions neurologiques, de fractures, d’ecchymoses et d’hémorragies. – Résultats : Dans tous les cas pour lesquels des tests appropriés ont été réalisés, des preuves ont été apportées que des médecins avaient soit mal interprété les preuves de laboratoire ou n’étaient pas informés de la signification des tests qui suggéraient que les tissus scorbutiques pouvaient être la cause. – Conclusion : Certains médecins ne connaissent pas les processus physiopathologiques de l’auto-immunité, de l’hémostase et de l’ostéogenèse. Ils diagnostiquent à tort le tissu scorbutique (avec absence de vitamine C dans les cellules) induit par les vaccins comme relevant de troubles non-accidentels. Michael D Innis, Autoimmune Tissue Scurvy Misdiagnosed as Child Abuse, Clinical Medicine Research. Vol. 2, No. 6, 2013, pp. 154-157 [Article complet: ICI].

 

  http://www.initiativecitoyenne.be/

Source: The Liberty Beacon

 

Une infirmière dénonce l’obligation de la vaccination contre la grippe

Infirmieres-et-vaccinations

 

J’ai été infirmière pendant 22 ans. Chaque année quand on me demandait si je voulais me faire vacciner contre la grippe, je refusais. Mais aujourd’hui, l’atmosphère a changé et est devenue très bizarre. Si on refuse, on est traité de façon telle que l’on ne se sent plus respectée.

 

Après avoir aussi travaillé pendant 10 ans pour l’industrie pharmaceutique, je me dois de dire que je ne puis plus le moins du monde faire confiance à Big Pharma.

 

Je suis la fille qui est prête et décidée à se lever pour défendre une collègue que l’on voudrait intimider. Dans le domaine de la vaccination, les pressions sont plus courantes que ce que l’on peut imaginer. Dans certains états, les infirmières qui refusent vont jusqu’à perdre leur emploi. Dans certains hôpitaux, celles qui refusent sont obligées de porter un masque : une manière comme une autre de stigmatiser ces personnes, de les culpabiliser parce qu’elles ne font pas ce qu’il faudrait faire vis-à-vis de leurs patients.

 

Il y a surtout une raison pour laquelle j’ai voulu faire ce témoignage. Il s’agit notamment du cas de ma grand-mère qui a contracté la polio après avoir reçu le vaccin. Elle a été très mal pendant tout le temps que je l’ai connue. C’est moi qui ai dû m’en occuper et la soigner. Avant de recevoir ce vaccin, elle avait toujours été en parfaite santé, débordant d’énergie. C’est finalement ce qui est arrivé à ma grand-mère qui m’a décidé à faire des études d’infirmière. Je n’ai pas tout de suite compris pourquoi sa santé s’était subitement dégradée. Mais aujourd’hui, j’ai d’excellentes raisons de refuser les vaccins et je n’accepte plus qu’on me ridiculise pour la position que j’ai prise. Si quelqu’un veut se faire vacciner, je respecte évidemment son choix. Si la personne y croit, c’est OK, c’est très bien pour elle.

 

Mais si on me demande mon opinion, si on me demande : « dois-je me faire vacciner ? », Je réponds clairement que je ne crois pas que vous devriez le faire et j’explique pourquoi. On vous prend vraiment pour une conspirationniste quand vous osez poser  des questions sur la vaccination !

 

Je voudrais suggérer que tout un chacun puisse faire ses propres recherches. Il existe une telle quantité d’informations sur le sujet.

 

Il y aurait aussi quantité de questions à se poser par rapport aux ingrédients que contiennent les vaccins…

 

J’ai toujours souhaité que les infirmières aient la force de défendre leurs opinions, leurs droits.

 

Je voudrais demander à tout un chacun de garder l’esprit ouvert, de faire personnellement ses recherches, de ne plus accepter de se laisser mener par le bout du nez dans une atmosphère de troupeau. Je voudrais que chacun puisse prendre conscience qu’il est le premier responsable de sa santé, qu’il a aussi son mot à dire par rapport à tout ce que d’autres veulent lui fourguer. Les pressions sont actuellement si fortes que l’on pourrait se demander si tout cela ne cache pas quelque chose d’autre.

 

Ce que je veux, c’est que les infirmières puissent s’exprimer, que l’on cesse de les intimider, de les tyranniser.

 

Tout comme moi, d’autres infirmières n’aiment pas les vaccins et ne veulent donc pas se faire vacciner. Je dois ajouter que ce n’est pas une raison pour nous traiter de folles, d’inconscientes, de méchantes. Je suis vraiment en colère par rapport à la situation que doivent vivre actuellement les infirmières.

