Wikileaks une manipulation planifiée de longue date .

assange-inwo-150x150Si les Etats Unis se jettent pour dire que c’est pas légal ou pas éthique, ce n’est autre qu’un sur dimensionnement de l’effet médiatique de ce site réputé pour être la fleur du libéralisme radical. En effet, et si nous regardons de prêt, la qualité des informations diffusées sur ce fameux site internet est populaire et très normale et connue du citoyen moyen (en connaissance politique). Ils nous dit, comme annonçant une grande nouvelle, que le Maroc a des problèmes avec l’Algérie, que les américains ont tué des innocents en Irak, que la drogue de Colombie circule en Afrique en y entrant par le Nord, que les Israéliens commettent des crimes de guerre en Palestine,… des foutaises, des conneries de toutes sortes, qui sont entrain de bouffer de notre temps, et quel temps : tout le monde en parle.

Nous sommes en face de la propagande voulue, comme celle de la fièvre porcine, pour enrichir des uns et servir des autres. Le seul consommateur et payeur de ce tapage est le citoyen moyen.

Il est temps de revoir la gouvernance du monde par le mensonge et la manipulation. Je suis toujours contre les idées prêtes pour être consommées, pour le simplisme aveugle, étant en même temps contre le fait de manipuler le monde par des petits mensonges pour détourner son attention des problèmes réels : réchauffement climatique à cause de l’augmentation de l’émission du gaz à effet de serre, les guerres voulues et fabriquées par les grandes puissances pour écouler leur production en armement, la volonté de gouverner le monde au prix des millions de vie humaines et de fleuves de sang, afin d’enrichir une poignée d’hommes d’affaires influents. Il est temps qu’on marque un véritable réveil pour faire face à ce monstre médiatique qui est entrain de tous nous prendre pour des naifs , ason stade çà ferait belle lurette qu’il serait retrouvé dans sa chambre d’hotel avec une crise cardiaque ,au contraire il fait des interview au 20 heures des grandes chaines TV mondiales ,il a  de sacrès relation ,au fait regardez cette carte du jeu inwo qui prédisait ce scénarios il ya plus de 15 ans …..assangeamusant non !

Tout est planifié dans ce monde …

L’opération de manipulation WikiLeaks par polytriiique

Les 12 chemins du gouvernement mondial

nuage_soleil_levant

Tous les chemins mènent au gouvernement mondial. Cela ne devrait pas surprendre. Le Financial Times de Londres a ouvertement articulé ce point de vue dans un article de son commentateur en chef des affaires étrangères, Gideon Rachman, publié le 8 décembre 2009, dont le titre dit tout: “And Now for a World Government” (« Et maintenant, pour un gouvernement mondial »). CES OBJECTIFS SONT REPRIS PAR LES INITIES DE LA COMMISSION TRILATERALE, DU CFR ET DE BILDERBERG – ET MEME PAR LE VATICAN.

La macro-gestion de la planète Terre n’est pas chose facile. Elle nécessite une planification stratégique et tactique par un vaste réseau de think-tanks allié à de grandes universités de l’élite où des armées d’universitaires, d’opérateurs, de lobbyistes, d’acteurs des médias et d’agents gouvernementaux interagissent, TOUS ABONDAMMENT FINANCES PAR LA SUPERSTRUCTURE MONDIALE DES ENTREPRISES ET DES BANQUES.

Ils le font de manière holistique, en sachant qu’ils opèrent sur différents niveaux qui se déplacent à des vitesses très différentes:

• Les DECLENCHEURS FINANCIERS bougent à une vitesse fulgurante grâce à la technologie de l’information électronique qui peut faire ou défaire des marchés, des devises et des pays entiers en quelques heures ou jours seulement;

• Les DECLENCHEURS ECONOMIQUES bougent plus lentement: fabriquer des voitures, des avions, de la nourriture, des vêtements, construire des usines et des maisons, prend des mois;

• Les DECLENCHEURS POLITIQUES liés au « système démocratique » mettent les politiciens au pouvoir pendant plusieurs années;

• Les DECLENCHEURS CULTURELS nécessitent des générations entières pour les mettre en application; c’est là où la guerre psychologique a atteint des « hauteurs » sans précédent.

Gérer les risques de tout ce processus prend en compte les nombreux pièges et surprises qui sont en réserve. AINSI, CHAQUE PROJET DANS CHAQUE SECTEUR COMPTE, AVEC DES « PLANS B » – ET MEME DES PLANS « C » ET « D » – QUI PEUVENT ETRE MIS EN ŒUVRE SI NECESSAIRE.

DOUZE DECLENCHEURS DU GOUVERNEMENT MONDIAL

AUJOURD’HUI, L’ELITE MONDIALE AU POUVOIR TERMINE LA MONDIALISATION, ET INAUGURE LE GOUVERNEMENT MONDIAL. Pour paraphraser le funambule qu’on retrouve dans le livre « Ainsi parlait Zarathoustra » du philosophe allemand Friedrich Nietzsche, ceci implique « …un passage dangereux, un voyageur dangereux, un … dangereux regard en arrière, un tremblement et un arrêt dangereux ».

Ces 12 déclencheurs sont interdépendants et imbriqués dans une matrice globale très complexe, très souple dans ses tactiques, MAIS RIGOUREUSEMENT INFLEXIBLE DANS SES OBJECTIFS STRATEGIQUES. Lorsqu’on la lit comme un tout, l’image qui se déroule devant nos yeux montre que ce tout est bien plus que la somme de ses parties.

1) L’EFFONDREMENT FINANCIER. Depuis 2008, le système financier mondial se poursuit sous des machines qui le maintiennent en vie. Ben Bernanke, Timothy Geithner, et l’équipe de choc économique américaine – les méga-banquiers Robert Rubin, Larry Summers et Goldman Sachs, Citigroup, JPMorganChase qui travaillent avec la Banque d’Angleterre et la Banque centrale européenne – n’ont pas pris et ne prendront pas de mesures pour aider les population et les économies en difficulté. Ils canalisent simplement des trillions vers l’élite bancaire, imposant le mythe des médias selon lequel certaines banques sont « trop grosses que pour échouer » (novlangue orwellienne pour « bien trop puissantes que pour échouer »). Pourquoi ? Parce que ce ne sont pas les gouvernements qui supervisent, surveillent et contrôlent Goldman Sachs, CitiCorp, HSBC, Deutsche Bank, JPMorganChase, mais exactement l’inverse …

2) LES CRISES ECONOMIQUES. Aujourd’hui, le « capitalisme extrême et destructeur » est en train de faire s’effondrer des économies nationales et régionales, les reformatant en des entités internationales de travail esclavagiste, dans le style des goulags, et que Joseph Staline envierait. Nos malheurs ne résident pas dans la véritable économie du monde (en grande partie intacte), mais dans le monde faux de la finance, des banques et de la spéculation;

3) LES BOULEVERSEMENTS SOCIAUX. Les effondrements en Grèce, en Irlande, au Portugal, en Islande et – bientôt – en Italie, en Espagne et dans d’autres pays, déclenchent des violents soulèvements sociaux, même aux Etats-Unis et au Royaume-Uni;

4) LES PANDEMIES. Préparez-vous à davantage de « grippes surprises » menant à des vaccinations obligatoires: une occasion discrète pour glisser des puces RFID dans nos corps et pour tester des « virus intelligents » ciblant des souches spécifiques d’ADN. Des virus qui sélectionnent la race et l’ethnie dans le cadre de campagnes de dépopulation massive ?

5) LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE. A mesure que l’économie mondiale s’enfonce dans un mode de croissance zéro, les facteurs économiques passent d’une expansion de la croissance vers une contraction de la consommation. Les « crédits carbone » qui nous arrivent vont-ils ouvrir la voie au contrôle intégral de la société ?