 

 

http://www.activistpost.com/2014/01/nurse-talks-mandatory-flu-shot-vaccines.html?showComment=13892978696770

 

Aux Etats-Unis, les infirmières se mobilisent contre l’obligation vaccinale

 

Nurses-against

 

                       

 Et vous, comment vous mobilisez-vous??

Aux Etats-Unis, les infirmières se mobilisent contre l’obligation vaccinale

 

 

                       

 Et vous, comment vous mobilisez-vous??

Député Dan BURTON, au Congrès Américain « Nous voulons savoir pourquoi on met du mercure dans les vaccins »

Truth-behind-Dr-Palevsky

« On m’avait dit que les vaccins

étaient sûrs et efficaces »

  Dr Laurence PALEVSKY, M.D., Pédiatre

 

La vérité cachée des vaccins

(Aperçu de la vidéo : « The truth behind vaccinations »)

 

Dr L. PALEVSKY, Pédiatre

 

« A la Faculté de Médecine, on m’a appris que les vaccins étaient sûrs et efficaces et je n’avais aucune raison de penser autrement… Les choses en sont restées là jusqu’à ce que je réalise que l’on rendait la vaccination contre l’hépatite B obligatoire pour les nouveau-nés alors que ces derniers ne couraient aucun risque de faire cette maladie. On affirme que les vaccins sont sans danger, et la chose est considérée comme encore plus sûre qu’une affirmation, c’est un peu comme s’il s’agissait d’une loi inébranlable. Mais les choses ne sont guère aussi claires, et il y a de plus en plus de personnes qui s’interrogent sur ce problème, et à juste titre. Il n’existe aucune science qui prouve que les vaccins sont sans danger… Il y a environ 10 ans, une maman est venue me trouver et m’a demandé : « Docteur, savez-vous qu’il y a du mercure dans les vaccins ? Et bien, je n’en savais rien ! Ce n’est qu’alors que je me suis posé la question, et je me suis dit : s’il y a du mercure dans les vaccins, que peut-il aussi y avoir d’autre ? – J’ai lu les notices et j’ai vu qu’il y avait non seulement du mercure, mais de l’aluminium, du formaldéhyde, des antibiotiques, des conservateurs, du polysorbate 80. – J’ai alors demandé à une autorité en pédiatrie de me dire comment tous ces produits sont traités par le corps ? Je n’ai pas pu recevoir de réponse à ma question pour la bonne et simple raison que cette recherche n’a jamais été faite !  […] «  La plus grande partie de la recherche sur les vaccins est payée par les fabricants eux-mêmes. De sorte que ceux qui doivent approuver les vaccins se basent sur ce que disent les fabricants. » – Dr L. Palevsky, pédiatre.

 

L’acteur et citoyen Rob Schneider : « Ma femme est enceinte depuis 5 mois. En ce qui me concerne, je défends les droits des parents et je suis contre les obligations gouvernementales en la matière. Il n’appartient pas au gouvernement de nous dire ce que nous pouvons faire ou pas faire en ce qui concerne la santé de nos enfants. On ne peut pas obliger les parents à faire ce qu’ils ne veulent pas faire. Toutes ces obligations vont à l’encontre du Code de Nuremberg. »

Dr Mark Geier, MD, PhD, généticien et David A. Geier, biochimiste

 

D.A.G. : «  C’est du thimérosal ! C’est un produit très toxique qui peut endommager les reins, le tissu respiratoire, le système nerveux. Il y a un avertissement sur la toxicité en matière de reproduction et de développement. C’est un produit affreusement toxique et c’est ce produit que l’on retrouve dans les vaccins ! La vaccination qui expose le plus au mercure est la vaccination contre la grippe. Ce vaccin est maintenant recommandé pour toutes les femmes enceintes, tous les nourrissons, tous les enfants, et cela chaque année. Dans le vaccin contre la grippe (Fluzone) on trouve  une dose de 25µg de thimérosal (dérivé du mercure). »

 

 

Dr. M.G. «  Il y a quantité de gens qui ne savent pas cela, et moi-même j’en étais ! J’ai administré quantité de vaccins pendant 35 ans et je ne savais pas que certains vaccins contenaient du thimérosal. Il y a quantité des médecins qui ne sont pas au courant. Il y a même des médecins qui ne savant pas que thimérosal veut dire mercure ! »

 

Commentateur : Dans ce pays, on établit un diagnostic d’autisme toutes les 20 minutes ! L’autisme n’est qu’une partie d’un problème plus important : 1 enfant sur 6 dans ce pays présente une forme ou une autre de handicap neurodéveloppemental.