6) LES MEGA-ATTAQUES TERRORISTES « SOUS FAUX PAVILLON ». L’Elite garde ce joker dans sa manche afin de faire démarrer de nouvelles « crises » en tant que raccourcis vers un gouvernement mondial. De nouvelles « attaques » qui feront paraître toutes petites le 9/11 justifieront-elles davantage les guerres mondiales, les invasions et le génocide ? Une arme nucléaire sur une ville importante, et imputée aux « ennemis » de l’Elite ?

7) LA GUERRE GENERALISEE AU MOYEN-ORIENT. Au moment où nous parlons, les forces navales, des bombardiers, et des armées entières sont sur le point d’attaquer et d’envahir la Syrie, l’Iran…

8 ) LES « ACCIDENTS » ECOLOGIQUES/ENVIRONNEMENTAUX. L’accident nucléaire de Tchernobyl, en 1986, suscita le début de la fin de l’ex-URSS en montrant au monde et aux Soviétiques eux-mêmes que leur Etat ne pouvait plus gérer leurs propres installations nucléaires. Avril 2010 a vu la catastrophe écologique de la plate-forme pétrolière de BP, « Deepwater Horizon », dans le golfe du Mexique; depuis mars 2011, le Japon et le monde ont été aux prises avec un accident nucléaire beaucoup plus grand, dans le complexe nucléaire de Fukushima Daiichi. Un jeu irrégulier a-t-il été impliqué ?

9) L’ASSASSINAT D’UN PERSONNAGE POLITIQUE OU RELIGIEUX IMPORTANT, DEVANT ETRE IMPUTE A UN ENNEMI DE L’ELITE. Le Mossad, la CIA et le MI6 sont vraiment doués pour jouer ce type de sale tour;

10) LES ATTAQUES CONTRE LES « ETATS-VOYOUS » – l’Irak, la Libye … Qui sera le prochain ? L’Iran ? La Syrie ? Le Venezuela ? La Corée du Nord ?

11) MISE EN SCENE D’UN EVENEMENT « RELIGIEUX ». Le besoin croissant des masses de donner un sens à leur vie en fait les victimes faciles d’une mise en scène de type hollywoodien, un show de réalité virtuelle en 3D holographique, orchestrant une « seconde venue ». Un « figure messianique » créée électroniquement et agissant en synchronisation avec les objectifs de l’élite globale ? Qui oserait aller contre Dieu lui-même ?

12) MISE EN SCENE D’UN « CONTACT EXTRATERRESTRE ». Cela aussi pourrait être dans les cartons. Pendant des décennies, de larges secteurs de la population mondiale ont été programmés pour croire aux extraterrestres. Ici aussi, la technologie holographique pourrait mettre en scène un « l’atterrissage d’un véhicule de l’espace » – sur la pelouse de la Maison Blanche, bien sûr – soulignant la « nécessité » pour l’humanité d’avoir « une représentation unifiée » face aux extraterrestres. Une justification supplémentaire pour un gouvernement mondial?

QU’ONT DONC EN COMMUN CES « CRISES » QUI S’EMBOÎTENT ? Le réchauffement climatique, les pandémies, le « terrorisme international », l’effondrement financier, la dépression économique, et même les contacts avec des extraterrestres ? ELLES SERVENT TOUTES A MONTRER QU’ELLES NE PEUVENT PAS ETRE ABORDEES PAR UN SEUL ÉTAT-NATION, CE QUI « JUSTIFIE » LE BESOIN D’UN GOUVERNEMENT MONDIAL.

2012: NOUS DEVONS RESTER PARTICULIEREMENT VIGILANTS, ET COMPRENDRE LES CHOSES DE LA MANIERE DONT ELLES SONT REELLEMENT, ET NON PAS DE LA FAÇON DONT LES MAITRES MONDIAUX DE LA TELEVISION VEULENT NOUS FAIRE CROIRE QU’ELLES SONT.

Adrian Salbuchi, pour RT (Russia Today)

Adrian Salbuchi est un analyste politique, auteur, conférencier et commentateur radio / TV en Argentine.

Seïf al-Islam Kadhafi : Il a juré de venger son père.

3376504-4851171Seïf al-Islam Kadhafi, un fils du dirigeant libyen renversé par la rébellion et assassiné le 20 octobre, s’est adressé dans la nuit de samedi à dimanche à ses partisans avec une brève allocution dans laquelle il a juré de venger son père.

« La résistance se poursuit. Je suis bien vivant et libre et je me trouve sur le sol libyen. Je lutterai jusqu’au bout et je me vengerai », a déclaré Seïf-al-Islam, cité par la chaîne Al-Rai, basée en Syrie.

Citant le Conseil national de transition, la chaîne Al Jazeera a annoncé jeudi que Seïf-al-Islam, le membre le plus recherché du clan Kadhafi, avait été capturé.

Le leader libyen déchu Mouammar Kadhafi est décédé jeudi 20 octobre des suites de ses blessures, après avoir été capturé par des combattants du nouveau gouvernement libyen. Le Haut commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a exigé une enquête sur les circonstances de la mort de l’ex-dirigeant libyen.

L’ancien Ambassadeur de france en Libye accuse l’otan d’assassinat .

libye

Bombes au phosphore sur la population civile une drôle de façon de les protéger ,étrange hasard lors de l’explosion on peut voir la lueur d’un   père donnant la main a son enfant combien ont été tué sous les bombes de l’otan ,combien ?

Le rôle des Occidentaux dans la chute du régime Kadhafi
Entrevue avec l’ancien ambassadeur de France
par Christian Graeff

Dans le flot des commentaires consensuels évoquant « la mort » du « tyran sanguinaire », une voix libre, soudain, tranche : celle de l’ancien ambassadeur de France à Tripoli Christian Graeff (à Tripoli de 1982 à 1985) interrogé au journal de la radio publique France culture. (*)Entretien retranscrit presque mot à mot par Silvia Cattori (journal de France culture du 20 octobre à 18h00)
http://www.silviacattori.net/article2213.html
France culture : Après une guerre de huit mois, comment qualifiez-vous le rôle des Occidentaux dans la chute du régime Kadhafi ?
Christian Graeff : Mon interrogation ce soir est courte. Quand l’OTAN a-t-elle déjà tué un chef d’État ? Voilà. C’est ma question. Je fouille dans ma mémoire. Je ne trouve pas la réponse. Donc, pour moi, il y a un assassinat politique. Il y a des responsabilités internationales en cause. L’épilogue sera long. Moi, je ne le verrai pas je suis un vieil homme. Mais pour ce dont je puis juger, je suis sûr qu’il y a là matière à œuvre de justice. Parce qu’on a entendu tellement de mensonges. Il y a eu tellement de sophistication dans la médiatisation de la guerre emmenée par l’OTAN en Libye au-delà, bien au-delà – oh combien au-delà – de la résolution 1793 des Nations unies, que les questions sortiront. Personne au monde n’est en état de les étouffer, ni en Europe ni aux États-Unis, encore moins en Israël.
France culture : Vous pensez que les État-Unis, la Grande Bretagne et la France ont envoyé des hommes au sol par exemple ?
Christian Graeff : Ecoutez, sur les détails techniques on en sait beaucoup ; on en sait plus ou moins selon les sources que l’on a. Les miennes de sources, les sources que j’ai, m’autorisent à dire que les interventions armées de l’Alliance, de l’OTAN, ont été considérables. Et les simulacres, n’est-ce pas, la couverture que l’on a cherché misérablement avec le Qatar et d’autres Émirats ou monarchies traditionnelles arabes sont dérisoires. C’est une rigolade.
Vous avez peut-être eu connaissance de l’ouvrage qui vient de sortir il y a quelques jours, de Dumas et Vergès, où ils accusent Sarkozy sous BHL. Voilà. Il y a là, de façon très polémique j’en conviens, mais autant politique que juridique … tout un argumentaire dont la CPI, peut être un jour, aura à connaître…
France culture : Dans le droit fil de ce que vous venez de dire, quelles sont ces questions, incontournables à vos yeux, qu’il va falloir se poser s’agissant du mandat de l’ONU que vous décrivez comme ayant été outrepassé ?
Christian Graeff : Le mandat …c’est très clair. Tout le monde le sait… on a fait une pirouette, on a cru tromper son monde et puis … on ne dupe pas en démocratie les esprits libres. Les esprits serfs c’est autre chose. Les médias sont au centre du débat. Dans ce débat national, dans ce débat culturel, civilisationnel, qui trompe qui ?
SOURCE
http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=27201

Ce qui se passe vraiment à tripoli avec Thierry Messan

rafale-bombardement-libye-300x185Dernière mise à jour effectuée lundi 22 août à 00h45 Depuis hier soir, les médias font leurs gros titres sur la Libye, en annonçant la chute de Tripoli et la fin imminente du colonel Kadhafi. Notre ami Thierry Meyssan, président et fondateur du Réseau Voltaire, se trouve sur place depuis plusieurs semaines (voir nos dernières vidéos). Nous ferons avec lui un point de la situation plusieurs fois par jour. Mecanopolis Situation à 17h00 Mecanopolis : Que pouvez-vous nous dire sur la situation à Tripoli en cette fin d’après-midi ? Thierry Meyssan : Je suis au centre-ville mais il est actuellement impossible de trouver un véhicule pour se déplacer et vérifier les affirmations des médias occidentaux. Les journalistes internationaux sont eux aussi bloqués à l’hôtel Rixos, qui les accueille. En réalité, les seules informations qui leur parviennent sont les communiqués du Conseil National de Transition (CNT), qui sont en réalité émis par le Groupe Harbour (1), une société de relation publique basée à Washington DC. Je ne pense pas que Tripoli puisse tomber, de même que je ne n’imagine pas que le colonel Kadhafi soit menacé. Certes, il y a des défections dans le gouvernement, et quelques autres traitrises, mais l’OTAN n’arrivera jamais à bout de l’armée Libyenne. Tripoli est actuellement bombardée par l’OTAN mais, pour les raisons que je viens de vous indiquer, il est impossible de savoir quels objectifs sont visés. 1. Harbour Group Thierry Meyssan depuis l’hôtel Rixos à 19h45 : « Nous sommes actuellement dans un abri de l’hôtel Rixos, avec des journalistes internationaux, qui est encerclé par des forces spéciales de l’OTAN. Je dis bien : des forces spéciales de l’OTAN, car il est évident que les rebelles ne sont là que pour être placés devant des caméras, afin de donner l’illusion d’un conflit intérieur. Des officiels loyalistes à Kadhafi ont rejoint l’hôtel, sans doute pour échapper aux bombardements ciblés et se servir des journalistes comme bouclier humain. Nous entendons des tirs nourris autour de cet hôtel et nous pensons qu’il va être pris d’assaut dans la nuit, ou peut-être même en partie bombardé. » Mise à jour de 23h45 Nous n’arrivons plus à joindre Thierry Meyssan, ainsi que Julien Teil et Mathieu Ozanon, depuis 23h00 ce soir. Selon nos informations les forces de l’OTAN auraient investi l’hôtel Rixos vers 21h45. Nous vous donnerons des nouvelles de nos amis dès qu’elles nous parviendront. 23h55 > Le colonel Kadhafi en ce moment même sur la chaîne nationale (audio) presse la population de Libye de secourir Tripoli. Lundi 22 août 2011, 00h45 Nous avons pu rétablir le contact avec Thierry Meyssan. Néanmoins, comme on peut l’imaginer compte tenu de la situation de guerre à Tripoli, nos communications sont largement perturbées. Dès que cela sera possible, nous effectuerons un enregistrement vidéo ou audio. Nous restituons ci-après notre dernière conversation avec Thierry Meyssan, réalisée à 0h30 : « L’OTAN est en train d’effectuer un véritable carnage à Tripoli. On peut estimer le nombre de morts à plus de 1300 personnes ainsi que plus de 5000 blessés. Les hôpitaux sont débordés. Les forces spéciales de l’OTAN et ses mercenaires liés à Al-Qaïda (2) ont investi plusieurs quartiers. Ils tirent sur tout ce qui bouge. C’est un véritable débarquement. Les informations données par la chaine Al-Jazeera à propos de la capture de Seif al-Islam ne sont que des mensonges, de même que l’hôtel Rixos n’a pas été pris d’assaut. » Egalement sur le Réseau Voltaire : Carnage de l’OTAN à Tripoli Samedi 20 août 2011, à 20h, c’est-à-dire lors de l’Iftar, la rupture du jeûne de Ramadan, l’Alliance atlantique a lancé « l’Opération Sirène ». Les Sirènes sont des hauts-parleurs de mosquées qui ont été utilisées pour lancer un appel d’Al Qaeda à la révolte. Immédiatement des cellules dormantes de rebelles sont entrées en action. Il s’agissait de petits groupes très mobiles, qui ont multiplié les attaques. Les combats de la nuit ont fait 350 morts et 3000 blessés. La situation s’est stabilisée dans la journée de dimanche. Un bateau de l’OTAN a accosté à côté de Tripoli, livrant des armes lourdes et débarquant des jihadistes d’Al Qaeda, encadrés par des officiers de l’Alliance. Les combats ont repris dans la nuit. Ils ont atteint une rare violence. Les drones et les avions de l’OTAN bombardent tous azimuts. Les hélicoptères mitraillent les gens dans les rues pour ouvrir la voie aux jihadistes. Dans la soirée, un convoi de voitures officielles transportant des personnalités de premier plan a été attaqué. Il s’est réfugié à l’hôtel Rixos où séjourne la presse étrangère. L’OTAN n’a pas osé bombarder pour ne pas tuer ses journalistes. L’hôtel, dans lequel je me trouve est assailli sous un tir nourri. A 23h30, le ministère de la Santé ne pouvait que constater que les hôpitaux sont saturés. On comptait pour ce début de soirée 1300 morts supplémentaires et 5000 blessés. L’OTAN avait reçu mission du Conseil de sécurité de protéger les civils. En réalité, la France et le Royaume-Uni viennent de renouer avec les massacres coloniaux. Thierry Meyssan Sur Al Jazeera on peu y voir en boucle une gang d’ados armées en train de fêter, pourtant ici Thierry Meyssan nous informe d’un massacre de civiles…ça sent encore une fois la propagande médiatique pour faire paraitre l’OTAN comme des sauveurs. Cette mise en scène me fait penser à la gang de jeune qui fêtaient devant la maison blanche lors de l’annonce de la mort de Ben Laden.

Échec consommé de la coalition ! Il faut faire cesser les bombardements de civils !

zzvLibye – OTAN : Échec consommé de la coalition ! Il faut faire cesser les bombardements de civils !
Tribune Libre – Djerrad Amar

Que reste-t-il à faire après avoir épuisé tous les moyens funestes pour faire tomber un homme que soutient l’écrasante majorité de son peuple ? Au moins 5 millions et demi dont 2 millions ont été armés, pour un pays de 7 millions d’habitants – (observons les manifestations récentes, les plus remarquables : Tripoli le 1er juillet, 1million 750 000 ; Sebha le 8 juillet, 800 000 ; Laadjilet le jeudi 14 juillet, 1 million ; Zliten le vendredi 15 juillet,1 million ; Ezzaouiya le samedi 16 juillet, 600 000 et bien d’autres endroits – soit 80% au vu des autres manifestations dans plusieurs régions y compris celles de l’Est).
 