Barbara Loe Fisher, Présidente du NVIC : « aux Etats-Unis, des millions d’enfants sont malades et/ou handicapés. – On a enregistré la chose au cours de la même période où le nombre des vaccins administrés a été multiplié par 3 […] Ce n’est plus de la science, c’est de la politique. »

 

Dr Christopher A. Shaw, B.S., M.Sc., PhD

« Je suis chercheur en neurosciences. J’ai effectué des recherches sur la manière dont l’aluminium pouvait avoir un impact sur le système nerveux. Quand il est ingéré, l’aluminium est éliminé assez rapidement alors que ce n’est pas tout à fait le cas quand il est injecté. Après avoir injecté de l’aluminium dans les muscles de souris, on a pu observer des problèmes de comportement, ainsi que des troubles cognitifs. Nous avons trouvé d’importants dommages aux neurones. »

 

Dr Dwight Lindholm, MD, neuropédiatre

« … Quand j’ai vu cette patiente, elle faisait des convulsions et souffrait de terribles maux de tête. J’ai réalisé que ses problèmes étaient survenus après le vaccin Gardasil. A mon avis, il ne reste guère de place pour le doute ; ses problèmes ont sûrement été causés par le Gardasil. Chaque fois qu’elle a reçu une nouvelle injection, son état s’est aggravé. Je pense que ce vaccin devrait être retiré du marché. »

 

Dr Diane Harper, MD, MPH, MS, chef de recherche pour les essais cliniques sur le Gardasil

« La FDA (Food & Drug Administration)  utilise une procédure particulière qui s’appelle « fast tracking » (procédure accélérée) quand un médicament apparaît prometteur. Pour le Gardasil, on avait planifié des essais cliniques pour une durée de 4 ans, mais après 15 mois, ils ont contacté la FDA et dit qu’étant donné qu’il n’existait pas de produit de ce type sur le marché, ils demandaient si la FDA ne pourrait pas leur accorder l’autorisation d’une procédure accélérée. La FDA a marqué son accord et endéans les 6 mois, ils ont approuvé le vaccin. Etant donné que le vaccin avait été approuvé, Merck a dit qu’ils ne poursuivraient plus les essais. »

FAST TRACKING (= Procédure accélérée, comme pour le H1N1!)  

 

Barbara Loe Fisher (NVIC) : «  Nous manifestons publiquement pour nos droits civils les plus élémentaires. Nous voulons suivre notre conscience quand il s’agit de prendre des décisions en ce qui concerne les vaccinations de nos enfants. »

 

 

« Le vaccin contre l’hépatite B, le premier jour de ma vie ?? Ma maman dit : « Pas question ! »

 

 

Député Dan BURTON, Audition au Congrès Américain

 

Question du Député aux représentants du Centre de Contrôle des Maladies (CDC) :

 

«  Croyez-vous que ceux qui reçoivent des fonds de Merck ou d’une autre compagnie pharmaceutique devraient pouvoir figurer dans le Comité consultatif qui doit  rendre un avis au sujet d’un produit provenant de ces compagnies ou pensez-vous qu’il s’agit là de conflits d’intérêts ? » …

Dr John GREEN, MD, médecin généraliste

 

« Nous savons que le mercure est neurotoxique ; il n’existe pas de controverse à ce sujet. Le mercure contribue à causer des dommages qui peuvent conduire à l’autisme. La recherche reste incomplète et les certitudes que les autorités veulent nous fournir au sujet des vaccins ne sont pas scientifiques. C’est chaque jour, chaque jour que je vois des enfants dont la santé a été endommagée, des désastres pour les familles à la suite des vaccins. »

Député Dan BURTON, Audition au Congrès Américain

 

« Nous voulons savoir pourquoi on met du mercure dans les vaccins et pourquoi la chose n’a pas été testée depuis 1929 quand Eli Lilly l’a mis au point. Monsieur, est-ce que le thimérosal a été testé par une Agence de Santé ? …En 1929,  ils l’ont testé sur 27 personnes qui étaient en train de mourir de méningite. Toutes ces personnes sont mortes de méningite et on a dit qu’il n’y avait pas de relation entre leur décès et le mercure contenu dans le vaccin. C’est là le seul test qui a été fait sur le thimérosal. Pensez-vous qu’il y en a eu d’autres ? »

 

Réponse : sur des personnes, non !