 
Que reste-t-il des faux prétextes qui ont « justifié » l’agression de cette Libye qui vivait en paix et dans l’abondance jusqu’au jour où des brigands, des envieux, ont décidé de concert de la saigner pour accaparer ses richesses et ses biens. Que reste-t-il des mensonges et de la «stratégie» utilisée consistant à « protéger des civils » des mains d’un « dictateur » car on a fait, jusque-là, qu’en tuer, intentionnellement, par des bombardements aériens croyant ainsi susciter une révolte populaire. Que reste-t-il de ce Conseil fantoche, de type CNT, qui s’est avéré un ramassis de traitres libyens sans dignité et principes, composés d’opposants qui vivent pour leur majorité en Occident depuis plus de 30 ans, qui emmargent à la CIA et le MI6, d’ex-ministres opportunistes de dissidence récente, de quelques militaires renégats, d’ex haut fonctionnaires félons et d’affairistes qui ne reconnaissent de la Libye que ce qu’ils peuvent tirer comme richesse personnelle. Les plus cités sont entre autres Abdeljalil, Bouchena, Hafter, Younes, Tarhouni, Chemmam, Chelgham , Dogha, Djibril, Koussa, Logelli, Fethi, Hassouna, Hariri , Aissaoui et Baiba qui sollicitent des frappes destructrices et désignent les objectifs de ce qu’ils disent être leur pays, dirigent des milices auxquels se sont alliés l’Aqmi d’Al Qaida et le front islamique libyen que représentent entre autres Lahssadi, Salabi, Benguemou, Belaaradj et Fertas. Que reste-t-il des vantardises continues et médiatisées des « héros de la liberté » qui conquièrent de nouveaux territoires et qui seraient depuis 4 mois aux portes de Tripoli ? Que reste-t-il enfin après cet acharnement, par vengeance, à ‘sanctionner’ une population qui refuse l’abdication en se ‘cristallisant’, contrairement aux calculs, encore plus autour de son Guide face à l’adversité ? 2000 tributs et plus de 5 millions de manifestants qui renouvellent leur soutien franc et solennel à Kadhafi n’est pas chose banale malgré les 6788 frappes de missiles sur 17794 vols de reconnaissance des avions de combat au 6 aout 2011, surtout de nuit. Frappes qui ont atteint ou détruit des habitations civiles, des hôpitaux, des écoles et collèges, des bâtiments administratifs dont les locaux de police et des renseignements généraux chargés de la corruption, la cité de l’enfance, des infrastructures de bases, des dépôts de nourritures, des réseaux de communication, la télévision, des check point ; tuant des milliers de personnes civiles parmi eux des femmes, des vieillards, des hommes de religions dans leur lieu de culte, des enfants, des bébés et ce en plus des dizaines de viols de jeunes filles suivis d’assassinats (des scènes terribles filmées surtout à Mesrata). Tous les moyens politiques, militaires, juridiques, religieux et de propagandes ont été utilisés sans interruption mais surtout sans succès! Que pouvait-il bien rester comme cartes devant un enlisement annoncé lorsque tout était construit sur du mensonge et du faux ! S’entêter et bombarder encore et encore, les mêmes cibles souvent, pendant aussi le mois sacré de Ramadhan, le mois de foi et de générosité, de surcroit au moment des prières surérogatoires (Tarâwih)? Pour tuer, inutilement et gratuitement, encore plus de civils et détruire encore plus pour une cause et une face déjà perdue ? Cela rappelle les nazis avec leur solution finale. Que reste-il comme mensonge et propagande subversive ? Les répéter ? Comme l’annonce de la 2ème mort de Khamis Kadhafi qui dirige la brigade la plus redoutée; information que démentent les libyens et qui vient comme diversion afin de masquer les crimes récents commis à Zliten.

L’Otan mène bien des actions criminelles pour un projet funeste issu d’une pensée obscurantiste, en filoutant l’Onu, en s’alliant à des groupes criminels et terroristes qu’elle prétend toujours combattre, pour un projet néocolonialiste plus étendu qui ne s’arrête pas aux frontières de la Libye. Par CNT interposé l’Otan, mais surtout la France de Sarkozy et la GB de Cameron – qu’appuient les Émirs du Qatar et des Émirat ainsi que le sinistre Amr Moussa et des Cheikhs de services – croient utiliser les islamistes pour leur projet et ces derniers jouent le jeu pour leur projet aussi. L’Otan le sait, mais en se croyant la plus maline. L’occident « démocratique » sait aussi que l’écrasante majorité des libyens soutiens Kadhafi, mais il n’est pas venu pour cela. Il n’a que faire de la démocratie dans ces contrées utiles. Ce qui l’intéresse c’est les intérêts, le pétrole et le gaz, et rien d’autres. Que valent ces foules d’idiots arabes, de musulmans, d’africains – utilisés comme faire valoir et chair à canon – devant des citoyens européens dans la mesure où les méfaits qu’ils commettront se dérouleront chez eux et entre-eux ! Dans le cas de la Libye, il s’agit d’un complot extérieur exécuté par des libyens qui doivent s’entretuer dans une guerre fratricide, pour des intérêts étrangers. Cette conception chauvine, égoïste, raciste et belliqueuse des relations internationales, aura sans aucun doute, de graves conséquences que l’esprit étriqué des dirigeants actuels occidentaux incompétents ne peut encore saisir. Nous avions bien dit, par ailleurs au sujet de l’ignoble pression de Sarkozy sur le Mali pour faire libérer, des mains de l’Aqmi, un citoyen français pris en otage, par le paiement d’une rançon aux terroristes que par ce geste volontaire la France venait « d’ouvrir le “boîte à Pandore” » en entrant, en plein, dans un engrenage infernal … ! La voici maintenant, cette France, se servir du même groupe pour les besoins de ses objectifs en Libye, elle qui ne cesse de se considérer, avec arrogance, chantre dans cette lutte anti-terroriste. Mensonge et mensonge quand on constate qu’elle n’est pas à sa première ineptie, notamment dans l’affaire de l’Arch de Zoé dans le trafic d’enfants, ou bien l’affaire dite des ‘infirmières bulgares’ ou encore l’affaire du Rwanda et de la Côte d’Ivoire.

Au vu de l’évolution des choses, les islamistes – en avançant leurs pions, en gagnant du terrain, en renforçant leurs moyens en armes – s’avèrent les vrais meneurs de jeu ! « A malin, malin et demi ». Ce CNT qui ne décide rien sans l’accord de Sarkozy et du sioniste milliardaire Bernard-Henri Lévy, le coordonnateur – ce « philosophe proconsul de Cyrénaïque (capitale Benghazi) » comme le titre un chroniqueur ou ce titre « narcissisme guerrier » de Daniel Salvatore Schiffer ( Médiapart) – s’avère épouvantail entre les mains des islamistes qui se permettent même d’assassiner, après d’atroces tortures, leur allié chef de guerre Abdelfattah Younes du CNT, avec une facilité troublante ; liée sans doute aux luttes intestines pour l’influence et la destinée des aides financières de l’Occident mais aussi à la débâcle de Bréga ( « plus de 600 mort » selon une source libyenne ). La brigade « Abou Oubeida Aljarah » serait derrière cet acte. Malgré cela la coalition des diablotins de l’Otan – dont il ne reste que la France en tête, la GB, le Qatar et les Emirat – continue à fournir encore plus d’ «aides» et de « logistique » qui prennent, pour une bonne partie, d’autres directions pour d’autres destinations et usages. Un vrai ‘bisness’ d’armes s’est installé. Quelle arnaque, quelle escroquerie du siècle ! Sarkozy et Cameron doivent se mordre les doigts. Par les actions bafouant le droit international que se permet l’Otan dans son agression – et de connivence avec l’ONU – il devient désormais légitime de ‘blanchir’ de l’argent, de faire de la piraterie, d’aider les terroristes, de prendre d’assaut les ambassades, d’aider les séparatistes, d’user des mercenaires, de tuer les chefs d’Etat et de gouvernements en cas de conflit.

Alors que les milices de Benghazi s’étaient alliées entre elles, en faire-valoir de l’Otan – contre le « dictateur de Tripoli qui bombarde sa population » – les voici maintenant, s’apercevant sûrement de la haute supercherie, s’entretuer par vengeance sur ‘font tribal’ à l’image de la composante d’un CNT hétéroclite, renégat, sans principes et sans projet pour la Libye que de la détruire et subtiliser ses avoirs, qui a transformé Benghazi et sa région en lieu où règne la terreur, les règlements de comptes, l’insécurité et où les habitants ne disposent plus de revenu, du minimum vital, que l’on a transformé en quémandeurs de nourriture. Quelle avilissement quand on constate que le pays jouit du 3ème revenu national brut (RNB) par habitant d’Afrique et affiche de bons indicateurs de développement humain (IDH) et qui aidait d’autres pays dans le besoin ! Situation que n’ont cessé de mettre en garde des analystes politiques éclairés dont la télé libyenne par l’image et les preuves ; depuis février. La vedette est l’analyste politique le Dr Youssef Amine Chakir – ex opposant– devenu la bête noire de l’Otan, du CNT et d’Aljazeera. Ces milices – composées de prisonniers libérés de Benghazi, d’islamistes graciés, de frustrés et de ratés qui ont trouvé l’occasion de se venger et de s’enrichir, de bandits, de voyous, de plusieurs groupes d’Al-Qaïda surtout de l’Aqmi qui profite de la situation pour s’armer, de jeunes désœuvrés abrutis, dupés ou forcés – sont affublés du titre de «combattants de la liberté» malgré leur nombre réduit tandis que les millions de libyens qui défendent leur pays contre un agresseur dévastateur, tueur de civils et d’enfants qu’aide des traitres et des aventuriers , sont taxés de terroristes et de mercenaires. L’Otan pratique ou autorise tous les interdits dont elle accuse, par diversion, l’armée libyenne. C’est la perversion.

Sur le terrain, à Benghazi, c’est la débandade des insurgés qui ne savent plus à quel chef se vouer et qui constatent le non-respect de leurs morts surtout ceux à Bréga que l’on a enterré, discrètement, dans des fosses communes près de Jdhabia ou de nuit au cimetière Al Haouari (des charniers en vue de les imputer à Kadhafi ?). C’est les combats de rues, les violations de domiciles, des hôpitaux et les enlèvements. C’est la liquidation des Ourfallis et Tarhounis (137 morts). C’est aussi ces mêmes fils de tribus avec ceux originaires de Zliten qui manifestent, en drapeau vert à Benghazi, leur soutien à Kadhafi et leur rejet du CNT et de l’Otan. C’est le chaos et la frustration des rebelles après l’échec aussi de Tidji puis de Mesrata et leur fuite de Zliten, de Dafnia et de Jdhabia non sans avoir semer des mines ; ils blâment tous leurs commandants. C’est les bombardements quotidiens et au hasard des villes qui ont manifesté leur soutien au Guide. C’est la fuite éperdue des Qataris vers Tobrouk. C’est les manifestations réclamant les salaires qui n’arrivent jamais. C’est les « bavures » qui se multiplient en bombardant encore des…insurgés. C’est des tribus qui menacent d’envahir surtout Benghazi et Mesrata pour les libérer. Citons Allain Jules : « Les évènements récents à Benghazi ont démontré le degré avancé de putréfaction du nid de vipère caché derrière le CNT … la dislocation du CNT arrive à la vitesse grand V. … le CNT ne survivra pas à la mort du général Younès… C’est clair, Mouammar Kadhafi est entrain de gagner sa lutte contre la coalition impérialiste …». C’est le clan Younes, que soutiennent d’autres groupes, qui menace de faire parler les armes si toute la lumière n’est pas faite sur cet assassinat dans 3 jours. On apprend, en dernière, que 15 agents de l’OTAN ont été capturés à Benghazi ; en échange de leur libération, les Libyens réclament le retrait immédiat de l’OTAN de leur sol. Chakir soutient mordicus que Younes a été assassiné à la suite d’un complot monté par Abdeljalil et Hafter de connivence avec les islamistes de l’Aqmi. Il donne pour cela les détails troublants du quand, comment et pourquoi. Cela est confirmé dans un article de « Sharq el Awsset », du dissident Mohamed Abdelmoutrib El Houni posant 21 questions, intitulé « des questions qui demandes réponses ». Chakir avait déjà averti dans plusieurs émissions passées qu’il y avait des luttes de clan au sein du CNT et qu’ils vont certainement « s’entretuer ». Un document filmé par portable a été diffusé montant une prise de bec, entre responsables à Benghazi dont des éléments barbus connus pour leur « qaidisme » et des militaires dissidents, après la débâcle de Bréga. Cet assassinat montre que le CNT de l’Otan est une « duperie » de traitres sans dignité qui vont s’exterminer dans leur course, à qui mieux mieux, pour ‘arnaquer’ l’Occident. C’est enfin le coup de grâce lorsque le porte-parole du gouvernement Libyen, Ibrahim Moussa, répond aux évaluations des experts de l’OTAN, selon laquelle les capacités défensives du régime libyen aurait été réduits de 20% par «nous avons encore des réserves impressionnantes / des armes / mais ne jugeons pas nécessaire de les utiliser ».

Malgré tous les signes et indices d’un échec consommé de ce qui reste de la coalition – humiliée par un petit pays maghrébin de 7 millions d’habitants, qu’elle a cru faire abdiquer en quelques jours, mais qui résiste encore à 5 mois de bombardement aux missiles, tout en la défiant – il se trouve encore des hurluberlus comme le ministre de la défense britannique qui déclare a peu près ceci : « on s’attendait à une présence des islamistes d’Al Qaida, qu’on sait qu’ils sont présents mais on s’étonne de leur présence en Libye » ( ?!) pour ensuite affirmer l’incapacité des insurgés à gagner et qu’il faudra « trouver des traitres proches du cercle de Kadhafi» (et le CNT alors ?). A mister Haig de pérorer que l’intervention en Libye a permis de « sécuriser la Tunisie et l’Egypte » (pouah !). Gérard Longuet demande, quant à lui, au million 750 mille tripolitains qui ont soutenu récemment (le 1er juillet) Kadhafi « de se révolter » alors que Juppé reconnait une erreur dans l’appréciation des forces de Kadhafi. Tous se permettent encore de dicter, tels des suzerains, l’avenir d’un pays souverain et indépendant et d’exiger le « départ de Kadhafi ». Rien que des niaiseries ou stupidités de responsables incompétents – entrées frauduleusement en politique – qui essayent de se mesurer à un Maitre. Au moment où ce dernier réussissait sa révolution en 1969 à l’âge de 27 ans, en faisant abdiquer le Roi Idris, ces drôles de cocos étaient encore en culotte courte ! Si les Américains – qui se sont retirés sur la pointe des pieds de ce piège libyen – trouve maintenant matière à faire de la politique politicienne en orientant/imputant les choses à l’Iran qui soutiendrait Al Qaida comme ils l’ont fait pour l’Afghanistan c’est qu’ils admettent l’échec de cette aventure. Hugo Chavez assène « nous refusons d’une manière catégorique cette pantomime d’un Conseil de transition et l’attirail farineux de ces pays européens et d’autres qui ont reconnu un groupe de terroristes et lui ont donné une légitimité. Cela viole et détruit les bases du droit international ».

Les libyens et Kadhafi combattent légitimement, légalement et avec bonne conscience pour défendre leur pays contre une coalition d’agresseurs, de brigands, de barbares sans foi ni loi et sans morale, aidés par d’exécrables traitres à leur pays. Les premiers sont dans la gloire, la respectabilité et le martyr tandis que les seconds sont dans l’ignominie, le déshonneur et la poubelle de l’histoire.