 http://www.initiativecitoyenne.be/

Bill Gates et Monsanto se consacrent à détruire l’agriculture organique dans le monde

Blackwater a été fondée par Erik Prince suite au génocide rwandais en 1994. Ce brave homme se disait « choqué » (on le serait à moins !) par cette tragédie et a décidé « par humanité » de fonder « Blackwater » en 1995, ayant hérité de la fortune de son père décédé l’année précédente. Prince a fait ses premières « armes » au SEAL, forces spéciales de la marine américaine.

erik-prince-blackwater-testifies

S’il manquait quelque chose à la néfaste société Monsanto, c’était une armée officielle d’assassins payés. C’est fait : Monsanto est la société « parapluie » de Resident Evil mais dans le monde réel. Elle contrôle la distribution des aliments, partage des financiers avec l’industrie pharmaceutique et fabrique des armes nucléaires et bactériologiques.

C’est ce que révèle un article de Jeremy Scahill pour le journal « The Nation » dans lequel il informe que la plus grande armée mercenaire de la planète, le « service » criminel d’intelligence Blackwater (connue sous le nom de Xe services et plus récemment sous celui d’Academi), a été vendu à la société transnationale Monsanto fait colporté mais non n’avéré à ce jour …..désinfo possible …..

Après d’innombrables plaintes internationales pour violation de la loi , et s’étant fait connaitre par ses massacres en Irak et dans d’autres pays, Blackwater a changé de nom en 2009. Toutefois il continue d’être le plus grand sous-traitant privé du Département d’Etat des Etats-Unis en tant qu’agence secrète de « services de sécurité » qui pratique le terrorisme d’état en donnant au gouvernement la possibilité de le nier.

POURQUOI LES CONCERTS DE CASSEROLES NE SERVENT A RIEN ?

Political Blind Spot a dénoncé le fait que beaucoup d’agents de la CIA et d’ex militaires travaillent pour Blackwater ou pour des compagnies en relation qui cherchent à détourner l’attention de sa mauvaise réputation et à réaliser d’importants bénéfices commerciaux. Ces mercenaires vendent leurs services, qui vont de l’information illégale, à l’intelligence d’infiltration, le lobbysme politique et l’entrainement paramilitaire, à des gouvernements, des banques, et des sociétés multinationales. Selon Scahill, les affaires avec Monsanto, Chevron, et des géants financiers comme Barclays ou Deutsche Bank, se développent par le biais de deux entreprises (Total Intelligence solutions et Terrorism research center) dont le propriétaire est Erik Prince, qui est également propriétaire de Blackwater .

C’est quand il était directeur de Total Intelligence Service en 2008, que Cofer Black (qui s’était fait connaitre par sa brutalité en tant que directeur de la CIA), contacta Monsanto. Monsanto s’offrit ses services pour espionner et infiltrer des organisations de droits de l’homme, des droits des animaux et des organisations ayant des activités anti transgéniques, en plus d’exercer un contrôle sur d’autres sociétés biotechnologiques et pharmaceutiques.

La société Monsanto n’assassine pas seulement des personnes avec ses produits chimiques mais aussi par balles et au moyen d’ « accidents ». Ses victimes sont des journalistes, des activistes politiques, et tous ceux qui peuvent être un obstacle potentiel à ses plans d’expansion. Contacté par Scahill, le directeur de Monsanto, Kevin Wilson refusa de faire des commentaires ; toutefois, il fut confirmé plus tard à « The Nation » que Monsanto avait passé un contrat avec Total Intelligence en 2008 et 2009 mais, selon Monsanto , c’était seulement « pour faire un suivi d’information publique de ses opposants. Le directeur de Monsanto crut bon de préciser que Total Intelligence était une société « totalement séparée de Blackwater ».

Mais Scahill possède des copies de courriers électroniques de Cofer Black envoyés après la réunion avec Kevin Wilson de Monsanto, ou il explique à d’autres ex agents de la CIA, que cette réunion avait mis en évidence le fait que Total Intelligence était devenu « le bras d’intelligence de Monsanto » pour espionner les activistes et faire d’autres actions comme par exemple intégrer légalement ces groupes.

Monsanto a payé 127.000 dollars à Blackwater en 2008, et 105.000 en 2009.

Il n’est pas surprenant qu’une entreprise amplement dédiée à la science de la mort, comme Monsanto, qui dès le début s’est consacrée à produire des poisons toxiques comme l’Agent Orange, les PCB (biphényles chlorés, des pesticides, des hormones, des graines génétiquement modifiées, et même la bombe atomique, s’associe avec une organisation d’assassins et de mercenaires.