Rappelons-nous les objectifs du projet « Grand Moyen Orient » devenu « Nouveau Moyen Orient ». Selon ce projet qui se base sur les travaux de Bernard Lewis, Ralph Peters et Zbigniew Brzezinski, il s’agit de recomposer le monde musulman et arabe avec un nouveau tracé géographique qui doit reposer sur le principe «diviser pour régner» en créant des mini-États pétroliers et ethniques et ce, pour mieux contrôler et s’assurer cette richesse et surtout sécuriser Israël. Cet objectif, disions-nous par ailleurs, ne peut aboutir qu’en agitant les peuples, en suscitant des conflits entre arabes et persans, entre sunnites et chiites, entre musulmans et chrétiens pour ensuite manipuler et recomposer dans le sens souhaité. On parle de Sykes-Picot 2. La Libye et la Syrie étant les pays déterminants pour la réussite de ce projet. A l’Université de Tel Aviv, en compagnie de Tzipi Livni, BHL déclare, en se comportant comme un dirigeant de l’insurrection en Libye « si nous réussissons à faire tomber Kadhafi ce sera un message pour Assad ».

Mais ces deux pays résistent. La Libye encore plus au regard de l’enlisement de l’Otan, dans ce petit pays, sans possibilité d’une sortie honorable. La seule issue est d’arrêter immédiatement les bombardements des civils, contraire à la résolution 1973, et laisser les libyens trouver eux-mêmes la solution à leurs problèmes sans se voir dicter quoi que ce soit. Sarkozy et Cameron se retrouvent dans la situation suivante : fournir de l’argent au CNT qui en réclame de plus en plus, mais sans avancée sur le terrain des combats; ne pas en fournir et voir sonner le glas du CNT que l’on a reconnu et par conséquent accepter l’échec en Libye sans possibilité de négociation ; demander au CNT de négocier par le biais de l’UA et s’en sortir du guêpier à bon compte.

Dans tous les cas c’est Kadhafi qui aura le dernier mot car, fort d’un soutien populaire majeur. Sarkozy et Cameron et d’autres se sont bien fait avoir pour leur incompétence, leur penchant à la prédation et l’envie. Pour une Organisation dite du Traité de l’Atlantique Nord, destinée à faire face aux géants russe et chinois, quelle déchéance ! La Libye sera bien la malédiction de L’Otan, de l’ONU et des meneurs de cette coalition démoniaque !

La vérité interdite d’un journaliste russe en Libye

2796482-3961558LES PREUVES DES MENSONGES DE L’OTAN SUR LE BUT DE SON INTERVENTION EN LIBYE ÉCLATENT COMME DES BOMBES À LA FACE DU MONDE.
Nul n’ignore que l’Otan a déclaré au mois d’avril 2011 que la coalition ne visait pas Kadhafi. Déclaration réitérée au mois de mai et juin de la façon qui suit :  » nous ne cherchons pas à tuer kadhafi.  » Alors que dans le même temps toutes ses demeures explosaient les une après les autres sous les bombardements de l’Otan ; Pendant que d’autres ténors de l’Otan n’ont pas cessé de chanter à tue-tête le même refrain rengaine qui suit :  » nous voulons protéger les civils,  » tout en s’imaginant que le monde est trop ignorant pour se rendre compte que les civils ne sont pas du tout en danger dans de nombreuses villes en paix comme Tripoli, dévastées sous un déluge de missiles et de bombes parfois incendiaires, de l’Otan.
En clair, c’est comme si l’Otan avait déclaré haut et fort que les membres de la famille de Kadhafi et des amis à lui, avec 3 de ses petits enfants âgés de 4 ans, 2 ans, et de 4 mois assassinés par les raids sauvages de l’Otan, n’étaient pas des civils, mais tous des militaires qui tuent des civils ; Et que ces jeunes enfants comme des milliers d’autres civils de tout âges, ainsi que tous les militaires en simple maintient de l’ordre dans les villes en paix, entraient dans le cadre d’une exclusion aérienne pour se retrouver sous la guillotine de l’Otan. Les faits démontrent donc clairement qu’il s’agit en réalité d’une épuration aérienne de l’Otan qui ne cherche qu’à cacher ses mensonges et hypocrisies par des fumisteries.
De surcroît, toutes les localités militaires où se sont réfugiés le Colonel Kadhafi et sa famille, comme toutes ses demeures, ont été pulvérisées par les KARCHERS 2000 de l’apocalypse Otantique, qui ont aussi rasé, surtout au cœur des villes en paix, de nombreux bâtiments d’habitations civiles, mosquées avec leurs Imams tant qu’à faire, administrations, écoles, magasins civils de toutes sortes, musés, salles de sport, infirmeries, tous en pleine activités, émetteurs de télévision etc. Jusqu’à oser bombarder comme des ogres déchaînés des conduites d’approvisionnement d’eau pour assoiffer les malheureux Libyens

Milovan Drecun, un journaliste avec plusieurs décennies d’expérience dans les zones de guerre, est parti en Libye pour faire ses propres recherches sur ce qui s’y passe.

 

Le directeur de la Banque d’Alexandrie ami de DSK arrêté à New York pour agression sexuelle

dominique-strauss-kahn-fmi-arrestation-new-york-318317-jpg_19866931/05/2011 à 17h:26 Par Jeune Afrique

C’est dans ce luxueux hôtel de New York que l’agression présumée s’est déroulée. C’est dans ce luxueux hôtel de New York que l’agression présumée s’est déroulée. © D.R.

Le directeur de la Banque d’Alexandrie, Mahmoud Abdel Salam Omar, a été interpellé à New York mardi. Il aurait agressé sexuellement une femme de chambre dans un hôtel de luxe. Une affaire qui ressemble à celle de DSK.

Après l’affaire Dominique Strauss-Kahn, une nouvelle affaire d’agression sexuelle dans un hôtel à New York défraie la chronique internationale. Elle met en accusation le banquier égyptien, Mahmoud Abdel Salam Omar, le directeur de la Banque d’Alexandrie.

Également directeur de la compagnie El-Mex Salines, cet homme d’affaires originaire d’Égypte est suspecté d’agression sexuelle à l’encontre d’une femme de chambre travaillant dans un hôtel de luxe new-yorkais, le « Pierre », a déclaré ce mardi la police, citée par l’agence Associated Press. Il a été arrêté ce mardi pour des faits datant de dimanche (18 heures), selon l’agence Reuters.

« Une femme noire de 44 ans »

Mahmoud Abdel Salam Omar aurait fait venir une employée de l’hôtel, « une femme, noire, âgée de 44 ans, dans sa chambre au 10e étage dimanche soir pour y déposer du papier toilette, avant de l’agresser », a précisé un porte-parole de la police.

« Une fois dans la chambre, [la femme] a été agressée », a précisé ce porte-parole, sans donner plus de détails. C’est sur le site du New York Daily News, repris par le quotidien français Le Parisien, que l’on apprend que le présumé coupable a « touché ses seins, l’a tripotée et s’est frottée contre elle ».

Le banquier est actuellement en garde à vue. Il devrait répondre d’abus sexuel, de séquestration, d’attouchements forcés et de harcèlement.
 cette affaire est liée a celle de DSK voir l’article sur la Russie et DSK et les réserves d’or de fort knox de plus c’est un ami de DSK qui en savait trop il a 74 ans et c’est un fervent musulman qui est loin d’etre un violeur ces deux affaires sont liées preuves en est le même type d’opération pour empêcher ces hommes de parler ,DSK devait remettre les documents  a salam omar mais les services secrets lui ont monté un traquenard ,un de plus DSK n’est pas plus coupable que son ami….

La preuve aucun médias Français n’en parle à ce jour silence complice tv  journaux honteux,pour ne pas éveiller  les soupçons et ainsi disculper DSK qui est tombé dans une kabbale selon poutine le seul homme d’état venu au secours de DSK……

 

La Russie affirme que DSK avait découvert que les réserves d’or américaines avaient disparu

 Bank  
La Russie affirme que le directeur général du FMI a été emprisonné parce qu’il avait découvert que les réserves d’or des usa avaient disparu.