LES DEBUTS DE LA RELATION BILL GATES ET MONSANTO

Presqu’en même temps que la publication de cet article dans « The Nation », l’organisation des agriculteurs organiques Via Campesina, signala que la fondation Bill et Melinda Gates avait acheté 500.000 actions de Monsanto, au prix de plus de 23 millions de dollars faisant ainsi tomber leur masque de philanthropes. C’est encore une association de criminels qui n’a rien de surprenant.

Bill Gates contrôle plus de 90% du marché des licences dans le monde de l’informatique, en plus de promotionner des campagnes de vaccination pour les laboratoires génocidaires, tout en étant responsable d’expérimentation illégale de médicaments dans des pays sous-développés ; pendant que Monsanto contrôle 90% du marché mondial des graines transgéniques et des graines commerciales au niveau mondial, et a fondé « Pharmacia » qui appartient aujourd’hui à Pfizer.

En d’autres termes, il n’existe pas de pires monopoles dans le secteur industriel, ni d’aussi immenses. L’existence même de ces sociétés implique que la terre est sous le joug d’un régime financier totalitaire qui nie le principe de « compétitivité de libre commerce ». Bill Gates aussi bien que Monsanto sont extrêmement agressifs quand il s’agit de défendre leurs monopoles mal acquis.

Exécutant les ordres de la famille Rothschild, Bill Gates et Monsanto se consacrent à détruire l’agriculture organique dans le monde entier, ce quidébuta avec la création de l « Alliance pour une révolution verte en Afrique » (AGRA) qui œuvra comme un cheval de Troie pour enlever les graines traditionnelles aux pays Africains pauvres et les remplacer par des graines transgéniques. Pour cela, la fondation engagea Robert Horsch en 2006, qui était alors directeur de Monsanto. Maintenant Gates obtient de grands bénéfices en se soumettant aux politiques de dépeuplement mises en œuvre par la banque sioniste mondiale.

Article original en espagnol : matrizur.org

Traduction IRISINDA pour le Grand Soir

 pagerank

Sans la vaccination nous ne serions pratiquement jamais malade.

2ec13ee1522812ec580x580

 Dave Mihalovic, The Daily Sheeple

Clair et simple: impossible de croire aux deux à la fois . La commercialisation des vaccins repose sur la peur et l’intimidation qui s’appuient sur l’amplification constante du mythe qui suggère que le corps est mal fait et incapable de se protéger contre des envahisseurs étrangers.

Les êtres humains ont vécu sur la terre pendant des centaines de millénaires, mais en l’espace de seulement d’un siècle, les populations du monde ont été dupées. On leur a fait croire qu’elles ne pourraient plus survivre sur cette planète sans des ADN étrangers et sans l’injection, dans leurs corps, de produits chimiques. Les mensonges ont été répétés si souvent que, pour des milliards d’individus, ils sont devenus la vérité – et quelques soient leurs ressources et leur logique, ces personnes, continueront à défendre leurs croyances jusqu’à ce que vienne le temps de découvrir de nouvelles perspectives. Et bien, ce que nous vous proposons, c’est justement cette nouvelle perspective : si vous croyez aux vaccins, vous ne croyez sûrement pas à la santé naturelle et vous n’avez sûrement pas confiance dans cette merveilleuse perfection du corps humain.

 Le corps humain est un fameux cadeau – une machine biologique aux incroyables et multiples fonctions, qui existait bien avant que n’apparaisse nos technologies, et qui a traversé les siècles, les millénaires avec une population sans cesse croissante. Pourtant, cette merveille est constamment  sous-estimée, sous évaluée et toujours jugée incapable de réaliser tous ses potentiels. Nous essayons sans cesse de corriger ce que nous ressentons comme ses lacunes. On ne lui permet presque jamais d’utiliser à plein tous ses potentiels et mécanismes de guérison.C’est depuis la naissance que le corps humain est endommagé : nous pensons devoir le remplir de produits chimiques pour qu’il puisse survivre – telle est la philosophie de la médecine traditionnelle.

 La médecine allopathique estime que la prévention ne peut être réalisée que grâce au recours de produits chimiques, de médicaments, de vaccins, d’irradiations ; elle croit qu’il faut empoisonner le corps pour traiter la maladie. Ce faisant, elle utilise de mauvais modèles qui s’avèrent être un fléau pour l’humanité comme peut en témoigner l’augmentation croissante des souffrances, de l’invalidité des personnes âgées.