Un nouveau rapport préparé pour le Premier ministre Poutine par le Service de sécurité fédéral ( FSB ) dit que l’ancien Fonds monétaire international ( FMI ) en chef Dominique Strauss-Kahn a été inculpé et emprisonné aux États-Unis pour des crimes sexuels pour l’empécher de révéler sa découverte du  14 mai que tous l’ or détenu aux États-Unis Bullion Depository situé à Fort Knox a été ‘manquants et / ou portées disparues »
Selon ce rapport secret du FSB, M. Strauss-Kahn était devenu «de plus en plus génant» plus tôt ce mois après les États-Unis ont commencé à retarder sa livraison promis au FMI de 191,3 tonnes d’or est convenu dans le deuxième amendement des Statuts d’accord signé par le Conseil exécutif en avril 1978 qui devaient être vendus pour financer ce qu’on appelle les droits de tirage spéciaux ( DTS ) comme une alternative aux monnaies de réserve Ce nouveau rapport stipule que FSB sur Strauss-Kahn avait  soulevé la question avec des fonctionnaires du gouvernement américain proche du président Obama, il a été « contacté » par « éléments du renseignement de l’Agence centrale ( CIA ) qui a apporté la preuve que tout l’ or  détenu par les États-Unis »a disparu.
 Strauss-Kahn reçoit la preuve de la CIA, ce rapport continue, il a pris des dispositions immédiates pour quitter le pays pour Paris, mais lorsqu’elles sont contactées par les agents travaillant pour la France de la Direction générale de la sécurité extérieure ( DGSE ) que les autorités américaines étaient à la recherche de sa capture, il s’enfuit à de New York l’aéroport JFK la suite de ces agents directive de ne pas prendre son téléphone portable parce que la police des États-Unis pourraient suivre son emplacement exact.

Une fois que Strauss-Kahn a été arrété  sur un vol Air France à Paris, cependant, ce rapport FSB dit qu’il a fait une «erreur fatale» en appelant l’hôtel à partir d’un téléphone dans l’avion et en leur demandant de parvenir le téléphone portable qu’il avait été dit de laisser à son séjour français, après que les agents américains ont été en mesure de repérer son appel et l’arréter.

Dans la dernière quinzaine, le présent rapport continue, Strauss-Kahn tendu la main à son ami intime et haut  banquier Mahmoud Abdel Salam Omar de récupérer des États-Unis les éléments de preuve fourni ent par la CIA. Omar, cependant, et exactement comme Strauss-Kahn devant lui, a été accusé hier les États-Unis avec un délit sexuel contre une femme de chambre hôtel de luxe, une accusation que les services du  FSB a démenti au-delà de la croyance» en raison que  Omar est agé de  74-ans et est  un fervent musulman.

Dans un geste étonnant  à Moscou, Poutine après la lecture de ce  rapport secret a pris la défense de M. Strauss-Khan et  devient le1er  leader mondial à dire que ledirecteur du  FMI a été victime d’un complot des Etats-Unis . Poutine a ajouté: « Il est difficile pour moi d’évaluer les politiques des motifs cachés mais je ne peux pas croire à la version des faits tels qu’ils ont été présenté.
fakegold09
Intéressant à noter à propos de tous ces événements est que l’un des premiers candidat à la présidence pour 2012 , Ron Paul ] a longtemps affirmé sa conviction que le gouvernement américain a menti sur ses réserves d’or détenues à Fort Knox. et accuse  la Réserve fédérale de cacher la vérité au sujet des réserves d’or américaines, il a présenté un projet de loi à la fin 2010 pour forcer la vérification de cette réserve, mais qui a été ensuite été annulé par les collaborateurs  du régime Obama.

Lorsque la question a été  directement posées par des journalistes s’il croyait qu’il n’y avait pas d’or à Fort Knox ou la Réserve fédérale, Paul a donné la réponse incroyable,  » Je pense que c’est une possibilité . « 

Il est également intéressant de noter qu’à peine 3 jours après l’arrestation de M. Strauss-Kahn, le député Paul a fait un nouvel appel aux États-Unis de vendre ses réserves d’or en disant: « Compte tenu du prix élevé, il est le bon moment pour vendre , compte tenu  du  problème de la dette énorme que nous avons, il est nécessaire de vendre au prix le plus haut.
Bizarre rapports émanant des États-Unis pendant des années,qui  cependant, suggèrent qu’il n’ya pas d’or à vendre, diffusée en 2009 :

« En Octobre 2009, la Chine a reçu une cargaison de lingots d’or. L’or est régulièrement les échanges entre les pays de payer ses dettes et de régler le soi-disant équilibre du commerce. La plupart d’or est échangé et stockées dans des coffres sous la supervision d’un organisme spécial basé à Londres, le London Bullion Market Association (LBMA ou). Lorsque l’envoi a été reçu, le gouvernement chinois a demandé que des tests spéciaux soient  effectués pour garantir la pureté et le poids des lingots d’or. Dans cet essai, quatre petits trous sont percés dans les lingots d’or et le métal est ensuite analysé.résultat les lingot etaient faux ce qui à amené les chinois a traiter les banquier US d’escroc et demandé a sa population de se reporter massivement sur les réserves d’argent …………voir article sur l’argent et la chine

Pour les effets pratiques sur l’économie mondiale devrait-il être prouvé que les États-Unis, en effet, ont  menti sur leur réserves d’or, Banque centrale de Russie hier a réhaussé  le taux d’intérêt élevé de 0,25 à 3,5 pour cent et Poutine a ordonné l’interdiction d’exportation du  blé et des céréales pour  les stocks  récolté le Juillet 1st  2010 dans un geste destiné à remplir les grenier de la russie  , qui, normalement, auraient été vendus aux États-Unis.

Les peuples d’Amérique a le droit de savoir que leur pays se prépare pour la terrible effondrement économique de leur nation et nous croyons que ce sera plutôt que prévue.

Grave danger d’une guerre avec la Chine émanant de la confrontation Etats-Unis-Pakistan.

China_USA_a_war_without_limits_2009La Chine a déjà mis les Etats-Unis en garde que toute attaque de Washington sur le Pakistan serait interprètée comme un acte d’agression à l’encontre de la Chine. Cet avertissement sec représente le premier ultimatum stratégique reçu par Washington depuis plus d’un demi-siècle, remontant à l’avertissement de l’URSS durant la crise de Berlin entre 1958 et 1961 et ceci indique plus avant le grave danger d’une guerre générale émanant de la confrontation Etats-Unis-Pakistan.
“Toute attaque sur le Pakistan serait perçue comme une attaque sur la Chine”

Répondant à des rapports établissant que la Chine avait demandé aux Etats-Unis de respecter la souveraineté du Pakistan dans les moments qui suivirent l’intervention Ben Laden, le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois Jiang Yu a utilisé le briefing avec la presse du 19 Mai pour réaffirmer la demande catégorique de Pékin que “la souveraineté et l’intégrité du territoire du Pakistan doit ête respecté.” En accord avec des sources diplomatiques pakistanaises citées par le Times of India, la Chine a “mise en garde sans termes équivoques qu’une attaque sur le Pakistan serait considérée comme une attaque sur la Chine”. Il a été indiqué que cet ultimatum a été délivré au cours du dialogue stratégique et des pour-parler économiques ayant eu lieu à Washington le 9 Mai et où la délégation chinoise était emmenée par le vice premier ministre chinois Mr Wang Qishan et le conseiller d’état Mr Dai Bingguo.1 Les avertissements de la Chine sont implicitement supportés par les missiles nucléaires de cette nation, incluant quelques 66 missile inter-continentaux dont plusieurs ayant la capacité de frapper les Etats-Unis, en plus de 118 missiles de moyennes portées, 36 missiles lancés à partir de sous-marins et de nombreux systèmes de missiles à courte portée.