 Sont bien entendu aussi à blâmer : l’industrie alimentaire, les niveaux de pollution, les produits de consommation toxiques. Mais, les modèles de traitements médicaux s’adaptent très bien à ce genre de situation et pas nécessairement pour un mieux.

 « Le Dr Rebecca Malasky, docteur en médecine orthopédique a déclaré : « Un homme de 65 ans a aujourd’hui environ 15% de masse musculaire en moins, 20% d’endurance cardiovasculaire en moins, 30% de chances supplémentaires de tomber malade, Il est 40% moins actif que son homologue d’il y a à peine 60 ans ».

 Le Dr Malasky reconnaît que les êtres humains vivent plus longtemps, mais guère mieux en termes de qualité de vie, tout spécialement si on compare les populations modernes à celles d’il y a à peine 50 ou 70 ans. Ainsi, bien que l’espérance de vie soit plus longue, elle a aussi un coût : « Nos souffrances par rapport aux handicaps et à la douleur ont augmenté d’au moins 8 à 12% par décennie après l’âge de 50 ans », déclare le Dr Malasky.

 L’une des prétentions des fabricants de vaccins, c’est que ces derniers augmentent fortement l’espérance de vie ; ils prétendent en effet que les médicaments représentent une des percées médicales les plus importantes de ce dernier siècle en contribuant à nous débarrasser des maladies. C’est là tout juste un autre mythe qui continue à se répandre par la répétition et la programmation neurolinguistique dans les écoles, les médias et les systèmes de soins de santé. La PNL est l’une des méthodes de persuasion les plus faciles et les plus répandues, tout spécialement pour ceux qui n’ont pas encore pris conscience de leur impact sur l’esprit.

 Les vaccins ne nous ont jamais sauvés. Les rapports de deux siècles de statistiques officielles peuvent nous donner un aperçu de la manière dont toute une industrie a lancé des campagnes de désinformation pour convaincre les gens que les maladies invalidantes comme la poliomyélite, la rougeole, la variole et autres ont été éradiquées grâce aux vaccins. Ca n’a malheureusement pas été le cas. Ces maladies étaient déjà sur leur déclin avant que n’apparaissent les vaccinations. Les statistiques officielles de mortalité en témoignent. Le tableau 29 est particulièrement pertinent étant donné qu’il montre que les personnes parfaitement vaccinées contre la variole présentaient des taux de mortalité deux fois plus importants que les personnes pratiquement non vaccinées. Les efforts d’assainissement, l’eau potable, les conditions de vies améliorées, une meilleure alimentation, autant d’éléments fondamentaux qui ont contribué au déclin des maladies et NON les vaccins. La chose est également confirmée par les recherches et les publications revues par les pairs.

 La vérité fondamentale qui a servi de base à la montagne de mensonges au sujet des vaccinations est l’observation du fait que les mammifères qui se rétablissent d’une infection, acquièrent une immunité naturelle contre de nouvelles infections. La mémoire de l’infection est enregistrée, et la prochaine fois que l’individu rencontre le même antigène, le système immunitaire peut réagir rapidement pour le détruire. C’est ce qu’on appelle l’immunité (la vraie).

 Cette vérité a donné naissance à la croyance que si on injecte un antigène étranger à un individu, celui-ci serait alors immunisé contre une infection future. C’est cette croyance que l’on a baptisée « vaccination ». Ce que les promoteurs des vaccins ne semblent pas avoir compris, c’est que les voies respiratoires de tous les mammifères (muqueuses) contiennent des IgA sécrétoires (anticorps qui déclenchent la réponse immunitaire naturelle) dans les muqueuses des voies respiratoires. Contourner ces fonctions essentielles de la muqueuse du système immunitaire en injectant directement les organismes dans le sang conduit à la corruption du système immunitaire lui-même. Il en résultera que les virus pathogènes ou les bactéries ne pourront être correctement éliminés par le système immunitaire et se maintiendront dans le corps où ils pourront proliférer et/ou muter au fur et à mesure que l’individu sera exposé à de plus en plus d’antigènes et de toxines dans l’environnement (et qui agressent également le système immunitaire).

 On peut mieux comprendre le mécanisme par lequel le système immunitaire est altéré quand on tient compte que les deux pôles du système immunitaire  (les mécanismes humoraux et cellulaires) s’influencent mutuellement. Ainsi quand l’un est stimulé, l’autre est en partie inhibé. Le fait que les vaccins activent  les lymphocytes B pour secréter des anticorps, entraîne la suppression d’une partie de la voie des  lymphocytes T (lymphocytes cytotoxiques). Cette suppression de la réponse à médiation cellulaire constitue un facteur clé dans le développement du cancer et d’infections qui peuvent être mortelles.

 En fait la « prévention » d’une maladie par la vaccination entraîne en réalité une incapacité  à expulser les organismes pathogènes en raison de la suppression de la réponse à médiation cellulaire. Ainsi, plutôt que de véritablement prévenir la maladie, les vaccins empêchent effectivement que le problème soit parfaitement et jamais résolu. Ceci est typique du modèle médical qui repose essentiellement sur le traitement des symptômes plutôt que sur celui de la maladie.

 Les organismes pathogènes continuent donc à circuler dans le corps, mutant et se transformant en d’autres organismes (comme a pu le démontrer le Professeur Antoine Béchamp) en fonction de l’acidité et de la toxicité du terrain.

 Il convient aussi de noter que les vaccins contiennent des ingrédients, des excipients qui contribuent à déprimer le système immunitaire et qui comprennent des agents cancérogènes, neurotoxiques, immunotoxiques, des agents qui agissent sur la fertilité comme le formaldéhyde, le MSG, le polysorbate 80, les détergents, le thimérosal et autres agents toxiques. Le Dr James R. Shannon, ancien directeur de l’Institut National de Santé des Etats-Unis a déclaré en décembre 2003 que « le seul vaccin sûr  est celui qui n’a jamais été utilisé ». Le corps est parfait dans son état naturel. Il peut facilement résister aux envahisseurs étrangers, pour autant qu’il dispose d’un terrain favorable à la guérison. Ceci sous-entend une alimentation correcte, de l’eau pure, du soleil, de l’exercice etc. Le corps n’a besoin de rien d’autre sinon d’un peu d’amour. Prenez donc bien soin de votre corps, aimez-le, car aucun vaccin n’est vraiment sûr.

 

Sources : Preventdisease & WakingTimes

 

« L’entreprise médicale est devenue un danger majeur pour la santé… L’infirmité, l’impuissance, l’angoisse et la maladie engendrées par les soins professionnels dans leur ensemble constituent l’épidémie la plus importante qui soit et cependant la moins reconnue » –  Ivan ILLICH, Némésis Médicale, pp. 16-17 Ed. Seuil, 1975.

http://expovaccins.over-blog.com/article-si-vous-croyez-aux-vaccins-vous-ne-croyez-pas-a-la-perfection-du-corps-humain-120244227.html

 

Aux Etats-Unis, la vérité sur les liens entre vaccins et autisme est systématiquement supprimée.

Dessin-vaccins-autisme

Aux Etats-Unis, la vérité sur les liens entre vaccins et autisme est systématiquement supprimée. Les compagnies pharmaceutiques, ainsi que le gouvernement fédéral ont conspiré pour refuser aux parents d’enfants dont la santé avait été endommagée par les vaccins l’accès habituel aux tribunaux par la création d’un « tribunal fantoche » qui n’offre aux parents aucune procédure régulière (et viole par conséquent les libertés civiles des Américains).

Ce « tribunal pour dommages dus aux vaccins » » a cependant, à plusieurs reprises admis que les vaccins ont irréfutablement endommagé la santé d’enfants et provoqué l’autisme. Le silence de ces parents a été acheté. On leur a fait signer un accord où ils devaient s’engager de ne jamais parler à la presse de leur épreuve. Cette suppression systématique de la vérité au sujet des dommages de santé ayant fait suite aux vaccinations est clairement expliquée dans une nouvelle vidéo réalisée par le Canary Party (www.CanaryParty.org) avec Rob Schneider comme narrateur, un  ardent défenseur des droits des parents quand  il s’agit de médecine.

 

La Vidéo complète sur YouTube : (Copier/coller le lien dans Google si le lien ne s’ouvre pas)

 

http://www.youtube.com/watch?v=xv_IaLHwgAQ

Autre lien pour la video:

Nous vous invitons à partager cette vidéo avec toutes les personnes que vous connaissez ! Elle explique en langage clair et rationnel, une partie importante de la manière dont s’y est prise l’industrie du vaccin  pour camoufler la vérité en ce qui concerne les dommages de santé provoqués chez les enfants par les vaccinations. Le « Canary Party » est un mouvement en pleine expansion ; il réunit des parents, des médecins, des scientifiques, des citoyens qui veulent mettre un terme à l’empoisonnement systématique de la population par les compagnies pharmaceutiques, par les fabricants de vaccins et autres substances toxiques qui endommagent la santé et la planète. Le « Canary Party » est basé sur le « Principe de précaution », ainsi que sur les droits fondamentaux des parents et de leurs responsabilités individuelles.