Le support de la Chine est vu par les observateurs régionaux comme étant critiquement important pour le Pakistan, qui se trouve autrement coincé dans la tenaille entre les Etats-Unis et l’Inde. “Si la pression des Etats-Unis et de l’Inde continue, le Pakistan pourra dire ‘La Chine est avec nous. Ne pensez pas que nous sommes isolés, nous avons une super-puissance potentielle avec nous.” a déclaré à l’AFP le général en retraite et analyste politique Talat Massoud.2

L’ultimatum chinois est survenu durant la visite à Pékin du premier ministre pakistanais Gilani; durant laquelle le gouvernement hôte a annoncé le transfert immédiat et gratuit de 50 avions de chasse à réaction dernier modèle JF-17.[3] Avant son départ, Gilani a renforcé l’importance de l’alliance entre le Pakistan et la Chine proclamant: “Nous sommes fiers de compter la Chine parmi nos meilleurs amis et de réaffirmer la confiance qui nous relie. La Chine pourra toujours compter sur le Pakistan pour être à ses côtés en toute circonstance… Quand nous disons que cette amitié est plus grande que l’Himalaya et plus profonde que les océans, nous capturons l’essence même de cette relation.”4 Ces remarques furent accueillies par des jérémiades des portes-parole états-uniens, notamment du sénateur républicain de l’Idaho Risch.

La crise stratégique qui bouillonne entre les Etats-Unis et le Pakistan a explosé avec force le 1er Mai avec l’affaire du raid commando unilatéral et non autorisé qui a de manière supposée tué le fantômatique Oussama Ben Laden dans une maison fortifiée de la ville d’Abottabad, ce qui constitua une violation flagrante de la souveraineté du Pakistan. Le timing de cette cascade militaire effectuée pour enflammer les tensions entre les deux pays, n’avait abolument rien à voir avec la supposée guerre contre le terrorisme et tout à voir avec la visite au Pakistan à la fin Mars, du Price Bandar, le chef de la sécurité nationale saoudienne. De cette visite a resulté une alliance immédiate entre Islamabad et Ryadh, avec la Pakistan promettant de fournir des troupes pour mâter toute rebellion concoctée par les Etats-Unis sous forme de révolution colorée dans le royaume des Saouds, tout en offrant une protection nucléaire aux Saoudiens, les rendant ainsi moins vulnérables aux menaces d’extorsion américaines d’abandonner la monarchie pétrolière aux bons soins de Téhéran. Un mouvement conjoint entre le Pakistan et l’Arabie Saoudite pour briser l’emprise de l’empire américain dans la région et quelque soit ce que l’on pense de ces deux régimes, représenterait un coup fatal à l’empire américain pâlissant en Asie du Sud.

Quant aux affirmations concernant le raid supposé sur Ben Laden le 1er Mai, il y a une masse de contradictions changeant les fait de jour en jour et ne donnant pas espoir de savoir ce qu’il s’est vraiment passé. Une analyse de cette aventure serait en de biens meilleures mains avec des critiques littéraires et des auteurs de revues théâtrales. Le seul fait solide et consistant qui émerge de tout cela est que le Pakistan est la cible majeure des Etats-Unis, ainsi intensifiant la politique américaine anti-Pakistan qui a été mise en place depuis le tristement célèbre discours d’Obama à West Point en Décembre 2009.
Gilani: représailles intensives pour défendre le Pakistan

L’avertissement des Chinois à Washington est survenu juste après la déclaration de Gilani au parlement pakistanais où il déclara: “Ne laissons personne tirer les mauvaises conclusions. Toute attaque contre les acquis stratégiques pakistanais de manière ouverte ou secrète, trouvera une réponse appropriée… Le Pakistan se réserve le droit de contre-attaquer avec force. Personne ne devrait sous-estimer la motivation et la capacité de notre nation et de ses forces armées à défendre notre patrie sacrée.”5 Un avertissement de représailles venant d’une puissance nucléaire comme le Pakistan se doit d’être prise au sérieux, même par les agresseurs les plus acharnés au sein du régime Obama.

Les acquis stratégiques dont Gilani parle sont les forces nucléaires pakistanaises, la clef de la dissuasion d’une possible attaque par l’Inde, naissant du cadre des relations de coopération nucléaire entre les Etats-Unis et l’Inde. Les forces armées américaines en Afghanistan n’ont pas été capables de masquer leur planification extensive pour essayer de saisir et de détruire les armes nucléaires du Pakistan. D’après un rapport de Fox News en 2009, “Les Etats-Unis ont un plan détaillé pour infiltrer le Pakistan et s’assujettir son arsenal de têtes nucléaires mobiles s’il apparaît que le pays est en passe de succomber au pouvoir des Talibans, d’Al Qaida ou tout autre mouvement extrémiste islamique.” Ce plan fut élaboré par le général Stanley McChrystal quand il était à la tête du commandement des opérations spéciales de Fort Bragg en Caroline du Nord. Ce commandement qui est directement impliqué apparamment dans l’opération Ben Laden, est composé de la force delta, des navy SEALs et “d’une unité de renseignement spéciale haute technologie, connue sous le nom de ‘force spéciale orange’”. “De petites unités pourraient saisir les armes nucléaires pakistanaises, les neutraliser et ensuite les centraliser dans un endroit sécure.” Déclara une source citée par Fox.6
Obama a déjà approuvé une attaque furtive sur les armes nucléaires pakistanaises

Comme le dit le London Sunday Express, Obama a déjà approuvé un action agressive en ces termes: “Les troupes américaines seront déployées au Pakistan si les installations nucléaires de cette nation  sont sous une menace terroriste qui chercherait à venger la mort de Ben Laden… Le plan, qui serait activé sans le consentement du président Zardari a provoqué une réaction de colère des officiels pakistanais… Obama donnerait l’ordre de parachuter des troupes pour sécuriser les sites nucléaires clefs. Ceci inclut la base aérienne QG de Sargodha, qui abrite des F-16 de combat ayant au moins 80 missiles balistiques à têtes nucléaires.” D’après les officiels américains, “le plan a reçu le feu vert et le président a déjà manifesté son intention de déployer des troupes au sol au Pakistan s’il pense que cela est important pour la sécurité nationale.”7

Une extrême tension à ce sujet illustre la folie aventurière d’Obama et de son raid unilatéral du 1er Mai, qui aurait tout aussi bien pu être interprété par les autorités pakistanaises, comme étant l’attaque promise contre sa capacité nucléaire. D’après le New York Times, Obama savait pertinemment qu’il encourait une guerre immédiate avec la Pakistan et insista “que la force d’attaque chassant Ben Laden soit suffisamment forte pour pouvoir se battre et sortir du pays si elle était confrontée à des locaux hostiles ou des forces de police ou militaire.”
Le flingage a déjà commencé

Les tirs entre les forces américaines et pakistanaises ont subi une escalade le 17 Mai quand un hélicoptère de l’OTAN viola l’espace aérien pakistanais au Waziristan. Les forces pakistanaises étaient en état d’alerte maximale et ont immédiatement ouvert le feu. L’hélicoptère américain retourna les tirs. Deux soldats en poste a la frontière dans la zone de Datta Khel furent blessés.8

Une riposte pakistanaise possible à cette incursion est peut-être survenue à Peshawar le 20 Mai, quand une voiture piégée apparamment prit pour cible un convoi de deux véhicules du consulat américain, ne causant que des dégâts matériels côté américain. Un passant pakistanais fut tué et plusieurs blessés. Dans un autre cas de guerre des services de renseignement, la télévision Ary 1 a rapporté le nom du chef de la CIA en poste à Islamabad, le second top espion résident à avoir sa couverture révélée en moins de six mois.

China-Pakistan alliance strengthened post bin Laden,” AFP, May 15, 2011, http://www.sundaytimes.lk/index.php/analysis/7546-china-pakistan-alliance-strengthened-post-bin-laden