En résumé, l » Canary Party » cherche à révéler la vérité sur la façon dont nous sommes tous empoisonnés par des sociétés peu éthiques. Il cherche à trouver des moyens constructifs pour arrêter l’empoisonnement et à mettre fin aux souffrances que provoque cet empoisonnement général. […]

Pourquoi les vaccins peuvent-ils nuire aux enfants ? Toute l’industrie du vaccin – y compris tous les médecins payés, achetés, les auteurs, les « scientifiques », les partenaires – ont depuis des décennies sciemment menti au monde entier en prétendant que les vaccins avaient « un risque zéro » et « zéro effets secondaires ».

 En vérité, même le CDC admet que les vaccins contiennent quatre additifs dont chacun s’avère être un neurotoxique puissant. Ces additifs sont :

 – Le mercure (toujours utilisé comme agent conservateur)

– L’aluminium (utilisé comme adjuvant)

– Le Formaldéhyde (utilisé pour « désactiver » les tissus vivants)

– Le MSG : Monosodium Glutamate (utilisé pour causer de l’inflammation dans le système immunitaire)

 Tous ces produits sont toxiques pour la biologie humaine quand ils sont injectés. Il n’y a pas un seul médecin, scientifique rationnel au monde qui puisse croire que l’injection de mercure, de formaldéhyde et de MSG à des nourrissons puisse de quelque manière que ce soit être « sans danger ». Mais, il se trouve que des médecins injectent, chaque jour, ces substances à des enfants sous la forme de vaccins.

 L’industrie du vaccin est bien pire que celle que l’énorme industrie du Tabac. Tout comme l’industrie dentaire a, pendant des décennies, nié et ridiculisé la toxicité du mercure dans les amalgames dentaires, l’industrie du vaccin se trouve encore dans un état délirant de négation totale de la toxicité du mercure. Nous assistons aujourd’hui, en médecine, à un holocauste vaccinal qui tue et handicape de nombreux enfants. La suppression de toutes les preuves scientifiques qui démontrent qu’il en est bien ainsi, fait que Big Pharma parait encore bien pire que Big Tobacco.

 Quand l’autisme touchera-t-il un enfant sur 10 ? Nous n’en somme pas si loin. Si ce niveau de la maladie était été provoqué par d’autres éléments que les vaccins, le CDC aurait depuis longtemps déclaré une épidémie et essayé de trouver un vaccin pour pouvoir l’enrayer. Mais parce que l’autisme est lié aux vaccins et au mercure, le CDC  minimise et prétend d’une manière ridicule que le mercure ne fait pas de mal aux enfants. La FDA joue le même petit jeu ; elle aussi est dans le déni, espérant que personne ne pourra remarquer que ce problème ne cesse de s’aggraver, jusqu’au jour où il pourrait être possible, qu’après avoir reçu des centaines de vaccins qui, dans un proche avenir seraient rendus « obligatoires », qu’1 enfant sur 5 devienne autiste en Amérique !

Il y va ici, chers amis, de l’effondrement d’une nation entière. Si on ne met fin à cet holocauste, l’Amérique ne pourra survivre. Aucun pays ne peut survivre à l’effondrement de la santé de ses citoyens. L’injection de mercure dans la population d’Amérique est tout juste aussi stupide que ce qu’ont fait les Romains en abreuvant leur population avec de l’eau contaminée par du plomb. De nombreux historiens disent que le saturnisme dont étaient atteints les citoyens de Rome n’a fait que précipiter sa chute. Aujourd’hui, les vaccins contribuent fortement à l’effondrement de la civilisation moderne.

 http://www.naturalnews.com/042013_vaccines_autism_Canary_Party_video.html

http://expovaccins.over-blog.com/article-les-vaccins-provoquent-ils-l-autisme-120011773.html

 Le Dr Mendelsohn,MD., éminent pédiatre est aussi très direct :

 « La plus grande menace pour les enfants, ce sont les efforts dangereux et inutiles qui sont faits pour éviter leurs maladies au cours des vaccinations de masse. Beaucoup de choses que l’on vous a fait croire sur les vaccinations ne sont tout simplement pas vraies. S’il m’était permis de suivre mes convictions les plus profondes, je vous presserais de rejeter toutes les vaccinations pour vos enfants. » 

Spread the message